01 septembre 2017

Que croire et qui croire ? Sur quelles expériences vécues se basent les médias pour transmettre leurs infos ou articles ?

Une excellente illustration de mon questionnement nous est offerte par le drame qui se déroule actuellement au Vénézuela. Comme pour la Syrie, les états étrangers s’en mêlent avec vigueur mais sur quels faits réels se basent-ils ?


Quand il s’agit de définir le type de gouvernement, on peut lire dans un de nos quotidiens romands

« Au Venezuela, l’opposition emprisonnée est torturée par le régime de Maduro.

L’ONU a publié mercredi un rapport accablant sur la répression perpétrée par le gouvernement de Nicolas Maduro. Le peu de démocratie qui reste est en train d’être écrasé, dénonce le haut-commissaire aux droits de l’homme »

Alors que sur un autre site :

« Cette émergence de cette véritable démocratie, pouvoir du peuple pour le peuple, pose de nombreux problèmes à ceux qui étaient parvenus à déguiser en démocratie leur propre dictature impériale. Ne demandez surtout pas à ces maîtres de la fausse démocratie de convoquer une assemblée nationale constituante plénipotentiaire, formée d’élus en provenance de toutes les régions et de tous les secteurs de la société avec pour mandat de reformuler la constitution de leur pays. L’exemple du peuple vénézuélien est un très mauvais exemple pour ces faux « démocrates » qui n’agissent que sous les ordres de leurs maîtres qui sont tout autre que le « peuple ».

Alors est-ce une dictature ou est-ce une vraie démocratie ?

 De même pour dépeindre le président Maduro, voici ce qu’en dit un journaliste mexicain :

« Il serait simple, si simple de répéter que Nicolas Maduro est ce « dictateur » dont le poulpe médiatique « occidental » nous brosse le portrait jour après jour ! Mais ce qualificatif a été inventé par des gouvernants dénués de toute moralité, guère autorisés à juger le mandataire vénézuélien. »

Alors, que faire d’infos aussi contradictoires ?

Il vaut la peine de chercher qui a intérêt à attiser le feu et à cravacher pareillement des gouvernements et leurs nations. Un exemple d’un tel procédé a été vécu dans tous ses détails par la Syrie. Il semble qu’il soit repris maintenant contre le Venezuela.

Une analyse nous en est donné par l’article

«"Le projet militaire des États-Unis pour le monde "par Thierry Meyssan

Alors que tous les experts s’accordent à considérer que les événements au Venezuela suivent le même modèle que ceux en Syrie, certains ont contesté l’article de Thierry Meyssan soulignant les divergences de leur interprétation au sein du camp anti-impérialiste. Notre auteur leur répond. Il ne s’agit pas ici d’une querelle de spécialistes, mais d’un débat de fond sur le tournant historique auquel nous assistons depuis le 11 septembre 2001 et qui conditionne notre vie à chacun.

Réseau Voltaire | Damas (Syrie) | 22 août 2017 »

 Ainsi donc, à l’heure des visionnements stéréoscopiques en 3D, il est temps d’élargir nos propres visions et ne pas nous contenter d’articles écrits davantage sur des mots d’ordre et des photos choisies - quitte à ce qu'elles soient des photomontages - que sur de réelles observations et vérifications.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.