02 novembre 2013

L'épidémie de vaccinations

En voulant éviter des maladies, on les injecte! On croit ainsi les maîtriser. La démarche est tellement ancrée dans les moeurs occidentales que pour la majorité de la population, il s'agit d'un geste banal.


 Certains effets secondaires sont patents. Alors la statistique vient au secours de la médecine conventionnelle pour expliquer que ce n'est qu'un petit nombre qui est atteint. Oui mais, pour un petit nombre atteint de façon patente, quel est le nombre de patients atteints de façon sournoise, d'une manière qui évolue à bas bruit? Quand la réaction n'apparaît que quelques mois après, la relation avec le vaccin ne sera pas forcément mise en évidence.

Si les homéopathies sont prudents face aux vaccinations, c'est bien parce qu'ils savent en détecter ses effets secondaires et qu'ils ont des remèdes pour les contrecarrer dans plusieurs situations, ce qui confirme l'agression du vaccin. Des praticiens en énergétiques savent aussi les détecter.

Le corps est une machine complexe, encore plus complexe qu'un ordinateur. Croire que le produit injecté par une vaccination n'aura que l'effet qu'on lui dicte est une vue de l'esprit! Il se moque des intentions et se faufile là où bon lui semble. En outre, un corps humain n'étant jamais parfait, le produit peut s'infiltrer là où ne le soupçonne pas au moment de l'injection.

 Il est impossible de se prémunir contre toutes les maladies. D'une part, il faudrait beaucoup de vaccins, d'autre part ils n'ont pas tous été créés. Il vaut donc mieux renforcer son système immunitaire plutôt que se focaliser sur la maladie qui fait le sujet du jour.

Actuellement, il est question de la grippe. C'est simpliste de croire qu'un vaccin va régler le problème puisque d'autres maladies peuvent nous asaillir quand notre système immunitaire est déficient. Il vaudrait donc mieux le renforcer plutôt que lui imposer un produit issu des laboratoires.

De plus, en passant par le mode de l'injection, le corps ne peut pas se défendre puisqu'on viole ses barrières naturelles comme le sont la peau et le tube digestif qui savent trier ce qui vient à l'organisme.

 En niant le droit à la maladie, on nie aussi son rôle dans l'équilibre du corps humain. Ce qui peut être une cause des maladies chroniques. On évoque l'âge mais les années vécues permettent justement d'accumuler les éléments qui ne peuvent plus s'éliminer par des pathologies aiguës, ce qui participe au développement de ces maladies chroniques.

Commentaires

@Article très révélateur! Comment peut-on faire croire au peuple tant de salades?l'immunité elle -même est mise en danger ou quand hygiène des déchets pénalise celle des consommateurs qui doivent économiser leur consommation d'eau pour astiquer et faire* brilloter* toutes les ordures à *containiser*
Leur santé est mise en danger des bactéries se développant dans les canalisations qui mal irriguées deviennent nids à toxines bronchiques et dépenses en sus pour sanitaires appelés en urgence
Ou les conseils fumistes sont donnés par des incapables qui ne comprennent pas les mots qu'ils inventent eux-mêmes ou alors le peuple trop pressé ne réfléchit plus ou alors boit comme parole d'évangiles tout ce que les médias politisés écrivent
Il faut toujours chercher à qui profite le crime quand à la saleté normale elle a toujours aidé l'organisme à développer ses propres résistances aux maladies
Sans doute préfére-t'on injecter des milliards pour un monde propre afin de mieux injecter des toxines pour préserver l'humain de la folie complète

Écrit par : lovsmeralda | 02 novembre 2013

Bel article. Voici un autre sur les effets secondaires des vaccins
http://www.infovac.ch/index.php?Itemid=127

Écrit par : helvetica | 11 novembre 2013

Merci Helvetica pour votre intervention.
Dans sa page d'accueil, Infovac nous présente tout le credo des vaccinations. Par exemple, que grâce à elles des maladies ont été éradiquées alors qu'en fait il y a toujours plusieurs facteurs qui entrent en cause. De plus, les virus et bactéries ont des pouvoirs mutants et s'exprimeront avec d'autres symptômes.
L'art médical prend en compte aussi bien le terrain que les microbes ou virus qui les envahit. Tant que l'être humain a un terrain déficient, il attirera toujours des virus, des bactéries ou des parasites qui sont plutôt une signature de l'état général qu'un "accident" de passage.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 11 novembre 2013

Super chouette cet article.
Il est important de prendre conscience de se qu'on met dans notre corps.
J'aime beaucoup.
Merci

Écrit par : Mathieu | 25 novembre 2013

Les commentaires sont fermés.