30 janvier 2012

La valeur de soi, l'estime de soi

 Un très beau texte concernant la conscience de sa valeur nous est offert sur le site de " l'intelligence émotionnelle"

Cristina Buffon nous en fait une analyse très perspicace et concrète.

 


Nous vivons dans une société très formatée, après des siècles de morale et de division entre ce qui est bien et ce qui est mal. Nous avons su nous détacher de certains principes mais nous ne sommes pas libérés pour autant de principes plus subtils sur ce qui se fait et ce qui ne se fait pas et pire, sur ce que nous sommes et ce que nous devrions être selon mille et un schémas sociaux.

Dans ses propos, C. Buffon nous montre bien comment un mauvais départ dans la vie peut influencer toute notre attitude par la suite.;

En voici un tout petit aperçu:

«L' enfant  qui se vit sans valeur, sans estime de lui-même se sent nul, inexistant, insignifiant, il a peur qu'on ne le voie pas.

«Il ne se sent pas considéré, pas important, il a l'impression de ne pas exister, de ne pas avoir sa place,  il ne sent pas légitime, ni dans ses envies, ni dans ses besoins , ni dans ce qui lui est propre, c'est comme si le simple fait d'être présent ne suffisait pas , il doit toujours justifier sa présence, faire pour prendre une place ou sa place, se battre pour avoir l'impression d'avoir le droit d'exister.... » 

" Cette blessure raconte finalement notre lien intime à la vie, avec notre vie, avec cette essence sacrée que nous portons et que nous considérons le plus souvent comme un élément extérieur, dans l'ignorance de sa valeur, comme une évidence, sans considération pour sa richesse, sa préciosité, son aspect sacré. "

Commentaires

Tout enfant de parents divorcés ne peut que perdre sa propre estime si l'on sait les tractations financières et chantage utilisés lors d'affrontements qui se termineront toujours au nom du bien de l'enfant .Cette phrase doit soulager bien des consciences ,merci aux juges et à tous ceux croyant qu'en donnant leur propre opinion il sauront mieux que l'enfant ce qui est bon pour lui .Car l'enfant devenu adulte après s'être rendu compte qu'il a été utilisé comme simple monnaie d'échange passera par des colères dignes d'un tsunami mais nécessaires pour retrouver toute cete estime qui lui a été volée,mais c'était pour son bien ,belle hypocrisie

Écrit par : lovsmeralda | 30 janvier 2012

Merci pour ce très beau texte, Madame de Meuron.
Je ne résiste pas à vous envoyer deux pages du livre d'Evelyn Elsaesser Valarino, "D'une vie à l'autre" au cas où vous ne les connaîtriez pas, pour appuyer sur l'essence sacrée de l'humain.
Il s'agit d'une interview avec Kenneth Ring, et ce qui me semble important est sa lecture du nombre croissant de NDE documentées, en lien avec une manifestation de l'Intelligence Supérieure :
http://idata.over-blog.com/1/67/15/03/2012/Kenneth-Ring-108-109.jpg
http://idata.over-blog.com/1/67/15/03/2012/Kenneth-Ring-110-111.jpg
Ces propos me font chaud au coeur, comme me fait chaud au coeur la constatation faite par tous les chercheurs de ce que rien n'est plus démocratique que les NDE.

Écrit par : Nicole Guihaumé | 30 janvier 2012

Les commentaires sont fermés.