20 octobre 2013

Un cordon ombilical me relie au soleil

J'ai envie de partager avec vous cette perception insolite qui a surgi alors que j'étais assise face au soleil de 11h hier matin.

 


J'en ressens la symbolique assez forte pour désirer la capter avec tous mes sens et ressentir dans mes sentiments l'effet produit par cette connexion si puissante avec le soleil.

A l'école primaire, nous chantions une chanson racontant «mon Papa le soleil m'a dit ce matin... »

Dans la culture chinoise, le soleil est Yang et bien masculin.

C'est extraordinaire de pouvoir ressentir un cordon ombilical énergétique qui relie au père, alors que nous sommes pour la plupart d'entre nous limités à la connaissance du cordon si évident de la mère.

 Ce peut être une image de méditation lorsque l'on veut se recharger.

Encore plus puissante si l'on s'expose au soleil.

C'est un moyen intense, à la portée de tous ceux qui s'offrent au soleil.

Commentaires

Madame de Meuron,

Demeurons modestes! Votre moyen extraordinaire afin de ressentir le cordon ombilical au père que vous voudriez à la portée de TOUS n'est qu'un leurre!
Ce TOUS me fait tousser!

Si pour les Chinois les Soleil est définitivement masculin, pour les Allemands il ne l'est pas. Le moyen décrit restera donc impossible pour eux.
Dans leur langue "Soleil" est de genre féminin et se dit "die Sonne" Dans leur culture, c'est l'Astre de la Nuit, la "Lune", qui est de genre masculin, ils disent "der Mond"!

Et, de toute façon, les Étoiles ainsi que les Planètes se moquent bien de leur "genre". Les corps célestes n'ont que faire d'être sexués, ils sont engendrés dans des pouponnières d'étoile. Là papa et maman ne sont que des gaz qui n'ont vraiment rien à faire de cordons ombilicaux... Et la Voie Lactée n'est point une nourrice.

Écrit par : Père Siffleur | 20 octobre 2013

Père Siffleur, J'apprécie que vous vous engagiez dans un commentaire.
Votre raisonnement se tient. En fait, quand les Chinois parlent du soleil, ils tiennent compte des qualités Yang, masculines. Les Allemands en détectent une autre dimension. Tout être a différentes couches qui alternent le Yin et le Yang.
Ceci dit, vous restez au niveau de la dialectique. Vous sortez complètement de votre ressenti. C'est cette dimension que je désire partager.
vous préférez décrétez que je VOUDRAIS quelque chose ou encore que je l'estime à la portée de TOUS. Je disais que chacun peut l'essayer car gratuit et le soleil est à la disposition de tous. Evidemment, ma proposition n'est pas à la portée d'un cartésien comme vous!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 20 octobre 2013

Cartésien! Moi?... Madame, c'est vraiment trop d'honneur!

N'est pas un émule de René Descartes qui veut!
D'ailleurs le fait de l'homonymie presque parfaite entre le philosophe et "les cartes" qui, pourtant, sont des mondes totalement opposés, m'a toujours amusé. D'un côté la raison, de l'autre l'obscurantisme lorsque les dites cartes sont utilisées pour réaliser des prédictions.
D'un côté, un homme né à la fin du 16ème siècle et mort au mitant du 17ème, de l'autre des cartes. Pièces de carton utilisées depuis des temps immémoriaux qui ne risque pas de mourir avant longtemps, c'est certain!... Prédiction que j'aurais pu le lire dans le Zodiaque, cet ensemble de Constellations que semble traverser LE Soleil en un an. Des Constellations qui, de nos jours, ne correspondent plus vraiment au zodiaque. Sur ce coup, la réalité et la croyance ne font pas très bon ménage, j'en ai bien peur... Et pourtant je ressens les rayons du Soleil qui chauffent ma vieille carcasse de... cartésien.

Écrit par : Père Siffleur | 20 octobre 2013

Encore heureux que vous sachiez sentir le soleil sur votre "carcasse"! C'est un début de perception, par le corps.
Il s'agit ensuite de sentir le soleil avec votre âme. J'en attends des nouvelles!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 21 octobre 2013

@Madame de Meuron on a tous un plexus solaire , mais admettons tout de même que nombreux sont ceux qui au nom d'une sainte religion scolaire académique aux soins du mal par le mal en auront profité pour anéantir très souvent cet optimisme solaire et ce fut justement par ces gens qui refusaient de voir la vérité en face.C'est à dire révéler de leur vivant tous* leurs péchés *à eux et non ceux des autres et dieu sait le nombre de religieux au courant et aussi branché au solaire-scolaire
toute belle journée pour Vous et merci pour votre blog

Écrit par : lovsmeralda | 21 octobre 2013

Madame de Meuron,

Voici les nouvelles attendues!... Oui, l'âme, vaste sujet!
Nos idées de l’âme sont lames à double tranchant ainsi que lames du Tarot divinatoire, tandis que sous lame, le corps sans âme retourne à la terre.

Comment et quoi choisir?

L’âme qui traverse le corps… ou lame qui traverse le corps de part en part ?
L’âme sous la loupe de verre… ou lame de verre sous la loupe ?
L’âme, colonne vertébrale du corps… ou lames vertébrales de la colonne ?
Ô jalousie ! L’âme endommagée… ou jalousie aux lames endommagées ?
L’âme ! C’est un fait, on ne perd que la sienne… ou la persienne, c’est fait que de lames ?
L’âme brillante comme un parquet ciré… ou lames brillantes de parquet ciré ?
Où, du fond des temps, les âmes forment un grand océan… ou les temps où l’océan forme de grandes lames de fond ?

Je vous l’avais dit, l’âme est un vaste sujet. Mais avant de s’occuper de ces fadaises, occupons nous du corps ainsi que le dit Gerda Alexander :

« Ce qu'il faut, c'est commencer à apprendre, un peu plus chaque jour, qu'on est ce corps sur lequel on peut prendre appui. »

… Et je n’ai rien à ajouter !

Écrit par : Père Siffleur | 22 octobre 2013

Bonsoir, Père Siffleur,grand merci, pour cette poésie très riche en images et en symbole.
J'apprécie que vous citiez Gerda Alexander. C'est vrai qu'il faut apprendre qu'on est ce corps mais nous sommes aussi ceux qui l'animons, cette animation sans laquelle le corps n'est qu'un cadavre bon à être enterré.
Alors quelle conscience avez-vous de cette partie sensible de l'être humain que nous avons coutume de nommer "âme", à distinguer de l'esprit? Qu'est-elle capable de percevoir de sa relation au soleil?

Écrit par : Marie-France de Meuron | 22 octobre 2013

Chère Madame,

Vous nous faites part d'une expérience sensorielle face au soleil qui vous permet de méditer sur des questions symboliques qui vous sont propres. Vos interrogations peuvent ou ne peuvent pas faire écho avec les miennes, mais en tout état de causes, elles m'obligent de faire appel à mes propres références.

Chacun de nous peut ressentir le soleil/die Sonne de manière différente, qu'il/elle soit masculin ou féminin. Le/la limiter à un simple genre me semble très réducteur. Est-ce que cela change quelque chose pour moi si je pense notre astre solaire en français ou en allemand? Je ne le crois pas, le soleil est tout autre chose, comme entre autres la chaleur, l'énergie, la vie.

Quant à l'âme c'est évidemment un vaste sujet, traité par toutes les philosophies et religions. La comparer à une lame, pourquoi pas? Du coup nous sommes dans le monde de la métaphore, voire du jeu de mot ou du calembours, chers à Jacques Lacan.

J'ai connu dans mon entourage des personnes qui rationnalisaient toutes leurs émotions et sensations. Du coup, la communication humaine ne pouvait plus se faire ou alors elle devenait un simple "ping-pong intellectuel". Ainsi il y a toute une richesse au niveau des échanges qui a été perdue et il y a une distance qui s'est installée.

Donc, continuez à nous parler du soleil, de la lune et des étoiles. Avec mes meilleurs messages

Ursulinia

Écrit par : Ursula Sechehaye | 23 octobre 2013

Au siffleux.... Être un émule de Descartes, ce monstre qui martyrisait les animaux n'est pas un but à atteindre dans la vie et ses émules sont, quand à moi, des psychopathes...

Ceci dit, le genre existe bel et bien et ce n'est pas un vulgaire terrien, ridicule tellement il est fini, qui peut nous parler du sexe des étoiles quand il est bien incapable, tout diplômé qu'il soit, de reconnaître à première vue celui des arbres et plantes...

Accueillir quotidiennement en soi le premier rayon de notre père à tous, est divin et chacun de nous devrait s'y mettre pour en ressentir les bienfaits.

Écrit par : Dcembre | 30 octobre 2013

Très belle phrase mais quand on est relié dès sa naissance au signe solaire du Scorpion comme de nombreux humains nés en Suisse ce soleil là réserve de nombreuses surprises! Et la plus désagréable c'est la loi des séries
Tous ceux qui y sont abonnés et ils sont nombreux du moins à certains endroits en ressortent vaccinés à vie contre les malheurs d'autrui
C'est peut-être la leçon sublime de ce signe connu pour ses coups tordus mais envers ceux l'ayant piégé,on s'occupe de ses affaires et on laisse le monde tourner
Et bizarrement Baden Powell qui devait aussi avoir le signe du Scorpion très fort dans son théme de vie était le premier à dire à tous, apprenez à vous sauver seul en cas de danger il n'y aura plus personne
Malheureusement il aura fallu pour beaucoup apprendre à dire non mais après 60 ans.
Il était temps qu'on se réveille! oui car on est tous unique mais nul ne peut nous obliger à porter la tunique de la pensée unique
Tous les pays du Soleil Levant on le sait depuis longtemps marchent a la cadence du salaire Solaire de la Pensée Unique
Et s'il en existe un qui sait détendre le plexus solaire c'est bien Raymond Devos ,le seul ayant compris comment faire rire beaucoup de gens avec trois fois rien!

Écrit par : lovsmeralda | 08 mai 2014

Les commentaires sont fermés.