10 décembre 2012

L'homéopathie, médicament ou placebo?

Tel est le titre d'un dossier publié par les Editions Recto-Verseau, sises à Romont FR, dans sa revue mensuelle no 236 de décembre 2012.


 Plusieurs thérapeutes d'origines diverses répondent à tour de rôle à des questions fort pertinentes, en se basant sur leurs connaissances, leurs expériences et leurs pratiques de l'homéopathie.

Parmi ces questions :

  • « Quel est le vrai pouvoir de l'homéopathie? »

  • « L'homéopathie peut-elle être dangereuse? »

  • « Quelles sont les qualités d'une bonne préparation homéopathique? »

  • « L'efficacité de l'homéopathie est-elle supérieure à un effet placebo ou peut-elle se réduire à un phénomène de guérison spontanée? »

  • « Différents courants de l'homéopathie existent : uniciste, pluraliste ou cmplexiste, quelle approche privilégier? »

  • « Quel est l'intérêt des dilutions homéopathiques, les remèdes homéopathiques se valent-ils tous? »

  • « Quelles sont les raisons du succès grandissant de l'homéopathie auprès du grand public? »

  • « Peut-on considérer l'homéopathie comme la nouvelle médecine du troisième millénaire à redécouvrir? »

 

Je vous en souhaite une excellente lecture!

Commentaires

Djinius, je ne vais pas publier votre décret car il montre bien que vous n'avez pas approfondi le sujet. Lisez déjà la revue et nous en reparlerons après.
Je rappelle pour tous que l'usage de pseudos, en tous cas pour moi qui m'applique à écrire des notes où je m'engage vraiment, ne doit pas être l'occasion de se défouler de façon facile, élémentaire ou grossière.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 10 décembre 2012

Votre censure est totalement injustifiable, si vous ne souhaitez pas voir des avis divergents, il suffit de fermer les commentaires.

Écrit par : Djinus | 10 décembre 2012

Quoi qu'il en soit, chimiquement parlant, les médicaments homéophatiques sont du sucre - strictement identique à celui vendu en grande surface - vendu à au moins 500 fr le kg ...

Écrit par : Djinus | 10 décembre 2012

Djinius, je constate que vous ne tolérez pas que je refuse de publier un commentaire. Si vous voulez vraiment parler d'homéopathie, écrivez vous-même un article à la hauteur de cette médecine qui donne ses preuves depuis environ 250 ans. Mais ne comptez pas sur moi pour publier un simple avis car "autant d'hommes autant d'avis". Il y va ici de la santé de nombreuses personnes et les discussions de bistrot sont insuffisantes. Beaucoup de personnes ont recouvré la santé grâce à l'homéopathie alors il vaut la peine que d'autres puissent en profiter. Il s'agit, par conséquent, de donner des informations approfondies.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 10 décembre 2012

Djinius, faites-vous une différence entre un cadavre et un être vivant?
Ainsi, il y a une différence entre la chimie et la physique.
La physique quantique permet de détecter les ondes émises par les remèdes homéopathiques, ce qui prouve aussi l'importance des différentes dilutions.
De même, l'effet Kirlian permet de détecter l'activité des granules actifs, bien disctincte de celle des granules neutres.
Testez tout cela et nous en reparlerons.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 10 décembre 2012

Au commentateur « cogito, ergo sum », je réponds que l'art et la science de l'homéopathie se vivent et s'expérimentent. Balayer en 11 mots le travail et les traitements de millions de personnes dans le monde entier depuis 250 ans est déplorable, surtout quand je lis que vous êtes capacle de faire des recherches approfondies lorsqu'il s'agit d'un sujet qui vous concerne:
http://onsestmontelatete.blog.tdg.ch/archive/2012/11/28/legendes-medievales-iii-on-a-retrouve-les-oreilles.html

