21 juin 2014

Les effets du cannabis

Alors que la tendance va vers la régularisation du commerce du cannabis, il est judicieux  que ceux qui s’estiment libres d’en consommer soient vraiment conscients des conséquences à plus ou moins longue échéance de l’usage de cette plante.


Une des suites possibles et importantes nous est apportée dans l’article du Dr J.-P. Dickès qui nous informe des études concernant l’infertilité des fumeurs de cannabis.

Commentaires

Y avez-vous goûté?

Écrit par : Keren Dispa | 22 juin 2014

Keren Dispa,
Mon blog est un lieu de débat et d'information.
Votre question vite lancée n'apporte aucun élément au thème de ma note.
Elle ne dénote non plus aucun engagement de votre part.
Veuillez préciser votre intention.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 23 juin 2014

Madame,
Monsieur,

"Mon blog est un lieu de débat et d'information."

Voilà même le fondement de l'information.
on ne peut parler que de ce que l'on connaît.

Je vous pose à nouveau la question:

"Y avez-vous goûté?"

Répondre oui, c'est vous autoriser à en parler librement avec une expérience vécue.

Toute réponse négative vous retranche d'office dans un enclos qui ne peut vous permettre de citer ou nommer les mauvaises effets subis par d'autres.

Ceci est un médicament. Veuillez lire la notice d'emploi et/ou demander conseil à votre spécialiste.

Écrit par : Keren Dispa | 23 juin 2014

Bonsoir Madame de Meuron

C'est de la plus douce manière que j'aimerais vous dire que vous devriez éviter et laisser tomber ce sujet.

Il ne vous sied point...:-)

Bien à vous,

Écrit par : absolom | 23 juin 2014

Keren Dispa,
Vous présentez une confusion entre l'étude subjective et l'étude objective du cannabis. La constatation d'une infertilité est à la portée de chacun.
Ce genre de confusion peut être aussi un effet de la fumée du cannabis...
La question ici est : Quelles sont vos connaissances, directes ou indirectes de l'infertilité suite à l'absorption répétée du cannabis?

Écrit par : Marie-France de Meuron | 24 juin 2014

Absolom,
De quel sujet parlez-vous? de l'infertilité? du cannabis? des propos de Karen Dispa?

Écrit par : Marie-France de Meuron | 24 juin 2014

@Marie-France de Meuron sans doute n'avez vous jamais vécue presque uniquement entourée d'hommes car vous sauriez que si un homme à pris une décision surtout au niveau consommation cannabis ,jamais il ne vous écoutera et ce dernier est sans doute moins dangereux que les graines de pavot distribuées à l'insu de tous même du consommateur dans les années 60
Et bizarrement les fameux carrés de couleur caramel sont arrivé du temps de premiers profs enseignants et laics dans certaines écoles supérieures
Tandis que la médecine de pointe conduisait a la même époque de nombreux médecins à jouer avec le feu comme de très longues interventions du tube digestif pour lesquelles jamais n'auraient dû être utilisées des péridurales
L'homme adore jouer c'est dans ses gènes et sera d'autant plus encouragé si on lui dit de ne pas faire ceci ou cela.
Il a besoin d'expérimenter par lui -même surtout de nos jours ou encouragé par des émissions TV de plus en plus débiles il est prêt à n'importe quoi pourvu qu'il soit filmé
C'est d'ailleurs ce qui a conduit de nombreux maitres coiffeurs à créer la mode Coupe au carré pour caractères entiers détestant se faire manipuler
Et la religion combien a t'elle fait de victimes? C'est une autre débat mais que pourrait aussi réclamer de nombreux fumeurs de clopes mis aussi à l'index .Le monde parfait n'a jamais existé et même parfait il déclenchera des guerres /parole d'un Sage
On en a la preuve avec les tributs ignorées du reste du monde et qui fument pour rester en contact avec la nature mais les spoliateurs Européens sont arrivés et tout le monde ou presque connait le suite
toute belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 25 juin 2014

Madame de Meuron

Je vous ai vu défendre la singularité des êtres, le bien-fondé des plantes...

Pourquoi détruire votre travail avec un rapport, américain de surcroît ?

Si vous le voulez, c'est volontiers que je parlerais cannabis avec vous, simplement à partir de septembre, car maintenant je dois m'en aller :-)

Excellent été à vous,

Écrit par : absolom | 25 juin 2014

il est certain qu'il est peu recommandable de conseiller de fumer du cannabis cependant quand on sait le manque de communications orales existant de plus en plus entre humains et qu'on sait aussi avec le recul que l'obésité peut survenir suite à ce manque très important et lui aussi peu recommandable pour une évolution saine chez toute civilisation qui se respecte, il faut admettre que notre monde est gravement malade qu'on soit fumeur ou non!

Écrit par : lovsmeralda | 26 juin 2014

Absolom, Désolée d'avoir mis du temps à publier votre commentaire. Il touche diverses dimensions qui demandent à être distinguées et qui nécessitent une certaine réflexion.
Il y a effectivement la singularité des êtres mais le mécanismes biologiques sont les mêmes pour tous au départ. Après, ils sont influencés par nos modes de vie tant psychiques, affectives ou physico-chimiques.
Ici, j'attirais l'attention sur un effet purement organique concernant la fertilité masculine.
Par un hasard dont seule la vie a le secret, je viens de tomber sur un article traitant de la capacité à conduire un véhicule sous l'influence du cannabis pris même plusieurs heures avant.
Il est donc important que ceux qui s'y adonnent sachent à quoi ils s'exposent, y compris un retrait de permis car il n'y a pas de dose limite comme pour l'alcool.
L'effet des plantes est effectivement très intéressant. Toutefois, il y a interaction avec l'organisme humain, selon les dosages, les répétitions mais aussi les sensibilités ou les fragilités propres à chaque individu.
Les remèdes homéopathiques ont été testés sur des êtres humains à petites doses répétées pour voir comment les effets se développent. Certains expérimentateurs en sont restés paralysés à vie. Cela signifie que les plantes peuvent être très puissantes, donc modifier la biologie humaine, surtout si on les répète plusieurs fois car le corps n'a pas le temps de les éliminer et modifie ou bloque certains de ses mécanismes.
Il y a trop encore dans la population l'idée que "parce que les plantes sont naturelles, elles ne peuvent pas faire de mal".

Quant à votre réflexion concernant le fait que l'étude soit américaine, je ne comprends pas l'allusion puisque les Américains sont des êtres biologiques au même titre que nous! Ils sont aussi capables d'être plus francs et de moins camoufler certains paramètres, même s'ils en cachent d'autres!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 06 juillet 2014

Les commentaires sont fermés.