30 août 2017

Le spécisme en question(s)

 

Après la présentation fort poétique et discursive par John Goetelen de l’antispécisme,

nous pouvons approfondir nos connaissances sur ce thème lors d’un congrès organisé par PEA

 


Il n’y a pas de fumée sans feu… Si l’antispécisme s’est développé, c’est qu’il est un mouvement animé par une situation et des réalités actuelles. Si des personnes de divers milieux s’engagent dans la lutte contre le spécisme, c’est qu’ils ont des raisons importantes qu’ils nous proposent de découvrir lors de ce congrès du 1-3 septembre à Genève.

Ils présenteront autant les aspects philosophiques, qu'éthiques, politiques, sociaux et culturels du spécisme.    A souligner aussi que si des universités abritent des doctorants de ces différentes disciplines, c’est bien qu’il est temps de les étudier.

De plus, l’exposition d’un photographe, Ludovic Sueur, illustrera les personnalités et consciences animales.

 

 

 

 

Commentaires

Voilà! le congrès a très bien commencé : la salle est comble, l'écoute très attentive. Ce qui fait grand plaisir, c'est que les conférenciers sont des gens très engagés et pas pour de l'argent car on ne gagne pas grand-chose dans ce milieu!
L'ambiance est sereine, comme lorsqu'on se met à l'écoute des animaux mais aussi de notre intuition. Si hier, les conférences ont abordé la dimension surtout philosophique, c'est bien qu'il faut retrouver la sensibilité nécessaire à rencontrer les êtres vivants de toutes les espèces.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 02 septembre 2017

Oui en effet, les philosophes ont beaucoup débattu de questions intellectuelles, seul Massimo Filippi a osé parler d'amour, très brièvement. Pas un mot sur ce que les animaux, principaux intéressés, auraient à nous dire, c'est à croire que pour tous ces penseurs, la communication intuitive n'existe pas. Mais voilà, cette communication n'est possible que de cœur à cœur ... et ce n'est peut-être pas le fort des philosophes. Dommage, les animaux ont des trésors de sagesses à partager avec ceux qui veulent bien les écouter !

Écrit par : Azurée des Paluds | 08 septembre 2017

Un très vif merci, Azurée, de venir donner une suite à ce colloque.
Il est vrai que les congrès sont plutôt de nature "émissive" (Yang) puisque le but est de transmettre un maximum d'informations et de développer des concepts.
Très souvent actuellement, les deux pôles humains - émissif et réceptif - ne s'épousent pas; il y a trop de l'un ou de l'autre.
J'apprécie beaucoup votre aspiration à mentionner la communication intuitive. Un excellent film de 50 minutes nous transmet de belles notions de cette capacité réceptive que tout humain peut développer :
https://www.youtube.com/watch?v=Bfj-eRC_OSA

Écrit par : Marie-France de Meuron | 08 septembre 2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.