14 février 2014

Doit-on manger de la viande?

Tel est le titre d'une émission d'investigation d'Arte qui s'appuie sur le film de Jutta Pinzler. Et pourtant, ce sujet n'est pas abordé dans notre société à la mesure des 42 millions de tonnes de viande fournies en Europe par année.


Le reportage débute par l'interview de quelques jeunes passants qui affirment ce qu'on leur a inculqué : « la viande est indispensable à la santé, elle est un aliment sain.... »

Et pourtant, le consommateur sait-il vraiment ce qu'il a dans son assiette?

Se rend-il compte des conséquences de cette alimentation mondialisée?

 Deux heures d'émission en donne une idée plus précise, à qui ose affronter la réalité dans sa vastitude et ses nuances.

Commentaires

Bon, je sais que vous n'aimez pas les interventions non personnelles qui mettent juste des liens sans les commenter.
Mais là je pense que vous aurez la réponse à votre question. Si vous arrivez à regarder le film jusqu'au bout.
www.youtube.com/watch?v=qsQhQTyOKMI

Écrit par : Pierre Jenni | 14 février 2014

Excellent documentaire. Grand merci pour ce lien Pierre Jenni.
Ce film montre avec une grande rigueur ce que la prétention humaine se permet de faire sur les animaux, allant jusqu'à une cruauté que même les animaux n'ont pas!
J'ai dû le regarder en plusieurs épisodes tant des scènes dont poignantes.
Je me souviens que je me suis retrouvée, vers 20 ans, par la force que seul le hasard de la vie sait nous réserver, dans l'abattoir de Bordeaux peu avant Pâques. Des moutons étaient alignés, bien séparés les uns des autres, la corde au cou en attendant d'être abattus. J'ai ressenti alors leur solitude intense dans ce lieu si froid et nu.

Bravo d'avoir su dépasser mes propos d'un jour et de prendre la peine de venir nous informer de ce film que je ne connaissais pas et par lequel toute personne dès 16 ans pourrait apprendre de quoi sont faits sa nourriture, ses vêtements, ses divertissements, les expériences sur les animaux qui ont en commun avec nous leurs sensibilités mais qui ne peuvent pas servir de modèles humains, d'autant plus que ce qu'on leur inflige est distinct d'un accident spontané.
Même si certains geste sont aujourd'hui interdits en Suisse, le fond du problème demeure.

Bon dimanche à vous, Pierre Jenni!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 15 février 2014

En ce qui concerne l'expérimentation animale, il faudrait que le public apprenne qu'il y a de nombreux scientifiques opposés à cette pratique qu'ils considèrent inutile, voire dangereuse pour la santé humaine si on se fie aux résultats obtenus sur des animaux. Dans tous les domaines de la recherche (cancer, maladies neurologies, toxicologie...), des chercheurs admettent que les animaux ne sont pas de bons "modèles". Il serait temps que les gouvernements organisent un débat sur la pertinence du "modèle animal" et tiennent compte des conclusions dans les futures politiques de santé et de recherche. C'est ce que demande Antidote Europe (http://antidote-europe), une association créée par des chercheurs.

Écrit par : Antidote Europe | 17 février 2014

Les commentaires sont fermés.