Soigner les primes ou soigner les malades?

Imprimer

Soigner des idées ou soigner des gens? Cette réflexion m'est venue à la lecture d'un article de la TdG : Le PS a fait le plein de signatures pour lancer l'initiative visant à plafonner les primes maladie. On reste dans une réflexion binaire : les primes c'est du fric, donc il faut s'attaquer à leurs montants. Pour sa part, le PDC s'apprête à lancer une initiative en faveur d'un frein aux coûts de la santé, afin que les politiciens édictent des mesures incitatives contraignantes pour limiter l'augmentation des coûts pour les assurés. Ou encore "une commission des Etats propose d'accepter une motion pour doubler les déductions des primes pour l'impôt fédéral direct."

 

 

 

 

Il est temps qu'on cesse d'entretenir le divorce entre le coût des soins - ce qui est bien distinct "des coûts de la santé", véritable abus de langage - et le montant des primes. Quand nos décideurs se mettront-ils vraiment en route pour examiner la raison profonde des coûts avant de se contenter de disserter sur le montant des primes? De plus, avec un certain type de calculs, des économies se font au détriment de la qualité des soins, ce qui peut coûter plus cher sur le long terme.

Le système a repoussé le problème en créant les assurances complémentaires. Ainsi, on peut mettre à l'écart de l'assurance de base des frais qui grossiraient les primes, ce qui donne l'illusion de les limiter. En pratique, cette prime supplémentaire s'ajoute aux frais d'assurance maladie. Mais surtout, le plus grave, c'est que ce système écarte des traitements de base des remèdes qui seraient bien plus appropriés aux pathologies présentées. Par conséquent, la médecine de base va prescrire des médicaments mentionnés sur la liste de Swissmedic, qui sont souvent plus chers mais surtout peuvent s'avérer moins efficaces et, de plus, créer souvent des effets secondaires, autre source de coûts.

Il en va de même de thérapies qui seraient bien plus efficaces dans maints cas mais que le système fait dépendre de thérapeutes avec diplômes inscrits sur la liste complémentaire.

Un exemple pouvant illustrer une telle situation est le cas d'une entorse : Un traitement de base apportera un bandage, à la rigueur une pommade  et des antiinflammatoires de la liste officielle, issue de Big Pharma. Alors que le geste le plus efficace est de manipuler la cheville en douceur pour remettre en place les structures déplacées ou sous l'emprise de crispations et améliorer la microcirculation qui activera la guérison et de ce fait, limitera l'éventuel arrêt maladie.

Dans les hôpitaux, on peut trouver de multiples situations où il y a gaspillage de temps, de soins et de matériaux parce que les soignants se contentent d'un diagnostic et du protocole qui l'accompagne, sans interroger et examiner le patient avec perspicacité comme il se faisait encore il y a quelques années.

Il est donc temps que les politiciens décident d'imposer des études pour mettre en évidence toutes ces situations où l'on pourrait soigner à moindres frais et avec davantage d'efficacité, en évitant des soins peu utiles et des effets secondaires.

Il est impératif qu'on se penche sur les études de la recherche alternative, d'autant plus qu'il serait judicieux d'en tenir compte pour les pathologies où la médecine piétine, cause de frais chroniques très lourds.

Commentaires

  • LA MORT DE LA MORT ; C’EST L’ETERNITE !!!

    Bonjour Madame, merci pour votre article intéressant.
    Vous y faites appel aux politiciens et prônez une médecine économe et naturelle. Malheureusement il existe une façon de concevoir la médecine qui est plus convaincante que la vòtre et à laquelle les politiciens sembles très sensibles.
    « La démocratisation du bricolage du vivant » c’est aujourd’hui… nous dit Laurent Alexandre médecin, adepte du transhumanisme, propriétaire d’un firme de séquençage ADN (wiki) et excellent manipulateur de l’adjectif.
    « L’espérance de vie croit de trois mois chaque année, et nous ne nous rapprocherions de notre mort que de 9mois » selon lui.
    « Un scénario d’explosion technologique avec une augmentation très rapide de notre espérance de vie dès le 21è siècle… » Voilà ce qui nous est promis : Le NBIC (Nano-Bio-Informatique- cognitique) vont lutter contre la mort, la vieillesse et la maladie. ( remarquez ici que la maladie vient en dernier) « ...grâce à une médecine de combat que était encore inimaginable il y a quelques années... La science-fiction d’hier va devenir médecine réalité : réparer nos organes à des échelles de plus en plus petites. Modéliser, changer notre ADN, changer nos cellules. Créer des organes artificiels entiers. Mettre des implants électroniques, développer la chirurgie robotique. Être guérit grâce à des nano-moteurs, des nano-capteurs, des nano-implants… interfacer nos cellules avec des composants électroniques, y compris avec nos neurones »...  « Un tsunami technologique ; Nous allons tous être séquencé. En 2030, les chirurgiens seront des spécialistes de micro-mécanique et d’informatique ; ils ne toucherons plus les malades » … il conclut que « certains d’entre-vous dans cette salle vivront mille ans ». (Le recul de la mort - l'immortalité à brève échéance? Laurent Alexandre at TEDxParis 2012 https://www.youtube.com/watch?v=KGD-7M7iYzs )

    Imaginez les milliards que l’on peut se faire avec toutes ces promesses !

