La monoculture de la santé

Imprimer

Je compare la santé à un immense champ cultivable, cultivé et soignable, lequel fait partie de notre planète terre.  De la sorte, je la considère comme une étendue très dense, dont nous sommes les agriculteurs - agricultrices qui s'allient aux forces de la nature ou doivent se plier aux règlements du gouvernement.

Il est intéressant de s'approcher du sens de chacun de ces qualificatifs et de découvrir la relation entre nous, êtres humains qui faisons partie de la vie de la terre, et notre planète intégrée dans le cosmos, chacun-e étant en relation avec le tout.

Notre terrain est en quelque sorte notre corps qui vit et respire comme le sol, reçoit de l'eau et des aliments ainsi que les énergies du soleil et des astres. Sa vie est rythmée par le jour et la nuit,  de même les différents organes comme le coeur et les poumons suivent leurs rythmes.

Comme tout champ cultivé, notre santé nécessite notre vigilance, en la nourrissant de façon appropriée, équilibrée dans le temps et la variation, en observant ses signes de dysharmonie et en la soignant en cas de déséquilibre.

A l'heure où la volonté des multinationales est de promouvoir des monocultures, d'imposer aux semences jusqu'à leurs structures profondes géniques, de conditionner le terrain selon des critères de rentabilité financière et non de l'équilibre entre les plantes, de supprimer leurs environnements faits de haie qui permettaient aux oiseaux et à divers insectes d'équilibrer le site, les grands lobbies ne font-ils pas de même avec les entités humaines?

Je prends l'audace d'établir un parallèle entre les drames écologiques accompagnées de la destruction de la diversité avec l'écologie du corps humain.

Le tsunami coronaviral nous permet de diagnostiquer en quoi ce que j'avance n'est pas si farfelu. De même que les dirigeants de la monoculture cherchent à imposer l'uniformité aux agriculteurs, ainsi les dirigeants gouvernementaux tendent à réduire la médecine officielle à des protocoles très délimités - masques, confinement - privant les praticiens de leurs libertés et leur imposant même des interdits.

Les thérapeutes alternatifs ont carrément été interdits de pratique comme, depuis quelques temps déjà, les petits paysans, pour une certaine part, furent contraints de disparaître ou de se mettre au service du système globalisant.

De même que la créativité des médecins les incitant à rechercher parmi les anciennes molécules des médicaments pour attaquer le virus a été limitée, ainsi certains défenseurs de la nature ont de la peine à se faire entendre.

Par conséquent,  des lettres, des pétitions ou des initiatives surgissent. Il est temps qu'il y ait une relation entre ceux qui dirigent et ceux qui subissent car nous sommes tous issus de la même origine, de la même nature humaine, porteurs du même défi de traverser au mieux l'existence avec nos diverses potentialités et capacités.

De même que les OGM ont été créés pour imposer des volontés humaines aux lois de la nature, de même un nouveau type de vaccin, à ADN, est prévu, avec l'avantage d'une préparation plus rapide à mettre dans le commerce, ceci au niveau pratique mais sans du tout tenir compte des conséquences, comme on les a déjà bien étudiées sur les plantes.

Même notre environnement est visé par un forçage génétique une autre espèce vivante, les insectes. Comme nous sommes tous reliés, ce forçage pour modifier notre ambiance de vie va se faire sentir dans nos corps.

De plus, de même que les plantes n'ont pas leurs mots à dire, trop de personnes se soumettent à l'idée d'un vaccin comme seule solution face au coronavirus. On en arrive ainsi à une monoculture psychique!

Mais les humains ont heureusement davantage de moyens pour se dresser face aux impositions et détecter ce qui n'est pas si simple dans ce qu'on veut nous injecter.

Nous traversons une ère de changement climatique. Ne nous insuffle-t-elle pas de passer à une nouvelle ère de la culture de la santé ?

