11 juillet 2018

Le formatage idéologique appliqué à l’économie et à la science

Tant que je pouvais continuer à créer mon chemin dans l’existence, je ne me préoccupais pas vraiment de la mentalité moderne, même si quelques étincelles m’atteignaient, comme celle de la mise en garde d’un invité de la Tribune de Genève du 12 août 2011, le psychanalyste Mario Cifali : « Gare au formatage idéologique ».


Il affirmait : « Qu’ils soient politiques, médecins, prêtres ou politiques, les hommes se croient tout-puissants. C’est leur grande illusion. Celle-ci risque d’être dangereuse au regard d’un jugement de réalité »…Son constat est clair : « A l’échelle planétaire prennent place de plus en plus un formatage idéologique et une uniformisation sociétale et culturelle qui sont, selon Gilles Deleuze, une offense à toute pensée. »

Et puis, ces derniers temps, le sujet m’assaille de partout, je ne peux que le recevoir de plein fouet.

En sept ans, comment a évolué ce formatage idéologique ? Il semble s’être affirmé davantage dans certains domaines tandis qu’on voit pointer de plus en plus de rébellions qui surgissent dans des milieux très différents, sous des formes personnalisées et créatives.

Ces réactions apparaissent plus facilement chez des personnes vulnérables qui souffrent de ne pas savoir apporter leurs contributions au monde. Voici les observations du directeur d’une institution d’aide psychosociale : « Pour une société moins normée et plus créative »

Le formatage s’applique dès l’entrée à l’école. En voici un exemple patent que m’a rapporté une élève brillante d’une dizaine d’année. Très sûre de son choix, elle avait déclaré à son institutrice qu’elle désirait devenir inventrice. Son enseignante lui rétorqua immédiatement : « On ne gagne pas sa vie avec ça, trouve-toi autre chose! »

Au niveau universitaire où on a la prétention de former des adultes, Michel Onfray, dans une courte vidéo s’adresse à des étudiants et explique comment le système les formate alors qu’on croit enseigner la vérité et la liberté. En fait, on transmet plutôt un catéchisme !

Il illustre ses propos par la façon dont il n’est pas opportun de mettre en doute l’idéologie du réchauffement. Il semblerait qu’il soit naturel de se poser librement la question de savoir s’il n'y aurait pas une composante qui relèverait du cosmos? En général, les étudiants préfèrent se taire pour ne pas être mal considérés.

Il en va de même dans les écoles de commerce : «  Il ne faudrait tout de même pas que les futurs cadres remettent en cause le pouvoir des actionnaires sur les décisions qu’ils auront à prendre ! »

Cet article relate aussi que ces écoles favorisent l’entre-soi afin que les élèves restent entre eux et fréquentent le moins possible les étudiants universitaires. Le calcul va jusqu’à modifier les horaires du repas de midi pour qu’ils ne se croisent pas trop….

Passons à l’idéologie économique. Il s’agit de gagner « à tout prix » (c’est le cas de le dire) le maximum d’argent. Formater signifie en fait réduire. Ainsi, les industries du lait artificiel ont fait pression aux USA pour boycotter une résolution de l’OMS qui promeut l’allaitement maternel et limite le lait artificiel. On voit par là que même le breuvage du nouveau-né devrait être défini selon une idéologie économique qui nie que le lait maternel contient une énergie vitale que l’industrie ne saura jamais fournir. De plus, le contact intime avec le sein de la mère n’est pas identique à celui du biberon et de la tétine en plastique !

Il est à souligner aussi que les journaux n’ont pas parlé de ce pouvoir dont ont cherché à user les USA pour contrecarrer une résolution internationale concernant la santé. Visiblement les médias de nos régions sont encore formatés pour faire croire aux mères qu’il est plus pratique de donner un biberon de lait artificiel, d’autant plus qu’on peut déléguer ce geste à n’importe qui.

Toutefois, ce n’est heureusement pas le cas sur un site cubain.

Voici une petite anecdote qui éclaire bien l’importance de l’allaitement pour un nourrisson. Une mère déplorait que son bébé tétait mal. En lui rendant visite, je remarquai qu’elle lisait une BD tout en ayant l’enfant au sein. Lorsqu’elle comprit son absence de présence intime à l’enfant et lâcha sa BD, celui-ci se mit à boire avec bonheur !

Maints autres exemples de ces limitations de l’énergie vitale par les formatages économiques sont à notre portée. Je vous saurais gré de mentionner en commentaires ceux qui vous interpellent.

Commentaires

Excellent article qui dénonce ce que d'autres sentaient déjà en 2000 Vous faites bien de parler de catéchisme
A trop souvent utiliser l'expression réchauffement climatique cela résonne comme le célèbre .si tu n'es pas sage tu finiras tes jours en enfer et ceci dés le berceau
Bonne journée Madame de Meuron

Écrit par : lovejoie | 12 juillet 2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.