Que ou qui représente l'O.M.S.?

Imprimer

Dans la période que nous traversons, l'Organisation Mondiale de la Santé est incitée à se positionner sur plusieurs plans. En quoi consiste cette entité? Que représente-t-elle vraiment? Quel est son rôle face au covid 19?

 

 

Il vaut la peine de s'arrêter sur son appellation. Il  s'agit donc d'une organisation, autrement dit d'un organisme qui organise, qui coordonne, qui structure ce qui concerne la santé. Elle représente les Etats et dépend de finances provenant de différentes sources, tant étatiques que privées; à signaler qu'elle doit prendre en compte les arriérés de certains affiliés, ce qui dénote de la diversité des ses activités!

Elle s'intitule mondiale. De ce fait, elle a la prétention de couvrir le monde entier. Mais représente-t-elle vraiment les différentes régions avec leurs particularités ethniques et climatiques? Ne serait-elle pas aussi dépendante de cette mondialisation qui glisse vers la globalisation?

L'OMS définit ce qu'on entend par santé : "un état de complet bien-être physique, mental et social, qui ne consiste pas seulement en l'absence de maladies ou d'infirmité." Elle a même ajouté récemment la santé sexuelle.

En 2011 déjà, un médecin en faisait un bilan très rigoureux : "L’OMS perd-elle son indépendance, sa pertinence, est-elle trop inefficiente ?" Ce bilan était approprié "suite à l’alerte à la pandémie H1N1 et aux centaines de millions consacrés à acheter des vaccins alors que les craintes se sont avérées surévaluées." Il en développe les causes tant diplomatiques que bureaucratiques, un besoin de réforme et dénonce une certaine privatisation. Pour conclure, il appelle à  "une organisation enfin qui donne une attention très diligente à la croissance scandaleuse en ce moment des inégalités, entre pays et au sein des pays."

En 2020, où en sommes-nous? Retour à une pandémie! Comment se fait-il que ce soit l'OMS qui doive la décréter? Comment pourrait-elle posséder les éléments nécessaires à organiser ce qui est approprié à chaque région? Il est évident qu'elle subit diverses influences. Un exposé de différents paramètres nous est offert par un site "qui se donne pour but de défendre la liberté de réflexion et d'expression". Pour l'auteur : "Sans la bénédiction de l'OMS, aucun pays n'aurait accepté l'idée d'un confinement universel." Comment l'OMS - qui est censée préserver la santé - peut-elle décider de briser tant d'entreprises, de paralyser tant d'activités sportives, culturelles et religieuses? Qu'est-ce qui l'anime? Comment cet organisme peut-il brimer la souveraineté des individus à ce point et faire d'une épidémie sanitaire une épidémie d'hystérie et de psychose avec des cris d'alerte suggérant le pire? Ainsi, nous subissons le fardeau de l'âne!

Comment l'OMS peut-elle octroyer autant d'importance à la présence d'un coronavirus alors qu'elle devrait se souvenir de l'expérience de 2010, "l'échelle d'alerte utilisée par l'OMS aurait grandement contribué à entretenir la confusion, selon lui (le Dr Fukuda). C'est aussi l'avis du Dr Karl Weiss, infectiologue à l'hôpital Maisonneuve-Rosemont. Techniquement, cette échelle permet de mesurer la progression géographique du virus et non son degré de sévérité. Or, «l'OMS n'a pas été en mesure de faire clairement cette distinction".

De qui l'OMS est-elle pareillement dépendante? En tous cas, des chiffres qu'on lui présente sous forme de statistiques et de modélisations, brandis par des corporations éloignées de la vitalité individuelle qui anime chaque habitant de la planète! Le but de l'OMS est ainsi infiltré par l'intérêt d'entités puissantes, mues par leurs propres objectifs dont un assujettissement au concept de globalisation qui en uniformise l'élan pour la santé.

 De ce fait, l'OMS considère avec des dispositions du même ordre la pandémie actuelle et vient de convoquer ses 194 pays membres pour sa 73e assemblée mondiale afin "d'aborder notamment l’accès équitable aux technologies, médicaments et vaccins contre le coronavirus." . Ainsi, tous les dignes participants vont focaliser sur des produits des multinationales. Lesquels détiennent vraiment une expérience du terrain sanitaire, tant au niveau des communautés régionales qu'au niveau des individus et de leurs pathologies pour pouvoir prendre des décisions appropriées? A l'opposé, une autre vision nous est proposée par un pédiatre : "Au centre du développement, l’humain".                                                                                                                    On peut aussi déplorer que des médecins consciencieux et expérimentés soient considérés comme des hérétiques reniés par leurs confrères et dénigrés par les médias (cf le § de "la pseudoscience se déchaîne").

On revient ainsi à l'élément phare : la santé,  définie comme un "état de complet bien-être" par l'OMS qui poursuit : "Notre but est d’améliorer les perspectives d’avenir et la santé future pour toutes les populations du monde". Entre une définition idéale et une vision d'avenir, quelle place reste-il pour le présent incarné? Notre condition existentielle est justement caractérisée par une dynamique évolutive et créative constante. Rien n'est figé; même si certaines facettes de notre être semblent statiques, il existe toujours un mouvement - une âme - qui l'anime. La santé est la résultante de ces instants qui se suivent et ne se ressemblent pas forcément, d'où la variabilité de nos états. L'art médical détient justement cette faculté de chercher à capter, à partir des signes et symptômes de l'être humain, les différentes caractéristiques  qui perturbent, freinent, détournent, accélèrent ou pervertissent les fonctions humaines, afin d'y répondre avec diverses thérapies. Chaque ethnie a développé son propre art. Toutefois, certaines ont été limitées, étouffées ou contraintes de se soumettre à des imposition de la médecine occidentale. Celle-ci se trouve actuellement elle-même scindée en une médecine protocolaire stricte et une médecine qui a gardé ses dimensions empiriques et intuitives. A ces deux grands courants s'ajoute la médecine holistique qui s'enrichit des apports de cultures millénaires.

