03 septembre 2013

Ne juge pas afin de n'être point jugé!

De quel droit M. R. Hayoun juge-t-il pareillement M. Obama? Quelle expérience a-t-il de la direction et gestion des Etats-Unis d'Amérique pour être aussi affirmatif? Quelle conscience a-t-il des différentes charges inhérentes à une fonction aussi vaste et globale que celle d'être président d'une contrée aussi vaste?

 


 Actuellement, il y a une tendance néfaste de dénigrer facilement et à l'emporte-pièce quelqu'un au lieu de se rappeler que nous faisons tous partie du même paquebot et que nous devrions plutôt réfléchir ensemble et nous soutenir les uns les autres.

La liberté d'expression, à savoir de dénoncer un élément ou d'exprimer son ressenti personnel est toujours permis mais de là à s'octroyer des pouvoirs de juger un homme dans son ensemble me semble relever davantage du libre-arbitre que de la liberté.

Il est évident que MRH est très déçu qu'Obama reporte la frappe que les E-U pourrait envoyer sur la Syrie. Qu'il le dise est permis mais qu'il soit pareillement sûr de ce qu'Obama aurait dû faire relève d'une réaction arrogante. J'attendrais d'un universitaire une analyse beaucoup plus subtile de la situation plutôt qu'une accusation en décrétant ce qu'Obama aurait dû comprendre, analyser et décider.

MRH est tombé dans le leurre de la ligne rouge. La guerre est horrible ou ne l'est pas mais se chercher une « bonne » raison d'agir est simpliste.

MRH pourrait voir que sa vision est limitée, comme ceux qui ont cru que Plomb Durci allait régler des problèmes alors qu'il n'a fait que les empirer. De plus, le peuple gazaoui n'avait qu'une importance secondaire pour Israël. Est-ce que le peuple syrien en aurait davantage?

MRH qui réclame si fort l'intervention punitive des E-U pourrait aussi réclamer une telle intervention quand Israël emploie des armes non conventionnelles....

Mais voilà, quand on se prend pour un ressortissant du peuple de Dieu, on se croit permis des choses qu'on n'octroie pas aux autres. Quid licet Jovi, non licet bovi (ce qui est permis à Dieu n'est pas permis aux boeufs)

On attendrait aussi une réflexion plus poussée que « M. Obama a affaibli la position des USA ». C'est un genre de déclaration qui relève plus du gargarisme que d'une réelle analyse de la situation. Il y aurait tant à dire mais on peut dire au moins qu'Obama respecte son peuple qui est fatigué de tous les hommes qui ont dû aller combattre des ressortissants de pays qui ne leur avaient rien fait. De plus, les finances des E-U sont aussi fatiguées. Est-ce MRH qui paierait la facture d'une pareille "expédition punitive"? La politique d'Obama dépend de moult facteurs alors que la réaction épidermique de MRH dépend, entre autres,  de sa déception de ne pouvoir écraser un chef d'état qui gêne certaines ambitions de certaines nations. Je pense tout spécialement à la « guerre du gaz » comme l'a si bien expliqué John Goetelen.

Enfin, en ayant une pensée unique, MRH ne tient pas compte de tous les avis divergents de la planète, un peu comme Israël qui ne tient pas compte de certaines résolutions de l'ONU....

Rappelez-vous, Monsieur Hayoun, que vous êtes sis à la Place Victor Hugo et non à Washington!

Commentaires

Je partage votre avis Marie-France,

En plus de votre billet, Monsieur Ayoun gagnerait à lire le texte d'Adrian Salbuchi que Dana a bien voulu traduire :
http://laveritablenaturedujudaisme.blogspot.fr/2013/08/israel-le-chainon-manquant-dans-le.html

Et pour ce qui est des preuves, le regard de Dominique Jamet n'est pas dépourvu de pertinence, comme le vôtre :
http://www.bvoltaire.fr/dominiquejamet/syrie-exigeons-des-preuves,34587

Et vous savez quoi ? J'ai fait une rapide recherche sur le nom de l'auteur juge en y associant celui du Prince Bandar, qui a affirmé le 6 août se donner 8 mois pour armer et renforcer les rebelles, il ne se cachait pas de vouloir un changement de régime. Rien !

Belle journée, et merci pour la fermeté de votre billet. (J'ai signé ici :
http://www.mvtpaix.org/utils/petitionSyrie2013.php)

Écrit par : Nicole Guihaumé | 03 septembre 2013

Moi aussi, Chère Madame, j'ai été surpris par les propos de M. Hayoun concernant le président des Etats-Unis.

Je peine à expliquer les mots durs utilisés par M. Hayoun, homme de grande culture et qui nous a habitués à des analyses plus fines.

Écrit par : Michel Sommer | 03 septembre 2013

Tous ces soi-disant gauchistes pro-guerre sont de parfaits imbéciles, imbus de la moralité dégradante des biens nantis.
Obama a pas dit non parce qu'il ne pouvait pas faire autrement sans lancer la troisième guerre mondiale. Tous ces démocrates qui crient au meurtre sont des imposteurs.

Écrit par : Dcembre | 03 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.