L'écologie, une science ou une politique? (08 août 2013)

Un excellent débat entre deux politiciens nous est offert dans la TdG de ce jour sous le titre « La vérité sur les éoliennes commentées par deux écologistes que tout oppose, Mme Isabelle Chevalley et M. Philippe Roch. »

 Il est intéressant de constater comment le fil de la discussion passe d'arguments scientifiques à des arguments politiques (dans le sens d'arguments pour diriger la population et en organiser son existence). La « vérité » émise ici fluctue selon les expériences et les objectifs des deux politiciens alors que la vérité scientifique devrait être universelle.

 Le débat est structuré par 8 questions dont je vais reprendre une partie

  1. Les éoliennes défigurent-elles le paysage? OUI

    Réponse d'I.Ch : L'éolienne reste démontable! Voilà un argument typiquement politique puisque la réalité très concrète veut que l'on construise une éolienne pour faire de l'énergie et non dans l'idée de la démonter une fois!

Autre argument purement mental : « on peut dire qu'on emprunte le paysage »  Ce n'est qu'une tournure d'esprit puisqu'en réalité le paysage est occupé par ces installations et il n'y a pas de contrat « d'emprunt »!

  1. Font-elles trop de bruit? OUI et NON.

    Comparer le son des rotors avec le vent dans les arbres n'est pas du tout scientifique. Effectivement, le vent est fluctuant, ce qui crée des ondes naturelles, alors qu'une éolienne est beaucoup plus figée que les branches d'un arbre.

    Scientifiquement, il y a les sons qu'on entend et les sons qu'on mesure comme les infrasons contre lesquels les individus ne peuvent pas se protéger.

    I. Ch avance : un ronflement la nuit est une nuisance bien plus forte!

    Ce n'est pas bien scientifique de comparer une éolienne avec l'arrière-nez d'un ronfleur pour diverses raisons. Le ronflement est un bruit vivant, c'est-à-dire modulable. De plus, il ne produit pas les mêmes fréquences sonores qu'une éolienne.

    En outre, la source sonore est déplaçable alors que je vois mal une éolienne être sur un socle à roulettes! En outre, une éolienne peut fonctionner jour et nuit, donc sans rythme alors que ce n'est pas le cas du ronflement qui peut être, en soi, très variable.

  2. Obligent-elles à bétonner? OUI

    Comparer avec la Grande Dixence est une gymnastique de l'esprit mais nous savons que comparaison n'est pas raison. En effet, comment, entre autres, comparer une construction de 1950 avec la situation plus de 60 ans après. Notre pays est nettement plus bétonné qu'à l'époque et nous avons bien plus de possibilités techniques à proposer pour créer de l'énergie.

  3. Sont-elles mortelles pour les oiseaux et les chauve-souris? OUI

    Là de nouveau, comparaison n'est pas raison : si on constate que les chats tuent énormément plus d'oiseaux, ce n'est pas une raison pour rajouter une cause de meurtre. En outre, la science nous dira que les oiseaux tués en vol sont sains alors que les chats attrapent surtout les oiseaux malades ou blessés.

  4. Ont-elles trop d'opposants? NON

    Et puis, elles ne seront pas imposées contre la volonté populaire

Conclusion fort politique de Mme I.Ch : « Moi, je veux être conséquente : vivre avec mon temps et ne pas être privée d'électricité à 8h du soir! ». Une telle déclaration semble balayer ainsi tous les paramètres avancés soigneusement dans l'étude des éoliennes...

23:09 | Lien permanent | Commentaires (2)