15 janvier 2016

Le Droit du féminin

Voici un terme bien peu usité, si ce n’est inconnu. On peut l’expliciter par le droit aux valeurs féminines. Google nous propose très peu d’articles, la plupart se basant sur le droit des femmes. Il nous livre toutefois une perle : « Un droit au féminin », article d’Elisabeth Pacherie.

 


Nous constatons le plus souvent que les femmes qui défendent leurs places utilisent plutôt des valeurs masculines. Un exemple caricatural en est les FEMEN qui s’exhibent de façon très ostentatoire, avec les seins qu’elles utilisent davantage comme des organes érectiles que comme des fontaines d’amour.

Les valeurs féminines se révèlent dans la réceptivité, la solidarité, l’écoute d’où jailliront les actions justes et non pas des actes relevant de valeurs masculines comme la compétitivité ou le sens de la hiérarchie par exemple.

Chaque être humain possède les potentiels masculin et féminin. Le tout est de ne pas fonctionner avec un seul pôle mais de leur donner à chacun sa juste place. Lorsque les femmes mettent en avant leurs pôles masculins, elles entrent en compétition avec les hommes et doivent le faire trop souvent par une force ajoutée, en obtenant par exemple des résultats meilleurs qu’eux pour être reconnues. Si elles faisaient usage de leurs valeurs féminines pour animer leurs actions, elles procureraient un apport nouveau là où les valeurs masculines prévalent par manque de présence du féminin.

Un autre auteur, Jean-Pierre Baud, définit une dimension de la femme dans « le pouvoir de l’invisible ». Dans son article, il exprime très clairement : « Les lois de la maison semblent fonder l’autorité patriarcale. En fait un pouvoir féminin y est dissimulé et aussi un pouvoir formidable puisqu’il s’agit de la maîtrise de la vie. » Il met en évidence ainsi une puissance qui, bien que dissimulée, existe bel et bien. Si les femmes en avaient davantage connaissance (de connaître = naître avec), elle lui ferait bien plus confiance et pourraient équilibrer le rapport de force masculin-féminin.

Ainsi, nous pourrions allier Le Droit à La Justice !

Commentaires

Comment voulez vous que le "Droit Des Femmes" soit respecté?
Dans un monde qui respecte PLUS le droit des femens d aller faire pipi dans une église russe et qui fustigent les autorités russes de les avoir durement réprimées alors que tous les médias européens insultent la Russie pur sa "dictature"?

Comment voulez vous que le "Droit Des Femmes" soit respecté du moment où les USA/Israel/la France avaient soutenu la candidature de la Saoudie à la Présidence du panel du choix des investigateurs du conseil du droit à l Homme à l ONU à Genève du moment où la Saoudie n a pas encore signé et à ce jour la charte des droits de l homme d une part et de l autre que la Saoudie "respecte à la lettre" le droit de l homme Mâle et non pas celui de ces "salopes" de Femmes.?

Écrit par : Charles 05 | 16 janvier 2016

Merci, Charles 05 pour votre cri du coeur.
Je tiens à faire la distinction entre le droit du féminin et le droit des femmes. L'idéal pour tout être humain sont les épousailles intérieures entre les valeurs féminines et les valeurs masculines. Nous pouvons observer que beaucoup d'hommes savent mettre en action les valeurs féminines.
Un exemple nous est donné dans la récente note de Carol Scheller :
http://carol.blog.tdg.ch/archive/2016/01/16/elle-a-ses-raisons-273374.html
où une jeune femme israélienne affirme sa valeur féminine de servir LA sollicitude et LA paix et ne pas se soumettre AU diktat de devoir faire LE service militaire. Elle est soutenue par des hommes qui, eux aussi, mettent en avant de façon masculine en se dressant publiquement, des valeurs féminines.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 17 janvier 2016

@Mme M.-F.MEURON
Merci à Vous aussi.Mon cri du coeur est aussi celui du Cerveau, si je pourrais le dire ainsi!
Bien à vous.

Écrit par : Charles 05 | 17 janvier 2016

La femme n’a pas à courir après les valeurs de l’homme, dans l’intention non avouée de faire « aussi bien que lui ». Dans sa complémentarité avec l’homme, elle a beaucoup mieux à offrir à une société humaine juste et harmonieuse, grâce aux valeurs féminines, joyaux cachés que je révèle dans mon livre qui vient de paraître sous le titre de « Cendrillon se rebiffe…prendre conscience du pouvoir féminin - une réflexion post-féministe », livre écrit dans le but de rehausser l’image de la femme dans le monde.

Écrit par : E.F. Schircks | 18 janvier 2016

Monsieur E.F.Schircks, Je vous suis très reconnaissante d'être venu apporter le fruit de votre très riche expérience d'une existence bien remplie et qui fleurit dans votre ouvrage. Les lecteurs intéressés peuvent aller lire un extrait de "Cendrillon se rebiffe......" au site :
https://books.google.ch/books?id=clxRCgAAQBAJ&pg=PA1&lpg=PA1&dq=Cendrillon+se+rebiffe%E2%80%A6prendre+conscience+du+pouvoir&source=bl&ots=qtfPqB2WLZ&sig=dur5Wmc7bQHcrUJByvT1sHbutRg&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjI3Za887LKAhUHuRQKHcbSAwcQ6AEIIjAB#v=onepage&q=Cendrillon%20se%20rebiffe%E2%80%A6prendre%20conscience%20du%20pouvoir&f=false
Je vous cite avec bonheur : "Je souhaite dans ces pages attirer l'attention sur le rayonnement bénéfique de la vibration féminine et son empreinte sur la société humaine, dans sa nécessaire et utile complémentarité avec l'énergie masculine, sur les trésors qu'elle renferme du simple fait d'être et de resplendir"
Merci pour ce superbe hommage!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 18 janvier 2016

Pourquoi parler de droit, si ce n'est pour le brandir à un moment donné, pour le faire valoir et le revendiquer ?
Pourquoi parler de "droit du féminin", si ce n'est que parce que le contexte ou la perspective dans laquelle il s'inscrit, l'empêche ou le néglige ?
Le "féminin" n'irait-il pas de soit ?
et qu'est-ce que le féminin ? qu'est-ce que les valeurs féminines ?

Grandir à notre époque me porte à confusion sur ce qu'est le féminin et puis le masculin.. Beaucoup de garçons sont très réceptifs, et nombre de filles très entreprenantes.. Chez moi, ma grand-mère a toujours porté la culotte auprès d'un grand père plutôt tacite.. Moi même, j'ai préféré jouer au foot, avec les insectes et aux cabanes plutôt qu'aux poupées… et puis, on m'a éduqué à faire des bonnes notes, à être productive……
est-ce que je serais pas un peu machiste finalement malgré moi ?
Comment est-ce que cette qualité se développe ?

-

Est-il question que les femmes fassent usage de valeurs féminines comme fondement d'actions plus justes, afin d'apporter une nouvelle dimension dans un contexte où le masculin dominerait par "déficience" du féminin… ?

ou

Est-il plutôt question que notre société actuelle, son paradigme, son mode de fonctionnement lui-même, manque de considération pour ce qui est peut-être dans son essence plus silencieux, moins perceptible, plus lent…
et qu'il appartient déjà autant aux hommes qu'aux femmes, de développer leur part de féminin en soi, et dans leur mode de vie, pour rétablir un équilibre en eux-mêmes, et même plus loin... en rêvant un peu... ?

Écrit par : A.D. | 18 janvier 2016

Naomi Klein dans son livre "This Changes Everything" plaide pour la survie de notre planète et la vie des futures générations en analysant les actions humaines derrière le changement climatique que tout le monde subit en ce moment. Elle dit toute l'importance de faire respecter les droits des peuples indigènes pour le future de notre terre. Une femme pensante comme elle est idéalement placée pour reconnaître et promouvoir les valeurs de la vie et tout ce que cela implique.

Écrit par : Carol Scheller | 18 janvier 2016

Grand merci, A.D. pour votre commentaire très vibrant!
Je désire en souligner maintenant ce que vous mettez en évidence "son mode de fonctionnement lui-même manque de considération pour ce qui est peut-être dans son essence plus silencieux, moins perceptible, plus lent...". Effectivement, aujourd'hui tout doit frapper l'oeil. être audible, visible, effectif. On le perçoit facilement dans la pub qui nous inonde.
On le voit en médecine où il s'agit par exemple d'administrer un médicament pour faire taire ce qui vient des profondeurs de l'être humain au lieu d'aller écouter le sens du symptôme, sa valeur d'avertisseur d'un déséquilibre, ce qui permettrait de guérir un problème à sa source et d'éviter des maladies devenues chroniques, non à cause de l'âge souvent évoqué mais à cause de la répétition au cours du temps.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 19 janvier 2016

Le droit au féminin est profondément ancré dans notre civilisation. Les hommes des cavernes ont fait des peintures et des sculptures représentant les femmes enceintes. Ils respectaient en elles la "donneuse de vie". Plus près de nous, la formule consacrée en cas de danger imminent est "Les femmes et les enfants d'abord " (comprendre "La vie d'abord"). Ce n'est qu'avec l'émergence de la science que les valeurs masculines ont pris le dessus pour finir par n'être plus que les seules reconnues. Que dire des animaux auxquels on donne des hormones de croissance pour qu'ils soient plus rapidement rentables ? On peut en dire autant des légumes et, en gros, de tout ce qui se vend et s'achète. Il faut que cela aille vite car, comme le disent les financiers, le temps c'est de l'argent. La vie et son lent (?) processus de maturation n'a plus sa place. Pourtant, il y a de l'espoir. Comme on a pu le constater par le passé, lorsque la balance penche trop longtemps d'un seul côté, elle finit pas se rééquilibrer. Personnellement, c'est ce que je vois dans l'émergence d'une prise de conscience collective qui grandit parmi la population, engendrant un retour aux valeurs traditionnelles, proches des valeurs féminines. Comme toujours, l'idéal est dans la complémentarité et la bonne utilisation des valeurs masculines et féminines, chacune ayant sa juste place au moment adéquat. Merci Marie-France de lancer ce débat. Puisse-t-il nous inspirer, nous rendre attentifs à ces questions et finir par faire pencher la balance pour un meilleur équilibre !

Écrit par : Corinne Pareja | 28 janvier 2016

Taubira!!
Je ne peux pas m empêcher d admirer Mme Taubira, non pas sur son boulot d ex ministre de la Justice Française le laissant aux "experts en expertologie" qui ne tarderont pas certes à la descendre en flèche....soit.. Mais, l admirer en tant que Femme est mérité tout d abord puis Femme basanée-noire et aussi une Femme de Verbe Haut traduisant son intégrité intellectuelle. N a t on pas dit :""Au début des temps, c était la Parole, parole juste et bien dite..."" et aussi Femme en partant de son ministère avec son vélo jaune..

Quand on entend des présidents français (surtout les 2 derniers) parlant à peu près le français et massacrant cette langue sans parler du contenu misérable et nauséabonde...on ne peut être qu admiratif de cette Femme...

C est dommage que notre Hôte et Merci à Elle, Mme mfmeuron, ne lui a pas consacré (sauf erreur de ma part) une page ( Page au Féminin ..!) mais certes que le coeur et le cerveau y étaient ..et y sont...
Chapeau...

Écrit par : Charles 05 | 30 janvier 2016

Charles 05. Votre éloge du beau parler français fait du bien à lire.
Je n'ai pas suivi les discours de Mme Taubira, mon attention étant portée sur d'autres sujets qui accaparent tout mon temps.
Votre commentaire me permet de préciser que, pour moi, il y a une nette différence entre les valeurs du féminin et les femmes. Pour l'expliquer différemment, je dirais que je compare les énergies Yin(inn) et Yang des Chinois, ces énergies n'étant pas le propre d'un sexe ou d'un autre. Chaque individu les utilise à sa façon et selon l'instant. Par exemple, en pure contemplation, nous sommes réceptifs donc plutôt habités par une énergie yin. Alors qu'en donnant un coup de poing, nous sommes dans une énergie émissive donc yang. A d'autres moments, les deux énergies s'épousent et donnent le geste adéquat au moment opportun.
Si nous reprenons le "mariage pour tous" préconisé par Mme Taubira, qu'en est-il des valeurs féminines et masculines?
A la base, pour une part, le mariage aurait été instauré pour fixer les couples donc les familles afin que l'héritage ne soit pas dispersé à tous vents. Cette notion a été récupérée dans bien des milieux, sociaux ou religieux. Alors qu'au niveau spirituel, le mariage correspond aux épousailles entre les deux forces yin et yang.
En instaurant le mariage pour tous, on ne fait plus la distinction entre les forces en jeu et on tombe un peu dans la mode de l'unisexe. Seulement, il est stérile objectivement quant à une descendance. Alors on contourne cette stérilité par des méthodes extérieures à soi.
Je ne sais donc pas comment les énergies yin et yang sont en harmonie chez Mme Taubira!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 30 janvier 2016

@Mme mfmeuron
Vous dites "Si nous reprenons le "mariage pour tous" préconisé par Mme Taubira, qu'en est-il des valeurs féminines et masculines?"

Je ne saurais nullement commenter les deux forces intrinsèques et leurs harmonies que vous citez.

Néanmoins, il ne faut jamais oublier qu une contrainte sociétale énorme pèse sur l opinion publique. D autre part que les Instances Politiques dirigeantes engagent la responsabilité morale, financière et humanitaire voire anti-humanitaire et même terroriste du Pays. Quant à ce pays, son Peuple n est ni informé ni averti ni consulté non plus sur les engagements précités le mettant en désarroi de comprendre ce qui "arrive" et comment dire un oui ou un non. Est ce que ces forces que vous citez ne fonctionnent elles pas seulement au niveau de l individu que sur la Société entière? Je ne rentre pas dans le sujet de l influence de la société sur l individu (holisme dit marxiste) ni l idée contraire de l influence de l individu sur la société (Reductionisme ou Methodologie de l Individu).

Pour revenir au Mariage Pour Tous, la manipulation de l opinion publique passe ces temps ci depuis l étape de l Inconcevable à l étape du Discutable ("ça fait bô et jeune et moderne...")puis "le faire sous quelques conditions et quelques gardes fous" puis "légalisable par l Etat". A ce sujet, en allant des "principes" les plus basiques comme le conflit des taxis traditionnels contre les Uber et vice versa jusqu au mariage pour tous, ou peut être un jour le sujet du cannibalisme, toute comparaison et proportion gardées certes, voire au "top" le Terrorisme d Etat jusqu à effacer des pays et les détruire entièrement, la société a appris à accepter l inacceptable ....

Écrit par : Charles 05 | 31 janvier 2016

Dans toutes les traditions, l’institution du mariage vise à établir, à formaliser voire à sacraliser l’union d’êtres de sexe « opposé », cette union s’enrichissant de nombreux apports complémentaires, tant biologiques que psychologiques, sociaux, spirituels, pour ne mentionner que la jonction entre le yin et le yang. Quels que soient les enrichissements que peut apporter une union de deux hommes, par essence, ils ne sont en rien comparables à ceux du mariage entre hommes et femmes, car se situant à un autre niveau vibratoire et relevant davantage de l’amitié, de l’intimité d’une virile camaraderie, peut-être de la peur aussi d’affronter le mystère de l’éternel féminin. Par conséquent, un contrat de vie, certes légitime, entre deux hommes est d’une autre essence que le mariage et ne saurait être confondu avec lui. Par ailleurs, la tentation de l’unisexe n’a jamais réussi - au-delà d’une volonté intellectuelle et politique - à venir à bout de l’affirmation vigoureuse du masculin et du féminin, que l’on se souvienne de l’expérience chinoise, laquelle n’a pas survécu à la mort du président révolutionnaire Mao Tsé-toung !

Écrit par : Eugène Schircks | 01 février 2016

Qu'il est dérangeant, décidément, de lire sous la plume d'hommes ce que les femmes ont ou n'ont pas à faire.

Une fois pour toutes que les goûts des femmes,leurs aptitudes avec choix de carrières soient débarrassés des conventions.

J'espérais que les discussions à n'en plus finir sur le mariage ou non des homos déboucheraient sur une "sortie d'Egypte" de l'institution même du mariage avec sa routine, ses contraintes... pour en parvenir à un compagnonnage pour tous homos comme hétéros.

Dédramatiser la vie à deux: sollicitude, attention, soins et responsabilités concernant les enfants.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 01 février 2016

Les commentaires sont fermés.