06 décembre 2017

Primes maladie, la médecine techno-scientifique suit-elle l'évolution de la civilisation?

Pour pouvoir « prouver scientifiquement » des faits, il faut du temps et divers financements. Il faut surtout affronter les lobbies qui ont misé sur ce qui a été étudié et recherché pendant des années, et bien sûr payé cher.


Un gros problème de santé actuel, qui nous force à revenir à une médecine globale et ne pas rester cantonnés à une médecine qui fabrique des hyperspécialistes de spécialités, c’est l’électrosensibilité. Un article remarquable nous est proposé par le Dr Willem, un aîné qui a une vision large, dans plusieurs dimensions.

Je le cite : « Mais dès 2005, l’Organisation Mondiale de la Santé a reconnu l’existence de symptômes potentiellement graves pouvant varier d’un individu à un autre, tout en estimant qu’il n’existait ni critère objectif pour poser un diagnostic ni base scientifique permettant de faire un lien avec les ondes. »

Nous trouvons là un indice que la médecine officielle est flottante : L’OMS a reconnu l’existence de symptômes potentiellement vagues mais se réfugie derrière l’estimation qu’il n’existait pas de base scientifique.

Et voilà comment use de son pouvoir de décréter une institution qui gouverne dans beaucoup de dimensions la médecine actuelle, avec le dogme de « pas de base scientifique » alors que l’esprit scientifique rigoureux dirait : « On n’a pas trouvé encore les moyens de tester. Quant au fait de poser des diagnostics, il est stupéfiant qu’on accorde autant d’importance à coller une étiquette, ce qui de plus devient prioritaire, alors que les symptômes sont reconnus potentiellement graves ».

Et puis, quand on parle d’absence de moyens de tester, il s’agit de moyens officiellement reconnus alors qu’ils existent bien dans le monde scientifique alternatif.

Ce qui est énorme, c’est que cela fait des décennies que la médecine découvre ou confirme des éléments ou des paramètres connus depuis longtemps par des médecines à tradition et qu’ils n’ont pas encore compris que le retard de reconnaissance effective portait préjudice à beaucoup de personnes.

Ce qui, évidemment, est utilisé avec assurance voire arrogance par ceux qui ont des intérêts économiques dans les sujets concernés.

Que nos politiques aillent chercher un peu plus loin que ce qu’on leur fournit dans des dossiers faits par des experts choisis!

Ainsi, les gérants de nos assurances maladie sauraient mieux se tenir !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.