Le blog de Bien-être-soi - Page 2

  • La médecine à deux vitesses

    Imprimer

    Voici un concept souvent mis en avant quand il s'agit de chercher à rééquilibrer les coûts de la santé. Il propose un garde-fou qui donne bonne conscience. Mais que revêt-il vraiment?

    D'abord, cette appellation concerne les coûts de la médecine et non pas la pratique thérapeutique. Se focaliser sur les coûts permet d'éviter de revoir nos concepts de la médecine en soi, en tant qu'art et science.

    Les coûts actuels débordent de toutes parts. Au lieu de considérer tous les éléments et paramètres qui conduisent à l'augmentation constante, malgré une Loi, la LAMAL qui fut conçue avec beaucoup de rigueur, certainement davantage dans des salles et non avec des patients. Ainsi, elle introduisit cette priorité que la gestion des coûts déterminent les soins dans une grande mesure. Par exemple, les médicaments remboursés sont sur une liste et des remèdes qui n'ont pas été élus mais qui seraient plus adaptés selon une appréciation médicale basée sur une bonne connaissance du malade sont à la charge du patient.

    C'est alors qu'a déjà été créée une deuxième vitesse avec les assurances complémentaires! Cette astuce assécurologique mène au divorce thérapeutique dans le sens où le traitement est divisé et ne correspond plus à l'unité d'une pathologie.

    La médecine à deux vitesses est une notion très réduite car la réalité concrète montre qu'il existe déjà plusieurs vitesses. Restons sur le plan financier: bien des personnes hésitent avant de se rendre chez le médecin car il leur faut payer une franchise puis une quote-part. Par conséquent, ils ne prennent pas la vitesse rapide, ce qui peut intensifier la maladie donc coûter plus cher.

    Egalement le fait de tarder à consulter conduit aussi à attendre la fin de semaine et de se rendre aux urgences. Le coût augmente alors tant pour le patient que pour les prestations car l'hôpital coûte plus cher qu'un cabinet de consultation.

    La médecine à deux vitesses, c'est aussi de commencer par un traitement simple et de dire au patient "revenez me voir si ça ne va pas mieux". C'est là le reflet de vouloir faire l'économie d'une démarche de compréhension du mécanisme pathologique global du patient. Ainsi, nous constatons un parallélisme entre un acte médical et une prestation pratique, ce qui est réductif alors qu'un être humain est une vaste entité!

    La médecine à deux vitesse se perçoit aussi quand on distingue le "grave" du "pas grave". On sélectionne alors le rythme  ou l'intensité du traitement. En fait, il s'avère profitable de chercher en tout premier lieu le sens du symptôme voire simplement les signes que le corps ou l'être psycho-affectif exprime alors. Combien de patients ont été renvoyés des urgences parce que le personnel soignant n'a pas su détecter l'importance d'un état morbide?

    "La médecine à deux vitesses" est donc un concept qui donne des limites qui ne correspondent pas à la médecine adéquate et opportune que nécessite un malade dans l'instant présent.

  • ND de Paris victime de forces sataniques

    Imprimer

    Beaucoup de thèmes et d'éléments ont été développés à diverses reprises sur internet au sujet du drame de ND de Paris. Je n'ai lu qu'une seule allusion à des forces sataniques. A l'heure où les sectes sataniques font régulièrement parler d'elles, il vaut peut-être la peine de tenter de s'approcher des forces qui les animent.

    Les photos de l'immense brasier me laissent pantoise. La puissance qui en émane dépasse toute imagination. Il en ressort un déséquilibre énorme entre la valeur de l'édifice et la facilité avec laquelle le feu l'a détruit. Si attentat il y eut, quelques instants  limités auront suffi alors qu'il a fallu 182 ans pour construire ce chef d'œuvre de l'art gothique.

    Satan est connu pour ses tentations. Ainsi il a pu offrir un ersatz de puissance aux potentiels auteurs du délit. Sur le moment, ceux-ci peuvent croire à un pouvoir énorme mais ils oublient que Satan les prend en sa possession et profitera d'une occasion pour se faire payer.

    Lire la suite

    Lien permanent 3 commentaires
  • Le système de l'assurance maladie obligatoire et les assurés

    Imprimer

    Je suis très surprise de n'avoir reçu qu'un seul commentaire suite à mon dernier article. Evidemment, il est long mais le sujet, vaste et dense, concerne  l'évolution sur une vingtaine d'années de la LaMal. Alors que tout récemment, les médias nous ont fourni diverses informations sur la gestion économico-politique, les assurés ne réagissent pas fondamentalement, à savoir sur la pratique de la médecine dans sa globalité.

    Lire la suite

    Lien permanent 2 commentaires
  • Le système de santé suisse

    Imprimer

    Voilà une appellation très séduisante mais est-elle d’appellation d’origine contrôlée, une AOP ?

    D’une part en vertu des termes utilisés, d’autre part en relation avec l’art pratiqué, ici l’art médical ?

    Lire la suite

  • La novlangue et nous

    Imprimer

    Michel Geoffroy et Jean-Yves Le Gallou ont créé un dictionnaire de la novlangue. Il y a quelques années, il comportait 200 mots, actuellement 1000. C’est dire à quel point cette langue, qualifiée d’anti-langue, s’est développée en s’infiltrant partout où elle peut.

     

    Lire la suite

    Lien permanent 33 commentaires
  • L’être humain, a-t-il encore de la valeur ?

    Imprimer

    Mes réflexions surgissent à la lecture de l’article relatant le bombardement d’un bus d’enfants dans un marché yéménite. Sous commandement saoudien, la coalition a prétendu avoir mené une opération militaire « légitime » dans ce secteur rebelle. Dans un autre article, de nombreuses photos insoutenables sont présentées.

     

     

    Lire la suite

  • Un puissant exemple d’un désir fécondant une aspiration

    Imprimer

    Cet exemple nous est offert par un jeune homme de 19 ans qui se dresse face au pouvoir d’un état qui se dit « peuple élu de Dieu ». Hilel refuse de se présenter au service militaire et de participer aux opérations d’une armée d’occupation. Il l’affirme sa position et sa décision avec toute la conviction de son être profond.

     

    Lire la suite

  • Quelles distinctions entre le souhait, l’envie, le désir, l’aspiration ?

    Imprimer

    Dans mon dernier article, je soulignais le déséquilibre actuel manifesté très fortement dans différents événements à grande échelle, où j’ai mis en évidence les points de rupture entre les principes masculin et féminin, en relation avec les Principes Yang (actif, émissif) et Yin (réceptif).

    Lire la suite

  • Si la femme est l’avenir de l’homme, quel(s) rôle(s) pour les femmes aujourd’hui ?

    Imprimer

    Les événements de grande envergure qui se suivent actuellement et semblent ne pas se ressembler peuvent soulever la question et mettre en évidence la dynamique en cours de ce principe émis par Louis Aragon, repris par Jean Ferrat et un film franco-coréen.

    Lire la suite

  • Un médicament roi : la Ritaline

    Imprimer

    Voici un cas typique où un ensemble de symptômes défini comme Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité, sans test médical existant, mais seulement «  par la cueillette d’informations ou d’observations par des spécialistes » se voit contenu par la prescription d’un médicament qui, de plus, n’est pas anodin puisqu’il est de la famille des amphétamines.

     

    Lire la suite