27 février 2012

L'art médical ne suscite pas de débat

Je suis surprise de constater que ma dernière note sur la médecine de demain n'ait amené qu'une réflexion et aucun débat.

Il semblerait que la santé dans sa globalité n'intéresse pas vraiment la population en général

Lire la suite

09 juillet 2008

La Médecine Précoce


 Je vous propose de continuer à user de notre vision ternaire d'un sujet.

Quel intérêt à parler de médecine précoce?

Eh bien, l'enjeu en est énorme! Il s'agit de chercher à éviter de tomber dans le statut de malade chronique, asservi à se soutenir avec des traitements sans fin et à s'aggraver la plupart du temps très progressivement.

La vieillesse a bon dos. Les cellules de notre corps se renouvellent tous les 7 ans. Ce qui se stocke et se dégrade provient de différentes causes qui s'entremêlent, comme les modes de vie erronés ou immatures et les enfouissemenst de nos traumatismes affectifs, intrapsychiques ou physiques.Sur d'autres plans, nous pouvons détecter la méconnaissance de nos aspirations profondes, de nos désirs vitaux, de notre relation avec le cosmos. Il peut s'agir aussi d'un trop grand attachement à des choix de vie que nous maintenons en serrant les dents, les muscles et même les artères!

Ce peut être un manque d'audace à passer dans un nouvel espace existentiel ou dans une autre dimension de nous-mêmes.

Notre corps ou nos états d'âme et d'esprit nous donnent des messages pour indiquer des erreurs d'aiguillage, erreurs qui mènent à des divisions en nous-mêmes, sources de souffrance. De même qu'une lampe rouge s'allume dans notre voiture pour nous indiquer le manque d'huile et qu'il ne nous viendrait pas à l'idée d'aller l'éteindre, ainsi donc nous recevons des signaux à ne pas gommer. La différence d'avec l'auto c'est que le mode d'emploi de ces signaux très diversifiés est à découvrir tout au long de l'existence et que les lampes allumées peuvent être discrètes ou alors, nous sommes passer maîtres dans l'art de les faire taire avec des moyens plus ou moins subtils.

Se soigner en suivant les signaux, dont les symptômes désagréables ou répétitifs, avant qu'ils ne se fixent dans le corps et ne forment une maladie organisée relève de la médecine précoce. Il s'agit d'apprendre à "lire" ce que signifie un symptôme - ou un ensemble de symptômes - , d'en percevoir le contexte et de trouver la ou les thérapies qui répondent à l'origine de sa mise en action.

Par conséquent, on peut avancer que la médecine précoce a sa place entre la médecine préventive et la médecine des maladies chroniques..