15 novembre 2013

Une pub parfaite pour la vaccination contre la rougeole

C'est ce que nous offre ce jour la TdG avec un maximum de déploiement.


 Tous les ingrédients du marketing sont utilisés :

  • Les titres qui vous prennent aux tripes :

« J'ai failli en mourir à 32 ans »

« Redoutable rougeole »

  • L'image d'une belle jeune femme qui pose aussi bien qu'une présentatrice de TV pour nous donner l'envie de lire son témoignage.

  • Tout l'espace que lui octroie la TDG : en première page puis une page entière.

  • Mettre en évidence 2 cas – la jeune femme et une enfant décédée – ce qui n'est pas du tout représentatif de la rougeole mais permet de focaliser l'attention afin d'attiser la peur.

  • Décréter qu'il n'y a pas de traitement contre la rougeole et une seule issue : le vaccin. Donner ainsi l'illusion que nous n'avons aucun choix.

 Un site illustre très bien cette façon d'agir : On peut aussi y trouver un très grand nombre de liens sérieux qui relatent que le fait de vacciner est beaucoup plus complexe que ce que la science médicale présente au public. En effet, si on s'appuie sur la biologie, le processus est simple : un virus atténué ou une toxine provoque la réaction de créer des anticorps. Les statisticiens viennent soutenir les expériences des biologistes. En réalité, le produit injecté va là où il veut car c'est l'organisme qui en prend la charge et non le corps médical!!!

C'est lors de cette divagation dans le corps que des réactions peuvent s'effectuer, pas du tout attendue par les biologistes qui ne surveillent que ce qu'ils ont sous les yeux.

 Est-ce à la TdG de faire du marketing pour le service des vaccinations?

J'attendrais de la part des journalistes une réelle analyse du problème et je donnerais aussi la parole aux médecins de terrain qui ne voient pas le sujet d'une manière aussi simple et évidente.

J'analyserais aussi pourquoi tant de gens refusent la vaccination en Suisse et je ferais un compte-rendu de ceux qui ont vécu dans leurs corps ou celui de leurs enfants les drames qui peuvent se déclancher après une vaccination.

J'expliquerais pour quoi les Asiatiques et les Africains se laissent si facilement vacciner.

J'aurais la rigueur scientifique d'aller m'informer sur les sites qui collectent des documents sur tout ce qui déborde de la réflexion linéaire : maladie = vaccin.

J'apporterais les expériences des autres médecines qui ont des thérapies efficaces qui permettent aux malades et à leur entourage d'affronter la rougeole avec confiance.

On pourrait aussi discuter de cette prétention de l'OMS et de tous ceux qui lui prêtent leur concours de vouloir « éradiquer » une maladie. Est-ce vraiment dans la fonction de l'Homme de vouloir interrompre un processus naturel? N'est-ce pas une illusion de croire qu'on peut être supérieur à une maladie qui dure depuis des siècles et qui est la résultante de tout un processus et non pas d'un seul virus qui n' en est que la signature?

Cette arrogance de croire qu'on peut éradiquer un processus universel est particulier à notre monde actuel. On m'avancera que la variole a bien été éradiquée. En réalité, elle a changé de forme : les herpès sont devenus bien plus agressifs. En outre, sa « disparition » a laissé la place au Syndrome d'Immunodéficience Acquise. Y avons.nous gagné au change? En général, la nature se rattrape toujours par quelque chose de moins économique pour nous. D'autre part, nous savons aussi que les virus et bactéries peuvent muter selon les situations.

 L'être humain est un univers et chacun construit un équilibre selon son bagage de départ et tout ce qu'il engrange ensuite, que ce soit du côté parental, social, alimentaire, énergétique, etc.  Son système immunitaire est la résultante de cette construction.

Si nous prenon le cas de la jeune fille de 12 ans décédée de la rougeole en 2000, cas utilisé et monté en épingle abondamment, il faut savoir que les parents avaient refusé la vaccination car le frère en avait eu de lourdes réactions, suite à une faille immunitaire. Il n'était donc pas indiqué de tenter l'expérience avec la soeur. Si elle a succombé à la rougeole, c'est bien la preuve qu'elle avait aussi une grosse faille immunitaire. Il est donc beaucoup plus juste de dire qu'elle est morte à cause de cette faille et non à cause du virus de la rougeole.

Vouloir vacciner tout le monde revient à une mesure collectiviste qui ne respecte pas l'équilibre organique de chacun.

Ainsi, certains enfants réagiront très forts et d'autres deviendront autistes peu après l'injection  ou présenteront des lésions cérébrales. Dans les commentaires d'Alternative Santé, nous lisons que le vaccin rougeole provoque une perturbation de l'immunité pendant au moins un mois, ce qui peut laisser d'autres maladies s'infiltrer à ce moment-là.

En outre, une étude britannique a démontré que la Maladie de Crohn survient 3 fois plus chez les vaccinés que les non-vaccinés.

Le Groupe médical suisse de réflexion sur le ROR nous informe que le nombre des complications réelles dues à la rougeole et notamment les PESS (panencéphalites subsclérosantes) est surestimé; en revanche, les accidents post-vaccinaux sont sous-estimés.

Il nous donne aussi une liste de liens très intéressants à consulter.

 Conseil: Si vous envisagez une vaccinattion, informez-vous de votre côté mais ne vous laissez pas rassurer par Papa ou Maman Docteur!

 A l'heure où tous les grands empires – Banques, USA, etc- doivent se mettre en question pour assumer de réelles mutations, il serait temps que l'empire de la Science Médicale mute afin que la population puisse jouir de l'Art Médical dans sa vastitude universelle.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.