24 janvier 2016

Le Droit du féminin, la communication intuitive avec les animaux.

Voici un domaine où les valeurs féminines démontrent leurs pouvoirs. La communication avec les animaux (connue depuis la nuit des temps) se développe et s’enseigne depuis une vingtaine d’années. Les preuves méritent qu’on prenne au sérieux notre réceptivité à percevoir ce que vivent et transmettent les animaux.


Cette écoute de l’animal requiert une grande réceptivité et une large ouverture d’esprit capable d’accepter des réponses inattendues. Voici une vidéo de 6 minutes, offerte par Josée Gauthier qui raconte très humblement comment elle a découvert sa capacité en entrant en contact avec une baleine derrière la grille d’un aquarium.  Très instructif !

Un autre témoignage est celui de Laila del Monte dans un documentaire de 50 minutes. Elle rencontre des gardiens d’animaux dans différents lieux de vie, qui lui posent des questions bien précises à laquelle les animaux répondent de façon très pertinente et claire. Ainsi, on peut vérifier la validité de leurs « déclarations ».

 

Commentaires

La divine copine nommée ainsi par elle même et pour les adeptes de Face de bouc oublie un sage conseil pour ceux qui manquent de confiance en eux
Entourez vous de gens vivants qui aiment rire et qui ont l'esprit ouvert et qui n'avalent pas tout sans contrôler d'où émanent nombre d'informations
Surtout genre New âge !
D'anciennes victimes de l'angélisme ont aussi cru aux miracles après avoir fait confiance à des affabulations
Dés 1970 les rayons en librairie croulaient sous des tonnes de bouquins vantant les mérites de la pensée subjective pour mieux empoisonner l'existence de ceux qui une fois pris au jeu ne pouvaient plus prendre d'initiatives par eux mêmes sans être les victimes de leur propre imaginaire
Imaginaire qui on le sait peut conduire l'adepte endoctriné à s'entourer de gens négatifs broyant du noir pour mieux le noyer psychologiquement et l'enchainer à vie au sentiment de culpabilité
Comme c'était à l'époque des grands sermons pastoraux et accusateurs. Heureusement le monde pastoral a aussi évolué !

Écrit par : lovejoie | 24 janvier 2016

Lovejoie. Merci de votre visite! Vous me semblez être partie au 1/4 de tour!
Il est toujours facile d'émettre des idées devant son ordinateur mais quelle expérience avez-vous, par vous-même ou comme témoin, de la communication intuitive avec les animaux?
Il me semble que vous confondez perception avec imaginaire.
Toutes les grandes découvertes pressenties par des gens particuliers ont toujours commencé par attirer l'hilarité du public et le mépris des autorités de l'époque.
Et pourtant, elles ont fini par s'imposer, comme le fait que la terre tourne.
Avec les animaux, il faut une qualité d'écoute qui s'exerce parce qu'elle n'est pas pratiquée actuellement où chacun réagit plutôt que de recevoir ses perceptions profondes avant d'émettre ses affirmations.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 24 janvier 2016

On sait que tout enfant possède, à divers degrés, ce potentiel de facultés innées de communication dites "intuitives" avec tous / animaux compris,

avant que l'enfant ne soit inséré dans un processus de consensus via son insertion collective / ce que toute scolarité lui imposera dès ses 7-8 ans au plus tard

- capacités innées de communication intra-species / un jour éteintes par une collectivité, au bénef du business de l'animalerie et des nacs

qui bien que réavivées par associations financées à coups de mios de soutien de contribuables au bénef d'assoces pour handicapés, ne sont plus que factices le choix de nos admin s'étant porté sur leur soutien au profit des bénéfices, non sur celui du respect des lois naturelles

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 24 janvier 2016

dsl pour le narratif bafouillé en dernier §, je m'emporte- ce qui ne change rien:

les services vétos officiels & contrôles admin se cantonnent à des années lumières de ce que nos jeunes vétos diplômés savent et voudraient inclure dans l'exercice de leur pratique

depuis la récente reconnaissance de statut non d'objet et des droits de l'animal de compagnie, qui concerne tous business dans l'animalerie de toutes sociétés implantées en Suisse;

sauf que faute de volonté du côté des contrôles admin CH, seule la clientèle civile peut se lever et faire évoluer la situation face à ces incuries

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 24 janvier 2016

@Madame de Meuron vous ai-je parlé d'animaux ? non que je sache !
Simplement que lorsqu'on a été victime de sectes et que l'on apprend que cette dame Josée Gauthier fait du prosélytisme sur les réseaux sociaux on reste sur ses gardes surtout que 2016 est l'année des Sectes en tous genres et de tous poils
Daesh et ses sectes a ouvert la porte et les anti sectes vont avoir du boulot cette année
Quand aux animaux je suis entièrement d'accord mais encore une fois il est plu facile de prendre les animaux comme paravent alors que les anges sont plus difficilement repérables n'est-il point vrai surtout de nos jours ou les démons semblent les avoir tous remplacé !

Écrit par : lovejoie | 25 janvier 2016

Lovejoie, Si vous n'avez pas parlé d'animaux, c'est bien que vous êtes sortie du cadre de cette note! Vous semblez plutôt avoir voulu rendre des comptes avec les sectes. Toutefois, c'est très à la mode d'étiqueter n'importe quoi du nom de secte.
Autrefois, on brûlait des femmes qui manifestaient leurs qualités féminines intuitives en les traitant de sorcière.
Josée Gauthier a pour devise : "Je n'écoute pas ce que ma vérité me dicte dans ma tête, j'écoute plutôt ce que la Vie dicte à mon coeur". Quand on entre en contact avec un animal, c'est bien avec des qualités sensibles et non des savoirs intellectuels.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 25 janvier 2016

Suisse & Genevois déshérité, je souligne de votre message :
"...depuis la récente reconnaissance de statut non d'objet et des droits de l'animal de compagnie, qui concerne tous business dans l'animalerie de toutes sociétés implantées en Suisse; sauf que faute de volonté du côté des contrôles admin CH, seule la clientèle civile peut se lever et faire évoluer la situation face à ces incuries."
Il serait effectivement judicieux que les services administratifs ne prennent pas pour base absolue et prioritaire les règlements établis de façon très carrée mais tiennent compte de tous les éléments beaucoup plus fluides et subtils de la conscience et de la sensibilité des animaux.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 25 janvier 2016

On ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif ou qui n'a plus soif !

Écrit par : lovejoie | 25 janvier 2016

Effectivement, Lovejoie, "on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif ou qui n'a plus soif". C'est là qu'un communicateur intuitif pourra se connecter à la conscience de l'âne et percevoir ce qui fait que l'âne ne veut plus boire. Pour ceux qui ont un animal auquel ils sont très attachés, il peut être très soulageant de découvrir ce que vit son animal quand il ne veut plus s'approcher de vous, ou fait pipi partout, ou aboie face à une personne précise, ou tire la laisse toujours dans une certaine direction.
Je me souviens que mon fils, un jour, ne trouvait plus ses clefs et le mentionna à son chien. Celui-ci leva le museau dans une certaine direction et indiqua ainsi où se situaient les clefs.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 25 janvier 2016

Les commentaires sont fermés.