06 juin 2018

La confédération des médecines : l’homéopathie

Bien des personnes ne connaissent de l’homéopathie que les granules de lactose dans des tubes teintés. Beaucoup diront qu’ils sont des éléments de la médecine douce voire que des placebos. En réalité, ce qui est primordial, c’est toute la démarche qui permet de diagnostiquer le similimum, à savoir le remède qui correspond aux symptômes du patient et à quelle dilution le prescrire.


Dans cette démarche d’approche du remède approprié, l'interrogatoire tient une très grande place. Il permet au patient d’apprendre à être davantage conscient de lui et des mécanismes que son organisme développe et qui concourent à la pathologie actuelle.

Trois démarches bien distinctes se différencient nettement :

L’homéopathie pluraliste, l’homéopathie complexiste et l’homéopathie uniciste.

Celle qui a le plus d’envergure est l’uniciste. Elle requiert autant du praticien que du malade une grande attention de l’observation des fonctionnements de l’individu, tant au niveau corporel moteur et sensitif qu’au niveau affectif et mental. Elle vise à percevoir l’énergie vitale globale de la personne avec ses défaillances.

Le livre du Dr Guy Loutan : « Vos questions sur une médecine durable : l’homéopathie uniciste » vous en apprendra énormément. En voici un extrait.

Cette médecine qui a plus de 2 siècles de vie et a été étudiée très soigneusement par des médecins de différents continents – selon leurs observations par leurs sens très aiguisés et l’expérimentation sur eux-mêmes - et a ainsi sa place dans la confédération des médecines. Le Dr Loutan la pratique depuis quelques décennies avec une grande rigueur. Dans son ouvrage, il a aussi le mérite de montrer les interrelations de l’homéopathie et de la médecine actuelle, dans plusieurs dimensions.

De plus, cette médecine est en accord avec l’environnement et le développement durable.

 

PS : Le livre ne se trouve pas en librairie  mais chez l'auteur.

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.