 

 

 

 

 

Commentaires

  • Bonjour Marie France
     Avant de rentrer dans le vif du sujet,  
    je désire porter à votre attention d'abord cet article de vulgarisation sur la technique de vaccin a ADN :
    https://www.pourlascience.fr/sd/medecine/le-retour-des-vaccins-a-adn-6238.php
    Ensuite pour varier l'approche de constater que L'OMS est fortement engagée dans cette promotion, ceci  sans tenir compte qu'elle ne découle que d'une approche théorique infirmée par la pratique puisque cela implique des agents activateurs et des additifs dans la soupe vaccinale .
    https://www.who.int/biologicals/areas/vaccines/dna/en/

    D'autre part vous attirez notre attention sur les dérives de toute sorte d'une telle Modification de l'ADN du vacciné qui peut entrainer une sorte d'appropriation partielle de l'hôte "contaminé " par cette nouvelle variété d'OGM sur pieds ... Cobayes tous ensembles pour des lendemains qui déchantent ?

    Pendant ce temps des dépôts très nombreux avec des enjeux qui n'ont vraiment rien d'humanitaires
     https://patents.google.com/patent/EP2698164A1/en https://patents.google.com/patent/EP0305229A1....

    Comme tout le monde un peu de bonne foi peut raisonnablement douter du contenu effectif de toute modification, l'ajout pour certains et le contraire pour d'autres tout en devenant des enfants-chimères-OGM d'une société privée et mercantile ou de plusieurs .

    J'ai été piqoté maintenant ils pourront demander des royalties sur chaque seconde de vie même pour les descendants de la chimère - moi même ?

    J'invite les législateurs à étudier de près la partie qui les concerne ""#accaparement du vivant - #brevetabilité  des gènes du génome Humain
    "  https://fr.unesco.org/themes/éthique-sciences-technologies/genome-humain-droits-humainshttps://www.lagbd.org/index.php/LE_GÉNOME_EN_MAL_DE_DROIT(S)_%3F_De_l’usage_du_glaive_et_de_la_balance_quand_l’humain_touche_au_divin_(fr)


    et d'autre part, les médecins fidèles à leur serment ...-et enfin toute personne de bonne foi, de donner un maximum d'informations détaillées sur ce qui se profile à très court terme contre leur santé comme leur liberté.- enfin tous ceux qui respectent  et qui aiment la nature et qui ont constaté déjà les monstruosités d'un progrès bidon vis-à-vis de la destruction de 30 % des espèces vivantes et d'autre part l'extrême dégradation de la biosphère à un stade de gravité extrême. 

    Merci  à toutes et à tous quelles que soient vos opinions préalables,  cette approche est terriblement grave et pire que le fait déjà contestable de la pikouse obligatoire comme portant déjà atteinte à la liberté et à la santé . 

    Celle ci  fait partie d'une propriété sacrée et qui doit rester inaliénable . On a forcé à faire avaler des OGM dans le monde du productivisme mercantile  sans mesurer les retombées déjà dramatiques partout comme par ici :

     https://classe-internationale.com/2016/11/26/crise-agricole-en-inde-un-agriculteur-se-suicide-toutes-les-trente-minutes/

    C'est vrai aussi en Europe ou ailleurs , j'ai appris dans ma petite commune peu à peu le suicide de beaucoup de ces personnes et de  bien d'autres autour sans compter les cancers d'usage de pesticides presque tous sont atteints de leurs propres bidons à tête de mort et rendements prescrits par les technichiens du profit roi contre la ligne de crédit autorisé et du découvert . ...
    il en reste donc peu à peu très peu, surtout les pires hélas les moins respectueux en tout , lancer de bornes cadastral , corruption ...et d'autres méfaits ceux-là s'en sortent quelques temps avant de tomber de leurs fautes par leur cupidité insatiable ...les technocrates et conseilleurs se régalent , leur but est de concentrer les terres pour des "organismes " et pas de bienfaisance comme les équivalents US ou ailleurs et la terre meurt de la traite forcée et de 'l'empoisonnement quand des technocrates sortis du bois de la spéculation affirment qu'on peut en nourrir encore plus ...

    Des mensonges ...

     https://www.science-et-vie.com/archives/rendements-agricoles-la-grande-panne-38083
    https://www.mtaterre.fr/dossiers/les-sols-pourquoi-et-comment-les-proteger/les-sols-menaces-par-les-activites-humaines
    http://biodiva.free.fr/spip2/IMG/pdf/destruction_des_sols_-_bourguignon.pdf

    C'est un préalable de bien connaitre ces effroyables  dégâts déjà constatés  sur la nature aux hommes et aux médecins de constater les dégâts sur la santé deux volets d'une même vérité dérangeante -pour les vendeurs de mort et de pikouses, de masques et de suicide, accès libre dans ce cas ?

