07 avril 2018

La confédération des médecines

Rappelons-nous que la devise de la Suisse est : « Unus pro omnibus, omnes pro uno » locution latine qui signifie « Un pour tous, tous pour un ». Pourquoi n’en serait-il pas de même pour l’art médical ? Pourquoi les différentes médecines ne se réuniraient-elles pas en un ensemble pour soigner au mieux chaque « unus » qui fait la Suisse ?

Lire la suite

05 avril 2018

Le traitement des cystites par la confédération des médecines

Voici une morbidité qu’il vaut la peine de considérer d’une façon globale afin d’en éviter les répétitions voire les complications rénales. Et, tout autant, la gêne handicapante et l’impact dans la vie intime et sociale. D’après l’article du Figaro, cette inflammation peut gâcher la vie d’une femme sur deux...

 

Lire la suite

03 avril 2018

Où la médecine confédérée pourrait être utile, efficace et bienfaisante

Il y a des maladies contre lesquelles la médecine techno-scientifique n’a pas de réelles solutions. Il est temps qu’elle reconnaisse qu’elle peine à établir des diagnostics selon ses critères, qu’elle donne des traitements palliatifs ou que des médicaments ont des effets secondaires importants, qui eux-mêmes créent d’autres morbidités.

Lire la suite

31 mars 2018

Samedi Saint

En quoi ce jour sanctifié nous concerne-t-il ? Il est dit que Jésus est descendu dans le royaume des morts. Et alors, nous qui sommes locataires de la planète Terre, que pouvons-nous en retirer ? Il y a le fait, il y a la symbolique en trois temps que nous pouvons comparer à celle de la chenille rampant sur le sol qui se cache dans un cocon lors d’une dynamique de métamorphose, pour réapparaître comme papillon qui s’élève dans le ciel.

Lire la suite

28 mars 2018

A problème médical, réponse financière ...

Et voilà, une fois de plus les dirigeants économiques et politiques prennent une décision financière pour régler la gestion des coûts des prestations médicales. Parmi les décideurs, il n’y a aucun groupe représentant les assurés vivant leurs maladies ou les médecins proposant des modes de soins plus efficaces donc moins dispendieux.

Lire la suite

27 mars 2018

La maladie, le mal a dit, l’âme a dit.

La maladie, c’est ce qui se voit. Le mal a dit, c’est ce qui s’entend. L’âme a dit, c’est ce qui s’éprouve. Présenté ainsi, on peut percevoir qu’une expression morbide surgit d’une impression profonde. De même qu’une émotion – ex-motion – manifeste la présence d’un sentiment – in-motion -.

Lire la suite

24 mars 2018

Endométriose, schisme et confédération médicale

Une semaine de l’endométriose est en cours et nous propose une marche aujourd'hui  à Genève afin de donner une meilleure audience à cette pathologie mal connue, laquelle s’avère très pénible pour les femmes qui en souffrent, que le diagnostic en est tardivement posé et que la médecine techno-scientifique ne fait que parer aux symptômes par des traitements hormonaux, des opérations chirurgicales ou des procréations médicalement assistées.

Lire la suite

21 mars 2018

Le schisme en médecine

Deux événements actuels viennent étayer de façon patente mes réflexions concernant le schisme dans la prise en charge des êtres humains qui manifestent des perturbations de leur santé. Chacun est un micro-univers où toutes les fonctions entre le corps, l’âme, la raison et l’esprit sont reliées. Il est donc aberrant de maintenir une dichotomie entre la médecine conventionnelle et les autres médecines, dichotomie qui sépare les différents systèmes de diagnostic et par conséquent les différentes thérapies qui leur correspondent.

Lire la suite

18 mars 2018

Réflexions sur la science post-moderne

Comme il s’agit d’une appellation récente, diverses acceptions sont possibles. Le courant scientifique se sent quelque peu menacé mais il vaut la peine que son monopole soit revu, quitte à être corrigé. Un excellent exemple en est donné par le Dr Didier Raoult, professeur spécialiste des maladies infectieuses à la Faculté de Marseille et directeur de l’unité de la recherche médicale sur les maladies infectieuses.

Lire la suite

16 mars 2018

La bourse ou la vie ?

Le fric ou la santé ? S’il y a un droit à la santé, on peut se demander s’il y a un droit à la recouvrer !  En effet, nous avons droit à des prestations bien codifiées dans un système obligatoire de soins. Ce qui est remboursé sont des actes qui se basent sur des protocoles définis avec précision et officiellement reconnus. De même que les médecins sont remboursés non selon l'efficacité de leurs actes mais selon les diplômes reconnus qu'ils détiennent.

Lire la suite