15 mai 2016

Joyeuse Pentecôte !

 Quel bienfait cette Fête peut-elle nous apporter aujourd’hui, alors que la plupart d’entre nous avons déserté les églises et remettons en question leurs dogmes ?


 

La signification du mot nous en souffle déjà quelque chose : Pentecôte vient du grec et signifie cinquantième, sous-entendu jour après Pâques . En réalité, il s’agit de 7 semaines après Pâques, autrement dit 7 fois 7 jours donc 49. Les septaines sont très significatives dans le développement de l’être humain. A 49 ans, c’est l’âge de la ménopause ! Dans une optique de croissance, c’est le passage de la sage-femme à la femme sage. Le corps transmute le système menstruel en un système plus subtil.

Ainsi, quarante-neuf jours après Pâques, il y a l’impulsion d’un renouveau. Pour ceux à qui le terme d’Esprit Saint ne veut rien dire, on peut lui trouver un pendant : l’intuition. Selon son intensité, ce peut être une idée ou alors une flamme comme cela nous est conté pour les Apôtres. Ce souffle intime qui surgit du plus profond que notre conscience habituelle peut atteindre nous invite et nous guide vers de nouvelles dimensions de vie. Pour le calendrier juif, la fête de Pentecôte survint le jour de la fête de Chavaout, fête des Prémices.

Ces prémices ou cette nouvelle intuition, sont l’annonce de quelque chose qui nous incite à laisser croître en nous une nouvelle dimension, laquelle ne peut que s’inscrire dans notre quotidien si nous la laissons s’épanouir.

Commentaires

Avis aux commentateurs anonymes:
Si vous voulez participer au débat, veuillez exprimer une réflexion personnelle et pas seulement une idée avec trois petits points pour réponse!
Dans un cas tout récent de ce matin, l'intérêt du commentateur semble être davantage dans le choix de son pseudo que dans une réelle recherche!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 17 mai 2016

L'événement de la Pentecôte commence non par des flammes sur la tête des personnes présentes mais par du vent ou... souffle
de l'Esprit

Suite à une rencontre avec un médecin gynécologue, quelques jours après la naissance d'un enfant quelqu'un que je connais a vécu cet événement par une vision sans du tout s'y attendre en regardant par une fenêtre... soudain les couleurs des fleurs du jardin deviennent plus violentes il y a comme le temps qui s'arrête et la personne dont je parle est comme immobilisée sur place avec le sentiment d'une présence, comme un gaz arrivant par la droite, par l'autre fenêtre. Soudain un feu dans le ciel, une petite flamme s'en détache et vient en direction du crane de la personne qui s'évanouit... donc on ne peut nier cet événement dit Pentecôte. La personne passe ensuite par une sorte de revirement fondamental qui l'oriente en d'autres centres d'intérêt siens pour les uns tout en confirmant les autres.

Pendant quelques temps cette personne fut parcourue par une énergie étonnante, chaleur perçue par l'entourage... sans être au courant de l'événement en question. Il y a plus, cette personne souffrant d'une névrose d'abandon devait entreprendre un traitement après la naissance de son enfant mais au grand étonnement du psychiatre concerné incapable d'apporter une explication à cette personne... après un long temps de dialogue il s'aperçoit que de névrose il n'y avait plus trace (et ne revint jamais 1969-2016).
Lorsque la personne revint à elle, après l'évanouissement, en se mettant à deux genoux non pour prier mais pour se relever du tréfonds d'elle-même elle entendit une voix aux accents faisant jaillir l'émotion tant de suavité en cette voix intérieure qui disait: "Je ne t'abandonnerai jamais!"

Il serait souhaitable de ne pas traiter de mensonges ou fabliaux ce que l'on ignore, ce par quoi on n'a pas passé y compris en pensant à l'avenir de nos enfants non appelés, comme on sait évangéliquement parlant, à ne se nourrir que de pain.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17 mai 2016

Les commentaires sont fermés.