13 octobre 2016

Antibiotiques : après l’espoir et les succès, la banalisation, l’impasse et les dangers

Un excellent éditorial publié dans la Revue médicale suisse présente un bilan très pertinent de la situation actuelle des antibiotiques.

Il est temps de ne plus croire au produit miracle…

 

 


Les antibiotiques issus des laboratoires pharmaceutiques conventionnels ont été perfectionnés à un quasi maximum mais de nouvelles substances ne sont pas apparues depuis une vingtaine d’années, disent les auteurs..

La seule démarche proposée est de limiter la prescription et les prescripteurs.

Oui, si nous cherchons toujours dans la même direction biologique.

Or, en ouvrant son champ de vision - en utilisant les quantum bits et non seulement des bits! - il suffit de cliquer sur Huiles essentielles antibiotiques pour trouver bon nombre d’articles à ce sujet. Et si un médecin veut rester rigoureux, il cessera de dire « ça n’a pas été prouvé » et verra que des facultés de pharmacologie ont étudié depuis longtemps le sujet.

Nous trouvons même un site de l’université de Genève : tecfa.unige.ch pour nous apporter une information fort intéressante.

Il est erroné de mettre l’aromathérapie dans les médecines douces dans la mesure où ce sont des produits puissants. Certains ont des composés même toxiques qu’on ne peut pas employer par voie orale si ce n’est en infime quantité (où l’on rejoint l’homéopathie!)

Nous devons prendre en compte aussi l’abus des antibiotiques en médecine vétérinaire.                      

Une vision globale nous en est donnée ici

 

Ainsi, l’espoir peut renaître en ouvrant le panorama des produits que nous offre le cosmos.

Commentaires

Excellent article et l'adage il faut savoir garder raison devrait faire partie de la médecine
Voici un petit truc tout bête pour bien dormir à condition de ne pas avoir dormi la journée pour récupérer le sommeil volé par un voisinage trop bruyant
Dites é vois haute pour que le cerveau réagisse ,je veux dormir !
Parfois il faut le dire trois fois mais si cela marche pour un humain pourquoi pas pour plusieurs surtout si on dort seul
La vérité est en nous il suffit juste de savoir s'écouter sans pour autant faire du nombrilisme sinon c'est peine perdue

Écrit par : lovejoie | 13 octobre 2016

Merci, Lovejoie, pour votre témoignage.
J'ajouterais que votre "truc tout bête" n'est qu'un des instruments possibles pour permettre le sommeil. En effet, vous utilisez là un processus de dynamique mentale. Il est adéquat quand on se soumet à un certain type de crainte de se lâcher dans le sommeil.
En revanche, il peut y avoir d'autres causes et il vaut la peine de développer sa réceptivité pour les percevoir.
Puisque j'ai évoqué les Huiles Essentielles, je continue sur ma lancée et je dirais qu'une fois la cause de l'insomnie déterminée, certaines H. E. peuvent contribuer à l'endormissement si elles sont prescrites en correspondance avec cette cause.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 13 octobre 2016

@Marie France de Meuron je vous remercie et j'admets volontiers les bienfaits des huiles essentielles
Comme vous dites si bien il faut trouver la ou les causes et malheureusement on ne peut pas toujours y remédier surtout en vivant en immeuble
Quand aux antibiotiques fort heureusement depuis la séparation des eaux les égouts ne peuvent plus refouler les toxines que nous ingurgitions à nouveau en buvant de l'eau soi disant potable
Les fameux petits sirops grenadine n'étaient pas additionnés d'eau cuite et dieu sait si cette boisson a connu ses heures de gloire
Très belle fin de journée pour Vous Madame

Écrit par : lovejoie | 13 octobre 2016

@Marie -France de Meuron Concernant la dynamique mentale je pense qu'elle a été un moteur essentiel pour tous les enfants marginalisés qui étaient nombreux dés la fin de la guerre
Nous n'avions que notre cerveau pour apprendre à grandir et anticiper les punitions à venir en nous punissant nous mêmes de suite après avoir fait une bétise pour éviter pire
Comme par exemple ,aller seul(e au lit sans manger ,ce qui était souvent considéré comme punition
Je vous remercie pour ce terme qui m'avait complètement échappé
J'en profite pour ajouter ceci, pour dormir il faut employer un ton péremptoire comme si on s'adressait à une autre personne sinon le cerveau trop habitué au stress quotidien n'obéira pas ,en tous cas me concernant
Merci pour Votre blog

Écrit par : lovejoie | 13 octobre 2016

Les commentaires sont fermés.