Écrit par : Marie-France de Meuron | 11 décembre 2012

Il est parfaitement exact que l'homéopathie n'est pas un médicament chimique même si à la base (première dissolution) il y a les molécules de la matière. Mais comme le dit justement Mme de Meuron, ce n'est pas une affaire de chimie mais de physique. Pour la simple et unique raison que notre monde technologique est capable de manipuler, de mesurer, de percevoir les ondes électromagnétiques jusqu'à une certaine fréquence au-delà de laquelle c'est terminé, aucun instrument connu n'y parvient. Pour autant cela ne veut pas dire qu'il existe une limite connue dans ces fréquences et donc il est parfaitement concevable qu'une molécule se différencie d'une autre par un message totalement indécelable par un instrument de mesure. Donc la granule homéopathique transmet un message au corps pour le faire réagir. Il s'agit en fait d'une réaction du corps, laquelle peut être faible si le corps a son système immunitaire déficient, c'est pourquoi il est difficile d'établir des preuves du type scientifique comme pour un médicament chimique. Donc au niveau de la santé la première chose à faire est de fortifier le système immunitaire pour en faire une armée de défense efficace. Attention donc à ce que l'on donne à manger aux enfants. Et là je trouve que l’État, les écoles, les médecins et les assurances n'en font pas assez.

Écrit par : Christian Favre | 11 décembre 2012

Un très vif merci, Christian Favre, pour votre apport très pertinent et précis.
Vous avez, en outre, raison de souligner l'importance du système immunitaire. Outre la bonne alimentations, l'équilibre affectif entre aussi en jeu.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 11 décembre 2012

@Marie -France de Meuron,en effet l'équilibre affectif est prioritaire sinon vous pourrez donner n'importe quelle médication, l'humain délaissé aura alors un système hormonal adapté justement pour combler ce manque ce qui peut dans certains se traduire par un genre de somnanbulisme mais en pleine journée.Vivant il sera mais robot malgré lui il pourra alors subir n'importe quoi sans même s'en rendre compte . Expérience vécue et très mal ressentie surtout dans un monde ou la communication verbale n'existe pratiquement plus aussi absente qu'en 1950 ou les humains encore fragilisés par 39-45 n'avaient qu'une idée en tête ,travailler pour oublier le stress de 39-45 et pour d'autres celui de 14-18
Mais ce que vous avez écrit est on ne peut plus juste
Toute belle journée pour Vous Madame

Écrit par : lovsmeralda | 11 décembre 2012

Rien de personnel contre vous, Madame. Et je ne balaye rien du tout: l'homéopathie s'inscrit dans un contexte impliquant bien plus que des millions de personnes et depuis bien plus de 250 ans: l'attention portée à l'enfant qui s'est fait mal, les gestes d'affection qui le réconfortent... bref: le placebo sous toutes ses formes.

Le placebo, c'est gratuit. L'homéopathie, c'est rentable. D'où ma vigilance.

L'homéopathie, non contente d'usurper le pacebo, lui surfe dessus pour générer des retombées financières...

Écrit par : Sérum | 12 décembre 2012

Sérum, vous réduisez l'homéopathie à ce que vous en percevez.
Et alors, vous la réduisez à un placebo.
Je regrette que vous cherchiez à imposer votre vision aux lecteurs de notre site TdG.
Vous décrétez qu'il n'y a pas de preuve mais vous n'allez pas les chercher car il y en a beaucoup.
Il est vrai que l'homéopathie est souvent mal prescrite car prescrite selon les lois de la médecine conventionnelle : un remède contre un symptôme alors qu'il s'agit de prescrire le remède du trouble énergétique du malade, lequel trouble amène différentes manifestations.
La mentalité actuelle conçoit bien le processus énergétique quand il s'agit d'électricité, d'ondes électromagnétiques ou d'énergie nucléaire. Il est regrettable qu'on soit aussi attardé quand il s'agit de médecine énergétique.
Ainsi, les granules de lactose ne sont que le support d'un message vibratoire de même que les fils de cuivre ne sont que le support de l'électricité mais c'est l'électricité qui agit.
De même que les lois physiques sont très rigoureuses quand il s'agit d'électricité ou de phénomènes radioactifs, il en est de même avec l'homéopathie. Donc, si elle est mal prescrite, elle ne peut servir que de placebo. Quand elle est bien prescrite, les résultats peuvent être spectaculaires mais il faut être présent pour les voir, ce qui, visiblement n'est pas votre cas. Ce n'est pas une raison pour dénigrer les expériences de ceux et celles qui ont vécu des revirements de santé à la suite de prise de granules homéopathiques.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 12 décembre 2012

