Le cerveau du coeur

Imprimer

Voici une appellation peu usitée, en tous cas dans notre civilisation occidentale où le développement de l'être humain est dirigé, dès le plus jeune âge, principalement vers l'éducation du mental et de la raison. Cette dynamique a permis l'essor de l'informatique qui a même conduit à la création de l'intelligence artificielle (IA)!

La survenue du virus couronné nous stimule à approfondir nos connaissances mais également à faire des recherches dans de nouvelles dimensions car, malgré les nombreuses découvertes de ces dernières décennies, les chercheurs peinent encore à comprendre la façon dont le virus attaque les cellules du corps et pourquoi il a surgi d'une façon plutôt particulière.

L'IA a sans doute permis des prouesses mais malgré la complexité de ses programmes informatiques, on réduit par ce mode l'être humain en supprimant son abdomen, qui a aussi un cerveau, et son thorax avec tout le système rythmique, coeur - poumons.

Ce qui fait la distinction entre les différentes ethnies, c'est non seulement la façon dont elles développent les trois dimensions de leurs corps - tête, thorax, abdomen - mais aussi leurs modes de les animer et d'activer les interactions entre elles et avec l'environnement.

La culture occidentale, donnant la priorité aux activités de la tête depuis quelques siècles, arrive à son acmé. Certains l'ont compris, ce qui n'est pas le cas pour tous, entre autres les dirigeants financiers et par conséquent politiques. Différents signes montrent qu'il faut un franc changement de paradigme.

Le scandale du Lancetgate a aussi fait éclater un mode de procéder arrivé à son apogée.

Le virus couronné a mis en évidence des éléments qui ne peuvent plus nous échapper. Ainsi l'économie se précipite sur le sujet pour investir des sommes importantes tant pour trouver une molécule viralcide que pour créer un vaccin, tout en calculant le prix et surtout les bénéfices financiers possibles. Cette surchauffe du cerveau cherche à évacuer l'intuition de différents médecins et thérapeutes qui ont à leur disposition des traitements curatifs.

L'autre démarche purement rationnelle est le confinement. Il est évident qu'on ne pouvait pas en saisir toutes les conséquences avant de l'expérimenter. Des modélisations sont de loin insuffisantes.  A quoi s'ajoute le fait qu'en focalisant l'attention sur une dimension du problème - la contagion - on n'a pas tenu compte de tous les autres problèmes sanitaires qui allaient en découler. De plus, le confinement ne tient pas compte du vécu des personnes en institution, en particulier des personnes âgées et des patients psychiatriques. Ou encore, en interdisant de pratiquer à des thérapeutes de médecine complémentaire, le système - limité à ses calculs - ne pouvait pas estimer toutes les conséquences de la privation de soins à des malades fragiles.

Par conséquent, il est temps de poser sa conscience dans le cerveau du coeur. De la sorte, de nouvelles perceptions et intuitions peuvent inspirer les praticiens autant que les malades afin de trouver des voies curatives pour diverses pathologies. L'être humain est un micro-univers ;  je ne cesserai de le répéter car il s'agit non seulement de le savoir mais surtout d'utiliser tous ses matériaux, tous ses circuits, toutes ses  connexions afin d'en rectifier les déséquilibres morbides.

De plus, avec son intelligence du coeur allié à sa raison, chacun peut capter différents éléments perturbateurs,  ce qui permet d'approcher les causes qui ont permis aux pathologies de s'installer.

Il est aussi intéressant de souligner que le coronavirus attaque le système vasculaire. Comme cet article le souligne : "le virus SARS-CoV-2 semble montrer de nouveaux visages, parfois totalement inattendus". Ainsi, il s'agit d'élargir notre conscience pour pouvoir percevoir la façon dont le virus attaque les cellules du corps, non seulement en examinant les tissus mais encore en développant notre sensibilité qui ne dépend pas seulement de notre cerveau.

