11 avril 2012

Une nouvelle arme israélienne : des arbres

Alors que la Syrie attire l'attention des médias, cette situation permet aux Israéliens de poursuivre en toute quiétude - internationale du moins- leur colonisation de la Palestine. Cette fois-ci, en plantant des arbres, selon l'article de Le Temps.


 Ainsi, Israël continue de grignoter les terres des territoires occupés, en refoulant toujours davantage les Palestiniens et les Bédouins. A coup de bulldozer, ils aplanissent le territoire en vue de construire. Cette fois-ci, il s'agit de créer une immense zone verte pour rejoindre deux colonies.

Ainsi, le gouvernement impose non seulement un déclassement d'une zone habitée en zone arborisée mais encore le déclassement d'êtres humains puisque ceux-ci seront placés au pied d'une décharge d'ordures, celle de Mizbeleh où s'accumulent les déchets de Jérusalem.

On revient au temps où l'Eglise décrétait que certains indigènes n'avaient pas d'âme.....et qu'on pouvait en faire ce qu'on voulait.

Ce qui est à souligner aussi, c'est qu'on assiste également au « déclassement » des notions de Droit. En effet, une série d'ONG israéliennes tentent de défendre les Bédouins sur le terrain juridique mais ne font pas le poids puisque des hauts placés dans le gouvernement et dans l'armée vont profiter de ce terrain arborisé et d'une vue splendide.

A quand les Indignés de la Justice?

Commentaires

Les juifs ont été tellement victimisés qu'ils peuvent à peu près tout se permettre sans que personne ne bouge. Dans l'inconscient collectif tous leurs gestes sont pardonnés d'avance. C'est pas normal.
Merah est un assassin mais ceux qui envahissent la Palestine tuent des arabes à petit feu et c'est pas mieux

Écrit par : norbertmaendly | 11 avril 2012

Il existe un mouvement d'indignés en Israël. Certe faible mais existant. Heureusement qu'il y a encore du bon sens et des gens qui pensent. Cela dit rien de choquant nous sommes toujours dans les objectifs d'une idéologie politique que certains n'assument pas. On les appelle les "négasioniste" ;-)

Écrit par : plume noire | 12 avril 2012

si l'on sait le nombre de suisses ayant versé de l'argent pour ces arbres,peut-être leur nombre est-il en diminution,cependant ils ont été nombreux sous l'égide d'une ONG à verser des dons pour cette cause.Comme quoi tout n'est pas si rose au sein de certaines ONG comptant souvent des membres du parti socialiste

Écrit par : lovsmeralda | 12 avril 2012

Bibi, je n'ai pas encore rendu public votre commentaire car je vous propose de le développer quelque peu afin qu'il soit plus clair.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 12 avril 2012

Lovsmeralda, je vous remercie pour la fidélité de vos commentaires toujours très originaux.
Pour cette fois, je ne suis pas d'accord avec vous de stigmatiser le parti socialiste car dans mainte ONG, nous trouvons des personnes de tous bords politiques. En outre, chaque parti a ses zones d'ombre et de lumière.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 12 avril 2012

Norbertmaendly, Merci pour votre contribution. Dans ce sujet si sensible, j'éviterais de stigmatiser "les Juifs" car tous ne sont pas d'accord avec la politique d'Israël. Je pense qu'il est important de ne pas tomber dans le travers de certains proIsraël qui mettent dans le même panier tous les Arabes, tous les Palestiniens et tous les Musulmans.
Sinon, il est juste de dire que certains proIsraël utilisent la Shoah pour se permettre des libertés hors-la-loi internationale.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 13 avril 2012

Merci, Plume Noire,pour cet apport concernant les "Néga-Sionistes".
Je suis contente de lire que l'art du parler français vivant ne se perd pas!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 13 avril 2012

Avis à un lecteur qui m'a demandé de ne pas publier son courriel.
je lui aurais répondu volontiers par e-mail privé s'il se présentait mais même son adresse e-mail ne mentionnait que son pseudo.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 13 avril 2012

Les lecteurs partiels diront que je critique, en ce qui concerne le gouvernement d'Israël, le fait de planter des arbres, comme je critiquerais celui d'en déraciner au bulldozer dans d'autres circonstances.
Ici, le problème est de ne pas se cacher derrière la plantation d'un parc arboricole pour chasser les habitants qui y sont depuis bien longtemps et y ont créé leurs lieux de vie.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 13 avril 2012

Un blog (et son auteur) antisémite de plus. à dénoncer aux autorités israéliennes.

Écrit par : Victor Winteregg | 14 avril 2012

Les propos de Victor W. sont caractéristiques de ce blocage de considérer le sujet de ma note du jour, avec refus d'entrer en matière et de retourner le problème en accusation simpliste contre l'auteure. En y ajoutant des menaces d'une dénonciation à un état étranger, comme si cet état était le gouverneur mondial!
Ce qui est grave aussi, c'est de mettre tous les Sémites dans une même famille alors que, par exemple, bien des Juifs en Israël dénoncent les abus de leur gouvernement, de même que des Juifs de la diaspora.
En conclusion, l'article dénonce une action et ses dirigeants et nullement un peuple comme voudrait le faire croire Victor W. pour me faire tomber sous le coup d'une loi dans laquelle il se complaît.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 15 avril 2012

Si le problème est politique, et il l'est, pourquoi amener à table le concept pro-semite et anti-semite en continuation ?

Si on doit positionner une critique à une certaine manière prédatrice de coloniser de l’État Israël, il faut la faire sous forme de critique à l’appartenance d’Israël au système capitaliste en toute son splendeur et non pas à leur ethnie,

parler des Israélien en tant que sémites est trouble,tendancieux, ce que vous avez dit des églises envers les natives est juste et je pense que peut se rapporter bien au problème israelo-palestinien, mais c'est un problème de stratégie prédatrice d'une nation puissante et qui est fondé sur des valeurs capitalistes, envers une nations pauvre,fondé sur des valeurs qui ne sont pas clairs politiquement, ou pourrait dire de résistance d'un peuple, pourvu que ne se considère pas leur lutte comme une lutte sainte, voir une lutte islamique,

alors que ici on parle de colonisation chose qui n'a rien à voir avec le sémitisme...et même si on cherche à vouloir la pousser par là ce serait une guerre fratricide.

on ne peut pas parler de sémites contre palestiniens en effet, car les palestiniens sont aussi sémites que les israéliens, donc je ne vois pas le lien ...car les sémites sont les descendants de Sem, donc les juifs et les arabes....

faut pas tout mélanger, si non on tombe dans le racisme comme arme de riposte contre la haine ...

http://www.shenoc.com/origne_des_semites.htm

salutations...

luzia

Écrit par : luzia | 15 avril 2012

Il est bien plus important de se préoccuper de cette plantation d'arbres par des israéliens, que du sort des Coptes - chrétiens parmi les plus anciens de l'histoire et habitant l'Egypte avant même l'existence de l'Islam - dont 200'000 ont déjà fuit l'Egypte sous la pression des islamistes.

Une monstruosité dont tout le monde se fout éperdument, notamment ici.

Écrit par : Hector | 15 avril 2012

C'est au tour d'Hector de nous donner un parfait exemple du soldat de Tsahal électronique : Venir parler d'une autre population pour nous détourner des Palestiniens. Glisser sur le fait que le vrai problème n'est pas de planter des arbres mais bien de chasser les Palestiniens qui y sont chez eux.
Sans oublier au passage de donner un coup de corne en avançant qu'on se désintéresse des Coptes qui fuient sous la pression des Islamistes, ce qui est grossier car le fait de ne point en parler ne signifie pas être insensibles.
Je parle de ce qui me concerne. Je ne connais pas de Coptes alors que je connais des Palestiniens et des Israéliens.
Je souligne aussi le fait qu'Hector m'accuse de ne pas parler d'un sujet qu'il met en avant alors qu'il pourrait très bien ouvrir un blog et attirer notre attention sur ces réfugiés coptes, s'il se sentait réellement concerné par cette communauté et non pas simplement utiliser cette tragédie comme stratégie rhétorique.
Cette même stratégie a été aussi utilisée pour parler des Syriens et on aimerait connaître ce que font les Israéliens pour ces peuplades qui leur sont voisines, eux qui renvoient si aisément au-delà de leurs frontières les Palestiniens depuis plus de 60 ans.(Ca en fait certainement plus que 200 000!)

Écrit par : Marie-France de Meuron | 15 avril 2012

AVIS!
Je refuse de publier un commentaire où l'on qualifie de façon très grossière et stigmatisante la partie adverse à savoir les arabes-musulmans et qu'on porte aux nues l'Etat d'Israël qui est loin d'être parfait au niveau de sa démocratie, du droit international et de la compréhension des autres peuples.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 18 avril 2012

une seule certitude demeure,dans quel état de décomposition se trouve le corps de Ariel Sharon.Transporté à l'hopital de Tel Aviv mais aucun bulletin révélateur de son décès.Bizarre tout de même ,à moins que les généticiens de la-bas n'aient réussi par un tour de force extraordinaire à le cryogéniser ,ou quand l'arbre du désert cache la forêt de questions essentielles autres que jalousies et mesquineries entre deux peuples cousins et intelligemment entretenues par les USA grâce à la France qui a toujours été la passerelle favorite des Etats Unis
Animaux et nature seraient . ils les derniers sysmboles utilisés pour détourner les regards d'une certaine vérité c'est qu'à force de vouloir tout savoir,l'humain fini même par en perdre sa vraie personnalité sacrés jeux de rôles

Écrit par : lovsmeralda | 18 avril 2012

Si un arbre est mal placé, on le coupe et on s'en sert pour construire un meuble ou se chauffer. Il s'agit d'une opération écologique et réversible.

Lorsqu'on fait sauter une bombe dans un bus ou qu'on égorge un enfant, c'est un acte irréversible.

Je suis effectivement fasciné par votre acharnement à dénoncer les monstruosités israéliennes comme la plantation de ces arbres et à ne jamais voir les petits dérapages des palestiniens comme égorger un enfant dans son lit, tirer des centaines de roquettes délibérément sur des zones civiles ou sanctifier toutes sortes d'assassins de civils ont donnant leur nom à des rues ou des places.

Il est évident que la volonté des islamistes de faire disparaître une population chrétienne d'Egypte présente depuis près de deux millénaires ou celle des Taliban d'empoisonner cette semaine 150 fillettes parce qu'elles ont l'audace de vouloir aller à l'école, et ce ne sont que des exemples, n'ont rien à voir avec le conflit du Moyen-Orient et que tous les problèmes viennent d'Israël...

Le fait que je pense différemment de vous ne fait pas de moi un soldat électronique de Tsahal, pas plus que vos propos ne font de vous une employée de la propagande palestinienne.

Écrit par : hector | 18 avril 2012

Hector,
Il y a penser différemment et raisonner différemment.
Il y a pointer un élément du doigt en le soustrayant du tout, le replacer dans son contexte ou encore lui construire un contexte.
Ainsi donc, dans cet article de Le Temps fort bien écrit, on ne parle pas d'un arbre qui gêne et que l'on prend pour construire un meuble, on parle de plantations d'arbres pour scotomiser le fait que des familles entières sont expulsées du lieu pour être placées, de plus, près d'une décharge publique.
Le terrain pris aux Palestiniens est irréversible depuis belle lurette. Vous me direz que Gaza a été rendu mais en même temps, l'Etat d'Israël se rattrapait en un autre lieu.
Vous vous plaisez à évoquer des dérapages ponctuels des Palestiniens et Tsahal électronique nous les répète fréquemment alors qu'Israël commet beaucoup d'actes qui stimulent la rage des Arabes. Voir détruire l'ouvrage de sa vie équivaut pour beaucoup à une petite mort. De plus, ne pas pouvoir se défendre est très castrateur.
Et si vous voulez prendre une meurtre monstrueux, rappelez-vous qu'il a été perpétré après Plomb Durci où la politique israélienne s'est distinguée par la froideur avec laquelle a été préparée une pareille action, sans se gêner d'utiliser des armes atroces qui ont blessé, mutilé ou tué bien plus qu'un bébé.
Israël est très fière de son armée mais, évidemment, elle ne concède pas que les Palestiniens se défendent. On préfère appeler alors les gestes agressifs de « terrorisme » qui attirent davantage la sympathie de l'étranger. Evidemment, ils sont traités d'assassins alors que les soldats israéliens sont traités comme des héros.
Vous prenez la facilité de pointer « les islamistes », ce qui vous permet de les stigmatiser alors qu'ils sont représentés par des communautés très diversifiées. C'est aussi facile de traiter d'islamistes des hommes uniquement parce qu'ils se réfèrent à Allah alors que leurs actes sont davantages issus d'une démarche politique.
Je m'arrête pas là non sans vous avoir dit que le mode d'argumenter pour justifier tout ce que fait Israèl est de moins en moins crédible aux lecteurs.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 18 avril 2012

Pour répondre à un commentateur réactionnel - d'où la modération de ses propos! - je dirais qu'il n'est pas question de justifier le terrorisme mais seulement de faire sentir qu'il ne vient pas du néant et que ceux qui le pratiquent ne sont pas des clones monstrueux. Le terrorisme est relié à plusieurs paramètres.
Si un individu commet des actes terroristes, il n'est pas que terroriste mais d'abord un être humain qui vit un drame. Il y a évidemment beaucoup de moyens pour traverser un drame, ce qui différencie les cultures mais, au fond, cet individu est de la même fibre humaine que tout un chacun.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 19 avril 2012

Les commentaires sont fermés.