11 avril 2016

La modification de nos aliments

Les OGM font bien parler d’eux mais que savons-nous vraiment d’une autre forme de manipulation des aliments : leur ionisation? Le site notre-planète.info nous en offre une très bonne étude. Elle démontre à quel point l’humain cherche à modifier le cours de la vie pour imposer ses objectifs économiques.


Les aliments tout comme les êtres humains sont faits d’une part de matériaux bien tangibles et d’autre part d’énergie vitale qui anime cette matière. Il est intéressant de constater à quel point un cadavre – corps devenu inutile - est écarté de notre existence en étant enterré ou incinéré tandis que l’énergie qui l’anime est considérée comme corvéable à merci.

Or, cette énergie vitale mériterait d’être beaucoup plus étudiée afin d’être respectée et soutenue plutôt que déviée ou stérilisée. Seulement, elle fait peur par son amplitude et ses pouvoirs. Par conséquent, on veut la contenir, ce qui est possible à court terme. Toutefois, maints exemples nous montrent que la force de la nature reprend sa prépondérance en temps voulu par elle et malheureusement de façon souvent peu ou prou dramatique pour les êtres vivants qui s'en étaient éloignés.

Un exemple très intéressant et bien étudié depuis plus de deux siècles est l’homéopathie. Beaucoup de personnes s’arrêtent à l’aspect des petits globules de sucre - corps bien tangibles - sans être conscientes qu’ils détiennent des énergies de l’ordre du quantique, lesquelles vont soutenir les efforts de l’énergie vitale de l’individu pour retrouver son équilibre. Ainsi donc, tant qu’on veut soigner la matière - en se basant sur des diagnostics organiques - au lieu de l’énergie vitale qui l’anime, on ne peut pas accéder aux résultats étonnants de l’homéopathie.

 

Commentaires

Et encore, il y a pire. On ne parle jamais du processus de Zergonisation des aliments, et de son effet sur la vitalité des organismes. Par organisme, je ne veux pas seulement parler des organismes eux-mêmes, bien entendu. Je parle surtout de la transcendentalité aurorale qui entoure, mais pas complètement, ces organismes vitalisés au cours de leur existence vibratoire. Vous imaginez ce qu'il en reste une fois zergonisés... Le feuillage astral que nous portons tous sans en avoir conscience perd alors ses propriétés panta-cosmiques. Ce n'est pas beau à voir. Mais ça, les grands médias n'en parlent jamais. Jamais. Pas la peine de se demander pourquoi.

Écrit par : Zergo | 11 avril 2016

bonsoir Zergo, Je n'ai rien trouvé sur Google concernant le processus de Zergonisation. En quoi consiste-t-il concrètement?
C'est étrange que vous preniez justement le pseudo de Zergo pour vous exprimer.
Que cherchez-vous par là?

Écrit par : Marie-France de Meuron | 11 avril 2016

@Madame de Meuron voici une phrase type qu'un ancien généraliste avait pour habitude de réciter une à tous ceux qui avaient peur de grossir ou de manger ce qui par d'autres était pointé du doigt
La voici :Pour bien manger savourer la vie à pleines dents on ne s'occupe pas de ce que pensent les Conseilleurs qui eux ne feront jamais mieux et on mange de tout avec plaisir en s'entourant de gens optimistes qui eux ne prennent jamais au premier degré tout ce qui est montré à la TV ou qui parait dans les médias
Et quand on est vit seul ajouterait -il ,on évite de lire ou regarder des articles ou émission TV en rapport avec la nourriture, on ne mange plus que ce qui nous fait plaisir
Le manger c'est comme la religion il appartient à chacun de trouver sa propre voie
D'ailleurs les diététiciens d'aujourd'hui feraient une jaunisse en voyant que les gens seuls mangent de la même manière que leurs anciens c'est à dire en fonction de leur propre appétit et non celui des statistiques
Très bonne journée pour Vous Madame

Écrit par : lovejoie | 12 avril 2016

La "Zergonisation". Ca a l'air d'un fameux concept !

Écrit par : Un passant de passage | 12 avril 2016

@ Un passant

A mon avis c'est un avatar de Zorglub

Écrit par : aoki | 12 avril 2016

"Je n'ai rien trouvé sur Google concernant le processus de Zergonisation"

C'est peut-être pour ça qu'on n'en parle jamais...

Écrit par : Octave Ruum | 13 avril 2016

Plus sérieusement, il y a une manière d'expliquer l'énergie vitale, qui se rapproche de la science et de la médecine chinoise.

En considérant le niveau d'énergie des atomes dans les liaisons hydrogènes au cœur de l'ADN

http://p8.storage.canalblog.com/88/67/309207/25801958.gif

Écrit par : aoki | 13 avril 2016

En Inde mystique on parle de l'énergie fine de Prâna que l'on respire et qui se trouve dans les aliments.
D'après l'Inde, toujours, cette énergie des origines est indissociable d'Akasha à laquelle nous devons les créations du monde, pour l'Inde, manifestations.
Prâna apporte également des messages et en allant encore plus profond se trouve ce qui correspond à ce que nos religions ont appelé l'Esprit de Vérité, soit Saint-Esprit... également consolateur.

Des amies victimes de cancers s'entendirent par leurs médecins recommander de manger fruits et légumes non cuits.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 13 avril 2016

Merci Myriam, pour votre apport.
Oui, le régime crudivore apporte beaucoup d'énergie. Encore faut-il que les fruits et légumes aient pu profiter d'en environnement sain et soit laissés porter à maturité de façon naturelle.
Ce qui est aussi très énergétique sont les graines germées ou pousses. Le processus de germination développe très vite beaucoup de vitamines et a une puissance similaire à celle d'un jeune enfant! On les trouve même en supermarchés mais celles qu'on fait germer chez soi apportent sans doute davantage de vitalité.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 14 avril 2016

Qu'est-ce que c'est, cette "Zergonisation" ?

Écrit par : Mlle Jacqueline Dupont-Dubout | 14 avril 2016

Mlle JDD, vous êtes persévérante et avez bien raison. Nous attendons comme vous la réponse de Zergo car je ne vois pas où chercher.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 14 avril 2016

Bonjour Lovejoie, merci pour vos deux longs commentaires dont je ne garde que quelques réflexions pour rester dans le cadre de ma note.
"@Madame de Meuron n'oubliez pas que tout organisme ne digére pas forcément ce dont vous parlez dans le commentaire précédent"
Ce n'est pas tant les organismes mais surtout la façon d'ingérer qui est en cause. La meilleure leçon que j'ai reçue à ce sujet est : "boire les solides et manger les liquides". Cela signifie que les solides doivent être mastiqués suffisamment pour être réduits en bouillie et, de plus, perdre leurs goûts ce qui signifie qu'ils sont prédigérés. "Manger les solides" signifie qu'il faut les garder en bouche jusqu'à ce qu'ils soient digérés (si c'est des boissons sucrées surtout) et réchauffés à température du corps. Bien des problèmes d'estomac seraient évités si on ne buvait pas de grandes rasades d'eau froide voire glacées.
De plus, l'ambiance d'un repas est fondamentale pour que le système nerveux digestif puisse fonctionner le plus correctement possible

"Il serait bon de conseiller aux gens qui mangent des graines,de boire trois voire 4 fois plus." Je ne suis pas d'accord avec cette suggestion. Ce qu'il est important de souligner avec les boissons est de boire AVANT les repas afin de ne pas diluer le bol digestif en train d'être travaillé par les sécrétions gastriques. Quant à la quantité d'eau, il faut surtout être attentif à sa soif. Boire pour boire ne tient pas compte de la façon dont l'organisme absorbe et intègre la quantité de liquides.

"Tout ce qui va pour moi n'ira pas forcément à d'autres et quand on va bien en mangeant ce qui va le mieux pour soi ,on ne change pas pour une mode qui de toutes manières changera elle aussi !"
Tous les conseils alimentaires ne sont pas des modes. A certaines périodes, on redécouvre des aliments très positifs. Certaines personnes sauront les apprécier, d'autres effectivement les prendont par mode
"ce qui est mieux pour soi". L'alimentation est souvent reliée à l'affectif. Donc ce que l'on apprécie n'est pas forcément bon pour l'organisme.

"Et n'allez surtout pas dire à ces gens là de changer leur alimentation surtout lors d'une crise ou il vaut mieux rester à couvert ou alors tous aux abris". En cas de crise, il vaut la peine de modifier son alimentation comme de jeûner lors de cas aigu si on n'a pas faim. En revanche, il ne faut pas passer brusquement d'un régime à un autre, ce qui demande des efforts d'adaptation du corps puisque ce corps est déjà sollicité par une maladie.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 14 avril 2016

Merci Madame de Meuron Ce qui confirme que tout le monde a raison et que tout le monde a tort
Ok pour les régimes car ancienne migraineuse je dois avouer qu'en période de tickets de rationnement alimentaire il n'était pas difficile de jeûner /rire
Quand aux régimes qui ont suivi cette période je ne vous dis pas mes nombreux dégouts vis à vis de la nourriture et quand enfin la matrice fut enlevée je re-devins peu à peu l'humain que j'avais toujours rêvé d'être et le papillon devint maitre de sa destinée une fois que tous ceux ayant pratiqué le jeu de la peur sur l'enfant complètement traumatisée que j'étais soient tous morts
Là j'ai vraiment pu vivre ma vie c'est triste mais bien réel et quand on sait les nombreux adultes ayant été gravement traumatisés pendant leur enfance et qu'on réfléchi au monde actuel ,on voit que les machiavéliques existent toujours car inventer des peurs juste pour tester ceux ayant déjà été perturbé dès leur naissance faut vraiment être plus que sadique c'est vraiment faire preuve d'une grande immoralité
Très belle fin de journée pour Vous Madame

Écrit par : lovejoie | 14 avril 2016

Voici ce que cette note a suggéré à une lectrice, dont le pseudo pourrait être "perspicace en assurances sociales":
"Un peu dans le même sens: Couverture des frais dentaires. Depuis quand le système dentaire ne fait pas partie du corps humain ? Depuis quand l'employeur participe aux cotisations de l'assurance-maladie ? Pourquoi opérer une distinction entre une pathologie touchant un organe (vital ou non) et une affection dentaire ? La LAMaL oblige les caisses-maladie à couvrir certains traitements dentaires nécessités par une maladie grave. Mais cette couverture est extrêmement limitée et soumise à une multitude de conditions. Alors pourquoi ne pas inclure à ces traitements ceux concernant les dents que seule une hygiène dentaire ne suffit pas à éviter ? Pourquoi en faire une assurance obligatoire dont les cotisations seraient paritaires (pour les salariés - qu'en serait-il des autres assurés ?) alors qu'une assurance-maladie existe, à laquelle il suffirait d'ajouter une ordonnance réglant tous les détails de ces nouvelles prestations ?"
Il est vrai que les dents sont un élément très important de la modification des aliments. Effectivement, en cas de défection, l'humain a tendance à avaler tout rond, ce qui surcharge le tube digestif. D'autre part, l'exercice des mandibules activent aussi divers circuits musculaires, ce qui est toujours utile à l'organisme. En plus, chaque dent est relié à des circuits nerveux plus spécifiques qui, eux aussi, ont leur part dans le bon fonctionnement du corps.
En conclusion, une bonne dentition nous rend plus autonomes par rapport à certains aliments du commerce qui nous privent d'une activation buccale nécessaire.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 15 avril 2016

Rappel aux commentateurs : Veuillez, SVP, développer vos commentaires et ne pas seulement lâcher une appréciation, un jugement, un décret, en quelques mots.

D'autre part, les blogs sont des lieux de débat sur des expériences. Nous ne pouvons pas suivre quelqu'un qui affirme : "Croyez-moi, j'ai essayé".
Puisqu'il s'agit de cette zergonisation qui attise notre curiosité encore non rassasiée, que celui qui a essayé nous dise ce qu'il a expérimenté et sur quelles données il s'est appuyé. Cela nous intéresserait beaucoup.
Peut-il aussi nous donner les éléments ou les sources qui l'ont amené à essayer?
Merci de nous renseigner!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 15 avril 2016

Les affiliés à l'assurance maladie obligatoire ne coûtant pas tous, loin s'en faut, cher à l'assurance maladie pourquoi nos primes présentes ne couvriraient-elle pas également, sans autres augmentations, les soins dentaires comme allant de soi?

Qu'en est-il des mahousses bénéfices de l'assurance maladie alors que tant de nous peinent à payer ce qu'imposé... au détriment de vacances, loisirs ou leçons privées pour leurs enfanta?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15 avril 2016

P.S. Sur le commentaire de Zergo à propos de... "Zergonisation" n'a-t-il pas voulu évoquer les travaux de Wilhelm Reich sur l'ORGONE énergie de par la bioélectricité des émotions.

Energie, selon Reich, cosmique omniprésente?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15 avril 2016

Myriam Belakovsky

Vous interprétez donc la Zergonisation comme une sorte d'Orgonisation reichienne ? C'est intéressant. Mais que vient faire l'électricité des émotions dans tout ça ?

Écrit par : Wilhelm Reich | 15 avril 2016

Wilhelm Reich, mes lignes étant ponctuées par des points d'interrogation où voyez-vous que j'interprète quoi que ce soit.

J'ai étudié pas mal de bouquins concernant la psychanalyse et j'avais vaguement en mémoire ce qu'écrit plus haut à propos des recherches et travaux de Wilhelm Reich.

Bon week-end.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15 avril 2016

En somme on n'est toujours pas au clair, sur cette histoire de zergonisation

Écrit par : Le potiron, c'est bon | 18 avril 2016

Moi, j'aime bien cette idée de zergonisation des aliments. Cela ouvre des horizons nouveaux.

Écrit par : Lafkadio | 20 avril 2016

Les commentaires sont fermés.