Nous savons tous que notre cervelle se situe dans la boîte crânienne. Ce terme dit bien que notre organe cérébral est contenu, limité dans un endroit bien défini et solide. Il a de quoi pulser mais non de se mouvoir. En revanche, le coeur peut prendre plus d'espace et, au figuré, on peut dire mon coeur se dilate de joie! Nous pouvons aussi y accueillir la bienveillance d'autrui, comme en offrir. Le cerveau du coeur peut fonctionner alors de façon à influencer nos réactions par conséquent nos réponses par exemple à l'intrusion d'un organisme dans le corps. Nous savons bien que si nous sommes optimistes nous trouvons des solutions plus perspicaces à nos problèmes.

Il serait donc judicieux de faire une étude sur l'état psycho-affectif des malades du coronavirus et d'en constater l'influence sur l'évolution de la morbidité. On touche ici la dimension énergétique de l'être humain. Actuellement, la science a fait de grands sauts pour avoir des appareils pouvant détecter certains paramètres de cette dimension énergétique. En fait, bien des êtres humains depuis des siècles ont su développer leurs sens pour pouvoir capter les mouvements subtils de leurs semblables. Espérons que le virus couronné nous enseignera à prendre confiance et à utiliser de nouveaux instruments que ceux qui nous sont proposés par la médecine académique actuelle qui a montré ses failles avec le virus couronné.

 

Commentaires

  • "A quoi s'ajoute le fait qu'en focalisant l'attention sur une dimension du problème - la contagion - on n'a pas tenu compte de tous les autres problèmes sanitaires qui allaient en découler..." Vous ne pouvez pas comparer chère Madame les morts qu'auraient provoquer le non-confinement avec ce que vous dites "vécu des personnes en institution, en particulier des personnes âgées et des patients psychiatriques. Ou encore, en interdisant de pratiquer à des thérapeutes de médecine complémentaire, le système - limité à ses calculs - ne pouvait pas estimer toutes les conséquences de la privation de soins à des malades fragiles." COMPAREZ DONC CE QUI EST COMPARABLE !

  • M. Frenkel, Le thème de ma note est le cerveau du coeur.
    Votre commentaire est un exemple d'une activité de la tête:
    - Vous utilisez la comparaison qui relève du mental.
    - De même l'usage du conditionnel : "les morts qu'aurait provoqués le non confinement" n'est qu'une suggestion facile à lancer alors que les morts indirects sont beaucoup plus difficiles à évaluer.
    - Votre ton impératif.

  • Bonjour Dre Marie France de Meuron, Bon Dimanche!

    Votre article-chapeau est excellent., Le Cerveau du coeur (ou Le Coeur du Cerveau pour une prochaine fois?! :) )

    Vous dites:" Il serait donc judicieux de faire une étude sur l'état psycho-affectif des malades du coronavirus et d'en constater l'influence sur l'évolution de la morbidité. "

    Il est évident que la Peur bleue d avoir Peur d attraper le Corona et peut être de mourir plus qu un autre foute la pétoche (pétoche est un superbe terme neuchâtelois!) chose compréhensible.

    Ceci s est appliqué surtout à ceux qui sont le plus fragile ou le plus à risque de mourir. Cette peur bleue qui est une réalité va diminuer inéluctablement leurs systèmes immunitaires responsables (Wiki) de leurs défenses contre toute maladie dont le Corona, notre sujet. Cela a fait faire aggraver le sérieux de la maladie du Corona. On nous a dit que l âge avancé, la présence d autres maladies pré-existentes auparavant ....etc...aggravent le risque de mort comme pour toute maladie, non Docteure? Est ce grave? oui? .