  • Merci beaucoup, Médéric, pour toutes vos illustrations percutantes et les liens originaux et fort intéressants.
    Je souligne : " les monstruosités d'un progrès bidon ". Votre expression exprime bien l'énorme ambivalence à laquelle nous sommes confrontés maintenant : On nous fait croire aux progrès de la médecine alors que les cancers sévissent chez des patients de plus en plus jeunes ou encore que le système officiel est démuni face à un nouveau coronavirus alors qu'il oublie toutes les facultés de l'organisme pour équilibrer ses fonctions et qu'il ne veut rien savoir des médecines énergétiques qui ont beaucoup à proposer.
    Les monstruosités se perçoivent déjà dans les décisions de répandre des milliards d'euros que les caisses n'ont pas et qui dérègleront encore plus l'avenir des prochaines décennies. Monstruosité aussi quand on force des adultes à travailler toute la journée sous un masque avec un slogan de "se protéger et protéger les autres " sans tenir compte qu'en réalité ils s'agressent à force de respirer un air confiné.

  • Marie France , vous avez précédemment invité à réfléchir sur le bon sens - cela a été reçu par quelques êtres sensés et de bonne volonté merci à eux !

    Mais hélas pour beaucoup les innombrables suiveurs des systèmes , leurs crédos vont plutôt dans le sens où ils croient encore à de vaines promesses de leur confort, ceci jusqu'aux proches limbes où alors il est trop tard ...Et là seulement ils veulent bien affronter les faits et leurs propres erreurs passées d'y avoir cru et participé si longtemps et même des fautes bien plus graves.

    Qui voudrait accepter d'avoir été un bourreau collabo pour son trou à rat et ses avantages , qui se souvient de la honte des pays proches pour ceux qui etaient dans des stasis et autres milices secrètes de régimes répressifs ?

    J'ai connu un vieux médecin, ancien grand ponte à la retraite, hospitalisé et qui s'étonnait de ne plus disposer de ses anciennes prérogatives , seul sur son lit, traité comme un citoyen ordinaire ( ou pire ? fais le taire, il nous tient tête ! ) sans plus aucune influence sur sa propre destinée tracée d'avance ...
    Alors il a confié ses regrets teintés de remords mais impuissant sur son sort désormais, comme ce qu'il faisait aux autres et le même dédain altier de pontife ...

    Pour d'autres, rares, il peut y avoir une nouvelle chance , ceci vous en avez été témoin & c'est un privilège rare !

    Ceci d'une part. Il y a des vérités essentielles qui ne sont pas négociables mais devant le profit ou le confort conformisme ils semble que le bon sens soit effacé en croyant "bien faire selon le bon sens façon son confort ". Il faut se souvenir des deux monstres totalitaires récents , nazisme et stalinisme, où dans ces sociétés les décideurs n'avaient aucune remise en question dans leurs postes clés respectifs , car leurs positions favorables du bourreau au chiourme par le gratte papier plus que ces prolos , justifiant et justifiée par ces systèmes et cela revient à la situation présente partout dans le monde à côte de chez soi , les systèmes sont interchangeables pour les décideurs et intermédiaires qui oublient d'où ils sortent, veulent-ils se venger de leur condition ancestrale ? On leur inculque de mépriser la terre , la vie et même le peuple pour complaire au système contre des avantages conséquents de l'insouciance , ce n'est pas leur terre ni leur argent ni leur vie mais cela finit par les rejoindre, cela ils l'oublient , ils partagent le même final tragique pour les plus efficaces dans leur soutien de la morbidité nommée "progrès social " pour qui ?
    des chaises musicales pour la décharge ultime en réalité celle trop honteuse pour oser la regarder , et une pikouse de rivotril pour les achever avant qu'on les entende pleurer sur le néant qui les attend ?

    Les cultivateurs qui ont cru aux promesses des polichinelles VRP de la faucheuse avec la grosse moiss-bat comme tous , les technocrasseux à leur grosses caisses dans leurs bars à putes huppées et à leurs homards  et bouteilles à mille balles ?
    Monts et merveilles comme pour des avancées funestes présentées comme miraculeuses, partagées par quelques-uns pour la valeur ajoutée , le profit et rendement pour ces castes de la débandade des empires et des royaumes de satrapes costumés plus barbares que les pires - sans se l'avouer. Ah les bienfaiteurs les bien-pensants, s'ils s'occupaient de leurs anciens ?

