Connaissez-vous l'homo larbinus?

Imprimer

Autrement dit le syndrome du larbin, l'idiot utile du patron. On peut dire que c'est la version  moderne de l'esclave, à la différence près qu'il présente un comportement pathologique visant à prendre systématiquement la défense des classes les plus favorisées au détriment de celles dont il est issu. Ce syndrome diminue les capacités d’analyse du larbin et se traduit par un blocage psychologique l’incitant à agir préférentiellement contre ses propres intérêts au profit de ceux qui l’exploitent..."

Un dessin animé décrit le quotidien d'un porteur du syndrome.

Une vidéo d'un tout autre genre définit en 4 minutes à quel point le syndrome du larbin est répandu en France. Il s'agit de l'interview d'un professeur chinois dont les définitions sonnent juste alors que les sous-titres sont créés et attribués aux  Français, d'où la dénomination de canular. Beaucoup de sites l'ont repris, vu la portée fort pertinente des propos qui, à l'origine concernaient la place de la Chine dans l'économie mondiale et de l'expo de Shanghai en 2010.

La situation créée autour du coronavirus semble avoir exacerbé la présence du syndrome du larbin. On peut constater à quel point la population a suivi un mode de penser unique, non seulement pour obéir aux mesures mais encore pour les imposer de force dans son entourage. Cette façon de conditionner la population date d'avant la pandémie, d'où la soumission de la majorité à des mesures souvent disproportionnées, voire délétères pour les individus. Un philosophe et journaliste d'investigation a exprimé de façon très limpide : "Et encore mieux, la plupart des gens pensent réellement qu’ils sont libres, qu’ils ont le contrôle. Ils croient qu’ils peuvent choisir, qu’ils peuvent décider. Ils sont convaincus que leur civilisation est la plus grande civilisation que la Terre ait jamais connue!" C'était déjà en 2015 que cet auteur dénonçait le " Lavage de cerveau versus Éducation: L’Occident répand l’idiotie intellectuelle universelle". Vous aurez peut-être reconnu André Vitchek qui vient d'être victime d'une mort suspecte, comme si ses écrits étaient devenus insupportables à ceux qui veulent continuer à nous larbiniser.

L'homo larbinus  s'est aussi retrouvé chez les médecins qui se sont soumis, lors du début de l'épidémie, à des mesures qui leur imposaient de se priver de soigner des malades et de ne recevoir que les urgences, comme si les relations avec leurs patients chroniques n'avaient plus d'importance. Il en fut de même avec des thérapeutes complémentaires qui ont fermé docilement leurs cabinets, interrompant des soins sur plusieurs semaines.

Il y a une loi cosmique qui veut que l'on retrouve son équilibre. Ainsi, des rebelles se dressent dans différents lieux comme cet acteur qui s'exprime de tout son être : "Vivez à fond, tombez malades ! "

Ainsi, des enfants chantent avec joie dans un clip : La Mascarade, Enlevons nos masques, la loi va changer. Leurs parents affirment vigoureusement : "Nous voulons apprendre à nos enfants de ne pas apprendre à sacrifier la vie par peur de la mort, ne pas accepter de sacrifier sa jeunesse par peur des punitions, ne pas accepter à se soumettre à des lois injustifiables, et apprendre à s'y opposer."  Autrement dit, ces parents gardent la conscience de leurs responsabilités afin que leurs enfants ne soient pas affectés du syndrome du larbin.

 

 

 

 

 

Commentaires

  • "La situation créée autour du coronavirus semble avoir exacerbé la présence du syndrome du larbin" Non, je dirais plutôt, l'esprit responsable et de solidarité. https://davidfrenkel.blog.tdg.ch/archive/2020/09/23/plaie-d-argent-n-est-pas-mortelle-309299.html

  • M. Frenkel, vous avancez l'adage que "Plaie d'argent n'est pas mortelle" . Effectivement beaucoup de plaies savent se refermer mais quelques-une restent ouvertes selon les conditions sous-jacentes.
    C'est exactement ce qui se passe avec le virus couronné.
    Vous donnez trois exemples de personnes qui en ont souffert. Vous ne savez rien - et nous ne pouvons pas le vérifier puisque cela se passe en Israël - des comorbidités ou des failles énergétiques dans lesquelles elles baignaient pour être pareillement concernées (vous citez par exemple un journaliste qui montre bien que l'ambiance est délétère dans un hôpital). Et surtout l'ambiance dans laquelle se trouvent quotidiennement les habitants de ce pays. Et encore plus ces jours où les manifestations montrent bien la souffrance morale et psychologique du peuple :
    https://www.tdg.ch/des-manifestations-anti-netanyahu-malgre-le-reconfinement-767003936063 Savez-vous à quel point un tel environnement de colère, d'angoisse, d'insécurité peut affaiblir l'état de santé des individus?
    Il n'est donc pas plausible de tout attribuer au coronavirus qui ne fait que s'installer là où un milieu est propice à son développement. De ce fait, il est trop facile de décréter que "Covid -19 = mort" et de juger d'assassins ceux qui ont compris que les facteurs de santé sont bien plus fondamentaux que la présence d'un virus qui vaut les autres virus auxquels nous sommes constamment confrontés.
    Par conclusion, votre conclusion est trop vite émise. De plus, en confondant virus et bactéries , vous confirmez que vous survolez le sujet et n'entrez pas vraiment dans la complexité d'une situation sanitaire.