    Les dimensions psycho-affectives que vous évoquez avec brio sont effectivement relevables à 100% comme vous le signalez. Le complexe du syndrome du Glissement est connu, sauf erreur de terme de ma part, joue un rôle majeur de se donner la mort "paisible, volontaire et exprimé" surtout chez les catégories de malades sus-cités. Lle gd père d un grand âge largué dans un EMS depuis belle ou mauvaise lurette et qui ne recevait qu une ou 2 visites annuelles au max de ses dauphins puis plus rien durant le confinement est un facteur aggravant. Néanmoins, le confinement nous disent-ils est une règle à être appliquée certes (hélas?) ne le poussera t il pas à "glisser" avec ou sans corona avec des maladies de base + âge avancé et il glisse pénard et tranquille pendant qqs jours ou qqs semaines (source wiki)....On nous a dit que le wifi/Watsap corrigeait le manque de contact entre résident EMS et sa famille (blague à part!) mais c est mieux que rien...

    Bien à Vous Dre Madame M.-F. Meuron et Bravo à vos articles qui m apprennent bcp :) .
    Charles 05

  • Bonjour Marie France

    Pour les anciens, le centre de la conscience de l'être était autrefois le cœur ... Remplacé depuis quelques deux cent ans par les fonctions mémorielles et cognitives liées a la matière cérébrale. Il faut rappeler peut-être , que c'est la suite d'expériences d'altérations sélectives de cette matière cervicale
    On coupe un bout de pas mal de cobayes et on constate la perte … Moi j'imagine le nombre de pauvre créatures persécutées et qui ne devaient pas avoir de famille ou on ne leur disait pas cette vérité sur la pratique de la LOBOTOMIE …

    . Ou une certaine conception de la médecine au "bistouri" on coupe d'abord et on relie la compréhension des morceaux restants ensuite . On a bousillé un organe ou un morceau donc on a ainsi établi que la conscience et la mémoire y étaient cachée ...
    Hélas, les hominidés n'ont pas ou très peu hérité de leurs ancêtres batraciens et aucune créature n'est connue pour une telle perversité .

    Et on est fier en marchant sur la tête  et celle-ci dans le sable  en se préparant à se jeter dans le précipice tout en méditant sur son ascension certaine ?

    Je n'en serait pas aussi sûr ...

    Ceci pour être passé 48 heures dans le coma avec quelques réveils douloureux peut-être qu'alors une partie de l'être s'évade ailleurs oubliant la morbidité d'un corps, de nos jours on sait observer une activité cérébrale électrique représentée par des courbes ou mieux par des colorisations de zone cérébrales par ordinateur .

    La machine naturelle essaie de guérir si elle peut ou si cela en vaut la peine qui sait ?

    Le choix entre la vie et la mort ? Est on certain de la part personnelle de choix à cette capacité
    en comparaison avec celle la grenouille torturée dont on a rejeté la dépouille par chance dans une mare saine ...et qui s'est mise en catalepsie de renaissance ...

    Si par mégarde la conscience s'était échappée à coté , faute de la chercher on ne risque pas de la trouver et d'ailleurs puisque c'est électrique quand c'est éteint il n'y a plus rien ?

    Et celle de la grenouille était passée où ?

    On voit le champ clos et étriqué de ces approches , pendant ce temps qui n'a jamais observé qu'une bouteille de Leyde ( l'ancêtre du condensateur ) peut reprendre spontanément une certaine charge électrique et cela selon des fluctuations qui elles non plus n'ont pas été étudiées .

    Et que question bilan , ces fameuses charges ne sont pas dociles vis é vis du 2 éme principe de la Thermodynamique … Or en science moderne ( frater 3 point ) si on ne peut pas relier on jette aux ordure car la démocrassie pyramidale en dépend !

    Les missés en blouses blanches ont oublié tous les appareils à cadrans qu'ils utilisent sans cesse 
    et comment ils marchent ?

    Oh depuis peu un nouveau saint quantum a remplacé l'électron tournicoteur grâce a ces assemblages si délicats qu'on veut faire coller à la compréhension de la bestiole qui a découvert son cerveau mais perdu son cœur au passage .

    Le virus doit donc être de ce genre d'assemblage, pourquoi méditer puisque il a été INVENTE EN LABO, défense de le rappeler Marie France

    Cette fée électrique qu'on croit avoir enfermée dans la compréhension et l'application à la machine électrique des synapses de matière nerveuse et cérébrale .

    C'est la conscience puisque il y a du courant , combien ? Quelques milliers de volts ? Et le champ s’arrête où et quand ? Quand les courbes deviennent plates alors la bestiole est définie comme cliniquement morte ...Dans la mare elle a pu renaitre ?

    Les mèmes fous du scalpel de la même époque suivie il y a peu de temps dans la lobotomie éducative du secondaire " cours de snat " ont donc aussi détruit en totalité des cerveaux de pauvres grenouilles et constaté que parfois comme les pattes, les cerveaux peuvent aussi repousser ....

    Pas de chance en TP il n'y a pas de mare naturelle que la poubelle attenante à chaque paillasse
    ce serait une culture mutante virale direct vers les égouts ….et pouvoir proliférer avec les apports variés de chimie hautement toxique à haute dose.

    Le tout arrosé d'hyperfréquence , comme l'expérience d'abiogenèse de miller https://fr.wikipedia.org/wiki/Expérience_de_Miller-Urey

    Excellent catalyseur la THT ….

    Ce que la folie humaine témoigne de malveillance et de bêtise, si quelque capacité subtile se manifestait depuis des siècles traquée pour ne montrer à cette science vulgaire pour tous et égalitaires que tout fonctionne comme les derniers fraters aux 3Points ont décidé qu'il serait de la connaissance pour le grand nombre . Si malins disciples de leur Baphomet qu'ils jettent aussitôt la clé du reste trop encombrante et hasardeuse et surtout l'ennemi par son existence elle-même , de la hiérarchie et du vampirisme pyramidal de leurs officines .

    Dieu était déjà moribond qu'il était déjà en chantier d'être remplacé par l'image d'un singe plus bête que l'original appelé IA ( un rappel à la deuxième syllable iaH ou bien eL de la fabrication des noms d'anges dans la cabale ...)


    Ensuite pour rendre la recherche stérile fallait-il précisément bétonner l'aspect immatériel ou énergétique, s'en référer comme des évocations au pouvoir si fantastique de cette hiérarchie de corps subtils et d'états particulier qui hélas n'ont plus aucune chance jamais d'être reliés avec ce pauvre véhicule du corps charcuté ou infecté par des chimères désormais OGM .

    Tuer dieu voyons il ne faut pas le dire puisque il y a surtout à mettre le sien à la place et le procédé n'est même pas nouveau ..

    Comme si depuis toutes les guerres une sorte d'individu pathogène entre tous ne s'était attelé à fabriquer ou défabriquer le concept remis au goût du jour ,
    devant lequel on doit baisser sa garde et son fric et froc ?

    Avec la plus grande insistance à oublier la nature et la mettre en quelques points ...

    Quand. d'autre part, toutes les approches métaphysiques ou mon matérialistes ont été " charcutée " pour séparer ce qui ne l'est pas dans la nature ?

    Et il faudrait espérer faire une sorte de rituel pour s'apprivoiser soi-même au prochain épisode , la Version 19 du COVID ne marchait pas très bien , ne tuant pas assez des victimes pour justifier la piqure pour tous obligatoire et les effets de morbidité collective d'une rentabilité encore plus fabuleuse que la crise immonde même sans virus tue encore plus largement ?
    Elles vont de paires ces crises que reste-il qui ne nécessite pas l'explosion finale , la différer

    De toute façon la vie est en train de disparaître , il faut prier sain Quantum et demander aussi 10 milliard de plus ?

    Et puis maintenant enfin quelques audacieux comme Ruppert Sheldrake ose reposer la question de la non localisation de la conscience au cerveau ou ou coeur . Où est-elle cette conscience ? Elle joue a cache cache ,

    Qui pose celle ci ?