    Effectivement, au point de vue technologique, on y va tout droit. Toutes les technologies présentées peuvent être déjà fonctionnelles dans certains environnements. Les ingénieurs y travaillent. L’EPFL à Lausanne tente de recréer un cerveau informatique qui aurait les mêmes possibilités qu’un cerveau humain. Les implants électroniques, connectables à distance et sans fil, contre la maladie Parkinson ont des effets impressionnants, et les prothèses mécaniques ou les membres des paraplégiques réparés par des moteurs qui sont commandés directement par le cerveau en sont des exemples :
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=134&v=OHsFkqSM7-A&feature=emb_logo
    Ce n’est plus de la fiction et les adeptes du cerveau dans la poche en redemandent. Delà à dire que nous vivrons mille ans à cause de ces techniques me paraît un tantinet prétentieux. Il ne faut pas avoir fait tout le tour de toutes les questions que posent ces politiques pour oser l’affirmer.
    Difficile de lutter contre ces promesses avec la médecine « naturelle » et moins chère, ce n’est pas une médecine dite « de demain ». Elle ne propose que de vivre normalement et mourir normalement… Pas très alléchant pour les manias de l’économie qui veulent rentabiliser l’industrie. Peu intéressant pour les quidams qui ont peur de mourir avant leurs 999 ans.

    PAS DE PAUVRE, PAS DE GUERRE, PAS DE MALADIE
    Bien entendu la technologie a ces inconvénients qui ne sont pas abordés dans ce genre d’exposé ; c’est du « en avant toutes !!! »

    La fiction propose quelques autres pistes.
    Le film Elysium (2013) inscrit sur sa bande annonce : « pas de pauvres, pas de guerre, pas de maladie. Il raconte la vie de riches dans une station orbitale. Sur une terre détruite, les autres se battent pour survivre. Dans cette univers inhospitalier et impitoyable, géré par des ordinateurs, se bât une enfant contre sa maladie. La solution est chez les riches, dans l’espace. Au péril de sa vie, on vat se battre contre les réalités sociales pour la sauver.
    (bande annonce vf https://www.youtube.com/watch?v=oseeVF3qhgM)
    https://www.youtube.com/watch?v=-Au1lHT9NVM

    Soleil vert"
    Un film de science fiction de 1973 où les océans sont mourants et la canicule est présente toute l'année en raison de l'effet de serre, résultant dans l'épuisement des ressources naturelles, la pollution, la pauvreté, la surpopulation et l'euthanasie volontaire... Et les « dégageuses » : sortes de camions, avec à l’avant une benne-mécanique de chargement, qui évacuent les contestataires à la pelle… pour en faire la seule nourriture disponible ; le soleil vert: https://fr.wikipedia.org/wiki/Soleil_vert ou la bande annonce https://www.youtube.com/watch?v=hp6OClOmWDk
    Mais revenons dans la réalité d’aujourd’hui :
    Il y a de nombreux endroits sur terre où les conditions de vie n’ont rein de moins absurde que les histoires qui sont racontées dans ces films. Je pense à la bande Gaza, aux camps de réfugiés, à la mer d’Aral, à Guantánamo, aux township en Afrique du Sud et etc, etc...
    Cependant si Monsieur le conférencier parle « d’explosion technologique », il ne mesure pas vraiment ce que c’est qu’une explosion et quelles en sont les conséquences. Il existe des personnes qui mesurent exactement ce phénomène : de nombreuses engins ultra-sophistiqués qui emploient les technologies les plus modernes; drones, bombes, multi-bombes, gaz, missiles, mines, etc, leur sont lâchés sur la figure chaque jour.

    Je vous propose, en guise conclusion, ce film où on est loin des prédictions de ces théoriciens
    For Sama, un film qui taille dans le vif d’Aleppo en Syrie, cette ville prise en otage par les forces militaires qui s’y opposent.
    https://vimeo.com/358257200
    Waad al-Kateab la réalisatrice filme entre 2012 et 2019 sa vie dans cette ville où naît sa fille Sama. « ...un hôpital de fortune dans un sous-sol. Blessés et mourants de tous âges arrivent sans discontinuer. Waad al-Kateab ne cesse de tout filmer, fixant l’horreur et le courage de ceux, médecins, infirmiers, brancardiers, qui essaient de sauver qui peut encore l’être. La violence de celle-là souligne la détermination et la générosité de ceux-ci... » selon le résumé du film à lire https://www.trigon-film.org/fr/movies/For_Sama
    en voix off, la réalisatrice dit à sa fille. « Dans quelle vie t’ai-je amenée».

  • Bonjour Madame,
    Dans le prolongement de ma réaction, je vous propose le film “Un monde sans humains ?” (96mn / ARTE / 2012) Un film documentaire de Philippe Borrel

    https://vimeo.com/303264218
    Bon visionnement et bonnes salutations

  • Désolée, Daniel Demierre, d'avoir scotomisé votre lien si intéressant jusqu'à aujourd'hui. Un grand merci de me l'avoir signalé.
    En fait, il n'y a sans doute pas de hasard si je retombe dessus ce jour car nous vivons actuellement un situation aigüe qui met franchement en évidence tout ce qui est déséquilibré dans l'organisation du monde.
    L'émission que vous indiquez montre à quel point la technique a dépassé les capacités humaines de rester le souverain de son existence. Autrement dit, les gens suivent le mouvement rationnellement mais on peut constater très souvent que le système affectif et intuitif ne suit pas.
    Un exemple typique nous en est donné par d'éminents savants et dirigeants de tout bord qui se sont laissés embarquer sans conscience dans le scandale du Lancet : https://reseauinternational.net/le-scandale-du-lancet-lhypothese-des-societes-secretes/

Les commentaires sont fermés.