    Vous brandissez l'adage "Plaie d'argent n'est pas mortelle". Ce n'est pas l'avis de ceux qui vivent les conséquences de leurs manques d'argent et vous n'êtes certainement pas sur le terrain pour constater tous les drames, voire mortels que cela représente. Encore ce jour, nous pouvons lire :«Des décisions catastrophiques pour notre société, et qui auraient pu être évitées» https://www.lefigaro.fr/vox/societe/des-decisions-catastrophiques-pour-notre-economie-et-qui-auraient-pu-etre-evitees-20200925
    Vous ne tenez pas compte non plus des répercussions à long terme qu'il faudra encore prendre en compte.

  • Actuellement, ceux qui ressentent l'impulsion de réagir et de sortir de leur état larbinus commencent par exprimer leurs désaccords. En voici un exemple fort dynamique : "coup de gueule, les gens qui nous gouvernent sont incompétents"
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=8GJu-JCwHSg&feature=emb_logo

  • COMMENTAIRE CENSURE QUI FERA L'OBJET D'UN BILLET DANS MON BLOG Quand je dis que "plaie d'argent n'est pas mortelle", je parle de la mort objective et non de la mort subjective ayant trait à la subjectivité de la personne psychiquement faible. Nombre de gens se tuent aussi à la suite d'un drame d'amour, par exemple ! Or, Le covid19 tue aussi bien les personnes psychiquement fortes que les personnes psychiquement faibles, car il s’attaque aux poumons. La résistance de nos poumon n’a rien à voir avec notre force psychique. c’est comme quand on tire une balle dans la tête de quelqu’un. Et n'oublions pas que la liberté s'arrête là ou commence celle d'autrui, et surtout du droit à la vie. Ne pas se promener avec une arme chargée, en l'occurrence un virus pouvant infecter mortellement autrui, est dicté par le sens moral. Pour moi le sujet est clos.
    Bonne fin de dimanche

  • Effectivement, je n'ai pas publié votre commentaire dans un premier temps. Il s'agissait d'une non entrée en matière dans la mesure où
    - vous décrétez que le débat est clos. Donc, le débat ne vous intéresse pas. Seule vos affirmations de ce que vous prenez pour les seules vérités ont leurs places.
    - la peur - ici de la mort - tue le bon sens et il y a des incohérences dans vos propos : J'ai compris que c'est inutile de vous les mentionner car seule votre vérité semble compter.... Vous comparez le virus a une arme chargée : cette image vous plaît mais vous décollez de la réalité concrète.
    - Quant au droit à la vie, vous confondez avec la survie. Enlever la vitalité par des mesures multiples à toute la population n'est pas une démarche sanitaire.
    - vous vous appuyez sur un principe très facile à émettre "la liberté s'arrête là où commence celle d'autrui". Il semblerait que la vôtre prenne beaucoup de place au détriment d'autrui !

  • " vous vous appuyez sur un principe très facile à émettre "la liberté s'arrête là où commence celle d'autrui". Il semblerait que la vôtre prenne beaucoup de place au détriment d'autrui !"

    Madame de Meuron, vous venez de définir le portrait du gaillard. Tous ceux qui ne pensent pas comme lui ont tort.

  • Je suis contente de voir les références à Fahrenheit 451 car ce film m'avait encore plus impressionné que Le Meilleur des Mondes et 1984 (déjà très impressionnants), car je suis une amoureuse des livres et penser qu'on pouvait les brûler m'était insupportable. La scène que je garde du film c'est lorsque le héros s'enfuit et les braves gens dans leur maison reçoivent l'ordre de sortir afin de pouvoir indiquer où le fugitif se trouvait. Les gens obéissaient comme des robots. Chaque rebelle choisissait une oeuvre et l'apprenait par coeur avant de rejoindre l'endroit où s'étaient refugiés les rebelles. Et moi quel livre je choisirais d'apprendre par coeur ? Pour les chansons c'est plus facile, je choisirais "La Manic" de Léonard Cohen.

Les commentaires sont fermés.