06 avril 2012

SIMILITUDE ENTRE LE CLERGE ET LE CORPS MEDICAL?

En considérant que Pâques n'est presque plus qu'une question d'oeufs et de lapins, nous pouvons nous demander comment l'Eglise a perdu son élan de transmettre le message et la symbolique de la Fête la plus importante du christianisme.


Dans un article de «  Le Temps » du 23 mars, l'historien et Père jésuite Jean-Blaise Fellay nous brosse un tableau très percutant du clergé catholique d'aujourd'hui.

Je cite: «  L'effacement des évêques en est la cause: ils n'ont plus de voix, ce sont donc les laïcs qui commencent à parler. Historiquement, je n'ai jamais observé une période de l'histoire de l'Eglise où les évêques aient joué un aussi faible rôle et où l'épiscopat ait été aussi peu prestigieux....... système qui ressemble beaucoup plus à l'absolutisme royal du XVIIIe siècle qu'à une société du XXIe siècle. On assiste à l'écrasement complet des corps intermédiaires, et notamment de celui des évêques, devenu une corporation de hauts fonctionnaires et de gestionnaires. »

Je me permets un parallèle avec le corps médical d'aujourd'hui. Ils sont devenus des fonctionnaires à la solde du pouvoir économico-politico-juridique. Leurs pratiques médicales dépendent des décisions prises par des représentants du pouvoir qui n'ont pas le contact direct, quotidien et de longue date avec les malades et leurs familles. De même que les dirigeants de l'Eglise n'ont pas le contact quotidien avec les fidèles. Ainsi, les médecins sont devenus par trop des gestionnaires d'un style de pratique médicale imposé qui, effectivement, prend un temps fou à être géré. Une jeune femme médecin m'a exposé qu'elle avait renoncé à se former en gériatrie car, lors de ses stages à l'hôpital de gériatrie, le 50 % de son temps était consacré aux papiers.

Le principe d'économicité qui s'appuie sur une loi ad hoc (la LAMAL) dirige le mode de pratique médicale. Les statistiques pointent du doigt les médecins qui n'obéissent pas aux dogmes en vigueur. On peut voir là une certaine relation avec le gouvernement papal.

J.-B. Fellay déplore le manque de débat au sein de l'Eglise. On pourrait en dire de même au sein des médecins pour la globalité de la dynamique médicale. Ils se réveillent par moment,  pour des sujets bien définis comme actuellement quand il s'agit de leur imposer des réseaux de soins qui sont une manière d'imposer un mode de pratique. Effectivement, ce mode ne correspond pas à la souplesse nécessaire à l'art médical qui cherche plutôt à créer pour chaque patient son propre traitement. On veut croire au dogme qu'une meilleure organisation va amener de l'économicité. C'est une vue de l'esprit et non une expérience quotidienne. En effet, les médecins travaillent déjà en réseau plus ou moins formels mais dont la souplesse permet les variantes nécessaires à la multiplicité et la diversité des malades. Malgré toutes les évidences expérimentées dans la pratique médicale, les dirigeants veulent  imposer une organisation non flexible,  ayant pour eux le fait que les médecins se sont retirés d'un débat de fond depuis quelques temps déjà et leur ont laissé par là beaucoup trop d'espace pour agir.

J.-B. Fellay affirme aussi à juste titre : «Non seulement nous avons peu de prêtres, mais nous les surchargeons à tel point qu'ils s'épuisent. » Plusieurs articles récents nous ont informé du manque de personnel médical à venir et déjà actuel dans certaines zones. Au lieu de protéger la profession, le système politico-économique lui impose des lois qui n'amènent qu'à des surcharges et il ne reste qu'une portion congrue de temps et de ressources humaines pour une pratique médicale stricte.

