23 juillet 2017

Chrétiens, Musulmans modérés, Islam

Le Père Henri Boulad, riche de ses 86 ans, de son vécu et de ses connaissances en Egypte, nous présente sa vision, "du dedans", de la position actuelle des Chrétiens et des Musulmans modérés face à l'Islam.

 


Lors de cette vidéo d'une trentaine de minutes, TVL nous présente un entretien avec le Père Boulad qui expose avec beaucoup de clarté, de simplicité et de sagesse sa perception du sujet.

Ce prêtre ne tient pas à se retirer mais, comme Moìse, va communiquer la vérité de 80 à 120 ans!

Commentaires

Avec un tel sujet, Ne pêchez-vous par opportunisme? - quand votre billet rejoint le combat de Mireille Valette, voire s'enchaîne à celui de Jacques-André Widmer (et son livre "j'ai perdu mon égo")

L'intérêt de suivre vos notes est celui de votre point de vue de médecin de carrière

où me manque votre position vis-à-vis des fondamentaux de la déontologie des prêteurs de serments d’Hippocrate

Chère Madame de Meuron, si vous avez lu le livre d'André-Jacques de Widmer, et là est le lien avec votre note, que pouvez-vous développer notamment de ces points:

- quel est la situation actuelle, d'ordre légal et d'ordre médical, du contrôle déontologique des médecins exerçant en Suisse

- quels cadres, déontologique et légal, contrôlent l'exercice médical en Suisse

A aborder le sujet des mécanismes de croyances dont religieuses et leurs effets d'un point de vue médical, aux mécanismes affectant pathologies, il vous reste un max de boulot à faire.
et bien que critique à donf, bien à vous

Écrit par : divergente | 24 juillet 2017

Bonsoir Divergente,
Je vous vois débarquer sur plusieurs fronts! Certains en relation avec le titre de ma note, d'autres pour lesquels je ne vois pas de lien.
Je vais répondre par thème, quitte à reprendre certains thèmes une autre fois.
De votre question "ne péchez-vous pas par opportunisme?" ressort une forme d'accusation sur un constat de me voir sur la même page d'accueil que deux autres blogueurs, ce qui relève du pure hasard. Effectivement, je suis à même d'avoir des intentions libres et indépendantes! J'ai tenu à transmettre l'entretien du Père Boulad pour des raisons propres à ma perception du sujet.
Vous voyez un enchaînement avec J.-J. Widmer: J'étais bien loin de son expérience médicale en transmettant un témoignage clair et percutant d'un prêtre très engagé.
Donc vous percevez un péché de ma part. Quelle est la définition originelle de péché? Elle provient d'un mot hébraïque qui signifie "mauvaise visée".
Ayant eu connaissance de l'entretien du Père Boulad, j'estime avoir visé juste en la signalant aux lecteurs. En effet, actuellement on lit beaucoup de choses sur le sujet, émises souvent très rapidement, par des gens qui croient avoir tout compris sans avoir étudié et encore moins vécu le sujet. On en déduit de gros slogans et beaucoup d'a priori. L'avis du Père Boulad me semble très important car il apporte un vécu sensible et approfondi du sujet et une connaissance très vaste qui enseigne un regard bien plus juste sur la complexité du monde musulman. J'y ai, du reste, découvert l'origine distincte entre les chiites et les sunnites.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 24 juillet 2017

1 couac: le sujet que vous abordez, sur la base des mots de ce religieux sincère et connaisseur, traite de l'impossible intégration de migrants (maj africains en demande économique) en pays occidentaux, du fait de leurs convictions religieuses islamiques et islamistes opposées à leurs intégration, dans nos pays et à nos règles démocratiques.

En attendant, Vous n'avez pas répondu à ma question quant aux contrôles déontologiques pourtant cruciaux - en nos cieux.
Avec mes remerciements.

Écrit par : divergente | 24 juillet 2017

Bonjour divergente, vous limitez à un couac l'entretien de ce Père. C'est très tendance de se fixer sur un mot-clef. Il n'y a plus place pour les musulmans modérés, dont le Père s'exprime aussi et qui chez nous vivent depuis longtemps en toute discrétion.
A signaler que c'est chez eux que s'adressent des personnes en détresse qui, autrefois, cherchaient réconfort auprès des communautés paroissiales chrétiennes.

Vous me rappelez votre question alors que je viens de m'appliquer à répondre à une partie de votre commentaire et qu'il est déjà dimanche soir. D'une part, je n'écris pas sur commande mais selon mes inspirations. D'autre part, le thème que vous estimez crucial sort du sujet de cette note et, surtout, est un vaste sujet qui mérite réflexion et enquête. Une fois de plus, un mot-clef ne reflète pas l'envergure d'un espace vivant.
Si le problème des contrôles déontologiques vous intéresse autant, faites-en un blog!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 25 juillet 2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.