Joyeux Noël ou Bonnes Fêtes ? (21 décembre 2021)

La coutume a bien changé depuis quelques années. Il semblerait que la populations s’exprime de façon pudique voire insensible pour vous souhaiter «Joyeux Noël» … Certains vous lanceront : c’est similaire ! Mais est-ce vraiment le cas ? L’appellation de Noël provient de «natalis, jour de naissance». Une naissance est l’éclosion d’une entité complète. Il n’est pas anodin que la Fête de Noël survienne au moment du solstice d’hier, quand le soleil renaît  manifestant ainsi la victoire de la lumière sur les ténèbres.

 

Mithra était célébré aussi le 25 décembre: c’était la fête du Sol invictus, correspondant à la naissance de ce dieu solaire (Dies Natals Soli Invicti, jour de naissance du soleil invincible), qui surgissait d’un rocher ou d’une grotte sous la forme d’un enfant nouveau-né.

Alors que les Fêtes de Fin d’année font référence à la clôture de l’année écoulée, que pouvons-nous fêter en cette fin de 2021 ? Pour l’instant, nous nous trouvons dans la prolongation de l’organisation mondiale du Covid-19, autrement dit sous la domination de gens qui ont les mêmes objectifs, les mêmes intérêts.  Étant donné qu’ils ont mis tout leurs œufs dans le même panier, si une seule s’écroule, toutes les autres vont y perdre des plumes.

Leur mot d’ordre est la vaccination pour tous : les dirigeants cherchent tous les moyens de coercition pour pousser voire contraindre leur population à se faire vacciner. Ainsi, en Suisse : Injection des premières doses en hausse: La menace des 2G pousse bel et bien les gens à aller se faire vacciner. Ainsi, chacun-e n’est plus incité-e à prendre soin de sa santé mais à se soumettre à un diktat généralisé avec le risques d’effets secondaires importants comme des crises cardiaques qui peuvent conduire à des handicaps à vie.

De Grèce, un ethnologue décrit avec puissance la situation dramatique actuelle et à quel point cette période de nativité est pervertie : C’est bientôt Noël, sauf qu’il est fini depuis déjà un moment. Qu’on se le dise, avec la complicité entière d’un prélat diabolique, en ce 2021 la Nativité est plus qu’inversée. Car ce qui est déjà engendré, tient de la nouvelle nécropolitique globalisée, et pour peut-être bien clôturer… notre chapitre chrétien, sa dernière réinitialisation en date sera encore satanique, voire sataniste. Et par les temps qui courent, il ne s’agit plus d’un jeu de mots. …..Nécropolis sous l’Acropole n’aura donc pas chômé la semaine qui se termine. On sent l’accélération, et l’on respire ce vent malade de plus en plus mauvais.

D’autres pays en souffrent aussi et un essayiste franco-tunisien évoque une ambiance apocalyptique: « On a ce risque de génocide à terme avec la volonté de dépopulation qui n’est pas du tout une théorie du complot mais comme je dis toujours une théorie de la constatation avec des milliardaires qui veulent à court terme faire baisser la population d’1,5 milliard ». Il développe aussi dans quelle mesure  nous sommes soumis à 3 dictatures : sanitaire, universelle, verte. De nombreuses organisations internationales se fédèrent pour anéantir le virus, la liberté, la Chine, le pétrole l’électricité ,la Russie , le Tiers-monde, les palestiniens,les arabes, les musulmans...  En instaurant la peur des vagues successives.

Même si le soleil est caché par un brouillard, voire d' épais nuages, un soleil d’une nature particulière semble renaître : Retour aux remèdes de grand-mère? …ou quand la science médicale s’efface devant les théories idéologiques les plus fumeuses: Véran interdit les antibiotiques et récompense les pharmaciens qui trouveront une raison de refuser leur vente!

 Le corps détient une sagesse, animé par une énergie vitale : dans ces brumes de fin d’année, en reprendrons-nous conscience ? Prendre du retrait par rapport à la civilisation technique suppose un corps sain doté d’une bonne immunité. A contrario, la dépendance forcée des corps vis-à-vis de la technomédecine fait de l’humain moderne un prisonnier sans même que la police s’en mêle.

Noël n’est pas mis à la trappe par tous ! Le Musée d’Art et d’Histoire de Fribourg (MAHF) a inauguré la nouvelle exposition temporaire « CORPUS | Le corps et le sacré ». L’exposition CORPUS montre combien les relations entre le corps et le sacré sont complexes et passionnantes. Elles se manifestent notamment dans l’iconographie religieuse qui décline le corps incarné, glorieux, souffrant, fragmenté ou extatique. Le corps est aussi un outil pour entrer en communication avec le sacré : par les rituels, les vêtements, les parures et les gestes, l’être humain renforce son lien avec la sphère spirituelle.

Les cinq thématiques de l’exposition illustrent, chacune, un aspect différent du lien entre le corps et le sacré en favorisant l’échange avec la création artistique actuelle. Afin de prolonger ces
thématiques au XXIe siècle, les œuvres et objets d’art du patrimoine religieux exposés dialoguent avec l’art contemporain qui en souligne les survivances et les décalages.

Il apparaît donc opportun de fêter tous nos efforts effectués durant cette année et de nous ouvrir à la chaleur et à la lumière du Soleil Invincible.

08:15 | Lien permanent | Commentaires (0)