J.-B. Fellay dénonce encore : « A vouloir tout gérer d'en haut, on décourage les initiatives et on assèche le tissu paroissial ». Le parallélisme est frappant avec le corps médical : Il dépend du Conseiller Fédéral et de l'association faîtière des Caisses Maladie. Les initiatives du corps médical ne sont que des soubresauts que les dirigeants ont tôt faits de récupérer en faisant des modifications de surface.

Et encore : « L'Eglise tend à se replier sur elle-même », de même que le pouvoir dirigeant se replie uniquement sur un problème d'économicité. Il faut un changement autre que des amendements. L'art médical mérite une ouverture à de nouvelles dimensions en accord avec le développement de notre civilisation. De même que la physique a bondi au niveau quantique, la médecine nécessite aussi un saut quantique, comme certains thérapeutes - médecins ou non -  savent déjà le pratiquer.

 

Commentaires

Concernant l'église les chaines françaises dont M6 et d'autres font tout pour dégouter les gens.Meurtres au sein de confréries Mormons,Amishs et bien d'autres histoires révélant des faits auxquels seuls les adptes sont confrontés.La télé-évangélisation aura détruit le coté réservé des églises officielles qui existait il y encore une ou deux décennies. N'oublions pas l'église de Scientologie qui oeuvre maintenant au nom de Jésus.
C'est comme pour toutes les fêtes religieuses à trop en parler les gens sont fatigués d'avance grâce aussi aux grandes surfaces qui un mois avant poussent aux diverses emplettes chocolats et cie
D'ici une semaine se sera rebelotte pour la fête des mères ,ensuite on se plaint de crises à l'emporter,y'a rien de plus normal
Quand à la médecine les lobbys puissants sont chevillés au corps médical ou inversément,cependant à la décharge des médecins,si les gens pouvaient ne pas toujours courir autant,Devos l'humoriste a très bien su brosser le tableau d'un monde de plus en plus pressé mais pour ne rien faire ou finir par mourir d'avoir trop couru sans prendre le temps de réfléchir.
Et comme dirait notre ancien généraliste,mais qu'ils cessent de lire des compendiums ou autres grimoires réservés au corps médical.On peut en dire autant de pratiques qui sous le couvert de la religion promettent monts et merveilles et qui laissent sur le carreau de l'endettement bien des gens qui devront alors courir chez le psychiatre.
C'est aussi aux humains a savoir se responsabiliser ,finalement les médecins soignent des gens bien portants mais qui somatisent toutes les infos vues ou entendues.Guisan lui savait ,il fut le seul à dire aux Suisses lors de tensions internationale,supprimez vos infos,diable qu'il avait raison et de nombreux citoyens Suisses éteignent désormais leur poste TV,se protégeant ainsi de l'intoxication virtuelle
Et si l'on sait le nombre de gens pratiquant la magie noire ou le spiritisme comment voulez vous qu'ils ne soient pas malades et là forcément un médecin ne saura jamais l'origine de leurs maux et puisque la scientologie a sut s'infiltrer au sein de la psychiatrie , comment se sortir d'un monde qui ment à tout le monde et comment voulez vous ensuite que les gens aient confiance dans un système qui ouvre ses portes même au loups à deux pattes ,préférant le jeu de l'autruche au grand nettoyage?
Serait-ce que seul le parti de l'UDC sente le réel danger qui existe vraiment et qui n'a rien d'un songe d'été surtout pour les femmes âgées et seules à domicile,c'est un monde de rats avec de moins en moins d'hommes bien Suisses pour les protéger et les conseiller vraiment sans rien exiger d'elles en retour.C'est honteux tout simplement et les églises qui acceptent toutes ces sectes sans lever le petit doigt,décidément tout fout le camp dans cette chère helvétie
excusez mon coup de colère qui est celui de nombreux citoyens refusant l'aliénation mentale comme ils disent d'Internet,on ne peut leur donner entièrement tort
Bonne soirée pour Vous Madame

Écrit par : lovsmeralda | 06 avril 2012

Les commentaires sont fermés.