03 août 2014

L’antichristianisme juif


Il est peu courant d’en parler et pourtant, en approfondissant le sujet, j’ai été étonnée de tous les sites qui en décortiquent les différents aspects et paramètres.  Un livre très bien documenté nous est proposé par Martin Peltier. Cet auteur, journaliste et historien nous propose 350 pages bourrées de faits établis et de références solides.


 Nous parlons volontiers de notre civilisation judéochrétienne. En fait, les deux civilisations judaîque et chrétienne sont bien distinctes. Actuellement, nous le vivons très profondément. En effet, la population est divisée entre ceux qui soutiennent Israël qui s’arroge le droit de dévaster une région peuplée de 1,8 millions d’habitants alors qu’une autre frange de la population estime que la situation ne justifie pas un pareil massacre de civils.

Autant une attitude procède du calcul le plus glacial, autant l’autre ressent le drame des Gazaouis.

Dans le lien cité, une vidéo présente l’auteur qui, pendant 20 minutes, expose ses observations. Il nous montre aussi comment les pratiquants d’une religion chrétienne peuvent fonctionner selon certains critères juifs.

Commentaires

Archi-bald, Je ne publie pas votre commentaire car il détourne le sujet de ma note. D'une part en parlant de la biographie de l'auteur du livre alors qu'il s'agit d'un sujet également bien développé par d'autres personnes, d'autre part parce que vous ne vous engagez pas vous-même dans le thème abordé.
Je reconnais là un procédé de Tsahal informatique!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 04 août 2014

Si vous préférez que je m'engage au lieu de simplement fournir des faits sur lesquels les lecteurs sont libres de se forger leur propre opinion, je dirais simplement que le personnage est un militant bien connu de la frange de l'extrême droite française, militant du Mouvement national révolutionnaire, journaliste à Rivarol, proche de Robert Faurrisson et enfin condamné par la justice française pour « contestation de crimes contre l'humanité » et qu'en conséquence,
- son pedigree à l'odeur profondément imprégnée de l'antisémitisme le plus primaire
- je m'étonne que vous vous référiez à de tels personnages
J'espère que mon engagement par moi-même vous est désormais plus clair.

Quand à Tsahal informatique… cette affirmation vous appartient. J'ai fait mon armée dans les cavernes helvétiques et n'ai jamais revêtu d'autre uniforme que le suisse, ni en vrai, ni par la pensée.

Écrit par : archi-bald | 04 août 2014

Archi-bald, j’apprécie votre persévérance.
Effectivement, l’appellation de « Tsahal informatique » m’appartient. Il ne s’agit pas d’une armée bien structurée et matérielle mais d’une entité virtuelle qui agit dès que quelqu’un a l’audace de critiquer quoi que ce soit d’Israël et de sa politique. Donc pas besoin de s’inscrire, il suffit d’agir !
Les armes utilisées se répètent inlassablement :
- Sauf exception, l’usage d’un pseudo pour rester à l’abri.
- L’accusation suprême d’antisémite dont se gargarisent certains qui ne se sont pas encore rendu compte que cette accusation perd de sa force à force d’être galvaudée.
- Chercher à noircir l’auteur des propos
- Le dénigrer (comme vous le faites pour Peltier)
- Mépriser l’auteur (comme tout récemment, je viens de recevoir ce mot venu du fond d’une « commentatrice » à ma question : « que cherchez-vous vraiment ? » (sous-entendu dans le débat) et dont la réponse fut : « rien d'autre que de vous utiliser comme escabeau, parfois comme paillasson. »
- Jouer au ping-pong d’argument, ici, se mettre à parler de judéophobie (autre commentaire reçu que je ne publie pas)
- Détourner le sujet au profit de grandes interrogations où on cherche à infiltrer des idées phares qui seraient à discuter pour elles-mêmes mais qui sont posées comme des certitudes.
« "Madame, Pouvez-vous imaginer qu'il serait possible de soutenir Israël dans son désir d'existence en paix, sans que ce pays n'ait à se soucier d'une organisation islamiste fascisante dont la seule raison d'être est sa destruction définitive? Pour autant, pouvez-vous concevoir qu'il est possible d'avoir l'opinion ci-dessus ET considérer que la souffrance de la population civile de Gaza est indicible?"
- Ressortir des faits du passé au lieu de prendre en compte les données actuelles. Par exemple, il y a des chrétiens à Gaza http://www.bvoltaire.fr/nicolasgauthier/contre-choc-civilisations-34-manawel-musallam-cure-gaza,96767
Tout cela pour ne pas à avoir à affronter le débat de l’antichristianisme juif. Comme s’il vous (les membres de Tsahal informatique) était intolérable d’affronter vos faiblesses. Alors vous cherchez à affubler l’autre des pires dénominations. Ainsi, vous aimez dire que les défenseurs des Palestiniens sont des terroristes alors que ceux qui sont en train de terroriser les habitants de Gaza sont bien les Israéliens, ce qui n’a pas échappé à certains gouvernements sud-américains. De même, on peut trouver sur le site http://docteurangelique.forumactif.com/t8254-talmud-pourquoi-son-antichristianisme des affirmations terribles concernant les chrétiens du type : «– Iebhammoth (61a) : Les Juifs ont droit à être appelés « hommes », pas les chrétiens. » ou encore pour bien montrer leur intention profonde : «– Iore Dea (148, 12 H) : On peut prétendre se réjouir avec les
chrétiens pendant leurs fêtes, si cela permet de cacher notre haine."
Les Israéliens sont des êtres humains comme tous les autres. Il leur est aussi demandé d’évoluer, pas seulement dans les domaines où ils excellent déjà. Se croire supérieurs aux autres, croire qu’eux seuls veulent la paix, sont des attitudes qui les séparent des autres peuples alors que tous les hommes et les femmes font partie de la même humanité.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 05 août 2014

A priori mon commentaire non plus semble ne pas devoir être publié.

Madame, pensez-vous que si Dieu existe Il n'interrogera jamais le christianisme sur ses méfaits concernant les juifs en général, peuple déicide en particulier? Juifs coupables parce que nés juifs!

L'Eglise, aujourd'hui?

Où est le souffle de l'Esprit? Il est dit que si l'on ne suit plus Dieu Il se détourne raison pour laquelle le mot RETOUR (à Dieu) se retrouve tellement souvent en l'A.T.

L'Eglise, en son aspect tellement arrogant, outrecuidant oublierait-elle de se poser la question vitale, pour nous tous, aussi, de savoir si la faveur divine l'environnant jadis, malgré tout, cette fois ne se serait pas retirée... "pour de bon"!

On dit qu'à bonne question, bonne réponse. Si l'on ne voit aujourd'hui aucune issue au conflit entre Palestiniens et Arabes est-ce que l'on aborde mal le problème?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 05 août 2014

"Se croire supérieurs aux autres, croire qu'eux seuls veulent la paix, sont des attitudes qui les séparent des autres peuples alors que tous les hommes et les femmes font partie de la mêmes humanité" est s'exprimer avec sagesse.

Toutefois, il faut ne pas oublier qu'aux enfants, l'"élection" s'apprend dès, depuis et par le sein maternel.

Pour les musulmans l'islam seule est vraie religion et religion vraie. Tous les autres "païens" condamnés à brûler en enfer en d'"extrêmes souffrances"! Croyance, "Credo" acquis dès l'enfance.

Mais cette anecdote va dans le sens de vos propos: de père juive, non de mère, suissesse et protestante, je perds en peu de temps, connu su en ma commune, fille, père et mari. Deux personnes juives s'approchent de moi. Pour me réconforter, pensé-je. Que non pas: "Vous savez que votre mère n'étant pas juive, juive vous n'êtes pas". Certains papiers juifs messianiques ne me sont plus envoyés. La mort des miens comme toute mort avait fait parler, comme on dit, les annonces mortuaires, etc., sont la raison, pourquoi, donc possibilité de cette démarche. Mon ressenti: "je ne suis pas des leurs"! Plus tard, j'écris un mot à l'un d'eux pour exprimer non le ressentiment mais la peine ressentie. Non seulement aucune réponse mais cette personne, en se croisant inévitablement puisqu'habitant le même endroit tourne la tête ailleurs pour ne pas me saluer. Mais une chose me frappe! par rapport à l'une des personnes qui, ignorant alors ma non judaïté, me supplia en lieu paroissial de taire la sienne. Encore plus signifiante, et édifiante, la suite: la seconde personne entrant dans un parti, au premier repas de fête de Noël se fit accompagner, soutenir par mon mari et moi afin de s'intégrer. Si, Suissesse, beaucoup plus ancienne habitante de cet endroit et de religion du pays mon rapport à cette personne pourrait se rapprocher d'une palestinienne à un juif (lequel entretient matériellement le sionisme) trouvé-je sympa? Non. Vous n''êtes pas juive! Ressenti mien: "Vous n'êtes pas des nôtres"! Je décidai d'être pour une fois intelligente et deuil ne point porter.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 05 août 2014

Votre vécu est très poignant, Myriam Belakovsky. Je vous suis très reconnaissante de le partager avec nous. Je suis également très touchée par votre force à traverser de pareilles épreuves.
Finalement, dans toutes les religions, on trouve des extrémistes, des ultraorthodoxes qui ont pour credo qu'ils sont séparés des autres par la supériorité de leur "élection divine".

Écrit par : Marie-France de Meuron | 06 août 2014

Désolé, le thème de l'antichristianisme juif m'est totalement inconnu. Je n'ai jamais entendu de la part d'un juif une argumentation qui pourrait laisser penser que cela existe réellement. Par contre, je sais que la religion juive est non dogmatique et qu'il existe des centaines d'interprétations différentes des textes parmi lesquelles certaines sont complètement décalées et pas retenues par la majorité des sages/spécialistes/rabbins (je ne sais pas comment on les appelle).

Écrit par : archi-bald | 06 août 2014

Archi-bald,
Avant de découvrir ce thème sur le site : http://medias-presse.info/martin-peltier-parle-de-lantichristianisme-juif/13671, je ne m'étais pas doutée de son importance. Il devient pourtant actuel par différentes voies dont :
http://medias-presse.info/lantichristianisme-se-developpe-a-jerusalem/10355
avec vidéo à l'appui.
Dès qu'une religion est constituée par des humains, il y aura toujours des dogmes, d'où la construction de la Tour de Babel!
Après une phase de laïcité voulue par une frange occidentale, nous sommes replongés "de force" dans le monde religieux. Espérons que nous saurons rejoindre le sommet de la pyramide d'évolution où nous ne formerons plus qu'un!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 06 août 2014

Déblogueur,
Je prends bonne note de vos propos. Je ne les publie pas dans la mesure où ils n'approfondissent pas l'étude du sujet de ma note.
Je vous prie de revoir le sens du terme plagiat car je n'ai jamais dit que votre commentaire venait de moi.
Bonne soirée!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 06 août 2014

Myriam Belakovsky, Je trouve enfin la disponibilité pour répondre à votre premier commentaire du 5 août qui mérite une réflexion approfondie.
Effectivement, je n'ai pas publié un commentaire précédent qui entrait dans ce que j'appelle le "ping pong d'arguments". Si le sujet de la note est l'antichristianisme, il vaut la peine de le débattre avant de renvoyer la balle avec l'antijudaïsme.

Je vous cite : " pensez-vous que si Dieu existe Il n'interrogera jamais le christianisme sur ses méfaits concernant les juifs en général...". Si Dieu a fait l'homme à son image, il n'y a pas de raison que cet homme s'identifie à un groupe de quelque nature fût-il. Je fais une distinction entre l'essentiel "je suis" d'avec l'appartenance à une religion ou une pratique quelle qu'elle soit. La langue française est pauvre car elle utilise le verbe être pour tout: - Elle est une femme, - elle est veuve- elle est chrétienne- elle est gentille- ou il est un homme- il est militaire- il est homosexuel etc. On confond ainsi l'essence humaine avec les engagements existentiels. Ainsi, faire partie d'un groupe ethnique ou religieux relève déjà de l'existentiel, d'une pratique dans le quotidien.
Par conséquent, l'Etre suprême va juger chacun pour ses intentions et ses actes, peu importe au nom de quoi ou de qui.
Le diable, dans son étymologie, signifie "celui qui divise". Distinguer les êtres humains par leur appartenance religieuse est déjà "diabolique". Ainsi toutes les églises qui se croient seules détentrices de la vérité divisent les humains entre les croyants et les incroyants et deviennent ainsi "diaboliques". Cette attitude divise les êtres entre eux mais aussi à l'intérieur d'eux, les affaiblissant.

Je vous cite : "Où est le souffle de l'Esprit? Il est dit que si l'on ne suit plus Dieu Il se détourne raison pour laquelle le mot RETOUR (à Dieu) se retrouve tellement souvent en l'A.T." Effectivement, il y a Un Souffle, peu importe le nom qu'on lui donne, celui qui réunit les êtres humains au sommet d'une montagne, d'une pyramide, de la Tour de Babel, etc, ce sommet étant illustré différemment selon les cultures. De même, les différents courants spirituels - à distinguer des différentes religions - donne des impulsions pour que chacun atteigne cet endroit unifié au fond de lui. A chacun de trouver sa voie et non aux religions d'imposer leurs voies, souvent plus dogmatiques que cosmiques...

Je vous cite : " On dit qu'à bonne question, bonne réponse. Si l'on ne voit aujourd'hui aucune issue au conflit entre Palestiniens et Arabes, est-ce que l'on aborde mal le problème?" Effectivement, la division est toujours une situation qui cherche son unité. C'est pour cela que même si le consensus prioritaire actuel propose une solution à deux Etats entre Israël et Palestine, d'autres voix plus discrètes prônent plutôt une fédération.
La Suisse en est un bon modèle!!!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 09 août 2014

Madame de Meuron,

Partout dans le monde chrétien catholique en cours d'office du Vendredi-Saint chaque fidèle présent a prié "aussi" pour ces juifs "perfides"! jusqu'à il y a peu. Paris, pur ne citer qu'un nom! entre camarades, était traité de youpin l'un d'eux, juif, ainsi que tous les autres qui, juifs l'étaient. Mais le plus important demeure cette méconnaissance de l'attente concernant Jésus, "messie" (chef de guerre) qui délivrerait le pays de l'occupation romaine et ce qu'il apportait en fait: ce revirement fondamental-retour à Dieu que nous avons appelé "conversion". Partiellement juive, en formation professionnelle en milieu protestant, par ailleurs en mesure de me défendre, pas de victimisation, surtout! faut-il redire les allusions "automatiques", machinales, schémas ou préjugé à ma soi-disant non conversion simplement pace que partiellement juive (dans les camps de concentration prisonniers parce qu'homosexuels, tziganes ou juifs... sans autres délits, justes coupables d'être nés ceci ou cela). Je ne parle, Madame, que de ce que je connais, ce dont je suis certaine et parce que, enfant, j'ai appris, sans bigoterie, à faire chaque soir mon examen de conscience je puis vous assurer, Madame, comme le ferait également le Dalaï-Lama, que rien, qu'il s'agisse de notre pensée, de notre parole ou de notre action n'est anodin.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09 août 2014

"Autant d'hommes, autant d'avis" dit l'adage. On peut dire aussi "autant d'hommes, autant de juifs, de chrétiens ou de musulmans". Il y a une lutte actuellement entre l'évolution vers l'individualisme et la persistance de l'appartenance à un groupe. Chacun peut donner plus ou moins de priorité à l'une ou l'autre tendance. L'important est d'être conscient de son choix à chaque instant et de ne pas jouer sur les deux tendances selon l'avantage du moment. Ainsi, l'examen de conscience du soir que vous pratiquez peut permettre de reconnaître ce qui nous anime vraiment, tant au niveau de notre raisonnement que de notre affect.
Les djihadistes démontrent une certaine force car ils sont entièrement dans le choix du groupe.
Le gouvernement d'Israël semble fort avec son armée car son choix est clair : "sécurité" pour le pays. Alors que bien des individus en Israël sont opposés à la politique du gouvernement, ce qui divise de plus en plus le pays. Cette situation apporte un risque d'affaiblissement, ce que certains pressentent déjà. La fuite en avant dans "bordure de protection" démontre une faiblesse de fond car le gouvernement ne sait pas reconnaître la complexité des forces en action et agir en conséquence.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 10 août 2014

L'examen de conscience ouvre et nous demande ce que nous pourrions préciser: "Ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous"! Evangiles, certes, parole de secte, également. Invités à tourner le dos pour suivre le Maître? Parole de secte. Confirmation par Jésus, en lisant simplement ce qui est écrit, sans "arrangement": aux Noces de Cana Jésus demande à sa mère ce qu'il y a de commun entre eux et, autre épisode, ne recevra pas sa mère qui vient pour le voir (connu, avec peine et préoccupation des parents d'ados qui adhèrent à une secte)! Comment parvenir à la paix si personne n'accepte de laisser souffler un vent nouveau sur les trois religions du Livre chacun tirant la couverture à soi. Les "autres" sont des païens, tous iront brûler en enfer, Mère Teresa au milieu... Joie (indécente) des fidèles du coran, du coran, seul)! Aujourd'hui, cependant, Droits de l'homme, émancipation féminine ("juste milieu" demandé)! Partage plus équitable des richesses... Si les trois religions du livre voulaient bien "se donner la main", enfin! avant qu'l ne soit trop tard en estimant urgentissime, incontournable! le progrès social, l'amélioration personnelle harmonieuse, avec grâce, non sous férule, coups ou terreur... et permettre à chacun de trouver un sens à sa vie en attendant de savoir pourquoi nous vivons ici et maintenant : quel est le but de notre présence" ici-bas" (comme) on dit!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10 août 2014

Votre débat m'intrigue et je ne peut pas m'empêcher de penser que ces trois religions viennent du désert, du moyen-orient et c'est pourquoi je me demande qu'ont elles à faire sur le continent européen.

Oui.

Les européens avait tous des religions avant l'arrivée des nouvelles croyances importées (terme à la mode) du désert.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 11 août 2014

On trouve, Victor-Liviu DUMITRESCU, des éléments du code d'Hammourabi dans la Loi (Tora) c'est à dire les cinq premiers livres de la Bible: Mésopotamie Abraham

