"Le cancer, un tremplin vers la vie"

Imprimer

Tel est le titre de la traversée du cancer vécu par Christian Roesch qui a accepté son épreuve en en captant les expériences autant avec son corps qu'avec son coeur, sa raison et son esprit.

Chirurgien-dentiste  de profession, il a déjà les sens bien éveillés, ce qui lui permet de trouver un "code d'accès dans le mouvement interne qui peut faire passer du pire au meilleur de soi". Ch. R. décrit de façon très précise ce qu'il éprouve et comment il utilise ses perceptions pour libérer des élans vitaux en lui, malgré la gravité de son cancer et les traitements lourds qu''il subit.

Il exprime avec beaucoup de pertinence comment il découvre son "nouveau corps, une nouvelle vie et comment concilier le nouveau rythme et la vie ordinaire qui s'appuie sur l'ancien".

Evidemment, il a dû aussi souffrir de vives douleurs. Utilisant son "code d'accès", il les sentait "disparaître en  grande partie simplement par l'observation la plus précise de ce qu'il éprouvait". Autrement dit en focalisant sur lui observant sa perception plutôt que sur sa vibration sensible, animé de plus par une grande ferveur d'aller de l'avant.

Ch. R. tire une grande sagesse de son vécu : "Je ne suis pas maître de ce qui m'arrive mais responsable de ce que j'en fais. Accepter, c'est la part de la vie. Le corps est le support de la progression."

                                           ****

Ch. R. décrit surtout son vécu instant après instant, une fois que son gastro-entérologue lui apprend son diagnostic fatidique. Peu nous est dit des bouleversements que son corps a subi avant d'en arriver à une telle faillite.

Dans l'introduction de son livre, il nous est mentionné qu'après un accident de moto, il a dû cesser son activité professionnelle puis est survenu le cancer. On pourrait écrire un livre entier sur l'impact d'un accident sur la santé, tant par le traumatisme physique global que par les lésion locales et le choc affectif, à quoi se rajoutent toutes les conséquences sociales.

Un travail très intéressant effectué à la Haute école de travail social de Genève présente les liens possibles entre l'apparition du cancer et un bouleversement émotionnel. Il cite divers travaux effectués par des chercheurs dans différentes contrées qui "semblent prouver la théorie du lien entre la répression des émotions et l’incidence du cancer"

Un article publié dans Néosanté expose " Le rôle de la psychologie dans le developpement du cancer" et présente un vaste historique, de nombreuses références  et des études observationnelles.

Un carrefour est vraiment proposé lors de la découverte d'un cancer : se soumettre aux traitements lourds qui attaquent la tumeur, subir ce traitement tout en soutenant son organisme avec de la nutrithérapie et des traitements énergétiques ou encore en ajoutant à ces traitements l'exploration des causes intrapsychiques d'une pareille faillite. En fait, il s'agit de soigner au mieux le patient cancéreux et ne pas se satisfaire de supprimer le cancer.

 

 

Les commentaires sont fermés.