29 juin 2012

LA FIN DE L A MEDECINE?

Il est évident que nous arrivons à une bascule nécessaire de la médecine académique, basée sur un système scientifique toujours plus étroit depuis quelques décennies.

 


 

 

Le côté inéluctable de cette bascule se confirme sur plusieurs plans :

Le coût des traitements explose depuis maintes années.

Depuis peu, la pénurie de médicaments se répète et s'accentue.

Beaucoup de maladies ne sont pas guéries malgré des espoirs affichés régulièrement.

  • Des médicaments importants doivent être retirés du commerce pour cause d'effets secondaires.

  • Des industries pharmaceutiques licencient du personnel

  • Les expériences sur les animaux sont très fortement remises en cause.

  • Les médecins amputent des individus bien portants pour leur extraire un organe vital,

 Alors, quand la médecine reviendra-t-elle à un art global, accompagnant l'être humain vers sa réalisation plutôt que de se contenter de le rendre valide afin d'assumer son job?

 Alors que le développement durable prône la diversité, comment se fait-il que les médecins académiciens n'élargissent pas leurs instruments thérapeutiques alors que tant de signes nous disent que le temps du changement est venu comme pour l'économie, la politique ou l'écologie?

Commentaires

la fin de la médecine non mais une médecine plus humaine et sans diplomés universitaires en trop grands nombres sans doute.Car exiger toujours plus avec de moins en moins de moyens pour les salaires est un non sens académique.Les trop nombreux enfants nés par césariennes et qui souffrent de troubles psychologiques devraient interpeller tous les soignants de la base à la pointe de la pyramide.Accoucher n'est pas un acte à accomplir selon l'humeur des médecins acoucheurs non plus,ce qui fait dire à beaucoup c'est plus de la médecine mais pure génétique,de quoi craindre pour l'avenir.Surtout si l'on sait les opérations sur des foetus,et ensuite on ose émettre des critiques à l'egard d'Exit,mazette que ceux qui s'amusent ainsi réfléchissent par deux fois à ces actes qui n'ont rien de médicaux mais qui font penser à l'horrible Mengele et ses expériences sur les enfants en 39 déjà et qui aimait tant tester les hormones sur les femmes Tsiganes Tchèques

Écrit par : lovsmeralda | 01 juillet 2012

A la liste mentionnée dans la note, on peut rajouter l'article TDG du 4 juillet :
http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/operations-reportees-manque-personnel/story/26970207
A souligner, la profession perd de son intérêt donc moins de jeunes se forment. En outre, ceux qui demeurent sur place ont des conditions de travail de plus en plus pénibles et stressantes, ce qui les incite à démissionner.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 04 juillet 2012

Merci beaucoup pour cette note à laquelle je réagis car je vois deux idées exprimées séparément et qui pourtant sont très liées : "Beaucoup de maladies ne sont pas guéries malgré des espoirs affichés régulièrement" et "Les expériences sur les animaux sont très fortement remises en cause". Parmi ces maladies, il y a rien moins que le cancer. Parmi les principaux responsables des échecs des traitements, Nature Reviews Drug Discovery de septembre 2006 accusait clairement les "modèles animaux". Les expériences sur les animaux sont, en effet, de plus en plus remises en cause, pas seulement par les défenseurs des animaux mais aussi par les chercheurs eux-mêmes. Aucune espèce animale n'est un modèle biologique fiable pour une autre. Il est aberrant que malgré cette évidence scientifique, la loi continue à imposer les tests de médicaments sur des animaux avant de passer aux tests sur l'homme. Et voilà le lien avec une autre idée importante de votre note : "Des médicaments importants doivent être retirés du commerce pour cause d'effets secondaires". Avec des tests sur des animaux sans aucune fiabilité et des essais cliniques faits, donc, sans données pré-cliniques précises et sur trop peu d'individus, c'est toute la population des patients à qui on prescrit le médicament qui se trouve transformée en cobaye... Antidote Europe est une association de chercheurs opposés à l'utilisation d'animaux pris comme modèles biologiques de l'homme. Nous sommes à disposition pour participer à un débat public sur cette question.

Écrit par : Antidote Europe | 14 juillet 2012

voici une phrase admirable prononcée par le Commandant d'un bâtiment de guerre à l'intention de son médecin qui voulait par force le convaincre de son état de simple mortel en sursis .Atteint d'un mal incurable il lui dit,surtout ne vous avisez pas de venir bousculer mes cercles c'est à dire ses propres repères et habitudes.Cette phrase devrait figurer en lettre rouges dans tous les cabinets médicaux
Aujourd'hui certains médecins même plus très jeunes et généralistes s'arrogent des droits ceux-là mêmes réfutés à l'encontre des personnes âgées,l'infantilisation ou le droit de juger du comportement de leurs patients
Mais je crois qu'en médecine comme en politique tous sont perdus mélangeant du coup transparence et ingérance qui a force devient ni plus ni moins du voyeurisme

Écrit par : lovsmeralda | 27 janvier 2014

la phrase exacte est: vous n'êtes qu'un messager surtout ne venez pas bousculer mes cercles !

Écrit par : lovsmeralda | 27 janvier 2014

Les commentaires sont fermés.