07 décembre 2013

Le vaccin GARDASIL fait des remous en France et sème le trouble en Suisse


Autant l'Express que France TV Info * ont donné une large place au fait qu'une jeune fille de 18 ans a porté plainte contre le Gardasil suite au handicap neurologique sévère qu'elle subit depuis l'injection.

C'est l'occasion pour ces deux médias de brosser un tableau général de cette vaccination de masse qu'on propose aux jeunes filles sous des abords très séduisants. Déjà, l'information n'est pas claire; on parle de vaccin contre le cancer du col de l'utérus alors qu'il s'agit de deux souches virales du papillomavirus qui, dans les pays industrialisés, n'est responsable que de 2,3 % des infections de ce virus.

En revanche, le vaccin n'est pas du tout si anodin : Il n'est plus recommandé en Autriche depuis 2008 et au Japon depuis cet été. En Suisse, 154 annonces d'effets indésirables suspectés ont été déclarées depuis la mise sur le marché du vaccin.

En réalité, la meilleure prévention reste l'examen du frottis du col utérin. Ainsi, bien des infections et types d'inflammation peuvent être détectés.


* Site de France TV INFO :

p://www.francetvinfo.fr/societe/justice/une-premiere-plai...]

Commentaires

@Marie- France de Meuron La médecine est devenue beaucoup trop* scientifisée * et manque de plus en plus de chaleur humaine celle-là même qui attira de nombreux patients chez les généralistes d'antan et vous aurez beau l'écrire le dire,rien n'y fait
Finalement on peut se poser la question a qui profite vraiment toutes ces nouveautés médicales,au patient ou aux scientifiques médicaux ou aux statistiques dépendantes des annotations trois A ou moins
Quand au sérieux du vaccin on ose à peine imaginer ces jeunes qui ayant décidé d'être mères verront qu'elles sont devenues stériles et personne ne peut prouver le contraire ,on peut plaindre d'avance les parents qui auront foncé dans le panier à crabes

Écrit par : lovsmeralda | 08 décembre 2013

J'ai reçu à moins de 5 h d'intervalle deux commentaires du même monsieur. Le premier commentaire me demandait mon avis sur le cunnilingus, sa relation avec l'HPV et le cancer de l'oropharynx; le deuxième me reprochait de n'avoir pas répondu dans ce laps de temps très court, alors que c'était dimanche soir et que je me réserve la liberté de m'activer selon mes priorités. Je vous passe les mots agressifs et insultants émis alors. Dans de telles conditions, je n'entre pas en matière. D'autre part, ce monsieur a des idées déjà très arrêtées sur le sujet, donc tout ce que je pourrais dire ne serait que des tremplins qu'il utiliserait pour mieux me contrer voire me dénigrer.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 09 décembre 2013

J'ai reçu de France le message suivant:
"Gardasil : je pense que ce qui est utile sur ce sujet se réduit aux deux lignes ci-dessous que je vous laisse adapter

En France on annonce 435 signalements d'effets indésirables. En Suisse où le vaccin est diffusé sans doute depuis moins longtemps (et avec moins d'agressivité ?) 154 selon vous.
Je suspecte (mais n'ai pas les données nécessaires, pour être plus affirmatif) une forte "sous-déclaration" en France.

Pour signer, mon pseudo courant "Hugh" (déjà assez connu) devrait convenir. Gardez mes coordonnées, et diffusez-les à la demande ou jouez les intermédiaires.

Sur les vaccinations en général
Je pense que là aussi la partie utile est surtout la suivante parce qu'assez concise

Je milite depuis de nombreuses années au sein de la Ligue Nationale pour la Liberté des Vaccinations…

http://infovaccin.fr/ avec une intéressante infolettre bimestrielle

Nous ne sommes pas systématiquement contre les vaccinations, mais contre les vaccinations systématiques.
Le principe d’imposer un traitement médical (avec ses risques) à des bien portants contre un risque infime de maladie (rare, bénigne, curable), et sur le seul critère de l’âge est particulièrement choquant.
De nombreux pays comparables à la France n’imposent pas de vaccinations, sans être pour autant ravagés par telle ou telle maladie "vaccinable".
En France, seules les anti-diphtérie, tétanos, polio (DTP) sont obligatoires en population générale, et la garantie de l’État (en cas d’accident) n’est attachée qu’à ces seules valences alors que les vaccins du commerce ajoutent en général anti-coqueluche, voire anti-hépatite B ou autres.
Ces dernières ne sont pas obligatoires, donc pas garanties par l'État, et surtout comportent des adjuvants dangereux.
En pratique, on peut donc affirmer qu'il n'y a plus en France de vaccins obligatoires, présentant une sécurité acceptable.
Plus généralement, les vaccins sont rarement utiles ou efficaces, mais souvent dangereux...
signé "Hugh"

Écrit par : Marie-France de Meuron | 10 décembre 2013

J'ai une fille de 16 ans. Ma femme, biologiste de formation, decedee cette année d'un sarcome, a tenu a ce qu'elle soit vaccinée.
Quitte à choisir entre une maladie auto immune et un cancer, je choisis la maladie auto immune, vous le cancer. A chacun son choix, alors si vous voulez être honnête exposez au moins un peu les risques de la non vaccinations.

Recommencez vous le TRIANATEROL contre le cancer de l'oesophage?

Écrit par : Eric Chaix | 10 décembre 2013

Nouveau cas devant la justice : une jeune femme très handicapée par une myofasciite à macrophages suite au vaccin Gardasil :
http://www.letelegramme.fr/ig/generales/regions/finistere/vaccin-une-landivisienne-accuse-le-gardasil-09-12-2013-2330959.php

Écrit par : Marie-France de Meuron | 10 décembre 2013

Monsieur Eric Chaix, que cherchez-vous vraiment? En quelques mots, vous lancez dans un court commentaire la grave maladie suivie du décès de votre épouse, la grande responsabilité de votre fille de 16 ans à l'orée de l'âge adulte et probablement d'une vie sexuelle, le choix de votre épouse éprouvée par sa maladie de faire vacciner votre fille, votre concept fort limité du HPV et du vaccin Gardasil. Le tout couronné par la blague du TRIANATEROL qui circule sur internet!

Les risques de la non vaccination ne vous concernent plus puisque votre fille est vaccinée. Alors, dites-moi ce qui vous travaille vraiment. Chaque élément que vous avancez (à part la blague) est très important et relève de son propre espace impossible à résumer si je veux être honnête et consciencieuse.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 11 décembre 2013

Les commentaires sont fermés.