Réponse à Pascal Décaillet

Imprimer

Mon commentaire ayant été victime d'une erreur d'enregistrement, je tiens à le publier ici. Il répond à une accusation sans appel contre M. Poggia et les policiers qui ont eu la finesse de ne pas ajouter des problèmes aux énormes suites de la gestion - qui peut être bien remise en cause - de la survenue du covid 19.

Aperçu de votre commentaire

M. Décaillet, je suis très surprise par votre ton d'accusateur public .
Il eût été intéressant de mettre en pratique vos qualités de journaliste pour interroger aussi bien le peuple que les manifestants afin d'avoir une perception large de l'événement et de ce qu'il représente, pas seulement selon les concepts légaux.
Vous estimez que M. Poggia a fermé les yeux. Je dirais qu'il les a ouverts très largement dans plusieurs dimensions. Il comprend bien que l'élan vital de toute une population ne peut plus être contenu car il menace la république. Des manifestations bien plus fortes ont eu lieu dans d'autres pays : les gens sont raisonnables mais plus quand le pouvoir déborde.
Vous évoquez une crise sanitaire. C'est davantage la façon de traiter la présence du virus couronné que ce microorganisme lui-même qui a créé la crise.
Nous avons laissé les aînés dans les homes se noyer dans leurs carences affectives, sans qu'il n'y ait de réelles manifestations et maintenant, vous voudriez prendre pour des délinquants des individus sains qui hurlent leur joie de se retrouver à l'air libre?


Quel regard portez-vous sur la limitation subie pendant de longues semaines d'aller au soleil qui est une nourriture primordiale? Ce genre de délit n'est pas justiciable devant la loi mais c'est le corps humain qui va rendre sa justice d'être maltraité. On doit protéger les citoyens pas seulement d'un virus mais de toutes les maladies qui menacent constamment.

Lien permanent 11 commentaires

Commentaires

  • Idem à Neuchâtel pour ces 300 jeunes qui ont organisé une méga fête dans la forêt et pour certains ivres ont reçu la police à coup de sandwich et de canettes de bière sur la tête. Ni plaintes. ni poursuites, certaines manifestations de la vie quand bien même elles débordent ont rencontré une certaine compréhension. Ça fait du bien de voir encore des gens vivants qui s 'amusent ! Décaillet aurait-il déjà un pied dans la tombe ?

  • "Quel regard portez-vous sur la limitation subie pendant de longues semaines d'aller au soleil qui est une nourriture primordiale? " C'est un regard de prévention, chère Madame. Il faut qu'un règlement qui définit les distances sanitaires s'appliquent à tous, et à tous moment. Si des personnes ont été infectées durant ce rassemblement Monsieur Poggia en portera la responsabilité ! Et question que l'on pourrait poser au citoyen : "préférez-vous risquer de mourir à l'air libre ou vivre à l'abri du virus en étant confiné ?" les 1500 personnes n'ayant pas respecté les distances sanitaires ne peuvent prétendre être le porte-parole de la population confinée.

  • Non Madame, il était possible de limiter le risque d'atteinte à la santé publique en invitant à la dispersion. Ceux qui, bon enfants étaient dans l'erreur, se seraient dispersés.

    Oui, Madame, se sont des délinquants.

    Oui, Madame, vous en faites l'apologie.

    Oui, Madame, il faut poursuivre les agitateurs.

  • Oui, CEDH, il est très facile de donner un avis derrière son écran, de même qu'il est facile de se défouler derrière un pseudo!
    La situation est bien plus complexe et mérite des nuances que votre assurance vous interdit.
    Je fais l'apologie de la santé et aller crier sa joie un soir de déconfinement, limité il est vrai, n'est pas un délit au sens de faire volontairement du tort. En outre, nous vivons dans un monde concret : nous ne savons pas quel était le degré de virulence du covid 19 dans cette assemblée. Par conséquent, le doute profite à l'accusé.
    De plus, il est évident que les gens fragiles ne vont pas se mêler à une foule. La population est assez instruite maintenant, avec toute la propagande médiatique reçue, pour gérer sa santé.
    La vie comporte beaucoup de risques. Il est malheureux de focaliser pareillement sur ce virus couronné.

  • @fr . " Les 1500 personnes n'ayant pas respecté les distances sanitaires ne peuvent prétendre être le porte-parole de la population confinée." Ces personnes ne me donnent pas l'impression d'avoir la prétention d'être les porte-paroles de la population confinée mais au contraire d'elles-mêmes. Ce qui devrait être le propre de tout citoyen qui prend en compte différents paramètres et, en fait, les richesses de l'existence et les différentes facettes de la vie.
    Contrairement à vous qui décrétez que la santé globale dépend d'un règlement - et vous prenez un ton qui veut imposer cette position à toute la population - alors que l'être humain est un micro-univers qui est la somme d'énormément d'éléments et de facteurs, d'interrelations et d'interactions.

    Vous évoquez le principe de prévention. Vous ne voulez pas voir ceux qui se sont aggravés du fait que tous les facteurs de perturbation de la santé n'obéissent pas au principe de confinement!

    Et puis, vous vous laissez séduire par un principe absolu : "mourir à l'air libre ou vivre à l'abri du virus". Ce n'est pas parce que le système politique et médiatique a donné une place démesurée au coronavirus qu'il faut croire que c'est la seule menace pour la santé. De plus, la plupart des décédés avaient une maladie déjà potentiellement mortelle à plus ou moins long terme.

    On impose des masques comme on impose le principe de prévention: selon des critères limités. Malheureusement, on ne parle pas de médecine précoce (on la confond avec la médecine préventive) qui permettrait de prévenir bien des aggravations diverses et de tomber pour bien des cas dans la chronicité.

    A chacun d'être conscient de gérer sa santé, quitte à s'aider et à s'entraider. Nous ne sommes pas des enfants à remettre la responsabilité totale de notre existence à Papa Poggia!

  • " Ce n'est pas parce que le système politique et médiatique a donné une place démesurée au coronavirus qu'il faut croire que c'est la seule menace pour la santé. De plus, la plupart des décédés avaient une maladie déjà potentiellement mortelle à plus ou moins long terme." Ce n'est pas la seule menace pour la santé, chère madame, mais c'est la seule menace infectieuse et pour laquelle on a pas trouvé de vaccin. Un homme atteint, par exemple, d'un cancer, ne transmet le cancer aux autres en se promenant parmi eux. Et chacun d'entre nous peut se faire vacciner contre la grippe saisonnière pour ne pas être infecté par ceux qui l'ont attrapée.
    OK ? Alors c'est avec bon sens que les autorités ont appliqué le confinement. Il n'y a aucune médecine précoce qui permet à coup sût de ne pas être infecté par le coronavirus. Vous dites aussi "la plupart des décédés avaient une maladie déjà potentiellement mortelle à plus ou moins long terme" Oui, la plupart, mais les autres, ceux qui n'avaient aucun antécédent sanitaire et qui ont été fatalement infectées par les porteurs du virus, doivent-ils être jetés froidement au rebut de la mort ?

  • Je soutiens M. Décaillet.

    Les réunions de 2'000 personnes (ou plus) sont des bombes à retardement, demandez à la région du Grand-Est en France... tout est parti d'un colloque des Apôtres des Dieux.

    Si cela restait entre eux, que ce soit les dits Apôtres ou les Cyclistes, pas de souci, mais la multiplication du virus peut être exponentielle.

    Dans l'hypothèse où dans 2 ou 3 semaines, des flambées étaient notées, des mises en cause et responsabilités doivent absolument être demandées.

  • @Danijol.
    Si un doigt pointe vers la lune, un petit enfant regardera le doigt avec curiosité et un amoureux regardera le vernis à ongle avec intérêt. Mais ceux qui veulent découvrir l'univers, dirigeront leurs regards vers l'espace, vers la lune, son environnement et son irradiation.
    Le problème avec les infos médiatiques courantes, c'est qu'on pointe un aspect d'un événement et on affirme une conclusion . De la sorte, vous décrétez : "tout est parti d'un colloque des Apôtres des Dieux."
    Si les réunions de nombreuses personnes suffisaient à déclarer une épidémie, elles seraient interdites depuis longtemps. La santé humaine dépend de moult facteurs et c'est une ensemble d'éléments qui donnent le milieu nécessaire au développement d'une bactérie, d'un virus ou d'un parasite.
    Lorsqu'on ne connaît pas les causes globales, les mentalités partent dans les hypothèses et les conditionnels, ce qui n'a rien de scientifique ou alors s'accrochent vite à une cause et la fait grossir en une bulle. Actuellement, la bulle du coronavirus se dégonfle, ce qui n'est pas le cas de la bulle économique qui s'étale avec bien plus d'effets.
    Quand on ne gère pas une situation, on s'adresse actuellement bien vite à la justice. Ainsi, vous dites : " des mises en cause et responsabilités doivent absolument être demandées." S'affirmer en justicier donne une impression de puissance mais, en réalité, il vaudrait mieux être humble et reconnaître que la maîtrise de la santé est un vaste sujet qui ne peut pas être traité par UNE mesure d'hygiène, UNE molécule ni UN vaccin.

  • Chère Madame,

    Je vous remercie de votre réponse.

    -"Je fais l'apologie de la santé et aller crier sa joie un soir de déconfinement, limité il est vrai, n'est pas un délit au sens de faire volontairement du tort."
    Je n'ai jamais prétendu que les manifestants avaient l'intention de tuer. Seulement qu'ils avaient transgressé l'article 10f de l'ordonnance 2 covid 19, ce qui faisait d'eux des délinquants. De plus, ils ne manifestaient pas leur joie suite à la levée d'un confinement -qui n'en était pas un- mais pour exercer une pression sur le Conseil d'Etat a propos de pistes cyclables. Par cette démonstration de force, ils s'opposaient à des initiatives parlementaires et à ceux qui avaient l'outrecuidance de ne pas penser comme eux. Ce n'est pas ainsi que je conçois la démocratie.

    - "De plus, il est évident que les gens fragiles ne vont pas se mêler à une foule. La population est assez instruite maintenant, avec toute la propagande médiatique reçue, pour gérer sa santé."
    Contaminations entre personnes non fragiles, dites-vous. Admettons. Et alors ? Cela amplifiera la présence du virus au sein de cette cohorte de non-fragiles, qui dans un deuxième temps va le diffuser au sein de la population générale et y générer de sérieuses maladies. Apparemment votre population éclairée ne l'est pas puisqu'elle a pris le risque de créer un cluster, qui ne sera repéré qu'ultérieurement sur la base de sous-clusters. Ce qui pourrait conduire à ce que la situation ne puisse plus être suivie et susciter de nouvelles mesures restrictives cantonales, sous la férule de la police sanitaire et de la police de Poggia. Ces individus ont donc mis en danger les libertés publiques de tous les citoyens et la vie des plus fragiles. Ce qui démontre que la prohibition des grandes manifestations demeure justifiée.

    - "La vie comporte beaucoup de risques. Il est malheureux de focaliser pareillement sur ce virus couronné."
    D'accord.

  • Merci, CEDH, de préciser la distinction entre manifester "pour exercer une pression sur le Conseil d'Etat a propos de pistes cyclables. Par cette démonstration de force, ils s'opposaient à des initiatives parlementaires...."
    et ne pas respecter les règles de distanciation.
    Les deux sujets relèvent de deux thèmes très distincts. Le problème de la circulation des cyclistes est réel et complexe. Ce n'est pas une manifestation de masse qui va le régler. La révolte dans la rue défoule mais ne peut pas réellement résoudre une situation chronique.
    De l'autre côté, le problème du déconfinement est plus aigu et doit trouver son rythme non seulement selon des concepts mais surtout par une observation des différents paramètres concernés. Je ne mettrai pas en avant toutes les hypothèses avancées au sujet de clusters possibles car il faudrait mettre en balance tous les drames consécutifs au confinement.
    En conclusion, il vaut mieux traiter les deux thèmes séparément pour avancer vers des solutions constructives plutôt que de mettre en avant des arguments coercitifs et s'accuser les uns les autres.

  • Chère Marie France , je vois que ce qui vous atteint comment pratiquement la totalité du monde tel qu'on le voit par le gros bout de cette lorgnette d'internet au champ étriqué par les vendeurs de leurs crédos respectifs font fureur pour l'étriquer encore davantage la peur au ventre de leur certitudes . Ils se font encore pire censeurs que tant de "spécialistes" dont les plus pointus ont tout de même des relations plus que contestables avec la vente de produits ou de prestations diverses et variées leur fond de commerce.
    Ce qui se vend mieux le plus souvent est du concentré de peur . Quoi de mieux pour établir le règne sans partage de ceux qui prétendent savoir depuis la nuit des temps avec diviser pour régner? Je ne fais pas ici l'apologie de l'irresponsabilité des réunionnites qui se produisent aussi bien dans d'autres lieux que festifs tout aussi irresponsables en réalité si tel virus comme Covid était ce qu'on veut croire ou non .
    L'un affirme qu'il provient d'une zoonose contre toute observation de son ARN , on l'a même vendu en quelque sorte couronné qui n'est que de le résultat d'imagerie informatique post cumulée avec celle de la réactivité qu'on essaye de modéliser des approches d'interactions de surface de la bestiole échappée d'un labo comme une chimère OGM de plus ce qui n'est pas politiquement correct .
    Que dire des tests qui affirment le nombre de personnes porteuses ou atteintes ? Un état africain a eu l'excellente idée d'envoyer des échantillons d'animaux a des labos officiels qui y ont dépisté cette chimère génétique, c'est dire le haut degré de faux positifs ( d'après les fabricants eux-mêmes dans le descriptif du protocole de mise en oeuvre desdits tests en tout genre )

    Alors ces critiques féroces qui ne savent finalement rien s"égosillent en tout sens .
    Ont-ils eu la moindre précaution pour les virus de la grippe saisonnière dérivés du H1N1 vendue elle aussi comme une pandémie et qui a fait long feu ?
    Ont ils demandé a l'époque ou en toute saison ou occasion le port et l'usage de masques que plus personne dans ces pays d'experts en bidouillages et en sexe des anges, de ces pays en recul sur tous les plans incapables pour rien fabriquer d'autres ?

    Quand on affirme arbitrairement sans preuve formelle que le confinement est aussi mortellement indispensable pour justifier ce totalitarisme le rêve de certains, c'est contestable au sens que certains états l'ont refusé comme la Suède ou aux antipodes le Vietnam .
    L'infection n'a pas eu l'air de faire plus de victimes que l'intubation forcée en cas de détresse respiratoire aigüe puisque mal dosé l'oxygène tue selon ce qu'ont appris à leurs dépends les plongeurs dont cette connaissance empirique provient .
    Dans les établissements de santé on a intubé sélectivement avec la panique de ne pas infester ces établissement en laissant d'autres malades mourir selon ce choix hideux qui relève de la non-assistance à personne en danger, voire de l'euthanasie .
    Le non port de masque à temps même pour la grippe relève de négligence criminelle en tout état de cause voire pire .

    Alors que ces experts auto proclamés devraient à bien des point de vue balayer devant leurs portes respectives et leur lorgnettes rétrécissantes de leur vision étriquée par toute cette propagande .

    Une dernière théorie récente découvre qu'il y a plus de matériel viral "dormant" dans le code génétique de ma machine humaine, doit-on éliminer tous les humains pour cette théorie ou retrancher ces codons incompris totalement de cette vie qui depuis 50 ans quelques uns ou trop ont cru avoir circonscrits à leur théorisation jivaros à vision rétrécissantes et totalitaires ?

    Qui peut prétendre qu'il sait tout ou même qu'il connait exactement de quoi il parle sans avoir pratiquement refait toute la démarche dans maints domaines qu'on dit scientifiques quand Pasteur s'est révélé un plagiat des travaux de Bechamp et que cette controverse est réouverte de la présence de séquences prévirales latentes dans cette créature et bien d'autres ou ce qu'on veut croire ou faire croire.

    Comme si quelques notes éparses d'un étudiant débutant pouvaient représenter un concerto . Ces fabuleux édifice de la vie organique carbonée qui a mis quelques milliard d'années d'évolution à s'édifier et se desédifier constamment et qu'aucune intelligence à part celle que l'on pressent s'en dégager ne saurait présumer de l'immensité inconnaissable pour tant de ces grands meneurs à l'esprit aussi anthropentristés sur leur lorgnette.

    Qu'ils portent désormais des masques dès qu'ils toussotent ou s'isolent désormais durant 45 jours au moindre symptôme. au moindre essai de laboratoire jugé positif. même quand on présente le sang de leur animal de compagnie quand ce n'est pas les innombrables parasites qui constellent leur peau ou leurs cheveux , leurs vêtements. leurs habitats désinfectés.

    Ils semblent oublier que les microbes de leur biome leur permet de digérer sans quoi ils seraient aussi riches que crésus mourant dans l'opulence de ne pas savoir survivre en mangeant le métal convoité , l'argent ou leurs convictions ne se mangeant pas .
    C'est leurs microbes commensaux qui leur permettent de survivre et quant à la pensée elle-même n'est elle pas orientée sans cesse par la volonté inconsciente de leur co-occupants plus ou moins parasites commensaux ou symbiotiques .

    S'ils ne savent pas tout cela, à quoi leur sert tant de péroraisons pour définir ce qui est souhaitable ou non et sans l'appliquer pour eux-mêmes

    Marie France. que les hypocrites se taisent, le monde et votre blog se porteraient mieux comme l'usage de l'eau pure des aliments et d'une vie saine prévient toute maladie mieux que tout ce qui n'a jamais été inventé par qui que ce soit .

    Cela n'impose pas le confinement mais au contraire la vie au grand air, gage de santé et non se confiner déjà dans tant de carcéralité totalitaire pour l'imposer aux moins atteints .

    Qui n'a jamais été jeune ?
    Par contre quand on se sent malade ou indisposé, le mieux n'est-il pas de rester chez soi , et manifestement désormais de s'imposer soi-même 40 jours de confinement absolu ceci pour les donneurs de conseils de cet ordre .

    On peut même leur proposer l'usage du respirateur autonome et la dystopie encore plus perfide d'une monde meilleurement infernal pour tous sera atteint avec la peur de se perdre, de confier même sa cervelle à un établissement de confinement puis sa mémoire au cloud informatique pendant "con niais " avec cette faute puisque on va me les reprocher plus que le sens ? c'est imparfait j'en conviens, c'est une esquisse comme les plus grands chercheurs n'ont jamais rien affirmé à aucune époque sauf les innombrables copieurs .... Et les premiers se sont toujours référés à la nature, à maintes observations contradictoires. la critique de celles-ci , et la culture du bon sens d'abord .

    Est ce que c'est tout ça qui se perd même dans cette folie de l'ausweiss obligatoire d'un croisement de Nazisme Stalinisme et inquisition accommodée aux prétendues précautions quand personne n'en prend .

    Qu'on supprime donc tout ce qu'on fait de nocif toxique et qu'on en reparle plus tard comme les effets de l'eau pure et d'un mode de vie sain pour prévenir les maladies ?

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel