17 août 2014

Au sujet de l’Apocalypse

Par « hasard », autrement dit les coïncidences ont un sens, je tombe ce jour sur deux articles abordant un sujet apocalyptique : « Ebola et califat islamique : l’Armageddon » et : « Arche de Noé : le mode d’emploi déchiffré »


Les trois sujets – Ebola, le califat islamique et le déluge – nous évoquent trois systèmes complètement destructeurs avec des forces qui nous semblent impossibles à combattre. Selon l’auteur, Stephan Brunel, on se réveille « quand l’épidémie est hors de contrôle », à croire qu’il faut que le processus devienne intolérable pour qu’on se mette à agir. De même, qu’à l’époque de Noé, chacun rigolait de le voir s’affairer à la construction de son bateau au lieu de considérer que les vents commençaient à tourner.

Nous avons lu récemment dans la TdG qu’une frange de la population remettait en cause la longueur des Fêtes de Genève, un peu comme s’il était temps de consacrer son temps et ses disponibilités psychiques et financières à des activités plus adaptés aux temps qui courent.

Effectivement, les drames qui se jouent proches de chez nous nous concernent en quelque sorte. Il serait bon de modifier ce qui est à modifier pour éviter qu’un déluge ou une épidémie arrivent jusqu'à nous et nous réveillent trop brutalement.

Les commentaires sont fermés.