En parcourant le couloir syriaque à la recherche de nourriture les ancêtres des Hébreux glanent mille et une légendes, contes, proverbes, récits... chroniques, plus tard.
Jung parlerait également d'inconscient collectif, les savants de "toile cosmique"! La Bible, comme l'ensemble des Ecrits sacrés, est un musée/écho de ce qui fut dit, tradition orale, en tout premier lieu ce qui, par le fait, devrait inciter à relativiser en ne se disputant jamais à ce sujet. Je crois que Madame de Meuron sera d'accord avec ce qui suit: Jésus...? Ménie Grégoire, psy et Radio Luxembourg, a dit qu'en entretien avec ses patients comme avec le public radiophonique elle mettait de côté son savoir, ses études afin qu'ils ne soient pas OBSTACLE/ECRAN entre elle et le public. Jésus ne dit pas autre chose que la Loi et les prophètes mais il le dit autrement, de façon contemporaine d'alors, "moderne"! pour ses auditeurs sans l'obstacle dressé par le langage particulier, disons "jargon" des Docteurs de la Loi lesquels "professent"! et ce qu'il dit il le dit en homme de cœur et d'esprit (humour) occupé par l'état d'être profond de ses interlocuteurs. Je le crois germe de ces pasteurs de l'Eglise Libre, certains d'entre eux, inoubliables, comment dire? des sortes de pasteurs comme jumelés, ressentis tels, avec les médecins de famille (pasteurs aux épouses omniprésentes sortes d'assistantes de paroisse à titre gracieux: malades, visites, enfants, l'"ouvroir" (inspira à tort ou à raison, à raison ou à tort...?! Jacques Brel) tous inspirés par un Père pasteur nommé Jésus mais comme en puzzle, UN ces pasteurs-Lui/Lui ces pasteurs rayonnants, pas "faciles" pas "commodes", pas "pratiques"...! Selon le théologien Charles Rittmeyer, "fils de l'homme" est notre esprit et "fils de Dieu" est l'Esprit de vérité, le Saint-Esprit ou Paraclet lequel inspire l'esprit de l'homme ouvert, tourné, "orienté" vers lui: "VENI CREATOR"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11 août 2014

Je prie les commentateurs d'avoir un peu de patience car je vis une période très éprouvante et je n'ai pas systématiquement le temps immédiat d'approfondir certaines questions auxquelles je désire répondre.
Tout vient à point pour qui sait attendre!
Cela ne doit pas vous empêcher d'écrire d'autres commentaires.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 12 août 2014

Que Hachem vous guide

Écrit par : Batoucha | 12 août 2014

Un vif merci, Batoucha, pour votre bénédiction!
Je vous suis reconnaissante aussi de m'avoir incitée à découvrir Hachem.
J'ai trouvé un site fort consciencieux et sensible pour l'expliquer :
http://www.techouvot.com/comment_traduire_le_mot_hachem_en_francais-vt2266.html
"Certains traducteurs rendent le mot Hachem par « l’Eternel ». Cette paraphrase, même si elle ne rend compte que de l’un de Ses nombreux attributs en négligeant les autres, comme Son unité, Son incorporéité, Son omniprésence, etc. présente l’avantage d’être parfaitement cohérente avec la pensée juive, sans laisser planer le moindre soupçon de syncrétisme avec d’autres cultes.
En effet, à propos du verset : « Eloqim dit à Moïse : Je serai qui serai ! Il dit : Ainsi diras-tu aux enfants d’Israël : « Je serai » m’a envoyé vers vous ! » ( Chemoth 3, 14), le Midrach Chemoth rabba chap. 3, cité par Ramban ad Chemoth 3, 2, énonce ce qui suit :
« Rabbi Yits‘haq a enseigné : Voici ce qu’a dit Hachem à Moïse : “Dis aux enfants d’Israël : Je suis qui ai été, et Je suis qui suis maintenant, et Je suis qui Je serai qui serai dans le futur.” Voilà pourquoi le mot éhyé (« Je serai ») figure à trois reprises dans le verset. »
On peut donc dire que la traduction de Hachem par « l’Eternel » s’inscrit dans une authentique vision juive de la divinité."

J'ajoute qu'une telle vision peut communier avec la vision de divers courants spirituels.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 12 août 2014

Victor Dumitrescu, Comme me l'a écrit Myriam Belakovsdy "les "trois religions qui viennent du désert" se trouvent sur le continent européen parce qu'elles ont fait du chemin..."
Autrement dit, le désert permet une attitude intérieure qui capte des dimensions plus subtiles du cosmos et de soi-même. Comme si elles épuraient certaines perceptions. Dans le désert, tout est plus simple donc conduit davantage au monothéisme.
J'aime bien l'expression française "for intérieur". On n'aurait pas l'idée de la mettre au pluriel : fors intérieurs !
Quand on dit de quelqu'un qu'il est centré, cela veut bien parler d'un centre unique. Là résident notre force, notre joie et notre équilibre.
Pour revenir au titre de cette note, chaque fois que nous nous distinguons d'autrui et, de plus, en le dénigrant, nous nous divisons nous-mêmes, ce qui nous cause du tort. Les gouvernants d'Israël, en se démarquant pareillement et aux yeux des Palestiniens et par rapport à la communauté internationale ne peuvent que rencontrer de graves difficultés.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 13 août 2014

Bonjour,

Je ne suis pas d'accord.
Pourquoi un x venu d'ailleurs, serait bon pour un y ici ?
Une religion venue du désert ne peut être bonne ici.
Je veut bien que la religion est universelle.

Mais sacré nom d'une pipe, l'Europe avait ses propres divinités avant l'arrivée du christianisme.

Pourquoi donc en changer ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 13 août 2014

Monsieur Dumitrescu oublie que pour les croyants, avant même les religions qui n'existeraient pas sans la foi en Lui il y a Dieu qui est dit omniscient, omnipotent et OMNIPRESENT. Un homme a dit un jour à Guy Gilbert qu'en voyant la souffrance du monde il est bien difficile de croire en Dieu. Le père lui a répondu: "Non! Il ne faut pas voir Dieu dans le monde mais DIEU EN TOI-MÊME"!

Bonne fin d'été, Madame.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 13 août 2014

Le christianisme s'est adapté lui, aux traditions européennes, c'est qui me fait douter de son "message" universel.

Pour exister, la religion s'est adaptée aux humains.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 13 août 2014

C'et seulement parce qu'il est question de religion, que je me permet de vous soumettre à la lecture cet article.

http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Isra-l-s-ouvre-aux-conjoints-homos-non-juifs-28552639

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 13 août 2014

@ Victor-Liviu DUMITRESCU



On ne peut dire religion, textes, ensuite, et paroles fondatrices, d'abord sans parler bien évidemment Amour, contes, récits, poésie: "Rien, en Poésie, ne s'achève. Tour est en route, à jamais." Andrée Chedid

Et voyez, Monsieur, ce qui est étonnant. Il y a une heure, je ne connais pas ces lignes d'Andrée Chedid. Je regarde les blogs en pensant à votre point de vue exprimé plus haut et, soudain, sous les yeux, ces lignes qui sont réponse: "Tout est en route, à jamais."! C'est une coïncidence "signifiante" appelée synchronicité.
C'est un signe, Monsieur, selon vous, venu d'où?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 13 août 2014

Madame,

Je suis suffisamment instruit, courageux, digne et la morale dicte mes actes, pour être et rester athée, croyant en mes propres forces.
Ni destin, ni divinité, ne font de moi, leur instrument.

Je vous laisse le choix de lire ou bien pas, ce poème.
Tout est question de libre arbitre ... juste ?

http://www.poesie.org/kipling.html

Je voudrais juste copier la fin.
""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""

Bien à vous,

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 13 août 2014

Victor Dumitrescu, merci d'attirer notre attention sur la décision du Ministère de l'intérieur en Israël.
Indépendamment de son contenu qui mérite d'être discuté, nous pouvons constater une fois de plus combien la religion se mêle de la politique - ou vice-versa - et qu'au sein d'une religion, il y a de profondes divergences.
Je cite, à partir de l'article mentionné : "Pour les partis ultra-orthodoxes, cette nouvelle mesure est perçue comme une tentative de contournement de l'autorité qui leur a été garantie depuis la création de l'Etat d'Israël en 1948 en matière d'affaires civiles.

«La décision du ministre de l'Intérieur est atroce, outrageuse et anti-juive, une étape supplémentaire dans la campagne menée en Israël contre la religion», a réagi dans un communiqué Nissim Zeev, député du parti ultra-orthodoxe Shass qui y voit «la dangereuse institutionnalisation du phénomène des familles homosexuelles en Israël».

Nous voyons ainsi comment la religion se distingue de la vie spirituelle, c'est-à-dire de l'esprit, en divisant les êtres humains plutôt qu'en les réunissant dans un seul Esprit, une seule Energie Vitale (en fait, selon les communautés, différents noms sont donnés à cette Force qui anime la Vie dont est issu chaque être humain).

Écrit par : Marie-France de Meuron | 13 août 2014

Je me demande si l'on peut accuser Arielle Dombasle d'être contre le christianisme, étant elle même une fervente catholique (?), mariée à BHL.

http://www.christianophobie.fr/breves/profanation-du-val-de-grace-pour-du-pognon-et-au-mepris-de-leglise-catholique

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 14 août 2014

Victor Dumitrescu, J'apprécie beaucoup les visites de l'internet que vous m'invitez à accomplir! J'ai découvert ce site de la christianophobie où il est aussi question d'un usage non respectueux des lieux chrétiens, en tous cas au regard de ceux qui en ont la garde, comme dans le lien que vous signalez.
Il faut dire que les religions ont aussi fait fuir les fidèles en n'offrant pas la dimension spirituelle qu'ils en attendaient. D'où des essais de toutes sortes comme cet Ave Maria donné en grandes pompes et filmé, le tout soutenu par un fond mercantile.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 14 août 2014

Faut-il souhaiter avoir des esclaves soumis, citation d'un bref extrait apporté pas Victor-Liviu Dumitrescu? Faut-il vouloir soumettre qui ou quoi que ce soit? Maîtriser soi-même puis par influence "déteindre" sur un ou deux autres? Artisans de paix.
On note par l'histoire de la Création incluse dans la Bible que l'idée de "soumettre" toutes choses est propre à la Bible. Autres croyances, "servir" la Création. Servir: prendre bien soin. Que vaut-il mieux enseigner aux enfants: soumettre, dresser ou prendre bien soin (J'ai planté dans mon jardin (...) Graines, graines...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 14 août 2014

Myriam Belakovsky, Grand merci d'apporter vos réflexions.
En premier lieu, il est important de souligner que les mots hébraïques ont été traduits selon les courants du moment et la traduction française n'en rend pas forcément le sens profond. De plus, ils ont été écrits pour les peuples d'une certaine époque, par conséquent d'une certaine mentalité. Ainsi, la mentalité ayant évolué, une même idée pourrait être exprimée autrement.
Quant aux gestes intérieurs "se soumettre, maîtriser, servir", je dirais que l'essentiel est d'être conscient de la relation du moment.
Ainsi, notre juste attitude (dans le sens de justesse) peut être soit humble, soit ferme, soit autoritaire. Si elle améliore la relation, la densifie ou la permet d'évoluer, alors c'est cela qui me paraît le plus important.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 14 août 2014

Madame Belakovsky,

Ne soumettons nous pas la Nature à notre bien être, notre bon vouloir ?
Ne détruisons nous pas ce que nous avons de plus cher ?

Il se peut et j'en suis même certain, que vous avez mal interprété le poème que je vous ai proposé de lire, pour en débattre.

Nul besoin pour moi de continuer à débattre.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 15 août 2014

Madame, parce que je vois avec peine tomber certain souffle porteur autour de moi permettez-moi de parler le temps de deux ou trois lignes du Pharisien libéral Maître Hillel quasi contemporain de Jésus dont on a à maintes reprises àcrit qu'il marchait dans les pas même de cet être éminent du judaïsme. Deux écoles: Hillel et Shammaï. Les élèves entre eux ont des discussions ardentes et bien que réputés doux comme des agneaux les élèves de l'école de Hillel s'enflamment tout en laissant finalement le mot de la fin à ceux de Shammaï. Shammaï: on lit les textes sacrés tels qu'ils se présentent. Hillel, de même après quoi on se laisse porter, transporter (lieu, pensée passent temps, époques) par l'inspiration (aujourd'hui nous avons appris que l'"esprit n'est pas local"! pour en revenir au texte et conclusion: quintessence. Donc élèves, comme vous écrivez, "conscients de la relation du moment" ou d'avant, ou d'après ou d'on ne sait pas: temps omnitemporel de la Bible qui donne à la traduction (à commencer par le substrat sémite) non pas "Jésus sortit de chez lui" mais "Jésus sort de chez lui(...)! C'est ainsi qu'un figuier qui ne donne pas de ("bonnes") figues quand ce n'est pas la saison qu'il en donne, cet ASPECT VOLONTAIREMENT ABSURDE attire notre attention et nous pouvons discuter de ces figues comme notes (satisfaisantes, "passables" ou non! scolaires qu'un enfant non handicapé apporte ou n'apporte pas pas à la maison... ce qui permet d'en revenir évangéliquement parlant à cet arbre ne produisant plus rien dont il faut savoir avant de l'"abattre" s'il est "traitable" ou non... Pourquoi? Climat familial, sociétal, concours de circonstances? A l'époque, n'en revenant pas de l'histoire apparemment absurde de ce figuier, 1969, je m'entendis intérieurement invitée à chercher "figuier" dans un grand Larousse. J'appris qu'il existe une variété de figuier qui donne des fruits toute l'année à condition qu'il ait fait le temps qu'il faut pour.
J'apprécie tout particulièrement votre conclusion qu'il faudrait porter sous les yeux de pas mal de monde aujourd'hui: "Si elle (notre juste attitude) améliore la relation, la densifie ou la permet d'évoluer, alors c'est cela qui me paraît le plus important). Evoluer en ouvrant nos frontière à la vérité à commencer par la bonne foi. Tout le monde n'a pas la foi mais la "bonne foi" chacun peut la cultiver en l'entretenant, en en prenant soin comme d'une plante, ou d'une fleur, que l'on vous apporte, Madame, en ce matin plus ou moins pluvieux...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15 août 2014

Vive Robert Faurisson....Un homme dont on ne peut douter de la sincérité, de l'honnêteté et de la gentillesse. Que des énergumènes élus aient décidé qu'une parcelle de l'histoire humaine soit traitée comme étant "indiscutable" et passible de prison si on s'exécute est une insulte à l'intelligence du singe moyen.... Que les gens qui écrivent ici nous expliquent comment ils peuvent souscrire à une telle farce en demeurant sérieux....

Pour ce qui est de la religion juive, il m'apparaît de plus en plus évident que la circoncision du 8e jour, celui où le pénis du bébé est charcuté et son sang bu par un rabbin est d'une perversité telle que rien de sérieux ne peut vraiment sortir d'intéressant de la bouche de ses mutilés sauf un cri de douleur...!

Écrit par : Dcembre | 18 août 2014

Tout à fait d'accord avec Dcembre, il est scandaleux de ne pouvoir s'exprimer sur certains sujets

Écrit par : mechouge | 02 septembre 2014

Effectivement, Paul Maurer, je ne publie pas les commentaires qui dévient le thème de la note en une suite de paroles méprisantes, dédaigneuses, calomniatrices à l'égard de l'auteure de ladite note. Vous montrez dans vos propos beaucoup d'arrogance qui vous donne peut-être de l'assurance. Du même ordre que les Sionistes qui bombardent, tuent, blessent et meurtrissent une population entière, sûrs d'eux en brandissant le drapeau de la sécurité d'Israël. Or le simple bon sens nous dit qu'on ne peut pas obtenir la sécurité en semant l'insécurité, le désordre, la panique et la violation de traités internationaux.
Le simple bon sens nous dit aussi que "bien mal acquis ne profite jamais" et que ce n'est pas en dressant des murs et en colonisant des terres en Cisjordanie qu'ils vont obtenir la paix.
Et vous, que cherchez-vous vraiment, tout au fond de vous, en m'insultant pareillement?

Écrit par : Marie-France de Meuron | 06 septembre 2014

"Je reconnais là un procédé de Tsahal informatique!"

Excellent! Cela décrit parfaitement toute une série de personnes qui s'activent par là. La propagande fait partie de la guerre.


"En fait, les deux civilisations judaîque et chrétienne sont bien distinctes."

La genèse du christianisme reste à écrire malgré une abondante littérature, mais pratiquement exclusivement partisane. Les deux idéologies ont été en forte concurrence durant les 10me, 11me et 12me siècles auc. Il faut savoir que le judaïsme a été fortement prosélyte jusqu'à Théodose qui a interdit le prosélytisme juif sous peine de mort. Mais le judaïsme s'était déjà disséminé dans l'empire auparavant. Conversion donc et non diaspora. Les paysans hébreux n'ont jamais été chassés de leurs terres. Sauf au 20me siècle de notre ère. Cf Shlomo Sand.

Écrit par : Johann | 06 septembre 2014

"Pour me réconforter, pensé-je. Que non pas: "Vous savez que votre mère n'étant pas juive, juive vous n'êtes pas""

N'y a-t-il pas une forme de racisme dans ces propos?

Mais vous pouvez obtenir la nationalité israélienne. Et/ou vous convertir... Le judaïsme est une religion. Il y a (avait?) un peuple hébreu. Pour le peuple "juif", voir encore une fois Shlomo Sand.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Comment_le_peuple_juif_fut_invent%C3%A9


"Dans le désert, tout est plus simple donc conduit davantage au monothéisme."

Où tout est plus compliqué quand il s'agit de trouver à boire et à manger. La philosophie du désert nous mène au désert. Le contraire de la vie et de son abondance. Le non respect de la vie.

Écrit par : Johann | 06 septembre 2014

Extraordinaire sujet.

Ma maman adorée vivant autrefois à N.Y. se faisait démarcher par les collecteurs de fonds pour la Diaspora juive.

Lorsqu'elle répondait à ces gens - très sympathiques - qu'elle n'était pas juive, mais anglicane, voilà ce qu'il répondaient:

"Mais avec un nez pareil vous ne pouvez pas ne pas être juive!"

Et ce sera tout pour le fromage aujourd'hui

Écrit par : Keren Dispa | 06 septembre 2014

[...] Mais vous pouvez obtenir la nationalité israélienne. Et/ou vous convertir... Le judaïsme est une religion. Il y a (avait?) un peuple hébreu. Pour le peuple "juif", voir encore une fois Shlomo Sand.

occupez vous de vos pauvres
et arrêtez de faire croire au monde que vous êtes des victimes
de vous étonnez pas qu'on vous traite d'envahisseurs
"judaïsme", "sionisme", etc
tout ça sonne comme "nazisme", "

Écrit par : Fabiano Q | 06 septembre 2014

Rappel à ceux qui sont concernés: Je ne publie pas les commentaires qui s'en prennent à l'auteur de la note ou d'un commentaire et qui, de plus, s'écartent du sujet de la note.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 08 septembre 2014

Les commentaires sont fermés.