26 mai 2012

A qui profite le « managed care »?

Un article fort bien fait du Dr Hans-Ulrich Bûrke, président de la Federation des Médecins Praticiens, nous présente les « dessous » du système que nos dirigeants voudraient nous imposer.


 Alors que les médecins et les patients y voient de gros obstacles à une pratique de l'art de soigner, il est intéressant de découvrir ce qui pousse tant les parlementaires - dont la grosse majorité n'est pas thérapeute  donc n'a pas une expérience approfondie du suivi du malade - à un système calculé par des économistes.

Le Dr Bürke nous éclaire sur le fait que le système « profite en premier lieu à ceux qui le commercialisent, c'est-à-dire aux conseillers de toutes sortes, assureurs, politiques, gestionnaires d'entreprises, fabricants de logiciels, etc. ». Voilà pourquoi ce projet a bénéficié d'un lobbying aussi puissant au Parlement.

 Le Dr Bürke souligne encore que ce système ne fonctionnerait que grâce au « subventionnement transversal par les produits d'assurance liés au libre choix du médecin ». Effectivement, il est aberrant que ceux qui choisissent de garder leur médecin doivent payer davantage et que le managed care soit ainsi rendu possible grâce aux primes augmentées de certains assurés. On peut parler alors de «  distorsions sur le marché »

On voit bien là qu'il s'agit d'un système économique et non d'un système basé sur la pratique médicale.

Commentaires

Un très vif merci, Denise, de nous signaler cette pétition signable par les ressortissants de l'UE.
Cette main-mise sur les traitements naturels rappellent fichtrement la main-mise d'Hitler sur l'Europe. Un livre récemment sorti en révèle les rouages : "Les racines nazies de l'UE" édité par la fondation du Dr Rath.
Ce qui m'attriste aussi, c'est que nombre de ceux qui concoctent de pareilles lois ont suivi l'université et devraient plutôt apprendre à gérer harmonieusement les différents éléments de la vie.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 26 mai 2012

Les commentaires sont fermés.