    Y en a t'il encore UNE CHEZ LES ETRES HUMAINS , par contre je serais assez convaincu qu'elle est défunctée chez les fratres 3 points et ceux qui s'en réfèrent puisque c'est CTRL C/V sans s'en rendre compte ?

    Appelez cela de la conscience , alors croire qu'elle va affecter la résistance à une MACHINE sortie de labo nommé COVID par un éveil fabuleux ?

    A-t'on en mémoire la pesée pratiquée avant exécuttion de corps vivants pour tenter de peser l'impalpable après tous les charcutages. les tortures, les homicides , horreurs sur le vivant
    et espérer l'éveil en plus  et même la survie quand c'est celle de la vie sur ce monde en ce moment ?

    Le sars cov n'est qu'un détail ….

    Je ne sais pas si beaucoup ont pris la peine de lire le cumul d'horreurs inimaginables qui se dégagent de pans entiers de cette recherche médiqueuse-scientiste ?

    Comme si la connaissance/savoir avait fait vraiment des avancées si spectaculaires par ses moyens et ne pas en porter le fardeau dans la bêtise qui s'en dégage LA sous nos yeux.

    Et dans l'impossibilité de poser les bonnes questions ?

    On arrive à définir un machin - virus Sars COV qui selon des séquences de nucléotides contient entre autre le HIV et aussi de séquences d’encéphalite animale et qui désormais s'attaquent au système nerveux , respiratoire d'autres virus hautement pathogènes qui ont été cultivés et AMERLIOREs PAR CE GAIN DE FONCTION sur des celllules de Primates supposés être le singe vert " vero " le plus souvent pour que ses toubles touchent DESORMAIS l'homme et peu à peu en MINANT SON SYSTEME IMMUNITAIRE , c'est plus clair comme çà ?

    On a une forme de CHIMERE sortie de labo avec 30 variantes plus ou moins pathogènes de cet OGM infernal ...Alors qui peut se se poser la question de l'extension de quelle « conscience » pour essayer d'atteindre le graal de quel sorte de samad'hi immunitaire de la résistance auto-immune CONTRE des équipes acharnées depuis plus de 15 ans !!! de quelques dizaines de labos sur equipés avec l'aide de machines électroniques à IA qui s'évertuent sans CESSE A RENDRE LES VIRUS ENCORE PLUS MORTELS en prétendant que c''est pour guérir ( les comptes spéculatifs de leurs financeurs ou de leur parti populiste ?).

    Peut-être qu'un pauvre batracien a une chance à cet égard de par sa capacité de régénération à condition de le laisser retrouver son habitat et le cas écheant de pouvoir égaré sa conscience et la retrouver intacte sortie de la mare ?

    Est-elle connue pour cette espèce qui se croit supérieure aux autres et surtout plus sage surtout ceux qui se sont crus ordonnés par un nouveau quantum à trois points comme guéridon bancal avec l'IA copiée des tares de ses concepteurs ?

    C'est pas la science qu'il faudrait reformer ou bien l'ensemble de ceux qui croient ce que milles années de magouilles et de leur propre auto censure ont finit par les convaincre , tout ou son contraire et de chercher ceux des miracles qui ne peuvent pas être par cette confusion de polichinelles savants de leurs trois points ...

    Comment peut-on séparer des mondes où ce qui vit ou tout s’interpénètre ?

  • Merci beaucoup, Charles 05 pour votre commentaire vivant et vibrant, fort bien illustré!
    Je souligne "On nous a dit que le wifi/Watsap corrigeait le manque de contact entre résident EMS et sa famille (blague à part!) mais c est mieux que rien..."
    Une telle affirmation soulage le mental mais ne tient nullement compte de l'état de la vue et de l'ouïe des aînés, ni que les êtres émettent des énergies subtiles par leur présence incarnée.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel