21 février 2016

Le Droit du féminin : contenir le masculin (2)

 Je reviens sur cette notion de contenir le masculin pour développer la dimension qu’une fonction du féminin se révèle être un contenant pour le masculin.


Actuellement, nous constatons que, dans plusieurs domaines, le masculin manque de contenant : Par exemple, dans l’appât DU gain : la revente d’entreprises pour des millions de francs ou d’euros en est une démonstration. Il n’y a plus de relation avec LA nature des éléments en jeu, à savoir le travail de ceux qui sont à la base de la fortune de ces entreprises et jusqu’à LA santé et LA dignité de ces travailleurs.

De même, alors que LA souveraineté des nations permettait de contenir des populations que différents facteurs avaient rassemblées dans une région, LE nouvel ordre mondial veut les réduire à un minimum. Une telle volonté a évité le Grexit, ce qui n’a nullement amélioré la situation des Grecs.

On peut appliquer cette façon de concevoir les épousailles entre le féminin et le masculin avec le sujet du 2e tunnel du Gothard : les Alpes, peuvent-elles contenir LE transit que ce 2e tunnel va permettre ?

En revanche, une « mère-poule » est un contenant exagéré pour l’épanouissement naturel de ses enfants !

Commentaires

Voici un commentaire qui m'est transmis par Perspicace en Assurances sociales: " Une décision de la Cour de Justice européenne en date du 01.03.2011 oblige désormais les assureurs à ne plus faire de différence côté tarif (assurance automobile) entre les hommes et les femmes. Serait-ce le commencement de la prise de conscience par les hommes que la différence entre hommes et femmes se situe ailleurs que dans la conduite sur la route, mais dans un "site intérieur" auquel la gent masculine n'a pas accès et qu'elle est incapable de ressentir ?"

Écrit par : Marie-France de Meuron | 20 avril 2016

Les commentaires sont fermés.