11 mars 2018

Qu’est-ce que la médecine des mauvais souvenirs ?

C’est celle qui donne un espace de parole et d’écoute au patient afin qu’il libère le conflit retenu depuis des années. Un neurologue nous explique ici comment des maladies comme la sclérose en plaques, l’Alzeimer et le Parkinson peuvent être déclenchées par des situations affectives douloureuses que nous nous ne sommes pas préparés à traverser efficacement et que nous enfouissons dans l’inconscient.

 


Le Dr. Pierre-Jean Thomas-Lamotte, en observant et questionnant des dizaines de milliers de patients, a appris à lire la symbolique est perceptible dans les symptômes présentés. Ainsi, en ce qui concerne la sclérose en plaques, le malade a besoin de se référer toujours aux parents. Accepter ou transgresser l’interdit va toujours l’agresser.

Dans le cas d’Alzeimer, on se coupe du monde quand le sentiment de séparation est intolérable.

Dans le cas de la maladie de Parkinson, les lésions se trouvent dans les parties du cerveau qui permettent d’avoir des stratégies gagnantes. Petite anecdote : sous médicaments, ils peuvent se mettre à jouer au casino et perdre beaucoup d’argent, ce qui entraîne une autre complication de la maladie...

La vidéo sous forme d’entrevue dure 52 minutes et présente de très riches informations. J’espère vous en avoir donné le désir de mieux connaître les possibilités de trouver son chemin dans ces maladies contre lesquelles la médecine conventionnelle n’a pas encore trouvé de médicaments miraculeux ...


Commentaires

Bonjour Madame de Meuron article très intéressant Cependant n'oublions pas que nombre d'enfants ont appris à vivre coupés du monde extérieur ceci pour raison X,Y et ne développeront pas forcément la maladie d'Alzheimer
On vit dans un monde ou le mot coupe comme pour le tennis ,le foot et le ski fini par diriger les cerveaux nourris à coups d'interdits en tous sens et tous genres
D'ailleurs même le monde actuel favorise le repli sur soi quand on sait les nombreux repas portés à domicile ainsi que l'ordinateur ne favorisant pas non plus les sorties extérieures ainsi que les nombreux harcèlements téléphoniques des commerciaux .après 12 ans de cette vie infernale beaucoup de gens n'ont même plus envie de communiquer Ils se méfient
Sans compter les décès affectant toute une génération qui voit disparaître les camarades d'école les uns après les autres
Les seuls survivants préférant la solitude celle là même qui nous a été enseignée par le passé
Quand au bruit on en parle même pas car lui aussi peut obliger l'humain à se couper du monde extérieur
Les technologies qui devaient rapprocher ont aussi favorisé de nombreuses séparations entre membres de la même famille
Par moment je me dis qu'une force malveillante fait tout pour que les humains d'aujourd'hui deviennent tous Alzheimer
Et pour éviter la maladie il faut et c'est impératif quand on vit seul conserver ses vieilles habitudes ,ses repères personnels et ne pas abonder aux modes qui ne durent jamais excepté celle de la bêtise humaine qui ele se régénère toute seule
J'en veux pour preuve ceux vivant sans natel ni ordi qui ont encore un brin de vie sociale et qui se portent nettement mieux que nombre d'internautes
Bonne journée Madame

E

Écrit par : lovejoie | 12 mars 2018

Où peut-on trouver cette vidéo ?
Je suis curieuse de voir s'il y a des similitudes avec les observations du Dr. Hamer.

Écrit par : Noela | 12 mars 2018

Bonsoir Noela,
Sur ce site, les liens sont mentionnés en gris pâle, ce qui n'est pas repérable par tous. Ainsi, dans le § d'introduction, vous voyez que "un neurologue" est en gris donc il vous suffit de cliquer dessus.

Effectivement, le Dr Hamer est mentionné dans une des entrevues du Dr PJTL car il est aussi un fin observateur qui a vu se répéter les relations entre les chocs affectifs et les déclenchements de maladies invalidantes.
A son sujet, connaissez-vous son film de 40minutes, "Seul contre tous " ?
https://www.youtube.com/watch?v=OVZzRxeTi3s

Ces médecins qui ont tout une carrière derrière eux n'ont pas été formatés par la techno-science et les obligations administratives des générations qui les ont suivis...

Écrit par : Marie-France de Meuron | 12 mars 2018

Merci, Lovejoie, de venir apporter vos observations.
Effectivement, les événements décrits par le neurologue ne conduisent pas toutes les personnes à des maladies dégénératives. Le Dr PJTL souligne à plusieurs reprises l'aspect imprévisible et soudain de la survenance d'un événement et la relation avec le fait qu'il répète un choc du même genre subi dans le passé, sans qu'il y ait eu à l'époque un espace pour le verbaliser, le partager avec quelqu'un, être écouté affectivement.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 12 mars 2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.