    La vie procède autrement car rien n'est perdu ni gaspillé , mais il faut de la patience car ce qui est lent et équilibré, seul peut et doit seul durer .
    Comme pour la sagesse qui n'est qu'inspirée par cette observation patiente sans aucune promesse facile à l'envers du tentateur , pas un serpent cette fois-ci mais une mine bien épanouie, du bonheur à crédit : signez ici plus bas votre damnation par tempérament , il faudra des piqures de rappel: désormais la deuxième vague est attendue puisque on l'étudie en labo ( pardon dans les temples de la modernité )

    Si on veut bien se souvenir pour ceux qui ont la chance de posséder un véhicule , il se vendait des concepts comme les stations service partout contre des lignes de crédit , d'autres tas de concepts bien enrobés par des menteurs patentés car tous ou presque ont fait faillite quelques décennies ou à peine plus tard. C'est ainsi que des familles ont tout perdus même la dignité de leurs petites exploitations avec des maison au confort d'un autre âge , bonheur des chalets de montagnards et de leur humble productions locales qui ont fait la force de leur pays . Les grandes avancées des humbles qui ont fait les plus belles horloges, tout un art de patience et d'économie, ceux-là seuls ont duré loin des bling blings et de tant de vains progrès avec les choses qui cassent si vite ...toujours plus chères quand une montre durait 200 ans ou plus ...

    C'est ces lendemains sur le billard la véritable fin pas le joli paquet avec le ruban et ces promesses qui en réalité n'engagent que ceux qui y prêtent foi et tissent ainsi le final tragique pour eux et les autres et le monde autour .

    Le monde de la nature est comme nous tous avec des limites qu'on peut pousser un temps avec l’épuisement et la maladie qui suit de très près ces abus sur soi-même et le reste , la nature qui est patience et harmonie des constructions lentes et mesurées. L'inverse de ce qui est à la mode consumériste en auto-consomption à la morbidité inéluctable .

    La vitalité d'un sol comme celle de l'individu qui ne sont pas des machines et quand bien même quand on pousse un moteur il casse bien plus vite ...

    L'odieux mensonge des promesses toutes ou presque :

    On arrose le sol au début d'un peu d'engrais , dans un premier temps hourra ! la production grimpe durant quelques temps - alors on en rajoute, ça grimpe déjà moins vite et puis bientôt la production stagne et les maladies chroniques sont déjà venues à la première ou deuxième récolte mais s'amplifient , et puis quoi qu'on fasse la production baisse pour laisser une terre épuisée moribonde .

    De même les esclaves modernes bourrés pour tenir et qui crèvent épuisés et malades de ces excès, ces performances de quelques années ou même d'un jour pour ces systèmes qui n'ont rien de durables ?

    Comme ces êtres ou ces créatures usées par leurs credos faussés par des vendeurs qui n'ont jamais vu que leur profit et non dans la durée, ceci dans tous les domaines.

    A la campagne jadis on se méfiait des colporteurs marchands de foire , ceux-ci ont finalement conquis les sommets et les autres la faillite, la maladie et la mort précoce , et il faut les laisser la hâter encore avec la pikouse et ils nous disent deux fois par an pour devenir OGM sur pattes ?

    Quand on ne veut pas voir les faits , l'autre jour j'ai évoqué le problème des carburants qui sévit depuis 180 ans pour le profit et les taxes qui alimentent le gaspillage et une certaine forme d'existence mirifique pour quelques uns, ceux comme ce vieux grand ponte étendu et oublié sur son lit fatal des has been, désormais inconnu des autres qui ont pris la place enviable qui les mènent tous à la même fin: sur les sommets, un jour = has been toujours demain !

    Et comme ces terres devenues stériles après la fatuité vaine de ces agro-industriels mateurs de sirènes du progrès en suppositoire - durant des années les machines toujours plus grosses. plus de produits, plus de rendement pour acheter ou louer plus de surface et. à la fin, la faillite, le suicide et le cancer comme récompense suprême , le divorce , la toxicomanie des enfant gâtés ?

