19 janvier 2009

POUR LA PRISE EN COMPTE DES MEDECINES COMPLEMENTAIRES

 

 

Un nouvel article constitutionnel est en train d'être élaboré par notre gouvernement.

Il sera voté en mai vraisemblablement.

Il fait suite à un mouvement très large, actif et convaincu de différentes fractions de la population.

Historiquement, son départ politique date de 2005, quand notre ministre de la santé a retiré de l'assurance de base 5 médecines alternatives pratiquées par des médecins.

A la même époque, le PEK – Programme d'Evaluation des médecines Complémentaires- a été écourté et l'étude finalisante abrégée drastiquement.

Il en faut plus pour couper l'élan vital de tous ceux qui bénéficient des médecines complémentaires et alternatives, les pratiquent avec succès ou ont soif de les découvrir.

A l'heure où la pluralité culturelle de la Suisse s'affirme de plus en plus et que l'on parle de libres échanges, on ne peut plus s'affranchir d'aller à la rencontre des autres médecines et de leurs énormes potentiels..

A l'heure où, en écologie, nous parlons de préserver la diversité, il est temps de reconnaître, en écologie humaine, la diversité des méthodes thérapeutiques.

A l'origine, elles étaient unifiées: le sorcier et le prêtre ne faisaient qu'un guérisseur. Puis il y eut quelque chose qui ressemble à une Tour de Babel et les méthodes se sont spécialisées en divergeant, tant sur les principes théoriques, diagnostiques et pratiques.

La méthode la plus rationnelle, en définissant des preuves scientifiques à l'appui, a obtenu l'aval de la société devenue laïque ainsi que les fonds publiques et assécurologiques

Toutefois, nous arrivons à un point où il faut passer par une vision plus globale, d'une part pour préserver cette médecine de pointe qui coûte de plus en plus cher, d'autre part pour trouver des solutions là où elle n'a pas les moyens d'en créer ou ne propose pas de solutions curatives.

Très souvent, la médecine officielle travaille avec la notions de diagnostic d'une maladie bien analysée et pour laquelle les médecins cherchent le ou l'ensemble de médicaments appropriés.                                                                                                                                  Cependant, beaucoup de malaises se manifestent d'abord par des troubles fonctionnels ou énergétiques qui relèvent davantage d'un déséquilibre de la santé plutôt que d'un état morbide. Si nous les rectifions à ce moment-là, nous pouvons parler de médecine précoce qui, souvent, évite de tomber en maladie franche. Il y a donc beaucoup à gagner en temps, en énergies et en économie.

On peut relever que même lorsqu'il y a des maladies avérées, une partie des symptômes relève toujours d'un déséquilibre des mécanismes globaux. Nous pouvons ainsi dire qu'il s'agit autant de soigner le corps que d'harmoniser son équilibre vital

L'être humain est un être animé comportant plusieurs niveaux vibratoires. Si nous utilisons l'ensemble des thérapies à notre disposition et que nous parvenons ainsi à pratiquer une médecine intégrative, les différents plans d'un individu pourront être nourris, soignés et perçus de manière à leur offrir le geste adéquat au moment opportun.

 

17 novembre 2008

CHASSEZ LE NATUREL...

 

il revient au galop!

Avec son art pour la diversité: catastrophes climatiques, mesures scientifiques, écologie, sa manifestation de la limite de certaines ressources, etc...

Il en va de même en ce qui concerne la nature humaine: pour les soins corporels, les produits sont de plus en plus naturels. Pour l'alimentation, il nous est recommandé 5 portions de fruits et légumes par jour. Contre diverses maladies, faites du sport en plein air! Les bienfaits de l'eau de mer sont récupérés par les thalassothérapies.,,,

Pour notre santé globale, les méthodes alternatives se multiplient et s'affinent: 440 sont inscrites à Genève!

Par conséquent, Mesdames et Messieurs, il est temps de ne pas rester à la traîne et de venir vous instruire à SanNat Expo, Salon automnal des thérapies naturelles et de l'épanouissement personnel, à La Praille, en l'Hôtel Ramada.(dates et horaires ci-dessous)

Il y a même de quoi vous restaurer, afin de dynamiser votre tonus!

Outre les stands, vous pourrez y entendre de nombreuses conférences sur des sujets très variés avec des conférenciers d'origine diversifiée. Quatre salles proposent chaque heure un nouvel exposé. C'est dire que l'enthousiasme est grand!

Si vous désirez dialoguer avec les conférenciers, vous les rencontrerez aussi à leur stand. Vous pouvez également recevoir des conseils appropriés ou faire des expériences pour une meilleure connaissance de vous.

Le GRAMI (Groupe d'Appui pour la Médecine Intégrative) partagera son stand avec le CMSTP (le Conservatoire des Savoirs Médicaux Traditionnels et Populaires). Ils vous présenteront leurs actions pour une Médecine Intégrative, tant en Suisse qu' à l'etranger.

Vous y êtes donc les bienvenus, le jeudi 27 novembre de midi à 21h, les vendredi 28 et samedi 29 de 11h à 20h et le dimanche 30 de 10h à 19h.

Peut-être aurez-vous l'intérêt, le désir, voire l'audace de nous rendre visite?

 

19 septembre 2008

OUVERTURE AUX MEDECINES ALTERNATIVES

LE  CONSEIL NATIONAL ACCEPTE LE CONTRE-PROJET SUR LES THERAPIES ALTERNATIVES

  Avec un statut légal, nous pourrons passer maintenant à la deuxième dimension du processus: la reconnaissance de la valeur thérapeutique des médecines alternatives. Là réside leurs vraies puissances. Il est temps d'utiliser leurs pouvoirs, tant pour la qualité de la santé selon les critères de l'OMS - état de complet bien-être physique, mental et social et ne consistant pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité - que pour une solution aux problèmes de l'assurance de base.

Une médecine appropriée à chaque individu au moment opportun est bien plus économique à long terme et fréquemment même à court terme.

L'autre impact important de ces médecines sur la santé est que très souvent elles permettent à chacun de mieux se connaître, par conséquent de mieux gérer sa santé et, en plus, d'intervenir rapidement et adéquatement quand le corps lance des signaux d'alerte.

Nous pouvons ressentir une vraie joie d'être en pleine santé, état intérieur qui va plus loin que de se contenter simplement de fonctionner suffisamment pour aller au travail, digérer et déféquer.