Pourquoi le coronavirus, discret ou modeste pour une majorité, peut envahir les poumons? (01 avril 2020)

Une telle question nécessite de remonter à l'origine de l'impact du virus couronné. Il est dans l'ordre des choses que le gouvernement cherche à organiser la vie de la population afin d'en limiter l'explosion. Toutefois, "autant d'hommes, autant d'avis" et c'est là que la démarche d'hygiène, par conséquent de prévention,  peut prendre des formes très variées et variables selon le point de vue d'où on se place et au fur et à mesure de l'évolution de la pandémie et des connaissances observationnelles. Cette démarche ne doit pas reléguer au second plan - à part les urgences- les dimensions étiologiques permettant des thérapies adéquates.

Les médias quotidiens grand public nous abreuvent de données arithmétiques : des chiffres et des nombres. Même un seul bébé mort peut faire la une de certaines annonces et focaliser ainsi l'attention des lecteurs, ce qui détourne leurs attentions donc leurs réflexions de la dynamique fondamentale du problème.

En effet, devant de telles informations, chacun-e devrait éveiller sa curiosité pour saisir les pourquoi et les comment d'une telle situation. On dirait qu'énormément de données tournent autour du fait que le coronavirus a un potentiel de multiplication élevé et du constat que les individus peuvent être atteints pas du tout, un peu, beaucoup, ou "passionnément". Il est évidemment que notre hygiène de vie peut stimuler, participer à ce déploiement peu ou prou, de même que notre état de santé de base.

Il serait judicieux que notre curiosité ne s'arrête pas au savoir de quelques chiffres qui, certes évoquent des mouvements généraux importants, mais nous font peu percevoir et ressentir de quoi ils sont le résultat au niveau de la dynamique de l'être humain et de ses conditions existentielles.

Par conséquent, passé le moment de curiosité, il vaut la peine de développer notre intérêt pour découvrir ( = enlever la couverture! ) ce qui contribue à l'état tant général qu'individuel de la situation. Etat certes très mouvant, par conséquent qui stimule d'autant plus notre intérêt afin de capter de mieux en mieux les éléments contribuant à l'instant présent.

C'est à ce prix-là que l'être humain - micro=univers - peut retrouver sa souveraineté en face d'un organisme microscopique!

Au moment où il en prend conscience, il développera un désir d'approcher les paramètres en jeu. Il trouvera les aides sur son chemin, pour peu qu'il ouvre les yeux, les oreilles et son flair et qu'il actionne sa volonté de se mettre en action.

Il trouvera soit des journaux moins connus, soit des sites peu cités, soit des émissions à des heures indues (!) qui lui apporteront des pistes et élargiront son horizon (qui est illimité en soi).

Certains journalistes d'investigation font un travail approfondi. En voici un attirant l'attention sur différents plans qui raffermissent non seulement le système immunitaire mais aussi l'être plus global.

Un naturopathe nous offre également un beau programme pour éveiller notre dynamisme à prendre soin de nous.

Tout en reprenant des forces, nous pouvons élargir notre étude afin de saisir les raisons pour lesquelles ce virus a pu se développer aussi intensément et largement. Sa couronne ne fait pas tout! Il a trouvé un terrain favorable propre à notre monde actuel. En sus de constater les résultats de son évolution, cherchons en quoi notre existence le stimule. La démarche est bien décrite par un médecin qui apporte plusieurs éléments pratiques de ses connaissances et de ses observations.

Et puis, c'est l'occasion de prendre conscience de notre place dans le monde, dans quelle dynamique le mouvement mondialiste nous a emmenés et ce qu'il a fait des peuples. On peut alors redonner une place à la philosophie franchement délaissée par l'existence matérialiste actuelle qui divise pareillement les riches et les pauvres, la nature opulente et les terres ravagées.

Une certaine sagesse peut nous être ainsi révélée: nous vivons un scénario d'effondrement qui permet l'émergence de prises de conscience.

Comme le coronavirus envahit les gens sans laisser de trace ou, au contraire, jusqu'au dernier souffle, il reflète la qualité de notre envergure et de notre pouvoir de remplir notre espace intérieur afin de nous dresser dans le monde environnant.

De ce fait, nous avons la liberté d'ouvrir notre conscience sur ce qui, en nous, est de basse fréquence  et  susceptible de laisser entrer qui ou quoi que ce soit.

Par exemple, nous pouvons nous demander quel conflit nous ruminons, quel choc affectif nous retenons, quelle rencontre nous fuyons, contre quelle circonstance nous nous révoltons, etc ? afin de transmuter ce qui nous anime dans ces réactions. Alors nous pouvons libérer l'être intime, plein de joie, force et lumière avec toutes ses puissances pour que le virus soit découronné!

11:30 | Lien permanent | Commentaires (12)