12 septembre 2012

Neuf salles de cinéma vont voir le jour ....ou la nuit? À la Praille

Ce projet, qui m'avait échappé jusqu'à ce jour me fait poser les trois questions de l'art médical : Est-ce utile? Est-ce nécessaire? Est-ce bienfaisant?


 Ce n'est pas tant la nuit d'une salle de cinéma que j'évoque mais une nuit à venir.

Dans le contexte 2012 où se suivent de grandes bascules dans le monde entier, est-ce vraiment utile, nécessaire ou bienfaisant de dépenser 30 millions de francs pour constuire des salles de cinéma?

Utile? Dans une ère où le développement durable est une nécessité, est-ce qu'un tel projet est vraiment utile à notre société? Est-ce vraiment utile de consommer encore du visuel alors que la population en est déjà bien assez nourrie par différents moyens?

Est-ce vraiment utile d'investir autant dans le confort des salles de cinéma? Lors des semaines d'études cinématographiques auxquelles je participais en tant que collégienne, un des critères proposer pour qualifier un film était : « avez-vous senti votre siège? »! Ainsi, ce critère va nous manquer!

Est-ce vraiment utile de constuire encore des systèmes où les gens sont passifs alors qu'ils le sont déjà beaucoup dans leurs lieux de travail? Nous savons que l'activité physique et créative sont sources de santé et que nous devons lutter contre l'accroissement des maladies chroniques. Des formules nouvelles sont à créer pour joindre mouvements et distractions.

Nécessaire? Pour qui? A constater les salles que Genève possède déjà, voire certaines qui ferment faute de clients, l'utilité semble bien relative. Alors, utile aux promoteurs? Certainement à les voir si contents d'eux sur la photo!

Est-ce vraiment nécessaire d'installer des loges pour des personnes soucieuses d'être bichonnées alors qu'elles peuvent l'être déjà dans tant de lieux?

Bienfaisant? Quand on lit que le projet coûtera 30 millions, n'y a-t-il rien de mieux à concevoir pour que chaque individu en jouisse? A l'heure des coupes budgétaires pour des projets vitaux, comment concevoir une pareille dépense pour des divertissements de courte durée?

Au niveau écologique, est-ce bienfaisant pour l'environnement de dépenser autant d'énergie à un complexe grandiose? Est-ce vraiment écologique encore d'inciter les gens à se déplacer, sachant que la pollution à Genève, surtout l'hiver quand on va davantage au cinéma, est déjà importante dans notre ville?

Je regrette vivement que les promoteurs n'aient pas su créer un projet allant dans l'évolution de notre civilisation qui est à un tournant décisif. Il semblerait qu'ils croient que la population réclame encore des jeux comme au temps des Romains alors qu l'empire déclinait.

 

Les commentaires sont fermés.