P.S. on peut mesurer l'électricité. Peut-on mesurer ces Ondes Vibratoires dont vous parlez?

Bien à vous

Écrit par : Sérum | 13 décembre 2012

Sérum, Que cherchez-vous vraiment? On dirait que vous n'avez qu'une idée en tête et que vous éliminez tout ce qui ne correspond pas à cette idée.
J'ai expliqué dans un commentaire ci-dessus comment ont peut mesurer ces ondes.
Alors, si vous avez un problème scientifique, étudiez-le d'une manière scientifique d'abord et cherchez selon les pistes qu'on vous propose et non avec des a priori que vous mettez à toutes les sauces et qui vous empêchent de lire ce qu'on vous met sous le nez.

Écrit par : marie-france de Meuron | 13 décembre 2012

Je suis toujours très surprise des commentaires très critiques contre la majorité des médecines non chimiques... sans jamais remettre en question l'allopathie qui génère des effets secondaires (occultés par les fabricants), sont polluantes à la fabrication et après l'ingestion (traces d'antibiotiques dans les poissons sauvages!) et qui, la plupart du temps, ne guérissent pas (éh oui, cela a même fait la une de revues très sérieuses!), mais maintiennent une dépendance suffisante pour remplir les caisses des certain-e-s.
Oui, l'homéopathie peut paraître chère, mais les médicaments chimiques le sont encore plus !
J'ai vécu une preuve scientifique édifiante :
Mon fils de 3 ans avait des salmonelles avérées par le laboratoire. Tout en ayant acheté les médicaments prescrits par un médecin, je suis allée voir l'homéopathe (également médecin) qui le suivait depuis peu. J'ai donné l'homéopathie, réservant le médicament au cas où... 10 jours plus tard, voyant une amélioration, je refais une visite au laboratoire... La responsable m'appelle peu après, me demandant quel traitement avait eu le petit, ne s'expliquant pas la disparition des salmonelles, sans trace d'antibiotiques. Lorsque je lui ai expliqué avoir utilisé l'homéopathie, elle a juste écouté, mais n'a jamais creusé plus loin : je lui ai remis les coordonnées de l'homéopathe, qu'elle n'a jamais contacté. Manque de curiosité ? de temps ? Peur de remettre en question tout un fondement "médical" ingurgité peu à peu durant toutes ces années d'étude ?
Bref, je n'ai pu que rester avec mes interrogations... et voir ma santé et celle de mes enfants s'améliorer au fil des années, grâce à l'homéopathie, la nutrition repensée, une hygiène de vie et de pensées totalement modifiée, ainsi que la découverte d'autres méthodes m'amenant à l'autoguérison...
Je ne crois pas à l'homéopathie. J'essaye, j'observe. Si je remarque des améliorations, je stoppe le traitement et laisse le corps faire son boulot...
Les vrais curieux découvriront qu'il y a des réelles preuves scientifiques du potentiel de l'homéopathie.

Écrit par : dietrich | 13 décembre 2012

Un très vif merci, Madame Dietrich, de témoigner d'expériences vécues.
Effectivement, avec les enfants qui ont une énergie vitale très élevée, l'homéopathie bien prescrite a des effets très nets et très rapides dans les cas aigus. Pour les cas chroniques, comme pour des eczémas, il faut quelques cures comme si l'on devait enlever une couche perturbée après l'autre.
Je me souviens d'un garçon qui, dans une crise de somnambulisme, allait uriner au milieu de sa chambre, depuis plusieurs jours déjà. Divers moyens, plus ou moins pédagogiques avaient été tentés sans succès. Une seule dose d'un remède fit cesser ce geste. Plusieurs mois après, à la suite d'une peur, il réitéra.
Une seule dose suffit à nouveau et l'enfant ne recommença plus.
On peut voir de mêmes résultats spectaculaires pour un enfant qui bégaie à la suite d'une peur. C'est donc bien le choc énergétique de la peur qui est corrigé par le remède homéopathique. D'où la première question lors d'un interrogatoire en vue de prescrire de l'homéopathie est "depuis quand". Selon qu'il s'agit d'un coup de froid, d'un choc sur la tête ou d'un aliment avarié, la réponse guidera vers le remède approprié.
Bien sûr, cet exemple n'est qu'une facette du travail homéopathique. Il démontre aussi combien le praticien doit être formé sur différents plans et pas seulement sur le diagnostic de symptômes.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 14 décembre 2012

Ah oui: "la physique quantique permet de mesurer les ondes émises par les médicaments homéopathiques", dites-vous. Merci.

Et pourtant, plus bas, vous remerciez Christian Favre pour son intervention pertinente dans laquelle il écrit que tout ce qui existe ne se mesure pas, et aussi qu'il est "très difficile d'établir des preuves" de l'existence et de l'efficience de ces ondes.

?

Écrit par : Sérum | 14 décembre 2012

Sérum, vous avez vraiment décidé de partir en croisade contre l'homéopathie.
N'importe quoi vous sert pour la détracter mais rien pour analyser avec finesse ce qui est dit ou perçu par autrui. Vous manquez vraiment de nuances alors effectivement, l'homéopathie n'est pas pour vous.
Par exemple "très difficile" ne veut pas dire impossible.
Tout ce qui a déjà été mesuré ne veut pas dire qu'il ne reste rien à mesurer.
Allez un peu vous instruire au lieu de pratiquer le ping-pong verbal!
merci toutefois pour vos interventions qui me permettent d'approcher pour nos lecteurs toujours plus en profondeur l'art et la science de l'homéopathie.
J'espère qu'ils auront la curiosité d'aller lire cet article de Recto-Verseau où des gens d'expérience s'expriment et qu'ils ne se satisferont pas de vos arguments à l'emporte-pièce.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 14 décembre 2012

Il y a des gens qui sont payés pour démolir tout ce qui touche aux produits de santé naturels sur les blog et autres forums. Donc le mieux c'est de les ignorer totalement car il feront tout pour détruire la réputation de tel ou tel produits de santé naturel. En ce qui a trait à l'homéopathie je peux vous dire par expérience que ça fonctionne vraiment car je soigne mon fils qui est lourdement handicapé, il ne parle pas, ne marche pas, il a un retard intellectuel etc. Il lui arrive d'éprouver des difficultés respiratoire et la plupart du temps sa respiration redevient normale lorsque je lui donne des gouttes homéopathique. Un jour nous recevions ma belle-soeur qui est du même avis que Djinius sur l'homéopathie ...... elle a été véritablement étonnée lorsqu'elle vue des ses yeux Jason avoir de la difficulté à respirer se rétablissant en l'espace de deux minutes après que je lui ai donné des gouttes dans la bouche. Pour lui ce ne peut pas être une effet placébo parce qu'il ne réalise même pas c'est quoi l'homéopathie. Et je peux dire aussi que ça ne fonctionne pas toujours à 100%, parfois je dois lui faire des traitement de ventolin pour que son souffle revienne à la normale. Mais je peux dire que 8 fois sur 10 cela fonctionne sans effet secondaire, ce qui n'est pas le cas des traitement allopathique qui le rendent surexcité et lui font des aphtes dans la bouches si on ne la rince pas bien après administration, et dans le cas de mon fils ce n'est pas facile de lui nettoyer la bouche. Alors, pour moi je bénies ces produits qui rendent la vie de mon fils beaucoup plus confortable. C'est la première fois que j'écris dans votre site, mais je pense que c'est important que j'apporte mon témoignage ce matin :)

Écrit par : Diane | 14 décembre 2012

Un vif merci, Diane, pour ce commentaire très pertinent. Au fait, 16h20, c'est le matin... vous vivez aux antipodes?

Écrit par : Sérum | 14 décembre 2012

J'habite au Québec :)

Bonne journée !

Écrit par : Diane | 14 décembre 2012

Bonjour Diane,
je suis profondément touchée par votre témoignage et par toute la sollicitude maternelle dont vous faites preuve.
Toutes mes félicitations de prendre l'audace de venir communiquer votre vécu avec de telles épreuves.
Vous exprimez aussi très bien comme l'homéopathie peut être une médecine du quotidien. De plus, elle est universelle puisque vous êtes sur un autre continent. Je me souviens des congrès internationaux où je rencontrais des homéopathes du monde entier qui pratiquaient avec le même esprit et qui témoignaient de tant de résultats flagrants. Avec la rigueur scientifique, ils cherchaient aussi pourquoi un remède n'avait pas eu le résultat escompté. Chacun apportait sa pierre à l'édifice, d'où la persistance de cette thérapie qui traverse les siècles.
De plus, elle offre une conception très large et profonde du rôle de la maladie et du terrain dans lequel elle se développe.
En outre, elle incite les malades à être présents à ce qui se passe en eux et à pouvoir modifier les paramètres influants.
Diane, je vous souhaite une superbe journée parsemées de belles suprises avec votre fiston et un Temps de l'Avent qui vous choie.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 15 décembre 2012

Si "on" avait voulu "on" aurait trouver DES solutionS pour combattre les maladies et spécialement le cancer. De plus en plus de cas et des souffrances inutiles.
Mais ça c'est le comble!! à qui profite le crime; s'en doute aux labos et médecins pas très "catholiques".
Il faut le crier haut et fort l'alimentation naturelle est importante, oui il existe des méthodes de soins autre que cette "chimie" heureusement il y a des gens comme vous qui informe et guide..

Quel plaisir de vous lire et relire
http://www.terre-cosmos.com

Écrit par : terre&cosmos | 16 décembre 2012

J'ai trouvé un article de Madeleine Bastide. Est-elle recommandable, d'après vous, pour comprendre l'homéopathie?

Écrit par : Sérum | 16 décembre 2012

Merci infiniment, Sérum, de porter à notre connaissance les travaux du Pr Madeleine Bastide. Vous ne citez pas un article précis mais en voici un où elle s'exprime avec une rigueur extraordinaire :
http://assh.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=52&Itemid=48
Elle démontre les différents éléments sur lesquels il est nécessaire de s'appuyer pour pouvoir comprendre "l'univers" concerné par l'homéopathie.
Pour le lire, il faut bien "s'accrocher" car chacun de ses mots est pesé avec beaucoup de conscience.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 16 décembre 2012

Merci pour votre visite très encourageante, Terre&cosmos!
Je suis allée vous rendre visite sur votre site. Vous signalez, entre autres, l'importance de l'hyperacidité dans le cancer. J'ai soigné plusieurs cancéreux dont les douleurs se sont très nettement atténuées après quelques jours de correction de leur acidité. Pour cela, ils mesuraient l'acidité urinaire et dosaient leurs traitements en fonction des contrôles urinaires.
Il est intéressant aussi de remarquer que certains médicaments augmentent cette acidité, d'où l'escalade des besoins desdits médicaments.
Certains aliments aussi influencent cette acidité comme d'autres la diminuent, d'où l'importance des jus de légumes dans le soin aux cancéreux.
Je tiens à préciser que ces remarques font partie d'un ensemble de mesures biothérapeutiques à l'égard des cancéreux. A noter qu'elles peuvent suffir pour certains malades qui ont guéri sans passer par les protocoles "opération, chimiothérapie, radiothérapie".

Écrit par : Marie-France de Meuron | 16 décembre 2012

Je me propose (humblement) de démonter en 2 temps cet article de Mme Bastide. Dans un premier temps, je peux vous montrer qu'elle cache jalousement les "nombreux travaux" ayant "démontré l'effet biologique de hautes dilutions dynamisées". C'est louche.

Dans un second temps, je vais interroger la pertinence du paradigme de pensée qu'elle propose, étant entendu que ce "nouveau modèle" est absolument ad hoc. Autrement dit: le modèle est cousu pour et seulement pour l'homéopathie; c'est un développement en vase clos pour convaincus.

Après, on verra. Oui, vous pouvez dire que je m'acharne. Non, cela ne me gêne pas, et ne devrait pas non plus vous gêner, je pense: ce qui ne tue pas l'homéopathie la rend plus forte, non?

Écrit par : Sérum | 16 décembre 2012

Sérum, votre argumentation est trop élémentaire pour que je m'y attarde.
Quant à concevoir qu'on puisse "tuer l'homéopathie", je vois bien à quoi vous vous amusez. L'homéopathie a sa force intrinsèque. Visiblement, l'essentiel ne vous intéresse pas.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 17 décembre 2012

Marie-France, si l'homéopathie définit elle-même le paradigme dans lequel on peut la comprendre, on n'a rien expliqué, mais on a élaboré un système qui fonctionne en vase clos: le paradigme explique l'homéopathie, l'homéopathie explique le paradigme.
C'est un point faible de cet article.

Cela n'invalide pas nécessairement toute l'homéopathie; par contre, ça rend l'entreprise de feue Madeleine Bastide clairement insatisfaisante: pour comprendre l'homéopathie, on aimerait avoir un paradigme qui ne dépende pas de... l'homéopathie!

Vous pouvez comprendre que ce ne soit pas satisfaisant pour un non-adepte, ou bien?

Écrit par : Sérum | 17 décembre 2012

Sérum, Je constate que vous réduisez, dans votre commentaire, l'expérience du Pr Bastide à une question de paradigme. Vous entrez davantage dans de la dialectique, avec vos paradigmes à vous! Vous tenez à rester dans votre espace à vous. Moi aussi,je vais rester dans mon espace d'études et d'expériences. Par conséquent, je ne cherche pas à satisfaire les non-adeptes mais à soigner des personnes qui désirent jouir d'un meilleur état de santé physique, affectif et psychique.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 18 décembre 2012

Marie-France: je ne parle pas de l'expérience de Mme Bastide dans mon commentaire, mais de son article que je lis attentivement.

Écrit par : Sérum | 18 décembre 2012

Très intéressant thème!
En effet, le sujet de l'effet placebo de l’homéopathie est actuellement très polémique. Il est temps de mettre tout au clair.
A mon avis, on entend par effet placebo, l'effet positif d'un traitement inefficace, pourtant, l'efficacité de la homéopathie a déjà été prouvée chez un bon millier de personnes. C'est pourquoi, je classerai l'homéopathie de médicament naturel!

Fabiola

Écrit par : homéopathie | 19 décembre 2012

Merci, Fabiola, pour votre sympathique visite .
Il est temps effectivement de cesser de cesser de dénigrer l'homéopathique en la traitant de placebo. C'est trop facile de se limiter à une déclaration aussi élémentaire, surtout à l'heure où la science de pointe nous donne les moyens de percevoir la nature réelle de cet art et science connue depuis des siècles (Paracelse en parlait déjà) et structurée par Hahnemann au XVIII siècle.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 19 décembre 2012

@Madame de Meuron,j'ai une question concernant l'homéopathie.Tous les médicaments ont une date de péremption même ceux-ci.On sait qu'il y a une part d'eau et vu la longueur de la conservation de certains produits je me demande comment est-ce possible ?Auriez vous une réponse à donner , je vous en remercie par avance

Écrit par : lovsmeralda | 19 décembre 2012

Le développement des recours à l'homéopathie ne serait-il pas à mettre en parallèle à celui des génériques - de plus en plus imposés - .....

Écrit par : Pierre à feu | 19 décembre 2012

Lovsmeralda, vous posez une excellente question.
Il faut d'abord préciser certains éléments concernant les dates de péremption d'une façon générale.
Il y a des dates légales, ce qui peut ne pas correspondre du tout à la réalité (c'est le cas pour les granules homéopathiques comme pour le miel). Il y a des dates de garantie, cela signifie que les contrôles ont été faits jusqu'à cette date-là; comme les fabricants ne veulent pas faire des frais supplémentaires, ils indiqueront une date de péremption qui correspond à leurs garanties.
Il y a même des produits qui se bonifient avec le temps, comme certaines huiles essentielles.
Pour les remèdes homéopathiques, il faut distinguer les supports. En ce qui concerne les gouttes, il semblerait (je n'ai pas été vérifier moi-même) qu'elles perdraient leurs dynamisations, ce qui fait justement le côté énergétique du remède, primordial en homéopathie.
Une petite histoire : la dynamisation aurait été découverte lorsque les médecins qui allaient à cheval au chevet des malades ont remarqué que leurs remèdes étaient plus efficaces que ceux qui restaient au cabinet, d'où les succussions (= secousses) pour dynamiser. Effectivement, les secousses ne se font pas en l'air mais en butant sur un obstacle. Si vous utilisez des gouttes, il vaut la peine de les dynamiser avant chaque emploi en les secouant contre votre cuisse ou un oreiller!
Pour les autres formes, cela dépend de l'excipient et selon ses capacités à conserver l'énergie vibratoire des dynamisations.
Il n'y a pas de part d'eau dans les granules homéopathiques car les teintures mères sont à base d'alcool. On les fait effectivement sécher avant de les mettre en flacon.
Il faut tenir compte aussi de la façon de conserver les granules: à l'abri de la lumière, de l'humidité, de la chaleur et des variations fortes de température. On comprend que ces facteurs influencent l'énergie contenue dans les granules de lactose.
La valeur des remèdes dépend beaucoup de la qualité des préparations. Meilleure est la préparation, plus longtemps seront-ils valables.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 19 décembre 2012

Pierre à feu, qu'en savons-nous du développement des recours à l'homéopathie?
Il y a quelques temps, qui aurait eu intérêt à en faire des statistiques?
Les praticiens n'en ont pas besoin puisque leurs patients apportent les preuves de la valeur de l'homéopathie. Si tant de médecins se sont formée à l'homéopathie, c'est bien parce qu'elle apporte des avantages quand elle est prescrite au bon moment et à bon escient.
Ce n'est pas parce que l'on en parle davantage que les gens y recourent plus.
Actuellement, tout vient au grand jour comme bien d'autres sujets. Il faut dire aussi que maintenant, on essaie un peu tout alors pourquoi pas des granules homéopathiques? Mais je ne suis pas sûre qu'il y ait beaucoup plus de personnes qui recourent à un traitement suivi pour des pathologies profondes.
Quant aux génériques, c'est aussi plus récent de les fabriquer "proprement" mais il y a toujours eu des imitations. Ils sont devenus aussi plus d'actualité dans la mesure où la médecine moderne est de plus en plus onéreuse.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 19 décembre 2012

Djinius, je ne publie pas votre commentaire. La réponse a déjà été donnée.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 20 décembre 2012

Les commentaires sont fermés.