15 avril 2012

Pénurie de médicaments dans les hôpitaux suisses

Tel est l'info de l'ATS, reprise dans nos quotidiens il y a quelques jours.

Ce qui me frappe, c'est qu'ils ne parlent que de nous, de nos manques de proximité et aucun ne mentionne qu'il s'agit d'un problème grave qui touche d'autres pays et même d'autres continents.

 


 Que ce soit en France ou au Canada, les informations sont du même ordre. Nous sommes TOUS concernés.

Vous lirez sur ces sites les différentes causes pratiques.

Toutefois, ces causes ne sont que la conséquence de tout un système qui nous contient et nous formate à régler nos problèmes de santé avec des médicaments issus de la biochimie,  et nos cultures avec des pesticides et des OGM. La plupart des individus ne sont plus à même de gérer leurs organismes et de rectifier leurs problèmes de santé car ils ne savent plus ressentir ce qu'ils vivent et éprouvent en profondeur. Alors ils ne leur restent qu'à se soumettre à la prise de médicaments. De même, les agriculteurs ont perdu leurs intuitions avec la nature et le bétail.

 Quand on voit les milliards que gagnent les industries pharmaceutiques, on devrait vraiment se demander si de tels gains peuvent apporter un équilibre au monde.

Il est temps que cette emprise sur la santé, soutenue par des lois créées dans le même sens, cesse au profit d'une autre façon de considérer les êtres humains et de les accompagner dans l'harmonisation de leur état de santé.

Ainsi, cette pénurie est un signal fort qui manifeste que le système est entré dans une phase de décroissance qui s'exprime d'abord par des failles. Celles-ci ont commencé, par exemple, avec le coût devenu exorbitant des soins de base et continuent maintenant avec la qualité et la quantité des médicaments industriels. Au lieu de rafistoler le système, il est temps de passer franchement à d'autres dynamiques.

Ce n'est pas l'art médical qui guident de tels soins mais tout un cartel dont le but est le monopole économique.

Une vidéo du Dr Rath nous l'explique puissamment. D'une part, il décrit comment nous en sommes arrivés là et, d'autre part, il nous indique d'autres voies pour ne plus rester coincés dans des maladies chroniques.

Alors que nous prônons la diversité dans plusieurs domaines, il est temps de la prôner aussi dans les pratiques médicales.

Commentaires

c'est peut-être aussi un avertissement pour l'Occident qui veut se mêler de tout,il suffit de savoir ce qui se passe au Cambodge Et peut être aussi un message du système anti-fraude pour les éventuels consommateurs n'hésitant pas à acheter sur le Net des contrefaçons peut-être encore plus cancérigènes que le mal lui-même,simple supposition évidemment.
Cet occidental qui veut toujours en vitesse et au prix le plus bas plongeant ainsi des population déjà dans la misère ,qui doivent ensuite se plier au diktat de l'UE .On peut aisément les comprendre quand on voit notre refus légitime en suisse d'adhérer à ce qui resemble de plus en plus a une organisation de complotistes ni plus ni moins

Écrit par : lovsmeralda | 16 avril 2012

> En effet, la vidéo du Dr Matthias Rath est fort
intéressante. Il ne mâche
> pas ses
> mots sur la responsabilité des gouvernements européens dans le
> domaine de la
main mise de l'industrie pharmaceutique
> sur la santé de leurs
> peuples.
> http://www.youtube.com/watch?v=zkooBI-HPCU&feature=player_embedded#!
>
>
>

Écrit par : BERTHOUD FRANCOISE | 16 avril 2012

mais étonnament on ne parle d'aucune pénurie de médicaments dans les officines de vétérinaires et surtout dans leurs superbes clinique ! .Le plus hilarant c'est d'entendre les gens vouloir refuser de se faire vacciner mais imposer multiples vaccins à leurs compagnons favoris en acceptant même de leur infliger un détartrage alors que ronger un os suffirait.On en a la preuve avec les dents ultra-blanches des Africains avant que d'autres n'aillent leur imposer une alimentation qui les obligera aussi à se faire détartrer.
En jouant sur le coté émotionnel des animaux abandonnés,les gens ont couru sans réfléchir oubliant qu'en supprimant les expériences en labo sur les rats et souris c'était leurs compagnons qui deviendraient cobayes,il suffit de penser au vaccin du Sida qui doit se faire obligatoiremnt tous les deux ans.Mais depuis 2000 on joue sur la peur en faisant peur avec n'importe quoi pouvu que ça rapporte la seule vraie certitude .Encore une étude de marché demandée par des sociologues ou Suisses ou Américains,remarquez c'est pas demain que les animaux pourront crier famine en voyant les surplus alimentaires dont ils sont pourvus dans tous les hypermarchés ou comment faire marcher le pinguin consommateur qui n'y voit que du feu
On peut se demander si le jour de l'enterrement du Général Guisan beaucoup ayant remarqué des larmes dans les yeux de son cheval , si ce fait n'aura pas donné des idées non dépourvues de rendements financiers à des arnaqueurs pour piéger les plus émotifs qui sait!

Écrit par : lovsmeralda | 06 octobre 2012

Les commentaires sont fermés.