21 mars 2010

LE BELIER ET LE PROCESSUS DE CREATION

Nous entrons dans le Signe du Bélier. Voyons ce que nous dit Frédérique Ahond dans son ouvrage « Les Douze Marches initiatiques du Zodiaque », publié aux Editions Recto-Verseau.

Lire la suite

19 novembre 2009

L’Energie du Scorpion

L’astrologie n’est pas que divinatrice. Elle nous enseigne aussi les forces subtiles que recèle chaque signe.

Lire la suite

28 novembre 2008

CHANGEMENT, TRANSFORMATION, TRANSMUTATION

 Ces trois mouvements de croisssance sont à l'ordre du jour, illustrés tant par le choc financier que par les événements climatiques.

La vie est en perpétuel changement, transformation ou mutation, notre société s'y colle, de gré ou de force. Est-ce que l'individu suit?

Il y a toujours en nous une partie pour qui un simple changement est déjà une montagne.

Nous vivons les transformations de notre corps plus ou moins harmonieusement.

Quant à transmuter notre esprit ou notre âme, il faut le grand chaudron de l'existence pour nous y forcer la plupart du temps. Un travail en conscience permet d'aller dans le flux de la croissance et de vivre alors ces transmutations dans la confiance plutôt que dans l'angoisse.

Il est offert à chacun d'oeuvrer afin de traverser ses phases de croissance dans le sens du courant plutôt que d'y résister.

Notre corps nous donne les indices de ces résistances: la fatigue, la nervosité, les symptômes physiques sont de bons signaux de notre refus de suivre le flux de la vie.

Actuellement, bien des individus ont compris qu'il vaut mieux respecter ce que la vie nous propose. Ils effectuent différentes recherches sur soi, dans un esprit de découverte d'autres dimensions d'eux-mêmes et de libération de leurs potentiels.

Au début, il est normal de barboter dans un mélange incroyable de méthodes (440 répertoriées rien que sur le Canton de Genève), utilisées de façon très diversifiées par les thérapeutes ou accompagnateurs (« coach » dans le langage moderne). Et puis, peu à peu, l'intuition se développe et chacun peut sentir de plus en plus clairement quelle est la démarche adéquate au moment opportun.

Jusqu'au dimanche 30 novembre se déroule à la Praille, à Genève, San Nat Expo qui est bien plus qu'une exposition puisqu'elle propose 4 conférences toutes les heures, que nous pouvons y faire des expériences sur nous-mêmes et chercher des moyens, par le contact avec divers thérapeutes ou médecins présents, d'accepter le changement, de nous transformer, voire de transmuter!

 

29 juillet 2008

A quoi ça sert d'aller vers soi?


A la suite de ma dernière note, vous vous serez peut-être demandé à quoi sert le schéma proposé.

 

Dans notre quotidien, il est aisé d'être conscients de ce que nous faisons: c'est visible, tangible et les conséquences sont en général assez évidentes.

Ce qui est moins clair, c'est ce qui nous pousse à faire tel choix et de telle manière.

Au troisième degré, on peut se poser la question: Qui suis-je moi faisant cela? Quel sens cela a-t-il pour moi?

 

Evidemment, nous n'allons pas nous poser de telles questions à longueur de journée. En fait, certaines questions viennent directement, soit des autres soit de nous-mêmes.

On peut y répondre très mentalement avec une réponse logique. On peut aussi se rendre compte qu'il y a d'autres dimensions derrière cette logique, des dimensions émotionnelles, affectives, impulsives, intuitives , stéréotypées etc.

 

Il vaut la peine d'être attentif à ce que nous éprouvons lorsque nous ressentons une division en nous, lorsque ce que nous recevons ou attirons de l'existence ne correspond pas à nos désirs profonds voire à notre aspiration fondamentale. La souffrance est un signal d'alarme pour nous informer d'une division en nous. Quand elle se fixe, elle correspond à une fixité de notre comportement, soit par des concepts auxquels nous nous accrochons, soit par des sentiments qui nous labourent et que nous scotomisons. Rechercher les différents éléments en jeu permet une recirculation des énergies.

 

Notre société actuelle est soumise à de grandes forces mutatrices. L'être humain a tendance à se raccrocher à ce qu'il connaît déjà alors que son intuition lui signifie qu'il faut accompagner la mutation d'où, par exemple, les tiraillements politiques. On le constate entre autres avec notre économie où les multinationales essaient d'obtenir des bénéfices toujours en croissance alors que le monde montre bien que cette croissance appauvrit une majorité et déleste la terre de ses richesses.

 

Il en va de même pour l'être humain qui s'aggripe à des processus qui fonctionnent et ne prends pas conscience que d'autres systèmes en lui partent en déliquescence. Pour un temps, des produits ou des démarches mentales peuvent camoufler les signaux de décrépitude mais, un jour, quelque chose explose dans le corps ou dans l'âme ou alors, à la longue, les symptômes de dégénèrescence deviennent handicapants.

Une médecine intégrale cherche à repérer les signaux et à rectifier les erreurs d'aiguillage.

25 juillet 2008

être soi

 

Je ou l'Ego         me ou moi            soi

 

l'humain             l'être humain        l'être

 

faire                  avoir                    être

 

 

Autant d'hommes, autant d'avis, autant de déterminations, autant de voies.

La conscience se développe avec la croissance de l'enfant. Selon les gènes, l'environnement, l'éducation et d'autres facteurs mal déterminés, la conscience s'éveille selon des chemins très distincts d'un individu à un autre. Elle peut rester dans la première colonne présentée ci-dessus, mue par des concepts auxquels elle reste loyale. Elle peut faire des sauts d'une orbite à une autre , passant d'une détermination très rationnelle à une intuition très profonde. Elle peut également être à l'écoute de ce qui est à l'intérieur afin de s'y connecter progressivement.

Le travail de thérapie consiste à prendre conscience de nos fonctionnements et d'enlever les gros cailloux qui obstruent notre parcours.

Le développement personnel permet de développer nos instruments, nos qualités humaines afin de voir plus clair dans ce que nous vivons et devenir de plus en plus vigilants à ce qui s'y déroule.

La connaissance de soi permet de contacter notre source profonde, celle qui traverse les temps, réservoir sans fin de force et de vie.

 

Notre existence nous apporte beaucoup de signes pour nous montrer où nous en sommes et des repères pour nous indiquer vers quoi aller pour se retrouver plus unifié.

Notre corps nous montre par des symptômes et des maladies où et comment le flux vital se bloque.

Nos émotions manifestent comment notre corps affectif lutte.

Nos intuitions nous avertissent de notre relation à l'environnement.

Ce ne sont là que quelques exemples.

 

Au fur et à mesure que nous nous approchons de la dimension du soi, nous ressentons un bien-être toujours plus dense et une puissance accrue, signe que nous sommes dans la direction de notre être.

 

 

J'espère que vous viendrez apporter vos observations, questions, suggestions.

Je suis convaincue qu'il est autant important de prendre soin de notre environnement extérieur – écologie – que de notre monde intérieur – ontologie - .