27 mars 2018

La maladie, le mal a dit, l’âme a dit.

La maladie, c’est ce qui se voit. Le mal a dit, c’est ce qui s’entend. L’âme a dit, c’est ce qui s’éprouve. Présenté ainsi, on peut percevoir qu’une expression morbide surgit d’une impression profonde. De même qu’une émotion – ex-motion – manifeste la présence d’un sentiment – in-motion -.

Lire la suite

24 mars 2018

Endométriose, schisme et confédération médicale

Une semaine de l’endométriose est en cours et nous propose une marche aujourd'hui  à Genève afin de donner une meilleure audience à cette pathologie mal connue, laquelle s’avère très pénible pour les femmes qui en souffrent, que le diagnostic en est tardivement posé et que la médecine techno-scientifique ne fait que parer aux symptômes par des traitements hormonaux, des opérations chirurgicales ou des procréations médicalement assistées.

Lire la suite

21 mars 2018

Le schisme en médecine

Deux événements actuels viennent étayer de façon patente mes réflexions concernant le schisme dans la prise en charge des êtres humains qui manifestent des perturbations de leur santé. Chacun est un micro-univers où toutes les fonctions entre le corps, l’âme, la raison et l’esprit sont reliées. Il est donc aberrant de maintenir une dichotomie entre la médecine conventionnelle et les autres médecines, dichotomie qui sépare les différents systèmes de diagnostic et par conséquent les différentes thérapies qui leur correspondent.

Lire la suite

18 mars 2018

Réflexions sur la science post-moderne

Comme il s’agit d’une appellation récente, diverses acceptions sont possibles. Le courant scientifique se sent quelque peu menacé mais il vaut la peine que son monopole soit revu, quitte à être corrigé. Un excellent exemple en est donné par le Dr Didier Raoult, professeur spécialiste des maladies infectieuses à la Faculté de Marseille et directeur de l’unité de la recherche médicale sur les maladies infectieuses.

Lire la suite

16 mars 2018

La bourse ou la vie ?

Le fric ou la santé ? S’il y a un droit à la santé, on peut se demander s’il y a un droit à la recouvrer !  En effet, nous avons droit à des prestations bien codifiées dans un système obligatoire de soins. Ce qui est remboursé sont des actes qui se basent sur des protocoles définis avec précision et officiellement reconnus. De même que les médecins sont remboursés non selon l'efficacité de leurs actes mais selon les diplômes reconnus qu'ils détiennent.

Lire la suite

14 mars 2018

Et si la maladie n'était pas un hasard?

Il est temps de nous poser la question quand nous sommes limités dans nos capacités et nos pouvoirs humains, afin de retrouver la souveraineté de notre être plutôt que de dépendre d'une démarche diagnostique qui ne s'occupe que d'un fragment de notre organisme, qui nous rend dépendants de produits divers et qui ne tient pas ou peu compte des forces inhérentes à la nature pour recouvrer notre équilibre. 

Lire la suite

11 mars 2018

Qu’est-ce que la médecine des mauvais souvenirs ?

C’est celle qui donne un espace de parole et d’écoute au patient afin qu’il libère le conflit retenu depuis des années. Un neurologue nous explique ici comment des maladies comme la sclérose en plaques, l’Alzeimer et le Parkinson peuvent être déclenchées par des situations affectives douloureuses que nous nous ne sommes pas préparés à traverser efficacement et que nous enfouissons dans l’inconscient.

 

Lire la suite

10 mars 2018

8 mars, journée du féminisme ou de la femme ?

Jour où il est mis en avant le droit des femmes. Revendiquons nos droits ! Luttons pour l’égalité ! Manifestons contre le sexisme ! A qui adressent-elles leurs appels ? Est-ce en formulant des phrases-clefs que la situation de la femme va vraiment changer ? Dans l’essence de la femme se trouve le pouvoir de concevoir et d’engendrer. En criant vers l’extérieur, il n’y a pas d’écoute de son intériorité, de toutes les zones d’elle qui ont soif d’être développées et qui ne dépendent que de l’être souverain qui sommeille en chacun-e de nous.

Lire la suite

06 mars 2018

Qui détient la médecine officielle : Les juristes, les économistes, les politiciens, les assurés, le corps médical ?

Comme le dit si bien Jean-Dominique Michel dans son article,  «malgré la qualité des acteurs en présence, on peine à entendre des analyses qui aient l'ampleur de vues requise et soient à la mesure de la gravité de la situation. » JDM regarde la situation bien en face et ose capter l’entièreté du panorama : « Nous sommes plongés, dans ce domaine comme dans d’autres, dans une énorme crise systémique, avec un système de soins qui court à la faillite ….et une inquiétante difficulté à penser et à agir. »

Lire la suite

03 mars 2018

Affectivité, objectivité et….politique

 

Il y a différents degrés de maturité, différentes largeurs d’objectivité. Alors quelle politique mener ?

Et quelle justice va apporter sa balance ? Un débat TV sur l’affaire Tariq Ramadan place en face à face une juive et un musulman qui cherchent ensemble les éléments objectifs à mettre en valeur. Mme Michèle Sibony, membre de l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP), apporte davantage d’éléments de sociologie – tout en tenant compte de maints autres facteurs - et Me Hosni Maati, avocat français, fait preuve d’une grande rigueur avec beaucoup de nuances pour sa part juridique, en relation avec les autres dimensions de la société.

Lire la suite