Quelle différence entre la Médecine et l'Eglise?

Imprimer

Les deux recherchent l'expansion, non seulement en s'étalant par continuité mais en allant coloniser d'autres terres et des populations issues d'autres civilisations. Ils construisent ainsi de véritables empires qui s'imposent avec beaucoup de moyens, tant financiers que politiques et techniques. La différence? C'est dans le temps: on dirait que la Médecine a pris la relève de l'Eglise!

 

Il y a une dizaine d'année, j'ai visité la Syrie. Quelle a été ma surprise d'entrer dans une pharmacie en tous points semblables aux pharmacies de chez nous, tant par le mobilier que par les produits. Ainsi, la médecine actuelle qui inspire les industries pharmaceutiques va étouffer les pratiques traditionnelles et ancestrales des pays qui ont leurs propres modes de se soigner.

Un interview tout récent nous expose comment l'herboristerie en France, maintenue par de petits producteurs, subit les règlements inappropriés à leurs situations, voire insupportables, lesquels ne permettent plus à certains de subsister. Autrefois, c'était l'Eglise qui surveillait l'herboristerie, à la différence que la plupart de la population se soignait ainsi et les herboristes étaient appréciés. Maintenant, le système veut qu'ils entrent dans les cases industrialo-pharmaceutiques. De plus, ils sont très limités dans les conseils qu'ils ont le droit de prodiguer alors qu'ils transmettent des données traditionnelles et expérimentées depuis des décennies. En outre, ils doivent remplir des fichiers distincts pour le même remède selon qu'ils livrent des fleurs en vrac, en teintures mères ou en cosmétiques ce qui pratiquement est impossible dans la mesure où ils ne sont pas un établissement avec un secrétariat organisé.

L'empire pharmaceutique peut se permettre de présenter les plantes sous forme de gélules.  De la sorte, elles reprennent une forme de main-mise sur les produits de la nature. Toutefois, les plantes en poudre perdent beaucoup de leurs arômes et de leurs potentiels actifs, ce qui n'est pas indiqué sur les étiquettes!

Sur un autre plan, les plantes sont très bien assimilées et intégrées par le corps et peuvent aussi être compostées en cas de non-emploi. Ce n'est pas le cas des produits pharmaceutiques comme on peut le lire "Toutes les eaux sont polluées par des résidus de médicaments". Ainsi, l'empire s'étend non seulement sur terre mais aussi sur l'eau où il perd vraiment la maîtrise des conséquences de ses actes.

La dynamique impériale s'impose aussi par des croyances (on revient à un système d'église!). Combien de fois ai-je entendu des personnes du monde médical affirmer : "Je ne crois pas en l'homéopathie". Alors qu'ils se réfèrent de la science, ils affirment "ne pas croire". Or comme moult exemples le prouvent, des médecins qui ont humblement testé l'homéopathie dans les règles de l'art sont devenus convaincus de ses potentiels. Il s'agit aussi d'être curieux et se questionner sur toutes les études minutieusement  écrites et publiées depuis deux siècles. Les balayer revient à l'attitude de l'Eglise qui décrète "Hors de moi, point de salut!"

Dans son exposé sur la complexité basée essentiellement sur les interractions entre les éléments, Marc Halévy exprime très posément : "Les Mathématiques ne permettent pas de résoudre tous les problèmes complexes de l'univers car il y a beaucoup de choses qui ne sont pas "mathématisables" sous forme de lois, et ne répondent donc pas au déterminisme." Il est donc temps de cesser de réduire la médecine à des lois basées sur les mathématiques et les statistiques - qui sont un empire en soi!- et reconnaître qu'il est temps de se réapproprier l'art médical avec tout ce qu'il exige de ressentis, d'intuition, de connaissances et d'expériences face au micro-univers qu'est l'être humain où tout est interrelié.

 

 

 

Lien permanent 2 commentaires

Commentaires

  • Mes respects Madame pour cet article et de la série des précédents
    Bien de vos constats que je partage hélas de l’expérience observée comme aidant pour ma maman et d'autres personnes puis vécue par moi même après cet échec d'une fin qui est toujours idiote et injuste quand elle provient d'un cumul d'erreurs ou pires ,érigées en finalité de tant d' espoirs trompés .

    Ainsi peut on encore se soigner de nos jours ou même peut on survivre en dehors de ces nouveaux credo ?

    C'est devenu , une sorte de défi puisque comme de remarcher de nouveau un peu sans les béquilles de l'infirmité subie avec un régime sévère avec une thérapie de plantes depuis deux ans contre les effets cumulés de l'arthrose et d'une maladie cardio-vasculaire avec bien entendu les effets secondaires.

    Et j'ai vu tellement de personnes souffrir des mêmes troubles qui part de la même incompréhension Alors peut on faire dire ou pire écrire quoi que soit sans risquer le fagot ?

    Merci d'ouvrir ainsi ce qui peut ouvrir un petite porte pour ceux la : Apprendre par soi même c'est commencer a espérer a trouver ce qui leur convient le mieux pour retrouver un bien aussi précieux qui ne devrait pas faire l'objet pas plus du négoce que du dogme.

    En réalité as t'on vu jamais l'un sans l'autre pas plus que la rapacité des glaives ?

  • J'apprécie beaucoup et vous en remercie, Médéric Le Clerq, que vous ayez pris le soin et la peine de vous positionner par rapport à mes écrits. Effectivement, je vois mon blog davantage comme une invitation à la prise de conscience et au débat qu'à un défoulement de trop pleins.
    Je constate que nous sommes au début d'une grande bascule - on le voit avec la décroissance par exemple ou encore avec la création de coopératives d'habitation - où les individus (êtres non divisés selon l'étymologie) reprennent les rênes de leurs existences. La civilisation du négoce et du dogme qui voulait imposer une certitude matérielle montre de plus en plus de failles, ce qui est dans l'ordre des choses puisque la vraie certitude ne peut provenir que de notre être profond, de notre coeur et de notre esprit (mot dans lequel se trouve le respir, la source de vie).
    Que l'automne vous soit fructueux et bienfaisant!

Les commentaires sont fermés.