Au lieu d'embrasser - = ouvrir les bras tout grands - pour étudier l'origine des traitements hors circuit alors que la médecine qui se dit scientifique n'a rien à proposer contre le covid 19 lui-même, l'OMS met en garde contre l'infodémie plaçant l'ensemble des informations dans le même panier, comme si "hors de moi, point de salut".

En revanche, tous les regards sont pointés sur le concept d'un vaccin à qui l'on donne  comme rôle jusqu'à éradiquer le virus couronné. C'est étrange qu'on mise autant sur ce genre de produits alors que la pratique de nombreuses années a bien montré que l'éradication - pour laquelle on fixe même une échéance - n'est pas une affaire facilement agençable. A quoi s'ajoute le fait qu'on peut créer des souches plus graves ou encore des maladies secondaires aux produits injectés en sus de l'antigène prévu (j'ai pu en lire la liste sur la Newsletter de Michel Dogna, digne aîné de 80 ans, ingénieur chimiste et naturopathe, lettre envoyée le 24 mai et déjà impossible d'accès le soir même). En fait, il est évident que personne ne va investir dans la recherche pour un tel sujet et que même des études bien conduites sont dénigrées. 

Le principe du vaccin est très séduisant et facile à brandir dans des discours. En réalité, la virologie est fort complexe comme nous l'explique Emma Kahn, virologue.

Une autre universitaire, Laurence Baranski, investie dans des dynamiques citoyennes depuis 20 ans, explore la notion de transformation personnelle en lien avec la transformation collective et sociale. Elle nous présente une vision transdisciplinaire de l'élaboration d'un vaccin contre le covid-19. et des suites vaccinales possibles. Elle conclut disant : "le thème des vaccins est aujourd’hui un enjeu de société et une question politique. On peut s’en moquer et laisser faire. Mais c’est notre avenir, celui de nos enfants et de leurs enfants, qui est en jeu. Ce thème politique et citoyen est celui de la marchandisation du corps, de notre liberté, et même de nos esprits. Il est autant scientifique que spirituel."

 

Commentaires

  • Il se pourrait que l'OMS soit désormais obsolète. Je ne me sens pas qualifiée pour me faire une opinion définitive à ce sujet.
    Il y a toujours un hiatus entre l'idéal et la réalité de ce qu'il est possible de faire dans l'urgence.
    L'OMS n'a pas réussi à arrêter la pandémie, elle n'a pas pu empêcher le virus de se répandre partout. Je me demande seulement si cela aurait pu être possible, et à quelles conditions.
    Est-ce que nous aurions été mieux, si l'OMS n'existait pas ?
    Si chacun s'était débrouillé à sa façon, malgré la grande circulation de voyageurs à travers la planète et en considérant qu'il n'y a pas lieu de chapeauter le tout par une communication d'informations plus ou moins compréhensibles et cohérents.
    En définitive, si on observe ce qui se passe dans la réalité, beaucoup de pays s'organisent de façon différente, il n'y a pas d'ukase de la part de l'OMS.
    La Suède fera son bilan, comme le Brésil, l'Inde ou la Suisse.
    De toute façon, on comprendra à la fin qu'il vaut mieux se trouver dans un pays avec de bonnes infrastructures que dans un pays démuni. Et mieux vaut être jeune et en bonne santé que vieux et déjà malade.

    La variole a été éradiquée par des campagnes de vaccination gérées par l'OMS. A cette époque-là, on considérait que c'était un progrès. Désormais, les vaccins sont très mal vus dans les pays occidentaux, mais rares sont ceux qui acceptent être malades et beaucoup veulent vivre le plus longtemps possible !

    J'espère que chacun pourra décider pour soi-même s'il se fait vacciner, le jour venu.

    Le confinement est une méthode non-médicamenteuse et pourrait représenter une solution pour tous ceux qui ne veulent pas contribuer à enrichir la pharma et qui ont la possibilité et l'envie de vivre ainsi. On peut également envisager le port du masque, la distanciation et l'hygiène des mains comme mode de vie standard.
    Ou alors, il faut avoir confiance dans le système sanitaire de son pays et dans la résistance de son organisme pour traverser la maladie avec succès.

    J'aurai 65 ans dans six mois. Selon l'évolution de la situation, je vais devoir me poser de sérieuses questions. D'ici là, j'espère qu'on en saura davantage sur les spécificités de cette maladie qui semble si protéiforme. La covid est étudiée depuis six-sept mois seulement et je me dis qu'avec un peu plus de temps, on y verra certainement plus clair.
    L'OMS pourra-t-elle contribuer à la bonne circulation de l'information ? Elle va être scrutée de près.

  • Merci, Calendula, pour ce panorama qui touche à beaucoup de sujets!

    Je reprends "Est-ce que nous aurions été mieux, si l'OMS n'existait pas?" Nous devons faire avec la réalité qu'elle existe, donc qu'il y a un sens à ce fait. En revanche, son rôle est remis en cause quand elle est le porte-parole d'un mouvement sanitaire "molécule, confinement, vaccin" alors que les thérapeutes de tous pays devraient avoir le droit de créer les réponses adéquates au plus juste de leurs situations loco-régionales. Il est regrettable à ce sujet qu'on jette pareillement la pierre à des groupes qui ont étudié et pratiqué leurs propres démarches selon les possibilités concrètes de leurs systèmes, comme c'est le cas pour le Pr Raoult ou le Président malgache. L'avantage d'une telle énormité a suscité la réaction d'un initié du domaine médical : https://www.lelibrepenseur.org/declaration-choquante-dun-initie-du-domaine-medical-le-dr-richard-horton/
    Chaque être humain étant unique, avec ses imperfections mais aussi ses potentialités, il est juste que les thérapeutes cherchent des solutions beaucoup plus individuelles que globalistes.

    Vous affirmez : "La variole a été éradiquée par des campagnes de vaccination gérées par l'OMS" et surtout incitées par ceux qui influencent l'OMS. Oui, la notion d'éradication d'une maladie est très séduisante mais elle ne tient pas compte du contexte global dans lequel elle s'inscrit. Nous savons bien que "chassez le naturel, il revient au galop!" A quoi cela sert-il de viser une maladie si elle est remplacée par une autre? Dans le cas de la variole, par le SIDA, maladie encore plus complexe contre laquelle le mouvement scientifique officiel n'a pas encore créer de vaccin.
    En général, quand la maladie prend une autre tournure, elle devient plus complexe voire plus grave. Ce fut par exemple le cas aux Philippines où une souche vaccinale de poliovirus s'est développée : https://www.who.int/csr/don/24-october-2019-polio-the-philippines/fr/
    Par conséquent, même si l'idée d'éradiquer une maladie est très séduisante, il faudra encore du temps pour que l'intelligence des scientifiques rejoigne celle de la Nature!

    Il est temps de revenir à des notions qui considèrent l'être humain dans la globalité (à distinguer du globalisme universel!) de son équiibre bio-physico- chimique. Les microbes et les virus qui se développent sont des signes de déséquilibre. Nous possédons énormément de ces organismes en nous. Les comprendre en cas aigus est utile mais de là en en faire des projets politiques à vacciner 7 milliards d'habitants contre un seul virus qui, de plus, mute déjà, est complètement aberrant. C'est là qu'on voit que la science devient dépendante d'autres facteurs qui n'ont plus rien à voir avec la santé humaine, si ce n'est comme prétextes pour être développés.

    Bravo d'avoir assumé bientôt 65 ans d'existence! D'ici là, n'attendez pas les résultats du système qui s'acharne sur un virus qu'il a couronné. Vous pouvez faire maintenant le bilan de votre état général, que ce soit l'analyse des cheveux pour détecter les carences d'oligoéléments ou les excès de métaux lourds, ou encore dans le sang un bilan de vos nutriments (vitamines, oligoéléments) comme le pratiquent certaines entreprises très rigoureuses même si elles ne sont pas insérées dans la médecine conventionnelle. Il y a aussi le nouveau courant de bio-électronique qui peut mesurer votre champ électromagnétique et diagnostiquer les organes déficients. Il y a bien sûr d'autres tests et thérapies à disposition; l'important est vraiment de revenir à une vision d'ensemble qui reflète le micro-univers que nous sommes.

  • Avis à un commentateur : Je n'ai pas de consigne à recevoir de quelqu'un qui n'est pas de la profession et qui n'a pas l'énorme bagage que je détiens.
    De plus, je prends beaucoup de temps pour rédiger mes articles alors si vous désirez une discussion, apportez des éléments consistants et pas des mots-clefs lancés à la va-vite!

  • Sans l'OMS il n'y aurait pas eu de pandémie ni mesures presque identiques prises dans tous ces pays. J'ai téléphoné à un ami au Paraguay lorsque nous étions en plein confinement et lui m'a décrit que tous étaient en train de vivre la même chose - le confinement - dans son pays. Lorsqu'on dit que tout cela avait été minutieusement préparé à l'avance... on est traité de complotiste, mais comment expliquer autrement cette "belle" unanimité des pays, sauf quelques pays moins extrémistes qui n'ont pas confiné, mais qui ont quand même procédé à des dépistages, des ports de masques, etc. Entendu récemment à la radio que Costa Rica qui n'a pas d'armée n'a pas de corona virus, le Bouthan non plus (un seul malade touriste, bien soigné).

  • Merci, Séraphine, de venir illustrer le sujet!
    Vous évoquez : "l'unanimité des pays" quant à la mesure "suggérée" par l'OMS. Comment peut-on uniformiser à ce point les pays alors que les modes de vie sont si distincts selon les régions? On voit ainsi que la globalisation s'empare même de la politique sanitaire....
    Or les êtres humains resteront toujours des individus destinés à créer leurs propres existences.

  • @ Marie-France de Meuron,

    Comment ne pas être d'accord que chaque individu a son propre fonctionnement et chaque région du monde ses propres ressources et traditions !

    Pourtant, il est clair, que l'utilisation par la médecine traditionnelle chinoise de toutes sortes de substances animales n'apporte pas de grands bienfaits pour la biodiversité. Il faut espérer que les écailles de pangolin ou la corne de rhinocéros fonctionnent, pour justifier toutes ces morts.
    Souvent, il s'agit de booster la virilité… Je me demande si le Viagra n'est pas en définitive meilleure pour la faune mondiale ! ;-)))

    Il serait intéressant de savoir ce que les habitants d'Afrique, Asie ou Amérique du Sud pensent des campagnes de vaccination. Perçoivent-ils cela comme une violence qui leur est imposée depuis l'extérieur ? Comme de fausses promesses ? Existe-t-il des études à ce sujet ?
    Je comprends tout à fait l'aspect de l'impérialisme culturel véhiculé par des organismes comme l'OMS. Comment savoir, si les pays non-occidentaux préféreraient se débrouiller seuls ? Peut-être que les ONG ont des informations à ce sujet ?

    L'éradication de la variole aura été un épisode unique dans l'histoire médicale. Il ne sera plus possible de procéder ainsi. Simplement parce qu'on est désormais trop nombreux et il n'y a plus les moyens financiers pour agir ainsi.
    C'est du passé et au fond, on peut se dire que désormais, les maladies seront toujours là, prêts à se manifester, selon les circonstances.
    Autant l'accepter.

    En ce qui me concerne, je trouve que j'ai une chance indescriptible d'avoir accès à un maximum d'informations et possibilités de soins divers et variés. Ca donne aussi une responsabilité accrue. Que choisir, que faire ? A quel moment serais-je dans l'excès ? A un moment donné, il faut savoir s'arrêter de se préoccuper de sa santé et de penser à tout prévenir !

    Il doit être très difficile de prendre la responsabilité pour les autres, surtout dans une situation d'urgence. Dans nos pays, la défiance est généralisée et il ne sera jamais possible de plaire à tout le monde.
    Cet empressement à confiner si strictement m'a donné l'impression que les gouvernements voulaient à tout prix éviter d'être accusés d'avoir voulu négliger la santé des plus fragiles, de n'avoir pensé qu'à l'économie et d'avoir été cyniques.
    On est dans un fonctionnement où les gens portent très vite plainte et exigent des dédommagements ou ils orchestrent des campagnes d'accusations frontales.
    En Suède, les personnes âgées sont décédées en grand nombre, parce que le concept de leur prise en charge a été bâclé. On voit ainsi, ce qui se passe, si on se dit " tout ira bien, on est très forts".
    La confiance en soi est une qualité précieuse, mais elle peut nous jouer des tours.
    Les Suédois sont généralement très portés sur la sécurité, d'une façon très pointilleuse. Et pourtant, dans ce cas, les autorités sanitaires ont décidé que ça allait bien se passer, sans faire trop d'histoires. Les autorités politiques ont laissé la main aux médecins et étonnamment, ceux-ci n'ont pas su protéger les résidences pour personnes âgées.

    On peut réintroduire la notion de fatalisme dans nos sociétés. Beaucoup d' Américains sont dans cette optique, quand ils disent (face caméra) que si Dieu ou Jésus ont décidé que c'est leur heure, alors ils mourront du coronavirus. En attendant, ils profitent d'aller à la plage et de s'amuser.
    C'est peut-être la bonne solution, même s'ils prennent une décision pour ceux qu'ils côtoieront ensuite et à qui ils pourront refiler le virus. Mais tant que c'est la volonté divine, c'est Ok.

  • Calendula, je reprends vos propos : "l'utilisation par la médecine traditionnelle chinoise de toutes sortes de substances animales n'apporte pas de grands bienfaits pour la biodiversité". Je ne suis jamais allée en Chine pour constater l'usage qu'ils font des animaux et si ceux qui utilisent les animaux se réfèrent à la vraie médecine traditionnelle.
    Cette médecine chinoise qui a traversé les siècles est d'abord une perception de l'être humain global avec, entre autres éléments, ses circuits énergétiques décrits très consciencieusement en relation avec les organes vitaux et leurs sentinelles que sont les organes creux. A partir de là, on soigne les points carrefours de ces circuits énergétiques par des massages, des ventouses, de l'ostéopathie énergétique, des stimulations avec des aiguilles .... Il y a aussi toute une pharmacopée à base de plantes.
    Par conséquent ses principes peuvent être repris par différentes thérapies très fines. Ce qui se vend dans les marchés est plutôt le reflet d'une fraction de la nourriture usuelle.

  • Calendula, je reprends " A un moment donné, il faut savoir s'arrêter de se préoccuper de sa santé et de penser à tout prévenir !"
    Vous me semblez illustrer la confusion qu'il y a entre maintenir son état de santé, par conséquent être attentif à différents éléments tout en effectuant de la prévention, et chercher la thérapie adéquate lors de l'apparition de signaux du corps
    Cette confusion est entretenue, par exemple, par les appellations de type : "coûts de la santé" alors qu'il s'agit du coût des soins.
    Entre la prévention et les maladies organiques, il y a les symptômes qui ne sont pas analysables par les prises de sang courantes mais qui peuvent être détectés par des méthodes énergétiques. Bien des thérapies peuvent agir à ce stade-là et nous pouvons ainsi pratiquer la médecin précoce, ce qui est bien plus confortable et évite les maladies chroniques. Malheureusement, Santésuisse ne la reconnaît pas et sanctionne les médecins qui prennent du temps pour pratiquer de telles médecines alors qu'à la longue, elle s'avère bien plus économique que la médecine académique qui devient de plus en plus coûteuse.

  • Il est intéressant de changer de continent et d'entendre comment d'autres peuples se dressent dans la mêlée. Ainsi Afrique Média TV nous offre un aperçu de la vigueur de ses peuples exhortés à prendre leur santé en main plutôt que de se laisser manoeuvrer par l'OMS.
    https://www.youtube.com/watch?v=MJFswohfqiE
    1h 25 : L’OMS en flagrant délit en Afrique

  • Merci pour ce lien, j'ai regardé un long segment de cette émission.
    Il y aurait beaucoup à dire, mais par écrit, c'est vraiment compliqué.

    Je trouverais très bien que chacun se débrouille dans son coin avec ses propres recettes, du moment qu'elles fonctionnent à satisfaction.
    L'Artemisia pourrait faire ses preuves dans ce contexte et il faudra que les Malgaches se veillent à ne pas se faire voler les droits d'utilisation de leur propre plante ...
    Si en Afrique, la majorité des gouvernements et des populations sont d'accord de tourner le dos aux hôpitaux à l'occidentale et à renoncer à la présence de l'OMS, il serait incompréhensible que l'OMS s'impose, même si son directeur général est de nationalité éthiopienne.

    Comme je ne suis pas du tout experte en médecine, je ne cherche pas à imposer un point de vue pseudo- savant ou mieux informé que les autres. Je trouve relativement simple de décider pour soi-même, mais plus compliqué si on implique d'autres personnes.
    Par exemple, en tant que parent, on est placé devant des choix importants quant à la santé de nos enfants.
    Leur pédiatre tenait beaucoup à vacciner nos filles contre la rougeole, parce qu'ayant travaillé en Afrique, elle avait vu mourir tellement d'enfants de cette maladie. Nous n'étions pas d'emblée d'accord de considérer que le contexte européen était similaire.
    On peut mal faire, en voulant être très hygiénique, alors qu'il a été prouvé, que son excès est néfaste pour notre système immunitaire. En résumé : Chez nous, les enfants d'agriculteurs ou vivant à la campagne ont de meilleures défenses immunitaires que les petits citadins, grâce à l'exposition à toutes sortes de bactéries et virus dans la petite enfance.

    Je ne pense donc pas que " le progrès" est forcément la solution -miracle, mais il me semble que de valoriser toute médicine traditionnelle juste parce qu'elle est issue d'une longue tradition, c'est se limiter à une vision un peu trop idéaliste.
    S'il est évident que l'acupuncture, la phytothérapie chinoise, le concept des méridiens, le tai-chi et le qi-gong sont précieux, on pourrait oser dire que la poudre de corne de rhinocéros ou le recours aux écailles de pangolin n'est peut-être pas d'une efficacité qui justifierait qu'on extermine ces animaux pour le bien-être des humains.
    Que feront les médecins et patients chinois quand ces espèces auront totalement disparu ? Sera-ce la fin d'une médecine millénaire ou ont-ils d'autres animaux dans le collimateur pour remplacer ces espèces apparemment si nécessaires ?
    Maintenant, est-ce qu'on nous raconterait des salades au sujet de l'utilisation de substances animales dans la pharmacopée traditionnelle ? On trouve cette information assez fréquemment et je ne peux pas non plus attester d'avoir vu cela de mes propres yeux.
    Voici un article publié par une ONG qui travaille dans la lutte contre le braconnage :
    ttps://wilang.org/pangolin-cible-du-braconnage

  • Merci, Calendula, pour ce lien qui brosse la vaste situation actuelle du pangolin.
    J'ai apprécié aussi qu'il publie l'avis de " Un journaliste chinois engagé écrivait récemment : « L’efficacité des écailles de pangolin a été dénoncée par de nombreux praticiens de la médecine traditionnelle chinoise.". Ainsi ils font la différence entre des praticiens de la médecine traditionnelle chinoise et des us et coutumes chinoises.
    Il n'est pas question de valoriser une médecine millénaire à cause de sa tradition mais parce que, si elle est pratiquée avec un grand respect de ses lois, elle peut apporter de franches solutions là où la médecine occidentale peine à trouver des solutions. Le progrès a sa place quand il est bien indiqué mais quand un médecin praticien n'obtient pas de résultat il devrait dire "je ne sais pas " au lieu de déclamer "pour votre maladie, il n'y a pas de solution".
    Notez que l'inverse est vrai aussi : quelqu'un qui pratique une thérapie intéressante devrait aussi bien en connaître les limites et renvoyer chez un autre praticien ce qu'il ne sait pas prendre vraiment en charge.

  • Bonjour,
    Et merci pour vos articles et les liens que vous nous proposer sont le plus souvent très intéressants. Je suis étonné de l'intensité des commentaires ces derniers deux mois. Je vais essayer, modestement, de faire une proposition pour calmer tous le monde, si vous permettez:
    Faites comme moi, changez de médecin!
    Arguments et mode d’emploi …. http://www.moteurasoupe.ch/petitprince.html#5

    J’ai une question : Dans votre article vous donnez un lien (OMS et sexualité) qui dit que le vaccin anti-corona- 19 servirait à « pucer » la population mondiale. C’est une prédiction qui revient souvent en ces temps. Cela concorde avec le Dr Laurent Alexandre, fabricant et défenseur du transhumanisme, que j’avais cité dans un commentaire précédent. Il disait dans son discours de 2012, que toute la population mondiale serait munie de puces électronique d’ici 2030 (https://www.youtube.com/watch?v=KGD-7M7iYzs). Si on fait le calcul : dès aujourd’hui, c’est près d’un milliard de micro-puces par an qu’il faudra injecter d’ici-là… Sait-on qui fabrique ces puces et sont-elle prêtes ? Où en est on ?

  • Merci de venir nous distraire!
    Je suis bien en peine de vous répondre au niveau des puces. J'ai assez à vivre l'instant présent! Je dirais simplement qu'avec la fabrication d'autant de puces il va être difficile de veiller à leur qualité, ce qui peut amener de nouveaux problèmes sanitaires!

  • Ce sujet est sous-tendu par la volonté de certains de tout accaparer et concentrer.
    Avec la méthode de la contribution- investissement qui au final consiste à fédérer les bénéfices spéculatifs , mutualiser les pertes à ce jeu truqué.
    Mondialiser, en simplifiant. signifie que plus personne localement à terme ne sait ou n'est capable de fabriquer de façon même élémentaire : comme des masques ou le tissu ou les médicaments de synthèse mais prétend en même temps obtenir davantage et d'abord de cette "santé" qui, d'un bien gratuit, signifie peu à peu le contraire et donc la minimisation de ce qui accroît la fragilité et
    /ou le coût et l'impact en terme de durabilité .

    Personne ne le voit ou tout le monde fait semblant. Peu à peu l'étau se resserre avec cette participation de l'ingénierie sociale ou la fabrique du consentement ( contre nature bien entendu !)
    Ce genre d'organisations n'ont un sens que parasitaires , sauf bien entendu si on prétend en faire partie et ou s'y associer pour tirer une part des marrons du feu, de la somme des contributions d'abord spéculatives ensuite d'une quête permanente pour faire passer des contraintes comme des acquis alors que c'est l'inverse à tous niveaux . Que restera 't'il demain ?

    Prenons le cas des plaques pour les animaux de boucherie, divers implants de métal sur les oreilles par exemple et hélas le consommateur final de toute façon n'en saura rien. Déjà on suggère de traiter tous les humains avec des petits implants électroniques dans un monde du tout connecté qui rend la 5G indispensable Ceci grâce à l'extrême miniaturisation on peut en théorie pucer tout objet et les humains comme du bétail et oublier qu'on peut faire cuire avec les mêmes ondes pour préserver la santé en cuisant la bestiole ?

    Est elle déjà assez attendrie pour avoir oublié de penser ?

    Car c'est beaucoup de postulats qui accroissent la fragilité de tout système complexe ceci d'un point de vue technologique
    Qui fera encore les puces et les antennes après les masques et les médicaments bllsitérisés made in "là-bas pas cher " ?
    Ces jolies plaques qu'on peut même parfois retrouver dans la bouffe sur la cuisse de poulet. dans l'assiette mondialisée nourris au OGM vaccinée par OMS bill Gates et ses groupies d'élus sous perfu des lobbies ?
    Qui sont déjà les dindons de ces farces globalistes les défendant pour certains à corps et à cri au nom de leur santé , de leur sécurité tout en abdiquant celles-ci pour ce qu'ils prêchent si furieusement au nom du bien-être comme suppositoire ?
    Que peut-t'on faire avec des tels caquetages revendiquant plus de servitude. plus de facteurs aggravants au contraire de la santé comme si l'OMS ou aucune méthode ne permettaiemt de vivre éternellement avec ce bien précieux et d'abord gratuit .
    On a parlé des épidemies de peste, a-t'on oublié l'absence d'eau potable et d'égouts dans les cités médiévales durant les époques ou certains veulent se référer pour globaliser et imposer une série de mesures insensées en réalité ?

    Pendant ce temps où les prétendus acquis deviennent peu à peu très néfastes ou dans la confusion de la fin et des moyens , un contrôle absolu pour quelques-uns et la servitude définitive pour l'humanité devenu cheptel vacciné pucé comme du bétail nourri aux OGM et bientôt le respirateur dans un monde devenu si pollué dans les villes de production qu'il devient irrespirable et même mortel , que les plantes elles aussi ne peuvent plus pousser qu'avec des sortes de perfusion en plus du dépôt des variétés de même que pour les virus et des vaccins qui sont aussi déposés comme propriété industrielle

    OMS ou la culmination d'un système où il faut payer d'une manière directe ou indirecte pour tout ce qui était gratuit comme la santé , y compris de mourir puisque certains ont décidé que les anciens coutent trop cher et peu à peu faire régresser l'âge de ce coût inadmissible jusqu'à la prime jeunesse ?

    Pourquoi ne pas finir par admettre qu'il faut aussi en recycler directement dans ces chaines alimentaires chimériques pour en réalité des élites aussi décérébrées que celles qu'ils parquent dans des dystopies imbriquées ?

    Quelque jour une forte décharge EMS solaire ou plus lointaine pourra en un instant éradiquer le réseau tout entier et y compris ces décérébrés ayant en fait déjà délégué leur pouvoir de décision à des machines ce qui semble être déjà le cas.

    Au fond les mêmes règles s'appliquent à tout. Il n'y a pas d'édifice qui puissent durer sans l'application de celles ci et inspirées de la nature

    Que prétend-on savoir faire quand on ne sait plus même faire le tissu de ces masques jusqu'à les faire faire au bout de la planète ?
    Ou déléguer même sa capacité de tout et même de penser contre une planification présentée comme santé ou sécurité comme celle de la plaque d'identification sur la "bestiole " à consommer elle aussi dans son clapier géant au sigle de toute sorte d'organisation même de penser en boite avec un processeur embarqué au cas ou la pensée ne serait pas conforme avec l'acceptation de ces demains toujours pires qu'hier. présentés comme des progrès ?

    Merci Marie France et à quelques personnes qui réfléchissent, qui essayent de se documenter en profondeur sur chaque domaine devenu si spécifique hélas et qui demande plus d'effort a ne pas perdre ce fil surtout : celui d'être vivant conscient libre et responsable ?

  • Merci, Médéric, pour votre engagement à nous apporter le fruit de vos expériences de vie! Je dois reconnaître que j'ai parfois de la peine à saisir du premier coup vos propos si denses voire poétiques. Puis je parviens à la lecture d'un deuxième degré de perception et j'arrive alors à ressentir cet océan dans lequel nous baignons où certains courants nous entraînent malgré nous et sans respect pour notre entité humaine.
    Toutefois, il me semble que certaines personnes savent mettre la tête hors de l'eau et construire des embarcations pour permettre de créer petit à petit notre navigation existentielle!

  • Chère Marie France la symbolique de la barque est plus poétique que certaines images assez douloureuse que je suis obligé d’évoquer souvent , et encore avec précaution, conscient du fait que le conformisme a une périlleuse acceptation des dégradations constantes et continues des conditions de vie qu'on a vendues comme progrès et qui fait si bien dorer la pilule , joue un rôle répressif sur toute expression spontanée en allant dans le sens opposé à celui de sa survie . Ceci dans la mesure où une grande partie de l'humanité a perdu à la fois ses racines et son sens de l'orientation que par un système de repères artificiels et qu'il se fait le relai d'une forme perfide de répression sans aucune logique même en ce qui concerne sa survie ou au contraire :

    Cette expérience illustre cette tendance
    https://www.youtube.com/watch?v=QOZRim9SKm8

    Elle complète des études de comportements humains et animal comme celle de Milgram sur l’obéissance qui conduit à la participation à des actes dangereux voire criminels ou suicidaires.

    Le fait de croire le fait de déléguer des problèmes planétaires à une organisation ou une autre quand on n'est pas conscient soi-même et avec le niveau pour chacun de cette responsabilité qui en découle devient un danger qui mérite qu'on s'y attarde .

    Qu'apprend-on de nos jours saturés d'information la plupart de peu de valeur voire fausses ou addictives ou de satisfaction momentanée du culte du superflu ?

    On préfère glaner et copier coller , des informations aussi incongrues que ces gens qui croient bien faire à devenir des zombies progressivement pour se conformer à ce qu'ils croient être la référence ou la mode du jour ?

    Mais tout ce qui se cache derrière des apparences bien ficelées a- t'on oublié de faire la différence entre la pyrite ou or de fous et le véritable , que l'habit ne fait pas le moine ?

    Des modes et confusions et mensonges ,et dissimulations qui conduisent des espèces au suicide des qu'elles sont influencées par tout domaine collectivisé , hiérarchisé à l'envers, qui le comble a perdu sa capacité d'analyse chez les nouveaux meneurs de foules ou les systèmes de médias sociaux plus ou moins orientés autour du profit roi ou son apparence si précaire .

    Pour moi toute foule peut devenir très vite un danger en soi comme tout groupe par la perte de conscience de ses membres et donc pour soi-même si on se laisse prendre ou laisser l'autre disposer de son libre arbitre !
    Votre image de barque est vecteur de tant de sens sous-jacents, une capacité symbolique et du penser par image caractéristique de l'Art Classique ( donc à contre-courant du moderne de la merda del artriste ) et notamment de la poésie et qui s'est perdue dans le temps avec notamment le sens naturel de l'orientation et du discernement qui dans les périodes les plus difficiles de l'histoire a toujours fait la différence et non de suivre béatement n'importe quelle incitation d'un manière compulsive et maniaque pour faire "bien" ?
    Quelle lâcheté ! quelle hypocrisie en réalité personne n'ose le dire ou même le formuler ? ET bien pourtant cela mène au DANGER qui amène de crise en crise à la fin de la vie !

    Voila pour le fleuve ou la mare de boue putride rassurante et tiède de sa pestilence qui semble être acceptable comme dans des nouveaux confinements comme celui que cette organisation de l'OMS s'est permis d'imposer est contestable sur le fond et la forme en basant ses commandements sous tendus par des totalitarismes à faire accepter et ceci contre la sauvegarde des intéressés et un consentement obtenu par la connaissance de cet état des choses .

    La question que pose la video le feriez vous ?
    De même que lors de l'expérience de Milgram, est-ce que vous allez appuyer sur le bouton pour tuer une autre personne par cette confiance aveugle qui n'est que maniaque et compulsive en réalité pour faire bien en faisant le contraire ?

    La barque dans laquelle chaque être humain nécessite un navigateur et au commande il n'y a que vous seul avec la capacité de se diriger ou bien de se laisser fracasser par des courants incertains mais des récifs qui existent avec des courants et vents contraires, d'autant plus avec des environnements plus étriqués …

    Non ça n'est pas Bien et non telle qu'elle a montré sa dépendance à des pressions L OMS n'est pas fiable, pas plus que trop de prescriptions aussi douteuses que la malbouffe  prohibitive au lieu des alicaments fournies par un nature saine elle aussi !

    C'est parmi les pires nouveaux récifs pour ces myriades de barques ... qui viennent non de la nature mais désormais seulement du comportement et du discernement pour en prendre conscience en soi-même afin de les éviter, ce qui fera que ce ne sera pas une mauvaise incitation pour les moins conscients à ne pas s’échouer et éviter de pousser les autres à suivre ?

    C'est ce qu'on peut souhaiter comme la santé durable à tout être vivant et à la terre entière vivante. A chacun de veiller sur la sienne pour commencer ?

    N'est ce pas aussi cette forme de l’Éveil dont tant de gens parlent pour mieux les endormir  le plus souvent ?

  • Avis à une commentatrice, merci de rester dans le sujet traité, qui est déjà bien assez chargé!

  • Voici une autre dimension des relations que lie l'OMS: celle avec la Banque Mondiale. Je suis surprise de découvrir le contenu de cet article et viens le partager avec vous: " Lorsque cette farce hautement destructrice sera terminée, il y a plusieurs façons de procéder. Dans cet article, je décris une de ces voies. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et la Banque mondiale (BM) sont fortement liées. En 2018, elles ont noué de forts liens en formant un partenariat pour surveiller les épidémies avant qu’elles ne se propagent........ A suivre sur : https://lesakerfrancophone.fr/lillusion-du-covid-19-et-la-remise-a-zero-de-la-monnaie

  • Le faucon ( saker) a su regrouper des bonnes pontes autour de l'empire ( d'abord "anglo" avec le sel et le poivre oubliant les autres ... ) ceci autour d'un agenda global dont ont parlé un grand nombre de personnes depuis presque 150 ans ( ou 3000 ?)
    Avec des buts présentés comme la solution de tous les problèmes. en participant à celui-ci ou en le créant de toute pièce. c'est une constante dont personne n'a parlé ou bien on les as mis au pilon ou à la brûle ?

    Comme le concept d'Europe de Strabon a été lancé quand en réalité a part Strabon lui-même? ou la volonté de faire un empire mondial qui n'est pas nouveau depuis Alexandre ou bien Gengis khan selon l'endroit où on se croit le nombril ?
    Le comble est d'avoir accommodé le tout à la sauce démocratie même en Chine pour attraper le poisson avec l'hameçon du confort, recette la plus gouteuse pour ferrer et essayer de faire cet empire sans mème de coup d'éclat. Le tout est de cacher les cadavres dans la mort quotidienne dans le champ de bataille de la survie domestique ou des maladies communes comme la fosse à creuser finale ...

    Une dictature de ploutocrates organisés peu à peu en secte ? rien de nouveau non plus ? et les religions à tiroir caisse ?

    Ou de ceux qui jouent sur les côtés avec tout et son contraire dans l'infausse de ce consumérisme de pas grand chose?
    The saker affirme donc :

    1) selon lui il n' y a pas d'épidémie oui après l'essai de la grippe du coincoin et du cochon croisée ... de cette lignée de virus on essaie une autre pour accuser le pangolin ou bientôt la fonte des neiges ?
    Et c'est encore un échec pour le moment de cette peste OGM échappée de labo mais vendue comme zoonose pour faire diversion !

    Diversion dans le diversion le fau-con déclare donc qu'il n'y a pas de virus ?

    2) la crise vient clap clap ! elle est simplement pire à chaque fois depuis qu'on a invente la monnaie sur du vide , du rien ! .. Depuis combien d'années ou de siècles en réalité ? sauf dans des pays qui servaient de refuge quelques temps avec des métaux précieux et diamants et autre valeurs refuges relatives tant qu'on ne sait pas les faire ou qu'on l'affirme et qu'on éradique ceux qu'y se sont risqués (même à essayer ) ?

    Toute crise, guerre, épidémie, révolution arrangée , sont les meilleurs moyens de concentrer toutes sortes de choses autour d'une minorité qui se dote d'une structure globale en promettant plus de ceci ou cela à tout le monde mais pour satisfaire certains de préférence et prendre le plus gros pour soi ou une catégorie qui se cache derrière des idée de façade et ceux qui y croient avec une organisation de parasitage de l'ensemble hiérarchique cloisonné autant par une armée que par des pinceaux devenus des claviers ou même délocalisées,
    les blogueurs sont pas mal dans le genre ?

    Que font ils ? drainer l'énergie et du plus grand nombre.
    Et les ponceurs du moment présent les conduire à hue et dia dans un sens de ce flux et reflux qui raccourcit en réalité les jours de chacun et pour appauvrir l'ensemble sans que personne ne voie la manip ? puisqu'on pousse chacun dans un sens sans voir la répercussion sur la marche GLOBALE
    avec ceux qui essaient d'aller dans un seul sens = le leur de leur appropriation du TOUT pour eux seuls dans une vaste arnaque gigogne et qui amènera le chaos final comme a CHAQUE FOIS !

    Ceci car quand la vie organique s'installe quelque part difficilement elle crée une anti entropie en réalité ,

    Et l'homme qui s'est inventé Elu et qui se dit "civilisé" arrive quelque part , il crée le contraire avec cette entropie qu'il a même fait inventer avec Carnot Clausius
    Quand il écrit "ordre méthode " avec Kant ou Pascal , cela qui signifie en fait profit .
    & cette répartition faite pour grossir de vent ou de métaux qu'en est elle ? c'est cette entropie qui va au contraire de ce qu'il prêche ou de ses actes dans la réalité vivante .

    Le principe premier de l'harmonie est comme n'importe quel milieu vivant la santé d'un être comme l'homo sapiens en est un exemple.

    Un pays ou le monde entier, d'autres manifestations oiu personne n'est à ce jour capable d'appréhender ni l'un ni l'autre que pour essayer de dominer, pour remplir un gouffre que ce soit d'un quidam ou d'une organisation d'autant plus grande d'autant plus fragile à la pourriture de sa conception native qui est de détourner l'énergie vers cet ordre qui est le contraire.

    On peut le voir avec les déchets : que sait-on faire de mieux ?
    les recycler? On ne sait pas .

    Alors parler de monnaie ou de crises , c'est bien pire et c'est si angoissant que personne ne veut voir cette terrible évidence dans le déni commun.

    En faisant le contraire des objectifs qu'on se donne ? Connait-on la finalité de la Vie organique et de la sienne pour commencer ?

    Quant à la causalité. à quoi bon poser la question? On constate que cette créature souhaite par tous les moyens se suicider plus vite en prétendant même organiser crise après crise comme celle qui arrive et pas toute seule ?

    Après co-vid , sera videz vite vos économies pour ceux qui en ont et puis la fin de la monnaie autre que numérique, la fin de la propriété individuelle même de sa santé ou de l'air qu'on respire ou l'ordre en marche

    Tout ça, c'est organisé et même annoncé comme les nouvelles panacées assorties des inguérissables cancers é 100000 euros pour chacun et de la pikure gripovid ..

    On a oublié d' apprendre à l'école de la lobotomie éducative que l'ordre est destruction de l'harmonie et même de la santé de tout système évolutif en réalité ?

    Aucun de ceux pensés ou crées par l'homme n'est viable durablement. Qui peut prétendre le contraire surtout en ce moment?

    Au niveau économie, cette revue de presse mérite le détour
    https://www.jovanovic.com/blog.htm
    Au moins sans autre espoir que le crash final ultime , le retour à l'âge de pierre
    avec même plus de silex à ronger en réalité !

    Fameuses perspectives ? Et bien tout le monde se précipite , tous presque sans exception parce qu'ils refusent d'accepter l' OBSERVATION et poser la question la faute à qui ou à quoi ?

    Défense d'y répondre ou de designer untel mais pas la méthode générale ?

    Le genre de concepts tellement indigestes pour tous ceux qui croient penser en copiant sans cesse sauf ce qu'ils ont encore oublié d'observer et en eux-mêmes pour commencer ?

    Qui veut ou peut changer cela ? Tournons un peu autour du pot ...

    Les choses iront dans le sens voulu et planifié pour réussir à un certain point puis échouer jusqu'au crash final, l'extinction de la vie organique sur ce monde grâce à toutes ces confusions et actions absurdes .

    Peut-être que je finirai par devoir faire un blog pour autre chose que des tableaux qui ne se vendent pas, ce serait encore absurde ?
    Et quand on cherche des acheteurs ou des lecteurs, on devient vite assez mauvais , le commerce en soi est le poison commun puisque cela découle d'un égarement le même que toute participation à ceci ou cela qui va dans un seul sens chaotique et donc création d'entropie .

    Et donc de la notion absurde de toute tentative de planification elle-même
    donc de la bêtise humaine

    voilà les pieds dans le plat de ce qu'il n'est pas permis de dire?

    Comme OMS ou banque mondiale toute ce qui est concentré pourrit bien plus vite et plus radicalement, et même dans les idées puisqu'on peut faire avaler dans ce cas tout et son contraire .

    Je ne vois nulle part de véritable proposition concrète de la moindre solution
    qui ne ramène pas au mêmes acteurs et comportements identiques
    et personne ne cherche vraiment autre chose que son confort ou sa position.

    Donc l'issue, combien font des prévisions sur le final tout en s'efforçant d'y parvenir plus vite ?

    L'OMS ou autre sont fait d'individus ?

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel