06 juillet 2016

Faucon, faut qu’on ou faux c. ?

Le Brexit fait couler beaucoup de salive, de larmes et d’encre. Bien du monde s’excite mentalement et tergiverse sur le futur, argumente ou imagine. Selon le poste, la formation ou la réflexion de chacun-e, je m’amuse à chercher comment le fau-con peut agiter les esprits ou les âmes.


Le faucon est un rapace. Qui joue au faucon dans cette dynamique socio-politico-économique du Brexit ? Une vidéo nous dévoile à quel point la City de Londres pourrait bien être animée par l’esprit de cet oiseau.

Le « Faut qu’on » dénote une incitation impérieuse dont ont fait preuve Mme Merkel et M. Hollande, empressés de rebondir devant un pareil résultat. Très vite, ils se sont vus, avant même que les responsables du Brexit eux-mêmes se fassent à l’idée de leur résultat et bien sûr que le gouvernement dans son ensemble prenne la moindre décision.

Le faux c. prend des formes différentes selon l’individu qui l’incarne ! Bernard Henri Lévy pourrait en être un bon exemple dans sa déclaration sur son propre site dont le texte a paru dans le Monde des 25-26 juin. Il y déclare analyser le sens historique du Brexit.

Est-ce vraiment une analyse ? Les termes les plus absolus sont lancés sans vergogne, sans conscience de leurs portées humaines. Cet article sonne faux dans la mesure où BHL semble se désoler du résultat du référendum alors qu'il sait jongler avec les éléments pour en extraire ce qui va dans son sens comme par exemple celui de la City. Faux aussi car ces déclarations sonnent plus comme celles d’un jeune révolté que celles d'un homme réputé pour sa philosophie. Je ne vais pas décortiquer chaque terme mais certaines analogies sonnent faux aussi.

C. parce qu’il est content de faire paraître de pareilles affirmations alors qu’elles vont le discréditer davantage dans le public qui commence à douter de plus en plus de lui.

Cette note est donc un petit exercice de vocabulaire pour participer à cette effervescence suite au Brexit !

 

Commentaires

J'aime mieux être un vrai vautour qu'un faucon.

Écrit par : Déblogueur | 07 juillet 2016

L UE SANS LA RUSSIE EST UN PROJET FONCIEREMENT DIVISEUR, C EST FAIT Pour éliminer la Russie ALORS C EST LE TOUR QUE L UE ACTUELLE SOIT DIVISéE (diviser pour faire régner l hégémonie américaine, suivez mon regard)

--Primo:Sont ils des Fau(x)-cons ou de Vrais-?
--Deuxio:ils nous saoulent avec le Brexit. Ils n ont que ça à faire? Ils sont tous contre les PEUPLES et le cas échéant contre le Peuple Britannique qui a voté ainsi. C est hallucinant, un Peuple a le droit à l auto détermination n en déplaise aux "voisins et collégues" qui eux ne regardent que leurs propres intérêts comme les anglais l ont fait. Maintenant on critique la décision d un Peuple. Quand on demande l avis au Peuple (=Referendum) c est forcément pour respecter sa décision, Non? . Quand on demande au peuple de voter, ce peuple a raison même s il a tort aux yeux de quelques uns. Alors aujourd hui, on dit :Ce n est pas bon tout ça car c est faire du populisme ou que cet avis vient de la "Populace, des ignorants, des illettrés, des inconscients, des stupides..."
Comment apelle t on ça en Europe: Démocratie ou cause toujours, bande de bananes? N a t on pas piétiné et passé à la verticale (à la poubelle) l avis de 55% des français ayant voté contre le projet de la constitution européenne en 2005?

--In fine, pourquoi dans ce nouveau néologisme avons nous eu: Grexit, Brexit, Oexit, Italexit, Swexit, Fixit, Gerxit, Nexit et Fexit....etc...et non pas
EUR-EXIT ou Union européenne comme Satan qui doit sortir de ce gros machin, grand Corps Malade?.

--L Union européenne a été créée non pas pour Unir les européens mais bel et bien pour les Désunir et surtout empêcher la Russie d y être et ceci était la 1ère faute mortelle impardonnable mais c est fait les Russes ne seront ni demandeurs surtout pas ni acceptés non plus. Alors, c est autour des membres de l UE à se désarticuler un après la utre. En tout état de cause, Brexit ou pas Brexit, l Union Européenne est BIEN MORTE et RIP.

Écrit par : Charles 05 | 07 juillet 2016

Un petit addendum, SVP:

Dans nos contrées et en Suisse Romande, Toute proportion gardée, Exit est bien connu pour,entre autres, mourir dans la dignité, non?

Et le Br-exit par exemple n a rien à faire ni avec le "mourir" ni avec la "Dignité" non plus. C est du "Chambre à part ou se Pacser ou rompre le paks...

Écrit par : Charles 05 | 07 juillet 2016

Grand merci, Charles 05 pour vos réflexions bien variées.
Pour reprendre le sujet de EXIT, ce mot signifie seulement SORTIE, comme on le trouve dans les cinémas ou les supermarchés!
Ainsi, quand il s'agit du suicide assisté, on sort de l'état conscient et animé dans lequel on se trouve, ce qu'on traduit par mourir. L'appellation "mourir dans la dignité" est un ajout tout-à-fait rationnel pour faire admettre le processus et "dorer" la pilule.
Tout dépend du sens qu'on donne à "dignité". Pour certains, il est plus digne d'assumer son humanité jusqu'au bout et non pas de l'abréger sur décision, avec l'aide d'un membre du corps médical et d'un produit pharmaceutique. De plus, le fait de payer l'événement montre qu'il y a soumission, par conséquent manque d'autonomie, ce qui, pour certains, peut signifier un manque de dignité.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 07 juillet 2016

Merci pour cet excellent article et en plus avec un titre superbement trouvé. Bonne soirée.

Écrit par : grindesel | 07 juillet 2016

Merci à @mme mfmeuron,
Re-Brexit!
Après le fameux Brexit, vous étonne t il que dans un futur très proche, nous assisterons identiquement à la dissolution de l’Union européenne, puis de l’Otan et s’ils n’y prennent garde au démantèlement des États-Unis? Au fond, ça nous dérange t il tant? A mon très humblissime avis, moi pas et je ne demande qu à être contredit!

http://www.voltairenet.org/article192496.html

Écrit par : Charles 05 | 09 juillet 2016

Les commentaires sont fermés.