    Des chutes comme j'en ai rencontrées des myriades dans les capitales avec des SDF has been comme leurs enfants toxicos ou à l'HP, anciens cadres même … et ceux qui se sont suicidés pour des vaines promesses pour ce progrès fatal illusoire ?

    La vraie vie et un peu de sagesse, c'est constater qu'un sol met cent ans à mille ans par cm pour permettre à une plante pionnière de pousser , un lichen au début ! que ce monde a mis presque un milliard d'années pour donner cette diversité très abimée en deux cent ans ou plus vite depuis moins de 30 , que le savoir a pris quelques millénaires pour quelques découvertes sommaires et à peine maitrisées qui sont en moins de deux cent années de causer la ruine définitive pour tous qui vient à toute vitesse, cent blogueurs, que dis-je mille contre un seul , comme sous Staline, diront avec ferveur que tout va pour le meilleur , pikotons, pikotez-les tous les invités du bal masqué par leurs muselières, distanciés sous la menace ils n'ont pas même droit à la tisane qui les sauveraient tous le cacheton cher c'est mieux et la piqure la seule solution

    Ah les braves suiveurs, les manes de la stasis et de toutes les collaboratures attendent leurs places dans le néant, ils ne croient qu'au système doit-on les priver de la fin qui les motivent tant avec l'ultime pikure ?

    Y a-t'il un pilote de ce train fou de la mort avec un joli paquet marqué « progrès «  et le ruban liberté de consommer donc d'être consumé aussi ?

    Comme cette monoculture et la position comparable en tout à ces deux monstres trop récents du nazisme stalinien dans ce qu'ils ont de points communs : la forêt des claviers et ces décideurs de rien comme on peut le constater sans cesse autour du rond point sans fin des zones sans issues ,des médecines sans guérison - parce que les gens qui croient penser ont oublié le concret de cultiver un sol ou d'édifier un simple mur, apprendre et approfondir une science comme tout art véritable requiert des années et cette humilité qui s'est évanouie devant tant de fausses espérances de choses si faciles en apparence quand si peu sauraient tailler un silex ou faire du feu sans briquet. vivre sans leurs cachetons de leur misère dans l'opulence relative .
    Les vraies sources d'harmonie , comme un chêne mettent des décennies de patience voire deux cents ans à faire un bel arbre et une vraie forêt - sans l'intervention humaine pour qu'elle puisse durer dans la diversité le contraire de la monocullture de tombes des has been qui affirment comme du temps de Staline sans le savoir  pour devenir tous des chimères OGM sur pied, prêts pour la faucheuse et si fiers de faire partie de la promotion ...

  • Madame Irène Grosjean, âgée de 87 ans, continue de pratiquer la naturopathie. Elle s'exprime posément et très clairement :
    "Il y a deux façons de vivre : le bon sens et l'autre".
    En fait, "il y a deux médecines, la médecine de la santé et la médecine de la maladie".
    Elle appuie sa pratique sur les principes d'Hippocrate :
    "Que l'aliment soit ton seul remède" et "d'abord ne pas nuire".
    Si elle reconnaît que la médecine conventionnelle a sa place, elle déplore que "Le médecin n’apprend pas à soigner mais à faire le commerce de la maladie."

    Ainsi "Il faut sortir de notre non-sens La souffrance n’est là que pour nous ramener à l’ordre."
    https://www.youtube.com/watch?v=z6x5hNIxgpU

    Voilà de quoi arroser notre monoculture de quelques bons engrais!

  • Un vif merci, Médéric, de nous apporter tant de sagesse dite avec autant d'éléments vivants !
    Je souligne votre parallèle si juste " La vitalité d'un sol comme celle de l'individu ... " C'est tellement vrai qu'il est temps que certains médias, au lieu de nous informer chaque jour du nombre de morts peu importe où dans le monde, nous renseignent sur toutes les thérapies qui soignent le terrain, de même qu'un agriculteur attentif soigne les différents paramètres de la valeur du sol et ne vise pas qu'à ce qui est visible au premier degré, à savoir les insectes, donc pesticides = antibiotiques. Chacun sait maintenant que d'avoir abuser des antibiotiques conduit à l'antibiorésistance :
    https://labs.letemps.ch/interactive/2020/longread-bacteries-resistantes/

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel