07 mai 2013

Quand les autorités sanitaires vous nuisent


 

La santé est un système complexe, d'où la complexité d'un traitement. Ainsi, un traitement doit correspondre aux différents facteurs en cause dans un déséquilibre d'où la pluralités des thérapies.

Un bon diagnostic n'est pas celui d'une étiquette qui focalise toutes les attentions mais le diagnostic de tous les systèmes défcients, ou du moins d'un maximum de ces systèmes. Ainsi, l'interrogatoire du patient doit balayer le plus large possible son histoire, ses habitudes, ses traumatismes affectifs, sa relation avec l'environnement et son travail. Se soigner, ce n'est pas faire « quelque chose pour » mais trouver à couvrir un maximum de besoins. Même un médicament important peut ne couvrir que le 35 % des besoins, donc inutile d'attendre ses effets et il vaut mieux s'occuper en parallèle des autres causes pathogènes.

L'article de Jean-Marc Dupuis est assez long ce que nécessite bien un pareil sujet. Actuellement, on va trop vite dans des résumés alors que ce sont des nuances qui peuvent suggérer des directions salutaires importantes.

Commentaires

@Madame de Meuron ,sans doute êtes vous en vacances que je vous souhaite agréables.
Interroger le patient voilà encore une fable à dormir debout surtout quand on sait des dossiers manuscrits avoir été sciemment détruits. Ou jugés sans importance et ce rapportant à votre enfance principalement. On est tous poussières et molécules mais tout de même
Je viens de lire qu'il faut faire examiner sa dentition avant tout traitement hormonal pour lutter contre l'ostéoporose!
Sinon il y a risque majeur et ce très jeune oui 60 ans n'est tout de même pas un âge canonique, pour voir votre mâchoire ressembler à celle de la momie de Toutankamon
Surtout si dès l'âge de la puberté à 9 ans comme c'était souvent le cas, vos dents ,privées de médicaments non alcoolisés voire potions sans doute périmées etc avec en plus manque de tout généralisé par trop de bondieuseries ,celles-ci n'avaient qu'une envie disparaitre en se déchaussant . Quand on ne peut pas parler la bouche elle, émet des signaux d'angoisse
Les anciens très jeunes enlevaient toutes leurs dents. PLus tard on émit le même vœux, non il faut les sauver grâce sans doute aux hormones contenant des bisphosphénates et bonjour les dégâts ,dame mâchoire vous en remercie d'avance
Excusez mon coup de colère Madame mais trop c'est trop. On a été radiographiés,rayonnisés à ne plus savoir qu'en faire ,charcutés et le mot n'est pas exaustif .
Avons aussi et ce dès 1960 été les premiers pour oser montrer notre envie de ne plus souffrir inutilement et qu'on nous enlève ce qui sans doute pour Ciba Geigy devait faire partie des statistiques pour dents sauvées en Suisse et sans Rega
Oui mais pas du déluge dentaire qui lui se met à jouer des claquettes afin d'offrir à une cuiller quelques dents fissurées
Les anciens avaient une parole célèbre,on vous l'avait bien dit,aussi médicalement parlant si les médecins et dentistes pouvaient obéir au patient et non à je ne sais quel Monsignore juste pour le prestige de la science,dieu que cela serait agréable.Parceque les chantages médicaux ,insultes pour faire croire qu'en orage dentaire,c'était votre faute et jamais celle des autres,faut pas exagérer non plus.Oui bizzarement et très souvent c'était la brosse à dent de chez l'oncle Juste qui était pas adaptée au brossage, on veut bien avoir été jugés stupides et avec le recul on ne peut donner tort aux blouses blanches. Elles avaient la connaissance ,à nous la souffrance
Oui les essais cliniques on en a eut notre dose ,espérons qu'ils aient porté leurs fruits afin de protéger les jeunes générations
Fallait pas confondre Pasteur et le pasteur bon berger ,c'était pas la même chose.
Sans doute que trop scrupuleux et par manque d'instruction générale,beaucoup d'éducateurs de l'époque ont -ils confondu les deux
Sincèrement je ris de penser à la tête catastrophée du médecin éventuel que je n'irai plus contacter sauf en ultime ressort,quand il verra les effets secondaires de dents abimées par trop de soins et surtout qui n'avaient qu'une envie pour aider leur propriétaire à bien vivre, être enlevées et bien avant l'âge de 20 ans car on se remet plus vite des effets secondaires suite aux narcoses.Plus âgés bonjours les dégâts sur le tube digestif surtout s'il a été abimé par des hormones de synthèse
On vient au monde en pleurant et on en repart en riant. Cette parole en a réconforté plus d'un .Et le plus incongru c'est que j'arrive à en rire, rien que de penser à la tête de mes *bourreaux*
merci pour Votre blog

Écrit par : lovsmeralda | 06 juillet 2013

Très bon article! Il est vrai, l'industrie pharmaceutique n'est pas une affaire de santé. C'est une affaire de gros sous. Plus il y a de maladies, plus cette industrie est florissante. Le paradoxe est de taille ; le conflit d’intérêts est manifeste ; l’incohérence est réelle. Et pourtant les Etats y participent.
Voyez "Lobby pharmaceutique : Les faits et chiffres pour comprendre" http://www.stopvivisection.info/article.php3?id_article=78

Écrit par : Dominique | 08 janvier 2014

Les commentaires sont fermés.