Enfant, adolescent ou adulte?

Imprimer

Autrement dit : Soumis comme un enfant qui doit obéir et a peu de moyens pour faire autrement, révolté comme un adolescent qui a ses élans propres mais doit quand même finir par se soumettre sous une forme ou une autre, ou adulte et créatif pour vraiment transformer le cours des choses?

A remarquer aussi que toute impulsion de réponse peut être déviée en une réaction qui compose avec le processus perçu ou alors peut apporter l'action juste qui transmute le processus et, en quelque sorte, le dissout.

Il en va de même avec le confinement. Il s'agit d'une mesure qui occupe une place énorme, avec de nombreux ricochets. Chacun selon sa situation sanitaire, familiale, sociale, professionnelle, peut se soumettre, réagir ou encore agir d'une façon plus ou moins ample.

Si nous considérons la première phase, nous remarquons à quel point des aînés vivant chez eux se confinent, même quand ils n'y sont pas obligés comme en Suisse. D'un autre côté bien des personnes ne réfléchissent plus à la réalité limitée du virus et prendront des attitudes de retrait préjudiciable sur des plans importants quand certaines situations ne les nécessitent pas. 

Cette attitude soumise est aussi celle de beaucoup de soignants. Ils en perdent leur conscience professionnelle, quitte à abandonner les malades fidèles qu'ils avaient en réhabilitation par exemple et, par conséquent, sans tenir compte que l'absence de soins pourrait aussi  s'avérer délétère, alors qu'il y a moult façons d'organiser un soin en respectant les règles de base.  Ainsi, la soumission empêche de créer des solutions et peut étouffer l'élan de bienfaisance spontané envers autrui.

Nous avons de bons exemples de révolte en France où des personnes sortent seules dans la nature, avec leurs élans de footing par exemple, respectant ainsi des pulsions naturelles.  Toutefois, elles se font verbaliser, ce qui montre qu'elles finissent par retourner dans la dépendance du système officiel.

Chacun peut prendre conscience, en lui ou autour de lui, de ces attitudes de soumission ou de révolte. Je m'arrêterai davantage sur la rébellion qui s'impose à de plus en plus de personnes quand elles constatent que le coronavirus a bon dos (ou plutôt bonne couronne!) et que bien d'autres éléments sont en jeu dans la dynamique des gouvernements nationaux et mondiaux.

Ainsi, les politiques organisées autour de l'apparition du virus couronné suscitent en chacune de nos communautés,  chacun des individus, des réactions de soumission, de révolte ou de rébellion. Dans ce troisième degré, la rébellion apporte une réelle bascule, soit en renversant et détruisant, soit en créant et construisant un nouvel espace.

On peut dire que les réactions politiques se sont tellement déployées que les individus ne sont pas beaucoup incités à prendre conscience d'eux - captés par l'ampleur du phénomène coronaviral - autrement dit en se posant la question : "Qui suis-je face à cette situation?". Déjà à ce stade, on peut détecter les réflexions de type soumission : "Qu'est-ce que vous voulez que j'y fasse;  si je dois y passer, j'y passerai" Au deuxième stade, une révolte : "Avec tous les efforts que j'ai déployés pour créer mon entreprise, voilà une épreuve de plus, c'est injuste!" Puis le stade rébellion : " Y en a marre et je me suicide" et à l'inverse : "Que puis-je entreprendre pour que le virus ne m'envahisse pas?" ou  "Vers quelle thérapie me tourner si la médecine conventionnelle n'a rien à me proposer de conséquent?" ou " Je me sens disponible pour effectuer une conversion professionnelle".

Pour certains parlementaires, il est temps d'affirmer fermement devant l'Assemblée nationale que le bilan de la situation nécessite une nouvelle étape plus proche de la réalité concrète et du désir des citoyens. Nous en avons deux vidéos, une d'Italie et une d'Autriche qui illustrent très bien la puissance personnelle avec laquelle un-e représentant-e du peuple peut se dresser pour demander - quasi exiger! -  un changement de politique.

Une tel désir de changement de paradigme se perçoit aussi dans la question : "Quel avenir voulons-nous? De nombreuses voix se sont élevées pour poser cette question: médecins, psychologues, philosophes, chercheurs, entrepreneurs, politiques,... Ainsi, la bascule s'impose : "Et la cacophonie actuelle reflète la volonté de tous de participer à la résolution du problème". Il ne s'agit alors plus, pour les dirigeants,  de pratiquer quelques atermoiements par-ci, par-là!

Le bond se voit aussi dans le monde des artistes où une actrice a dénoncé des abus de la limitation de liberté au Québec. Le propre des rebelles est aussi qu'ils ne craignent pas d'être mises à l'écart de la société. Ainsi, Lucie Laurier " a été exclue du monde bien sélect dont elle faisait partie".

Dans le milieu de l'Eglise catholique, des voix, je peux dire même des coeurs, s'élèvent contre l'interdiction de la liberté de culte. Le titre de l'article : "Que César rende ce qui ne lui appartient pas !" Autrement dit, rendons au corps humain le droit de s'alimenter dans les supermarchés tout en laissant aux âmes le droit de se nourrir dans les églises - tout en respectant bien sûr les normes de distanciation corporelle.

Face au micro-univers des vaccins, un nombre impressionnant a laissé sa signature pour refuser un vaccin qui vise un puçage en même temps. Plus de 5000 personnes ont déjà exprimé leurs volontés à travers les commentaires. Ainsi, le système mondialiste pousse tellement dans l'uniformisme qu'une dynamique de cette nature ne peut qu'attirer des actions pour rééquilibrer l'univers entier dans sa complexité et sa multiformité.

Un autre article s'adresse aux "braves gens, il est temps de se réveiller". Il faut oser regarder en toute lucidité que nous sommes en pleine déconfiture. Le constat est très pertinent et explicite la relation entre différents systèmes qui conduisent à la situation actuelle : "La conclusion, derrière l'enfumage médiatique et politique sur les risques du virus, est que vous allez devoir vous habituer au confinement. Mettez-vous bien ça dans la tête."

La rébellion peut s'affirmer également face à la mondialisation. Voici un titre qui décrit fortement l'intensité de ce qui se trame dans le monde par ceux qui en détiennent encore des rênes importantes : La farce et l’agenda diabolique d’un "verrouillage universel".

Il est donc inscrit dans l'ordre cosmique que, dès qu'un être humain s'engage,  il est animé d'une force d'évolution qui l'incite à traverser le stade soumis pour découvrir des potentiels nouveaux afin de passer au stade plus ou moins prolongé de la révolte de l'adolescence afin de  s'épanouir dans le stade adulte et créatif, pour autant qu'il soit attentif à son élan de vie profond.

L'étape actuelle que nous vivons, décrite puissamment par Marc Halévy, se présente comme un merveilleux terrain d'entraînement pour nous permettre d'évoluer selon les stades qu'illustre bien  la chenille vivant une transmutation dans sa chrysalide pour s'envoler dans le papillon libre de découvrir un monde bien plus vaste!

Commentaires

  • C'est dans le chaos que naît le germe du totalitarisme. Se dévoilant, petit à petit, comme la chronique d'une mort annoncée, il s'infiltre insidieusement dans le système depuis des décennies, le sapant de l'intérieur, jusqu'à son dévoilement au grand jour. "Il n'y a pas de société, il n'y a que des individus".

  • Bruno Hubacher, Merci d'apporter vos réflexions. J'ajouterais que si " dans le chaos naît la graine du totalitarisme", heureusement que bien d'autres graines s'y trouvent aussi! A nous de savoir laquelle ou lesquelles nous désirons arroser patiemment, régulièrement!
    "Il n'y a pas de société, il n'y a que des individus". C'est comme les graines, à la naissance les êtres humains sont distincts les uns des autres. Toutefois, selon les dynamiques existentielles, ils s'agglutinent ou non, plus ou moins et alors une société surgit susceptible d'imposer la puissance de son égrégore autour d'elle. Dans ce cas, l'in-dividu (= être non divisé) peut en perdre sa conscience propre.

  • Intéréssant questionnement Marie France, dans un certain nombre de définitions . Ou dans les significations imposées qu'elles semblent recouvrir ?

    Si on faisait atterrir une créature venue d'ailleurs que verrait elle ?
    Ou simplement comment les autres de ce monde peuvent-ils regarder cette espèce qui les extermine et n'a cessé de le faire sur elle-même sans cesse aux ordres des moins doués pour les donner à part en quelques peuples premiers s'il en reste ?

    Ou bien atterrissons sur ce monde du signifié ou plutôt -Cashé -avec elle ….Ceci n'est qu'un exercice et donc un peu caricature comme peuvent le voir des enfants ou des imaginatifs comme ceux qui écrivent des scénarios, des films , toutes les légendes, l'histoire et même un grande partie de ce qu'on croit science ...

    Toute ressemblance donc serait fortuite bien entendu ?

    L'enfance selon le système moderne ( comme ancien ) est dépendance et préparation laborieuse à fabriquer ou formaliser un certain état d'adulte social . A priori cette abstraction formelle est sensée signifier une extension de la conscience en vue de l'acquisition de la responsabilité de ses pensées, de ses paroles et de ses actes ou de ses manquements. C'est une définition inculquée mais qui ne correspond plus et par les excès arrive d'époque en époque à montrer ce qu'il signifie dans l'autre sens ultime de sa négation .

    Comme avec l'ausweiss obligatoire durant un confinement , même les pires dictateurs n'y auraient pas pensé ...Il l'ont fait et c'est passé comme la lettre volée d'Edgard Poe …

    Ou bien c'est la faute à pangolin ….

    Sans cela à quoi bon espérer un changement d'Ere ou plus d'Etre Soi avec ce que cela cesse de signifier .

    L'être de la nature ne pose pas ces questions pour imposer une réponse dialectique comme premier carcan ?

    Alors que de tous temps, en réalité , qui en prend conscience ?
    Ceci lors d'un véritable éveil du citoyen patriote et désigné  de fait à ces époques funestes , par tous les sobriquets péjoratifs pour faire la proie des flammes du défouloir sacrificiel de chaque totalitarisme qui s'ignore ...Ou se faire ermite tant qu'il avait de la nature ou s'y réfugier ?

    De nos jours, peine perdue, il y a même des drones pour empêcher l'ermite moderne avec son couteau de survivaliste et son GPS de poche, ses rations vitaminées, le tout commandé sur le net , de trouver son figuier ou son pommier gravitationnel et l'hélicoptère vient vite avec les brigades de ce grand crime inhérent à son existence elle-même . Des nouveaux graals en boites du moment que ça rapporte et que ça coûte un max ?

    Je laisse aux censeurs le soin de donner les innombrables définitions comme fagotins en sursis d'être à leur tour choisis pour les buffets collectifs avec les bébidas de la foule hurlante de la réprobation contre l'audacieux, l'éveillé qu'on doit brûler comme la réflexion et l'éveil lui-même …

    Il n'y a pas de bon ou de mauvais mais des mauvais credo en boite :

    Les crieurs publiques de toutes les époques veillaient au contraire  : Oyez oyez! Maintenant c'est vu sur l’écran plat et avec le petit à qui mieux mieux rezos désocialisés en fait anti-socios mais assistés obligent ..ON vous l'a répété , c'est donc la vérité ? La terre est plate de votre @ecran voyons ?

    Comment ne pas consentir à tant de précautions pour un enfermement encore plus définitif
    même la santé doit être payante et à forte valeur ajoutée ….

    Drame de l'enfant qui préfère se rendre compte que depuis sa chaise de bébé etait le debut du supplice d'une vie humaine et avec les suppositoires pour faire passer piqure après piqures de rappel , de plus jusqu'à atteindre LA solution finale & pour tout le monde et les autres créatures …

    Dans la nature les êtres savent qu'ils ont franchi une étape comme pour les oisillons parviennent à voler et à se nourrir ...Savent-ils qu'ils sont jeunes ou plus âgés puisque ils restent beaux et hors d'âge sans le savoir . Certain deviennent blancs de plumage encore plus grands peut-être plus sages  quand on leur prête 50 ou 100 années de vie puisque il n'y pas de numéro ni pas plus de date de péremption à part selon les nouvelles normes , ils vont vacciner les araignées au plafond ?

    Non car les écologistes vont manifester sur le trottoir de gauche pour une piqure de plus pour le trottoir de droite ...

    La frontière dans cette créature à part les premiers âges de dépendance très étroite avec la mère est très éloignée de celle qui en était la nécessité organique puisque désormais même la famille et donc la mère doit être effacée et remplacée par le système . Il lui donnera les petits pots en remplacement avec la fin de l'immunité du colostrum et au moins une dizaine de piqures pour commencer fort ...

    Monsieur le rouge gorge qui a dû rencontrer la déesse de la lune dit que les homme n'adorent en réalité que la mort . Et que même leur argent convoité plus que tout s'est rempli de néant …
    Adultes et socialisés de la nécrosphere de chaque âge depuis le berceau et on parle des âges de la vie

    Ne devrait-on pas parler des âges de la mort puisque c'est l'objectif, et adultéré cette consécration participative imposée avant la liquidation de la retraite qui coute trop cher et mérite l'ultime piqure de rappel ?

    Adultes qui sont donc déjà adultérés de la vie  ? Enfant ou cet âge que ces élites se plaisent tant à souiller ?

    On se mariait à une époque proche à quel âge vu comme précoce  ? ceci avec une durée de vie proportionnelle à cet état social de servitude ou atteindre 40 ans était un privilège - on y revient puisque on prétend que les anciens coutent trop chers?

    Et les enfants ne peuvent espérer finir " adultes " pour la plupart que des assistés au chômage, addictés et/ou malades chroniques dès l'enfance. A quoi bon en parler puisque de fait ils y sont confinés à vie ?

    Un monde nouveau, un nouvel ordo se-coula dans l'ancien mais avec secu-tu-as-le Rhume-corona ... de toutes les hypertrophies dystopiques des plus dénués d'esprit et d’Âme . Ils ont un pedigree et un portefeuille ou un bâton , ou sont garants de la doctrine de la piqure tant qu'ils n'y sont pas confrontés; et d'ailleurs peu à peu leur conscience devient léthargie et train train bon ton et quelques cachets effaceront le peu qu'il reste bien avant le terme échu …

    C'est déjà supposer que la conscience des êtres dépend uniquement de ce qu'ont forgé les VIP de la société marchande de mort , et des systèmes éducatifs variés dans la perversité relative , leur inculque d'une manière plutôt ferme. Ainsi durant des siècles on a pu leur inculquer oralement d'abord , puis avec des manuels scolaires un certain nombre de doctrines reconnues fausses depuis comme la platitude de la terre ou nos ancêtres les gaulois en Afrique si on a le malheur d'avoir une peau ou une autre comme système de classement …

    . Et que l'enfant ne peut rien acquérir que dans les doctrines apprises par coeur de manière à lui faire séléctivement acquérir une certaine place dans la secte de toute organisation officielle et qui signifie contribuer de son plein gré souvent malgré lui à cette organisation ou à la définition arbitraire sous tendue par ses crédos .Egalement avec le bagage d'autant plus lourd de sa charge de bois de santal comme les ânes sacrées des indes antiques ....Ah Qu'ils sont diplômés ! Ainsi chargés de leurs doctrines qui se croient, d'après ce qu'on leur a inculqués, supérieurs à la nature et donc dotés d'un droit de destruction et d'accaparement illimité ...

    Les enfants doivent donc apprendre ces doctrines et répliquer en mieux l'application de ces innombrables conditionnements à un état social admis comme le bien puisque le système insatiable de chaque époque lui inculque son matriçage .Cela en lui demandant même parfois le sacrifice de son inexistence de fait puisque seul le bien est celui du système , de la secte ...Au détriment de la nature puis peu à peu de lui même … Il n'est qu'un numéro et doit soit donner une obole ou la recevoir pour la redonner selon quelques clientélismes qui font durer l'usine des nécrophages .

    Même le roi en devient sans le savoir valet de cette classe de ses sujets , celle des vizirs et des fermiers généraux et de leurs séides qui manient les gros bâtons voire la hache pour ceux qui ne voient pas la terre plate avec des barbelés et du grillage dans leur tête ; ils réalisent que le système c'est pour eux seuls et quand on écrit les règles , c'est pour ne les appliquer que dans le sens très sélectif de cette classe ...

    Digression quand les premiers navigateurs partent découvrir le monde, ils ont peur de tomber aux extrémités de cette terre de leur platitude sectaire ou la forêt des clavier ne risque pas grand chose .

    De la même manière ceux des jeunes esprits (ou corps) restés plus intacts que les autres du laminoir de l'instruction et ses initiations privées , forcenée, ne cessent pas de poser des questions sans se contenter malgré le fouet et les punitions, les humiliations permanentes et cruelles de n'être pas tout à fait conformes au plus grand nombre, de mettre en défaut par leur existence même cet ordre séculaire établi autour de tel aspect de la platitude désormais même arrondie comme une sphère ne laisse pas plus de latitude qu'au travers du GPS intégré à leur docilité servile, à leur appareil de communication et donc d'enchaînage . Bientôt elle devra être sous cutanée!

    Résumé par "TAI ou " entre deux lobotomies devant leurre- écran plat .
    La terre peut être ronde ou plate ils l'ont dit ! mais leur horizon est encore plus plat. plus restreint, plus étriqué à ces adultes qui on cessé de grandir à force de ne pas avoir accepté par force cette force de l'enfant Roi en eux-mêmes et la dignité de suivre de son plein gré cet manière de le devenir soi-même et autre chose comme conscient du Tout , de la Nature dont on a prétendu se retrancher depuis des éons ?

    On retire la nature , on se retire d'Elle, en réalité c'est la VIE elle-même qui est de trop pour le système, même pour l'homme , inconvénient : elle a été prêtée à cette créature et c'est embêtant pour un système marchand ? Devra-t-on breveter les yeux bleus ou marrons et payer des taxes sur la couleur de peau  ou le delit de faciès en plus du puçage ?

    C'est ainsi pourtant. et de cette enfance curieuse et hors norme , que sont nées peu à peu, avec un peu d’éloignement d'époques en époques, des doctrines imposant ces sortes de chaines dont on ignore leurs existences tant qu'on n'a pas forcé la cangue et élargi peu à peu la longueur de la longe d'animal social docile désormais doté du numéro "SS" et bientôt de la plaque indiquant s'il a reçu l'onction bénie par les systèmes avec la vaccination et la plaque en interne , sa localisation de fiche sur le cloud et sa localisation immédiate et son certificat de conformité d'opinion labellisé Avia ...

    Ceci lui permettant de moins porter de masque ou d'entrer dans un établissement quelconque même pour acheter ses granulés en attendant sa dernière pikouse et le recyclage de la matière carbonée ?
    Et pour constater que l'animal social adulte doit surtout se taire et payer sans cesse sous prétexte que ce système veille de mieux en mieux sur lui : Tu es libre donc meurs en vie sans le savoir ! Soit adulte et donc cesse de penser que la terre va plus loin que celle qu'on te montre avec l'écran plat ?

    Les innombrables tombes des champs de batailles dans le monde en témoignent de ces héros qui se battaient par amour mais se font fait tuer pour obéir aux ordres " prenez cette colline à la cote XY mais hélas cent ans avant qu'on en fasse un rond point d'Europe mondialisé pour permettre plus d'immigration de main-d'oeuvre moins chère, de ces hommes "adultes " mais qui n'ont pas trop réfléchi à part de ce qu'on leur a vendu - ce mode de vie idéal pour tous n'est-ce pas et qui mérite de vendre son frère ou sa sœur ou de se noyer parfois ?

    Le paradoxe qui de fait cesse de faire de lui un adulte mais une créature asservie corps et actes ( et quand l'âme a cessé d'exister on l'a niée chez l'animal ou la plante pour les faire passer sur le grill, désormais existe-t-elle que dans le machin phone ?) a peine à son évolution personnelle de telle protubérance qui vend l'éveil en perfu et en abo mensuel , l'éveil parfait pour soigner les hémorroïdes  et celles d'autres en particulier ?
    Grâce à cette machine à pensée positive et les trainings, du moment qu'on paye c'est meilleur et le système s'en porte mieux tant qu'il y trouve sa part du lion  ?

    Les temples antiques ont toujours trouvé dans les plaisirs des uns et les déplaisirs ( des autres ) une grande prospérité sur la base, comme chacun sait, sous l'angle de l'usager de la souffrance de l'autre
    du renoncement à son être et même à son corps ….

    Le début de tout système et sa fin aussi ...

    Mais bien plus au maintien et l'extension toujours plus profond de tel édifice de contrainte et de mensonge , qui tient quelque part des faisceaux de chaines et ou même les "éveils* en suppositoires ne donnent que l’illusion que la dernière mouture d'un nouveau grand Aum répété ne changera surtout rien pas plus à l'intérieur et surtout de cet état de "terre replatifiée" entre les nouveaux mantras déclinés comme :

    « Corona corana , il est là! gardez vos distances … Il est toujours là, il 'a toujours été là … Atchoum tracez vous bien à qui mieux mieux ….vacciner les tous. tuez les tous ou la plupart !

    Les quelques acquis de chaque système dans une avancée très limitée a été le fait de ces enfants qui n'ont donc pas été totalement subordonnés à ces credos jivaros , le comble etant ceux d'Eveil qui signifient changer de lunettes et recoloriser ses chaînes comme avec le couronnement viral .

    Et d'autre part on veut oublier que cette notion de conscience première un peu éloignée tout de même du mythe de l'homme naturel "bon " selon le jean jacques . Ce qui peut être vrai quand il naît doté de cette conscience étendue , aimante mais furieusement curieuse et emplie d'une compassion qui agite son être contre toute souffrance ou les curiosités ambivalentes de la nature mal expliquée chez les prédateurs parasites .

    Tiens! j'ai pas été mordu couché dans une fourmillière ? La nature était dangereuse  mais moins que le martinet ?

    De la grande conscience qui s'en dégage sans cesse et dont les manifestations déroutent le plus souvent …Les autres aiment le troupeau en espérant faire l'alpha ou le subir ?

    Le nouvel alpha adulte comme on l'enseigne dans les stages de commerce de gros ou de soi doit dans l'ordre ëtre une racaille ou un artiste ( celui qui étale de sa « merda ») Il devient le parangon du système. plus c'est moche plus ça coute cher, plus c'est inutile , mais c'est bon pour la nécrophere, alors tout va bien dans le meilleur des mondes ...

    Et bien entendu, ne pouvant que constater que ce qu'on force à apprendre de l'instruction des dogmes de chaque époque n'est établi que pour garantir une hiérarchie humaine dans les sociétés accordant en réalité une inégalité organisée au profit de ceux qui inculquent ces credos de bazard , tout en agitant des mythes , des suppositoires comme celui de la liberté de l'égalité et surtout de la fraternité (ou la mort en cas de refus du 4 ème point de la base pyramidale maçonnée et mise sous le boisseau comme dans la première déclaration de 1793 ?)

    L'état d'adulte selon les systèmes modernes : égalitaire , fraternel mais seulement qu'avec ses compères comme dans la camorra et de liberté de contribuer de son plein gré- de force à cet état qui assure son confort et sa sécurité , sa santé ( celle de la caste du système qui en tient la nomenclature ) , c'est-à-dire que le système qui le sous-tend prentt en réalité toujours plus ...et se met en crise perpétuelle de liquidité pour prendre encore plus du peu qu'il reste …

    Même le pauvre Law n'a pas inventé la banqueroute , dès qu'il y eut organisation celle ci est devenue organisée pour dilapider quel que soit le régime et faire porter le chapeau à ceux qu'on voulait détrousser encore plus , ou envoyer le surplus piller ailleurs d'un or qui coutait bien plus cher ...

    Ce Sous tendu par le credo de la croissance illimitée , et d'un libéralisme pour ceux qui tiennent les longes en raccourcissant peu à peu d'autant celles de ces "adultes" qui ont de fait progressivement abdiqué de leur prérogatives initiales . D’être vivant libre, être Humain conscient de ses capacité et de ses limitation et d'un but autre que celui d'une secte ou d'une autre et qui prêche le social ou ces credo pour se placer le mieux dans les populismes périodiques et répétés.

    Ne m'appelez surement pas filou- sophe ou savant- et surtout pas d'un front de pope quelconque , car je suis comme le merle ou la gente ailée !
    Serais-je donc adultéré, cuit à point , à 60 printemps avec deux pattes folles et la boussole extra-galactique ? je préfère éviter les inconvénients risibles de cet état et c'est le merle qui m'a donné cette anti recette puisque il a des ailes que je n'ai point hélas et mon poids est déjà trop lourd que j'ai peine à marcher tout le jour avec mes parpaings pour sauver mon logis quelques temps ...

    De créature en co-évolution librement devant lui même , devant et avec le ciel et sur la terre comme co-participation d'une harmonie dont peu à peu ces milliers d'enfants adultes sans le savoir ont su trouver quelques émancipations , quelques expériences qui ont par moments servi à quelques progrès ? Et qu'elles ne servent plus à souder des nouvelles chaines pour pétroleurs ?

    En face d''agents de l'obscurantisme qui ont vu à chaque fois de ces observations et des moyens détournés pour raffermir les chaines et de les rendre plus courtes ...La marmite bout presque mais les grenouilles trouvent qu'il y fait bon ?
    Au point que le plus gros de cet enchaînement inconscient de la normalité sociale d'esclaves plutôt que d'adultes se situe désormais dans l'esprit comme un enrouleur dans l'appareil électrique ou mécanique du monde moderne chez l'adulte civilisé  et de la variété « Alpha » diplômé et servile émancipé au SUV connecté à sa partouze qui lui affirme « tout ira mieux avec la vaccin et le traçage et la puce obligatoire pour tous avec la liberté de consentement obligé ...

    Un jeune Merle m'avais demandé , « Comment ne pas en faire partie? », hélas il me manque encore les ailes pour m'enfuir bien loin ...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel